• Accueil > 
  • Environnement 
  • > Le prix de la ruée vers l'or: le premier rang de la pollution toxique mondiale 

Le prix de la ruée vers l'or: le premier rang de la pollution toxique mondiale

Un mineur de la mine de Rangold Resources... (Photo Thierry Gouegnon, Reuters)

Agrandir

Un mineur de la mine de Rangold Resources à Tongon dans le nord de la Côte d'Ivoire. Le mélanges de produits chimiques nécessaires à l'extraction de l'or constituent un cocktail dangereux pour les travailleurs et les résidents.

Photo Thierry Gouegnon, Reuters

Les prix records de l'or ont propulsé cette industrie au premier rang de la pollution toxique mondiale, selon le premier palmarès du genre rendu public cette semaine par l'organisation internationale Blacksmith.

Blacksmith est un organisme new-yorkais fondé en 1999 qui se spécialise dans les projets de décontamination dans les pays en voie de développement. Son rapport affirme que les mines d'or artisanales polluent 135 lieux dans le monde et affectent la santé de 3,5 millions de personnes.

Les mineurs artisanaux utilisent du mercure pour extraire l'or de la terre ou de sédiments. Le mercure se lie à l'or dans un amalgame qui est récupéré pour être ensuite chauffé à l'air libre. Le mercure se vaporise et se répand dans l'atmosphère.

Le mercure est un poison pour les reins, le système nerveux et l'appareil cardiorespiratoire. La population et les travailleurs sont exposés soit directement, en respirant les vapeurs de mercure, ou à travers leur alimentation.

Dans son étude qui a duré trois ans, Blacksmith a dénombré 75 lieux d'extraction d'or où la pollution au mercure affecte la santé de populations en Afrique, 37 en Asie et 20 en Amérique latine.

Blacksmith estime qu'environ 10 à 20 millions de personnes travaillent dans des mines d'or artisanales.

Le rapport explique qu'il y a des moyens de réduire cette exposition à la pollution au mercure en améliorant la formation des mineurs et en leur montrant comment capturer et distiller les vapeurs de mercure, ce qui permet en plus sa réutilisation.

La deuxième source de pollution toxique est la contamination au plomb en provenance de parcs industriels. Le plomb est particulièrement nocif pour les enfants, dont l'intelligence peut être affectée irrémédiablement.

L'industrie du tannage fait également une apparition notable dans la liste, au cinquième rang. Le chrome, cancérigène, utilisé pour rendre le cuir plus durable, se répand dans l'environnement avec le rinçage répété des peaux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer