Les bonnes nouvelles de 2012

Pour notre désormais traditionnelle tournée des bonnes nouvelles ... (Photo fournie par Mont Rigaud)

Agrandir

Photo fournie par Mont Rigaud

Partager

Pour notre désormais traditionnelle tournée des bonnes nouvelles environnementales, après une année marquée par des signes de bouleversements climatiques et de replis des lois environnementales au pays, il a fallu se replier sur des nouvelles à impact plus local.

***

Des truites moins polluantes

Jean-Patrick Toussaint, de la Fondation David-Suzuki, signale le travail du professeur Grant Vandenberg, professeur à la faculté des sciences de l'agriculture et de l'alimentation de l'Université Laval. Son laboratoire a conçu une moulée moins riche en phosphore pour les truites d'élevage. Les excès de phosphore causent la prolifération d'algues dans les lacs. Selon les expériences de M. Vandenberg, qui ont fait l'objet d'un reportage à l'émission Code Chastenay, la nouvelle moulée est tout aussi nourrissante, mais les rejets en phosphore des truites sont réduits de moitié. La recette de cette nouvelle formule pour la moulée d'aquaculture est offerte à tous et permettra de respecter une nouvelle norme provinciale de rejets en phosphore.

L'électronique recyclée

Perry Niro, président du Groupe AVEA, souligne l'entrée en vigueur de règlement obligeant le recyclage des produits électroniques, piles, lampes fluocompactes et appareils cellulaires. «En plus de l'amélioration du bilan environnemental, cela a entraîné l'agrandissement de l'entreprise GEEP à Laval et l'implantation de la multinationale Sims Recycling également à Laval», affirme-t-il.

Mont Rigaud: 110,5 hectares sauvegardés

L'organisme Nature-Action Québec rappelle qu'elle a réussi à protéger à perpétuité 110,5 hectares de milieux naturels riches en biodiversité situés sur le mont Rigaud à Sainte-Marthe. «Ce terrain boisé fait partie du Corridor vert de Vaudreuil-Soulanges, un projet qui vise à protéger et à mettre en valeur les forêts et les milieux naturels d'importance qui forment la couronne sud du lac des Deux-Montagnes, affirme Nature-Action. Le projet est innovateur, car il allie conservation et acériculture durable.»

Carignan: la conservation à l'ordre du jour

Lieu de batailles épiques entre citoyens, promoteurs et administration municipale, la petite municipalité de Carignan, en Montérégie, a mis en chantier un Plan directeur de conservation et de protection des milieux naturels. La population a été consultée cet automne sur la base d'une étude du potentiel de conservation réalisée par le Groupe S.M.. Une fois adopté, ce plan «définira les prochaines orientations urbanistiques de la municipalité et deviendra un outil incontournable à la planification du territoire et aux règlements d'urbanisme». C'est tout un renversement par rapport à l'année 2011, quand la population de Carignan avait rejeté par référendum deux projets de règlement de zonage. La campagne du «Oui» avait été financée en toute légalité par des intérêts commerciaux, les règles de dépenses électorales ne s'appliquant pas dans le cas d'un référendum.

Un Kleenex plus propre

Le géant du papier-mouchoir Kimberly-Clark a annoncé l'été dernier qu'il réduirait de moitié son empreinte forestière. L'annonce a été saluée par Greenpeace. «S'il est appliqué correctement, le plan innovateur de Kimberly-Clark donnera lieu à un nouveau standard d'excellence auquel devront se conformer ses concurrents», a affirmé Richard Brooks, coordonnateur de la campagne Forêts de Greenpeace Canada. Kimberly-Clark va utiliser d'autres types de fibres que celles tirées de la forêt vierge, comme le bambou

ou la paille de blé.

L'Australie crée la plus grande réserve marine au monde

Des dizaines de zones totalisant 2,3 millions de kilomètres carrés, l'équivalent d'une fois et demie le Québec, ont été mises de côté pour la conservation au large de l'Australie. L'annonce a été applaudie par une majorité d'Australiens et par les grands groupes écologistes, mais décriée par les pêcheurs et l'industrie aquacole. Le gouvernement a annoncé un fonds de 100 millions AUS pour aider l'industrie, qui affirme qu'au moins 70 chalutiers ont perdu leur zone de pêche. Les zones seront aussi à l'abri des forages pétroliers et gaziers.

L'éclairage à DEL explose

Ils sont des dizaines de fois plus efficaces que les archaïques ampoules incandescentes ou que les tubes fluorescents. Ils durent jusqu'à 25 ans. Ils ne contiennent aucun mercure et résistent bien aux chocs. Mais leur lumière était jugée «froide». Les diodes électroluminescentes (DEL) ont fait des pas de géant en 2012. Le géant 3 M a annoncé que sa gamme de DEL aux couleurs plus «chaudes» serait distribuée dans tous les Walmart. Les globes DEL demeurent toutefois coûteux à l'achat, mais ils permettent d'économiser sur la facture d'électricité. Ils sont aussi de plus en plus utilisés dans l'éclairage urbain, en particulier en Chine. La popularité grandissante des globes DEL fait en sorte que les bonnes vieilles ampoules incandescentes, commercialisées par Thomas Edison, sont progressivement retirées de tablettes aux États-Unis et au Canada. En passant, ces ampoules sont des modèles d'obsolescence planifiée: elles brûlent environ 1000 heures alors qu'elles pourraient facilement durer 10 ou 100 fois plus.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer