Un nouvel élan pour le Québec

Le ministre des Finances, Carlos Leitao.... (PHOTO JACQUES BOISSINOT, LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Le ministre des Finances, Carlos Leitao.

PHOTO JACQUES BOISSINOT, LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Carlos Leitão

Ministre des Finances du Québec

Ceux qui me connaissent savent que j'ai une vision pragmatique de la politique. J'ai accepté ce mandat parce que j'ai la conviction profonde que le Québec mérite davantage. Je veux partager la vision d'un Québec plus fort, plus juste et plus déterminé que jamais. En un mot, plus prospère.

Le chemin que nous avons décidé d'emprunter n'est sans doute pas facile, mais c'est celui qui permettra d'asseoir le développement économique et social du Québec sur des bases solides. Le retour à l'équilibre budgétaire n'est pas un fil d'arrivée, mais plutôt une nouvelle ligne de départ. Le retour à l'équilibre budgétaire, c'est redonner au Québec les moyens de ses ambitions.

La Révolution tranquille a engendré des avancées notables tant sur le plan économique que social. En cela, nous sommes reconnaissants envers ceux qui l'ont accomplie. L'héritage de ces générations, ce n'est toutefois pas des structures et des programmes, mais plutôt des valeurs et la volonté de s'améliorer constamment pour tirer le meilleur de la société dans laquelle nous vivons et faire progresser le Québec. L'expérience enseigne à cet effet que le moyen le plus sûr de stagner ou de reculer est de préférer le confort des habitudes aux efforts du changement.

Dépenses croissantes

Depuis plusieurs décennies, l'erre d'aller insufflée par la modernisation de l'État québécois a exercé de fortes pressions sur nos finances publiques de sorte que le Québec s'est trouvé aux prises avec des dépenses croissantes, des recettes limitées et des déficits qui gonflent une dette publique trop élevée et financée à fort prix. Le Québec a accumulé des déficits devenus chroniques et en est progressivement venu à ne plus avoir les moyens de ses ambitions. Plus les décisions difficiles et les gestes courageux tarderont, plus le prix à payer sera lourd. Ce n'est pas l'héritage que nous voulons laisser à nos enfants.

Le sérieux coup de barre annoncé dans le discours d'ouverture a trouvé un écho dans le premier budget du gouvernement. En peu de temps, une bonne distance a été parcourue. Notre gouvernement réitère sa volonté que tous puissent bénéficier rapidement et durablement des fruits de cette démarche indispensable.

Je partage une vision réaliste, généreuse et responsable d'un Québec plus fort, plus juste, plus dynamique et plus déterminé que jamais. Une vision qui réunit entrepreneuriat, innovation et création de valeur, qui stimule un développement économique et social durable sans lequel la production et le partage de la richesse ne sont pas concevables.

Activer la croissance

Les conditions économiques sont favorables; tous les leviers de la croissance qui sont à notre disposition doivent être actionnés.

Premièrement, il faut rétablir un climat favorable, stable, prévisible et donc propice à des investissements structurants et porteurs pour le développement de toutes nos entreprises, et qui stimulera la création d'emplois de qualité.

Deuxièmement, il faut améliorer la productivité des entreprises, qui est intimement liée à l'innovation et à la formation d'une main-d'oeuvre dont les compétences sont en adéquation avec les réalités et les besoins du marché de l'emploi.

Troisièmement, il faut revoir la fiscalité du Québec, ce qui n'a pas été fait depuis une vingtaine d'années. Notre fiscalité est lourde et peu efficace. Je pense qu'il est temps qu'ensemble, nous menions une réflexion pour que le Québec profite d'une fiscalité plus équitable, plus performante et plus compétitive. Il faut diminuer le fardeau fiscal, favoriser davantage l'emploi et l'investissement. Les éclairages apportés par la Commission d'examen sur la fiscalité seront utiles pour alimenter cette réflexion. Le Québec doit entrer pleinement dans l'économie du XXIe siècle.

Le budget que je déposerai jeudi prochain va constituer une étape importante du projet que nous portons pour le Québec. Il va poser des bases plus saines pour l'avenir du Québec et des générations futures, renforcer la confiance, et nous faire avancer ensemble sur la voie de la prospérité. La solidité financière ainsi retrouvée donnera un nouvel élan au Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer