Cet été, pensez à faire votre marché !

L'Association des marchés publics du Québec fête ses... (PHOTO THINKSTOCK)

Agrandir

L'Association des marchés publics du Québec fête ses 10 ans.

PHOTO THINKSTOCK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Diane Seguin

Présidente de l'association des marchés publics du Québec

L'été est arrivé ! Les producteurs locaux, les transformateurs et les organisations des différents marchés publics au Québec redoublent d'efforts afin de faire connaître, dans des centaines de villes et villages, des produits confectionnés ici.

L'Association des marchés publics du Québec, qui regroupe près de 100 marchés publics, fête ses 10 ans. C'est l'occasion de faire le point sur des initiatives qui gagnent du terrain dans le coeur de dizaines de milliers de citoyens.

Les marchés publics sont avant tout un puissant moteur de développement économique, pour une localité d'abord, pour une région ensuite et, lorsqu'ils sont regroupés et organisés de manière fonctionnelle, pour l'ensemble du Québec. Pour illustrer ce mécanisme, le grand spécialiste américain de l'événement public, Peter Sellars, a résumé ce rôle des petits producteurs dans un grand pays avec cette métaphore significative : « L'Italie, dit-il, compte quatre millions de petits producteurs alors que l'Amérique ne compte que 40 000 gros producteurs. C'est pour cette raison, ajoute-t-il avec humour, que l'Italie est un des leaders mondiaux du goût et de la diversité alimentaire, alors que l'Amérique en est encore au hamburger et au hot dog ».

La survie et le développement des marchés au Québec dépendront donc d'un nombre toujours plus grand de marchands et de produits de qualité.

Mais il est aussi indispensable qu'on fasse davantage de place, dans les médias, aux marchés publics pour assurer leur avenir, là où les grandes chaînes bénéficient de moyens colossaux pour faire valoir leur offre alimentaire et leur conception de la qualité.

Ces dernières années, des dizaines de nouveaux marchés locaux se sont créés. La Ville de Bois-des-Filion en est un exemple, elle qui a décidé de faire une place importante à son marché afin d'offrir ce projet santé à ses citoyens. Mont-Tremblant continue, après 11 ans, de proposer à ses résidants et à ses touristes les produits des producteurs locaux durant la saison estivale. Pour pérenniser leurs existences et celles de tous les autres, il faut montrer à quel point notre terroir agricole est un élément gagnant pour le tourisme, la santé et le développement des régions du Québec.

Le très exhaustif Global Report on Food Tourism de l'Organisation mondiale du Tourisme publiait récemment cette statistique : 88,2 % des gens qui voyagent placent la gastronomie en tête de leur priorité quand ils choisissent une destination. Pas étonnant que les pays les plus populaires soient ceux où bien manger est le résultat d'une production agricole variée et accessible. Au Québec, avec nos jeunes agriculteurs, producteurs et cuisiniers artisans, nous pouvons profiter de cet avantage. C'est pourquoi nous vous encourageons cet été à ne pas oublier de faire votre marché !

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer