La santé avant tout

Augmenter les taxes sur le tabac constitue une... (Archives)

Agrandir

Augmenter les taxes sur le tabac constitue une mesure efficace de réduction du tabagisme qui diminuera tous les coûts sociaux attribuables au tabac.

Archives

Partager

André Gervais, Jean-François Ayoub et Pierrette Michaud
Les auteurs sont respectivement pneumologue, oncologue et médecin de famille en santé publique.

La Presse

Certains commentateurs et politiciens ont dénoncé la décision de votre gouvernement d'augmenter les taxes sur le tabac annoncée dans le cadre du budget provincial. Reprenant le discours des fabricants de tabac et des associations de détaillants, ces porte-parole brandissent la menace de la contrebande comme principal argument contre cette mesure de santé publique.

Messieurs les ministres, nous vous demandons de ne pas attribuer de valeur à ces objections et de poursuivre dans la voie de la lutte au tabagisme. En tant que médecins issus de la vaste gamme de spécialités à l'oeuvre au sein de notre système de santé - des généralistes aux chirurgiens, en passant par des pédiatres, oncologues et pneumologues -, nous sommes tous confrontés à la dépendance, aux maladies, à la souffrance et à la détresse des familles des victimes du tabac. De notre perspective, la priorité gouvernementale devrait toujours favoriser la protection de la vie de nos concitoyens avant tout intérêt économique.

Certes, la contrebande est un problème important auquel il faut nécessairement s'attaquer. Or l'un n'empêche pas l'autre. Il importe en effet de souligner les efforts fructueux des autorités publiques qui ont justement mené à la baisse draconienne de la contrebande, qui ne représente plus que 15% du marché, selon les estimations officielles.

Nous nous réjouissons par ailleurs de votre décision de persévérer dans cette voie avec autant de ressources et de détermination. Ce faisant, vous agissez précisément dans le sens des conclusions de la Banque mondiale, qui estime que «si la contrebande constitue indéniablement un problème sérieux, ce n'est pas en réduisant les taxes ni en renonçant à les augmenter qu'il convient de réagir, mais en réprimant la criminalité».

Toutefois, il ne faut jamais laisser la contrebande prendre en otage la lutte contre le tabagisme. Même s'il existe un marché illégal offrant des cigarettes à prix réduit, il est indéniable que la majorité des fumeurs s'approvisionnent dans le marché légal, et ce, même en période de pointe de contrebande. La décision de baisser les taxes dans les années 90 a bel et bien convaincu les fabricants de tabac d'arrêter d'alimenter les réseaux de contrebande, mais elle a été catastrophique du point de vue de la santé publique. Puisque cette baisse a résulté en un prix du tabac plus abordable pour tous les citoyens - plutôt que de toucher seulement la proportion en quête de cigarettes non taxées -, les chercheurs de Santé Canada ont estimé que l'impact de cette baisse aurait provoqué 40 000 décès supplémentaires.

En somme, augmenter les taxes sur le tabac constitue une mesure efficace de réduction du tabagisme non seulement bénéfique pour la santé de nos concitoyens et pour celle des générations futures, mais qui diminuera aussi tous les coûts sociaux attribuables au tabac, dont l'immense fardeau qu'il fait porter à notre système de santé.

Malgré cette hausse, le Québec demeure la province avec le plus bas taux de taxation du tabac, une distinction dont nous espérons nous départir dans un futur proche. Entretemps, messieurs les ministres, nous vous félicitons pour votre perspicacité et votre courage politique tout en encourageant votre gouvernement à poursuivre en ce sens à chaque occasion qui s'y prêtera.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer