Le Népal compte désormais 198 tigres du Bengale en liberté

Les défenseurs de l'environnement estiment que l'importante augmentation... (Photo archives AFP)

Agrandir

Les défenseurs de l'environnement estiment que l'importante augmentation de la population des tigres, qui étaient 121 selon un précédent comptage en 2009, peut être attribuée au durcissement de la répression des braconniers et à une meilleure gestion des habitats du tigre.

Photo archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
KATMANDOU

La population de tigres du Bengale vivant à l'état sauvage au Népal a augmenté de 64% en seulement quatre ans, avec 198 animaux recensés, selon un recensement du gouvernement publié lundi.

Les experts attribuent cette augmentation à la répression du braconnage, alors que le gouvernement s'est engagé à multiplier par deux le nombre de tigres à l'état sauvage d'ici à 2022.

«L'étude a établi que le nombre de tigres adultes en liberté est actuellement de 198», a déclaré à la presse à Katmandou le ministre de la Protection de la nature, Tek Bahadur Thapa Gharti.

«Nous nous sommes engagés à doubler ce nombre d'ici à 2022», a-t-il ajouté.

Ces résultats ont été rendus publics lors d'une réunion dans la capitale népalaise, à l'occasion de la Journée internationale du tigre.

Les défenseurs de l'environnement estiment que l'importante augmentation de la population des tigres, qui étaient 121 selon un précédent comptage en 2009, peut être attribuée au durcissement de la répression des braconniers et à une meilleure gestion des habitats du tigre.

«La répression a joué un rôle essentiel», a déclaré Maheswar Dhakal, un responsable du département de protection de la faune sauvage.

Les centaines d'écologistes et d'experts de la nature qui assistaient à la réunion ont visionné des images de tigres surpris par les quelque 500 caméras disposées dans les zones naturelles protégées pour mener à bien le recensement des animaux.

Selon l'étude, le seul parc national de Chitwan, situé dans le centre du Népal, accueille 120 tigres du Bengale, aussi appelés tigres royaux du Bengale.

Cinquante autres évoluent dans le parc national de Bardia, tandis que le reste vit dans trois autres zones protégées.

«Les zones de préservation où les animaux évoluent se sont aussi étendues, ce qui contribue à la croissance des chiffres», selon Maheswar Dhakal.

L'expert a également signalé qu'un recensement parallèle avait été mené en Inde et que les résultats des deux pays seraient publiés en décembre.

«Cela prend un peu plus de temps pour l'Inde, qui comptait jusqu'à présent 1300 tigres du Bengale répartis dans d'immenses zones protégées, de finaliser les résultats», a expliqué M. Dhakal.

Les tigres à l'état sauvage sont en sérieux danger d'extinction, a averti le Fonds mondial pour la nature (WWF), qui estime que leur population dans le monde a chuté de 100 000 en 1900 à environ 3200 aujourd'hui.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer