Courrier des lecteurs

Pierre Karl Péladeau... (Photo Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Pierre Karl Péladeau

Photo Jean-Marie Villeneuve

Le quatrième pouvoir

Idéalement, le pouvoir médiatique devrait être intégré à la Constitution, afin d'y assurer une saine et durable séparation des pouvoirs. Peu importe les arguments avancés en faveur de la candidature de Pierre Karl Péladeau et du maintien de ses intérêts dans Québecor, si l'on regarde uniquement le tout sous l'angle de la démocratie, je pense que l'on peut tous s'entendre pour dire qu'un magnat des médias qui devient politicien, ce n'est jamais une bonne idée.

Arnaud Le Chatelier, Montréal

Vive les gouvernements minoritaires

Lors des dernières élections, une bonne partie de la population du Québec avait exprimé le désir de voir nos politiciens diriger la province par un gouvernement minoritaire. Aucun politicien ne semble vouloir respecter le choix démocratique exprimé par les électeurs et il semble que nous nous dirigeons vers la même situation. Le temps des polarités est terminé! Les désirs de la population sont divers et nous devons apprendre à fonctionner ainsi. Nos politiciens doivent être responsables et cesser de dépenser inutilement avec des élections à répétition.

Peut-être devons-nous dire haut et fort «Vive les gouvernements minoritaires», car c'est peut-être ça, la vraie démocratie.

Jacques Gauthier, Compton

Adroite et gauche

Il n'y aura pas de victoire du Oui à un référendum sans un recentrage réel du Parti québécois. Mme Marois est-elle la personne qui réussira cet exploit? Il faudrait d'abord savoir où elle loge.

Est-elle sociodémocrate? Gauche caviar? Vraiment à gauche? Ou plutôt au centre ou même au centre droit? Elle n'est probablement pas à droite, mais elle est parfois adroite et souvent très gauche. Chose certaine, elle est d'abord féministe, elle qui surfe encore sur le fait d'être la première femme première ministre et qui n'écarte pas de former un cabinet composé majoritairement de femmes. Comment croire que Mme Marois saura vraiment s'attaquer sérieusement à la difficile situation de nos finances publiques, elle qui ignore le montant de la dette du Québec et qui confond les transferts fédéraux et la péréquation (ses réponses au questionnaire soumis aux quatre chefs et parues dans La Presse de vendredi)?

Louis Dion, Saint-Jérôme

Les cégeps avant les CHSLD

J'aimerais qu'on demande à Pauline Marois la raison pour laquelle il y aura des boîtes de scrutin dans les cégeps, mais qu'il n'y en aura pas dans les maisons de retraite pour accommoder les gens âgés. Il me semble que la plupart des cégépiens ont de meilleures jambes que les aînés. Tant qu'à être dans le concept de faciliter la vie des électeurs, le PQ aurait pu aussi bien installer leurs urnes à côté des caisses de bière dans les dépanneurs.

Marc Durand, Longueuil




publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer