Superhéros recherchés !

« Beaucoup reste à faire, car le taux de... (PHOTO THINKSTOCK)

Agrandir

« Beaucoup reste à faire, car le taux de décrochage demeure encore trop élevé à 15 % au Québec », écrivent les auteurs.

PHOTO THINKSTOCK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
COLLECTIF

La liste des signataires suit le texte.

Les Journées de la persévérance scolaire (JPS) se déroulent cette semaine. Nous avons été désignés « superhéros de la persévérance scolaire » parce que nous agissons concrètement pour favoriser l'apprentissage et le développement des jeunes.

Beaucoup a été fait ces dernières années pour inciter les jeunes à poursuivre leurs études et à décrocher un diplôme ouvrant les portes d'un avenir à la pleine mesure de leur potentiel. Le taux de décrochage a diminué de 31 % entre 2000 et 2013. Mais beaucoup reste à faire, car il demeure encore trop élevé à 15 % au Québec : 19 % chez les garçons et 12 % chez les filles. Collectivement, cela nous coûte 1,9 milliard annuellement.

Nous sommes des superhéros parce que, chacun d'entre nous, dans nos milieux respectifs, posons des gestes qui dépassent le cadre traditionnel de nos fonctions. Nous sommes interpellés par les causes du décrochage, nous collaborons à des partenariats novateurs, nous soutenons financièrement, professionnellement ou bénévolement des jeunes afin qu'ils s'accrochent ! Nous voulons qu'ils décrochent, non pas de l'école, mais un diplôme !

Nos initiatives portent leurs fruits, mais il faut faire plus ! C'est pourquoi nous vous invitons, dans le cadre des JPS 2016, à poser un geste concret, à revêtir, vous aussi, votre costume de superhéros.

On ne le dit pas assez, la persévérance scolaire n'est pas uniquement l'affaire des parents, des enseignants et du personnel des écoles, c'est l'affaire de tous !

APPEL AUX ÉLUS ET AUX GENS D'AFFAIRES

Cette année, les JPS sollicitent plus particulièrement les élus et les gens d'affaires. Les élus parce que vous avez le pouvoir de mettre en place des politiques ou des services qui font de l'éducation un pilier fondamental de notre société. Vous pouvez investir et soutenir la mise en place de mesures utiles et souvent peu coûteuses, mais tellement efficaces.

Les gens d'affaires, créateurs de richesse et d'emplois, parce que vous agissez comme modèles, comme mécènes. Vous pouvez favoriser, dans vos entreprises, la persévérance scolaire sous toutes ses formes en créant vos propres programmes destinés à encourager les jeunes à étudier. D'autant plus que les étudiants d'aujourd'hui sont nos travailleurs de demain !

Alors, allez-y ! Endossez votre habit de superhéros. Unissez vos efforts aux nôtres. Encourageons ensemble les jeunes à persévérer et à obtenir un diplôme qualifiant. Ensemble, nous avons le pouvoir de bâtir un meilleur avenir pour le Québec. Soyons des superhéros pour nos jeunes, ils le méritent. Nous le méritons.

* Gilles Bordonado, propriétaire de journaux à Terrebonne et papa d'Émilie et de Rose-Marie ; Camil Bouchard, psychologue, ex-professeur et chercheur à l'UQAM, ex-député à l'Assemblée nationale et auteur d'Un Québec fou de ses enfants ; Joël Bouchard, président-directeur général et entraîneur-chef de l'Armada de Blainville-Boisbriand ; Sophie Brochu, présidente et chef de la direction, Gaz Métro ; Emmanuelle Dulude, enseignante ; Éric Forest, maire de Rimouski ; Elianne Lantimo, éducatrice en CPE ; Isabelle Lord, intervenante psychosociale à la Maison de Jonathan ; Yannis Mallat, président-directeur général d'Ubisoft Montréal-Toronto ; Stéphanie Pilon, propriétaire des supermarchés IGA Crevier et Joseph Vitantonio, directeur de l'école secondaire John F. Kennedy.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer