• Accueil > 
  • Environnement 
  • > La sécheresse et le froid posent problème aux éleveurs des Prairies 

La sécheresse et le froid posent problème aux éleveurs des Prairies

Dans les Prairies, nourrir le bétail pourrait devenir... (Photo Reuters)

Agrandir

Dans les Prairies, nourrir le bétail pourrait devenir un problème.

Photo Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne
Calgary

Les conditions semi-désertiques et les températures plus fraîches que la normale dans une bonne partie de l'Alberta et de la Saskatchewan menacent leurs éleveurs, qui pourraient avoir du mal à trouver suffisamment d'aliments pour nourrir leur bétail dans les prochains mois.

Les régions touchées s'étendent, d'ouest en est, d'Edmonton à Saskatoon, et descendent jusqu'au niveau de Calgary, balayant l'ouest de l'Alberta ainsi que l'ouest et le centre de la Saskatchewan.

Un spécialiste en agroclimatique au ministère fédéral de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire, Trevor Hadwen, a reconnu qu'il s'agissait d'une importante parcelle de superficie agricole. Certaines fermes auraient déjà rapporté des pénuries d'approvisionnement en eau, ce qui semble encore tôt dans la saison, selon lui.

Une grande région des Prairies n'a reçu qu'environ 40 pour cent du niveau de précipitations normales, et la situation semble être en train de s'aggraver, a prévenu M. Hadwen.

Certaines régions auraient connu des niveaux inégalés de sécheresse, selon Environnement Canada, et bon nombre d'entre elles n'ont reçu depuis plusieurs années que des précipitations peu abondantes.

Les températures sont également plus basses qu'à la normale, a d'autre part souligné un météorologue de Calgary, Bill McMurtry. Les températures auraient été sous la normale depuis le mois de décembre dans plusieurs localités d'Alberta et de Saskatchewan.

Puisqu'il fait froid, en plus de faire sec, les agriculteurs ont du mal à faire pousser leurs récoltes. Les fermiers doivent de leur côté nourrir leur bétail comme si c'était encore l'hiver, plutôt que de les laisser brouter dans les champs.

La sécheresse pourrait par ailleurs également causer des problèmes aux forêts des Prairies. Les risques d'incendie varient d'un niveau modéré, au sud de l'Alberta, à élevé, dans les régions du Nord, a indiqué Anastasia Drummond, du ministère du Sustainable Resource Development de l'Alberta.

Et plus les journées sèches se succèdent, plus le risque d'incendie augmente. Sans compter que la saison des orages électriques et des éclairs approche, ce qui apporte tout un nouveau lot de défis, a noté Mme Drummond.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer