Arrêtons les bulldozers, sauvons les Tanneries !

Les archéologues du ministère des Transports ont procédé... (PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE)

Agrandir

Les archéologues du ministère des Transports ont procédé cet été à des fouilles sur le site de l'ancien Village des Tanneries, situé sur une partie du chantier de construction du nouvel échangeur Turcot, pour répertorier l'ensemble des vestiges et artefacts.

PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pendant les travaux de l'échangeur Turcot, le ministère des Transports (MTQ) a fait la découverte, dans l'arrondissement du Sud-Ouest, des vestiges du village des Tanneries. Le potentiel archéologique du site est si bien connu que la Société historique de Saint-Henri demande que des fouilles y soient menées depuis 30 ans. La surprise ne vient pas de la découverte, mais bien de l'ampleur des vestiges trouvés et de leur surprenant état de conservation.

Les premières tanneries ont été fondées vers 1685. Des soldats et miliciens sont venus y travailler après la Grande Paix de Montréal signée avec les Amérindiens. Non seulement la mise en place des tanneries correspond au début de Saint-Henri, mais encore il s'agit des premières constructions hors des fortifications de Ville-Marie. C'est le début de l'occupation du territoire de Montréal et de l'organisation commerciale en Nouvelle-France.

Les archéologues du MTQ ont procédé cet été à des fouilles sur le site pour répertorier l'ensemble des vestiges et artefacts. Aussitôt réalisée une modélisation 3D, le MTQ démolira ou ensevelira les vestiges pour poursuivre la construction du nouvel échangeur.

LA MINISTRE DE LA CULTURE DOIT INTERVENIR

Aucun plan de sauvegarde ou de mise en valeur n'est prévu. Ces vestiges, incroyablement bien conservés, risquent de ne devenir qu'une banque de photos informatisées et quelques pièces de céramiques rangées dans une boîte sur une tablette. Le MTQ affirme avoir l'autorisation du ministère de la Culture et des Communications (MCC) pour procéder à la démolition du site avant même le dépôt du rapport des archéologues. Au MCC, c'est moins clair.

Chose certaine, la gardienne de nos trésors archéologiques et de notre patrimoine qu'est la ministre de la Culture doit intervenir pour sauvegarder cette richesse collective.

Notre patrimoine ne peut être bazardé ainsi. Nous devons faire tous les efforts nécessaires pour le préserver et le mettre en valeur. L'arrondissement du Sud-Ouest a unanimement voté une résolution en ce sens. Aujourd'hui, nous demandons à la population de se joindre à nous pour demander au gouvernement du Québec d'arrêter les bulldozers et de travailler avec la Ville de Montréal pour préserver notre héritage.

Benoit Dorais, maire du Sud-Ouest. Craig Sauvé, conseiller. Sophie Thiébaut, conseillère. Anne-Marie Sigouin, conseillère. Alain Vaillancourt, conseiller. Jean Décarie, urbaniste. Madeleine Juneau, directrice de la Maison Saint-Gabriel. Guy Giasson, président, SHSH. David B. Hanna, géographe urbain, UQAM. Louise Harel, ex-ministre, gouvernement du Québec. Marcel Tessier, historien.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer