Climat: l'opposition s'unit contre les conservateurs

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(OTTAWA) Le projet de loi sur la responsabilité en matière de changements climatiques, du NPD, a franchi une étape cruciale vers son adoption, hier, alors que les partis de l'opposition, à Ottawa, se sont ligués pour accroître la pression sur le gouvernement de Stephen Harper en matière d'environnement.

Le projet de loi C-311, qui exige du gouvernement qu'il se dote d'un cadre contraignant de réduction des émissions de gaz à effet de serre, a reçu l'appui d'une majorité de députés à la Chambre des communes, pour passer en troisième lecture, la dernière étape avant d'être transféré au Sénat.

 

Les libéraux de Michael Ignatieff ont aussi profité de leur journée d'opposition, hier, pour faire adopter une motion sommant le gouvernement conservateur de «mettre en oeuvre immédiatement un plan national d'atténuation des changements climatiques». La motion libérale, adoptée grâce à l'appui des députés du Bloc québécois et du NPD, et malgré l'opposition de l'ensemble du caucus conservateur, suggère aussi qu'Ottawa convoque, d'ici 90 jours, une rencontre des premiers ministres sur les changements climatiques «afin de mettre à profit les pratiques exemplaires et le leadership dont font preuve les gouvernements provinciaux, les administrations municipales et le secteur privé».

«Le pays doit avancer sur la question des changements climatiques. Et en ce moment, on ne le fait pas. Il faut de l'action», a souligné l'instigateur de la motion, le député libéral David McGuinty.

Les groupes environnementalistes se sont réjouis de cette pression exercée par l'ensemble des partis de l'opposition sur le gouvernement, déplorant que les troupes de Stephen Harper aient choisi, encore une fois, de rejeter les deux initiatives présentées au parlement hier sur la question de l'environnement.

«Le gouvernement doit maintenant tenir compte de la volonté du Parlement et de la population canadienne», a souligné par voie de communiqué John Bennett, directeur exécutif du Sierra Club Canada.

Par ailleurs, en matinée, un groupe environnementaliste de Toronto, Environmental Defence Canada, annonçait, à Ottawa, avoir déposé une plainte devant l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) contre le gouvernement fédéral, qu'il accuse d'aider de façon détournée l'industrie des sables bitumineux en omettant d'appliquer ses propres règles environnementales aux entreprises concernées.

 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer