Le capitalisme à temps partiel

Si l’auteur affirme que l’État n’a pas à... (Photo Ryan Remiorz, archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Si l’auteur affirme que l’État n’a pas à intervenir pour empêcher la vente de Rona à des intérêts étrangers, il estime tout de même que ce genre de transaction démontre un problème quant aux grandes entreprises québécoises.

Photo Ryan Remiorz, archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pierre Gagnon

Québec

Devant le tollé à la suite de l'éventuelle vente - les actionnaires doivent se prononcer - de Rona à l'américaine Lowe's, je me suis dit que nous sommes des capitalistes à temps partiel.

Nous vivons dans un système qui, à preuve du contraire, est encore le meilleur. Évidemment, il n'est pas parfait, comme ceux qui l'ont créé. Ce système repose sur l'offre et la demande et le libre marché.

Lorsqu'une entreprise a l'intention d'acheter un concurrent dont l'entreprise est cotée en Bourse, il est possible d'offrir une prime par rapport à la valeur courante de l'action. Les actionnaires décident alors si la prime est suffisante et s'ils veulent prendre un profit tout de suite ou spéculer sur la croissance future en espérant aller chercher davantage.

C'est exactement la situation avec Rona. Est-ce que, parce que c'est une entreprise d'envergure ayant ses racines ici, il faudrait empêcher la transaction ? Certainement pas, parce qu'alors, ça va finir où, et comment ? On pourrait nationaliser Rona, tant qu'à y être...

Nous sommes toujours heureux quand les sommes investies dans nos régimes de retraite, REER et autres nous offrent des rendements intéressants. Pour ça, des transactions et mouvements de capitaux doivent se produire. Imaginons un peu si l'acheteur et la cible avaient été Boeing et Bombardier et que cela avait eu effet de faire que l'action de Bombardier vaille huit ou dix fois sa valeur actuelle ? Beau dilemme.

Dans ce genre de situation, le plus important, ce sont les emplois et ça, tous en conviendront. La meilleure façon de garder les emplois ici est de continuer à acheter chez Rona.

La mondialisation, c'est exactement ce que nous vivons. Habituons-nous et arrêtons d'être capitalistes juste quand ça fait notre affaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer