Un deuxième jeu blanc de suite pour Équipe Canada junior

Après la dégelée de 8-0 infligée par le Canada à la Slovaquie vendredi, on... (PHOTO FANNY LACASSE, LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO FANNY LACASSE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après la dégelée de 8-0 infligée par le Canada à la Slovaquie vendredi, on attendait un massacre hier au Centre Bell contre l'Allemagne. Une avalanche de buts. Un match à sens unique. Des Allemands qui quittent la glace la mine basse en se disant qu'ils se recycleront peut-être dans le boulingrin.

>>> François Parenteau : la frousse allemande frappe ÉCJ

Ça ne s'est pas produit. La sélection allemande, privée de vedettes, s'est présentée hier dans son bleu de travail, en humble ouvrière décidée à trimer dur. Elle n'a pas gagné. Elle a perdu 4-0 contre une équipe canadienne intraitable. Mais dans les circonstances, elle a fait très bonne figure. Elle a offert aux 12 733 spectateurs au Centre Bell un bien meilleur spectacle que celui de la veille.

Même si le match a été plus serré que prévu, Équipe Canada junior (ECJ) poursuit sur sa lancée. L'équipe obtient une deuxième victoire en deux matchs dans ce Mondial junior. Elle prend le premier rang provisoire du groupe A. Elle n'a toujours pas accordé de buts en six périodes. Hier, la formation canadienne n'a affronté que 17 tirs et a tiré 31 fois au filet du gardien allemand Kevin Reich.

Mais surtout, peut-être, ce match a permis à plusieurs partisans d'ECJ de se rassurer sur l'état de Connor McDavid. Le surdoué de 17 ans a été nommé joueur du match. Il a marqué son premier but dans ce tournoi et obtenu deux aides. C'était son premier filet depuis sa blessure à la main droite subie le 11 novembre dernier. En guise de célébrations, il a frappé la baie vitrée de sa main droite, celle-là même qu'il soigne.

«Ça ne voulait rien dire, pour être honnête. Je ne voulais pas envoyer de message, c'était spontané», a dit McDavid à des journalistes massés autour de lui comme des mouettes autour d'une frite.

McDavid avait obtenu plusieurs chances de marquer contre la Slovaquie et lors des matchs hors concours, sans faire mouche. L'entraîneur Benoît Groulx a assuré qu'il n'était pas inquiet.

«Ce gars-là a trop de talent. Ce n'était qu'une question de temps, a dit l'entraîneur canadien. Il y a beaucoup de pression sur ces jeunes joueurs. Connor revient de plusieurs semaines de rééducation. Il n'est pas habitué à jouer deux ou trois matchs sans points. Je pense qu'il a bien réagi.»

Comrie ou Fucale?

L'Allemagne s'était malheureusement illustrée lors des matchs préparatoires en s'inclinant contre le Danemark. L'absence de son meilleur joueur de moins de 20 ans, Leon Draisaitl, resté chez les Oilers d'Edmonton, n'arrange rien. Voilà pourquoi plusieurs prévoyaient une correction infligée par le Canada.

Les premières minutes n'ont rien fait pour dissiper cette impression. Lors d'un avantage numérique à la quatrième minute, avec une mêlée devant le but allemand, Connor McDavid n'a eu qu'à pousser la rondelle sous le gardien Kevin Reich.

Les Allemands se contentaient de survivre. Leur premier tir est survenu à la septième minute... Puis le Canada a fait 2-0, encore une fois en avantage numérique. La punition allemande avait été imposée pour une faute contre McDavid. C'est d'ailleurs lui qui a fait la passe à Curtis Lazar sur le deuxième but canadien.

Mais les Allemands se sont ressaisis. Ils ont même obtenu quelques chances et Eric Comrie a dû sortir la jambière à une ou deux occasions. Le Canada a été blanchi en deuxième période. Au deuxième entracte, Benoît Groulx a demandé à ses joueurs de se ressaisir. L'injonction a porté ses fruits. Max Domi et le défenseur Madison Bowey ont marqué en troisième. En tout, trois des quatre buts d'ECJ sont survenus en supériorité numérique.

«En deuxième, on semblait penser que le match était fini. Je pense que la troisième était notre meilleure du match», a dit Groulx, qui a par ailleurs déploré les six punitions dont ont écopé ses joueurs. «À un moment donné, il va falloir s'adapter au style d'arbitrage dans ce tournoi. On ne l'a pas fait dans ce match.»

Même si Eric Comrie n'a pas été bombardé, il a repoussé les 17 tirs allemands avec aise. Qui sera devant les buts contre la Finlande demain ? Zachary Fucale ou Eric Comrie ? «Comrie a été bon, ce soir. Il a joué un grand match. C'est un gardien très systématique. On voit qu'il est en confiance. Ça va être une décision difficile. On va y réfléchir.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Fucale affrontera la Finlande lundi

    Mondial junior

    Fucale affrontera la Finlande lundi

    Pour l'entraîneur-chef d'une équipe de hockey, il existe de ces décisions qui ne sont pas simples à prendre, mais qui peuvent quand même être... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer