La Chine bafouerait un accord de l'ONU sur les tigres

Un tigre dans un zoo chinois.... (Photo AFP)

Agrandir

Un tigre dans un zoo chinois.

Photo AFP

Partager

Agence France-Presse

La Chine autorise la vente de peaux et de parties de corps de tigres élevés en captivité malgré une résolution des Nations unies qu'elle a ratifiée et appelant à interdire ce type de commerce, a déclaré mardi l'Agence d'investigation pour l'environnement (EIA) basée à Londres.

L'EIA a affirmé avoir découvert un commerce légal de produits issus de tigres élevés en captivité, destinés à la décoration de luxe, qui, selon elle, va encourager le braconnage de félins sauvages.

L'association a également constaté que des négociants utilisent une réglementation parallèle du gouvernement pour légaliser des vins «tonifiants» élaborés à partir d'ossement de tigres élevés en captivité, en infraction avec un décret du conseil d'état chinois de 1993.

La Chine a signé la Convention internationale sur les espèces en voie d'extinction (CITES) qui interdit le commerce international de produits ou ses dérivés, issus de tigres.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer