La politique autrement : avantage Couillard

L'attitude de Philippe Couillard, qui dit vouloir changer... (PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

L'attitude de Philippe Couillard, qui dit vouloir changer la façon de faire de la politique, pourrait lui rapporter gros lors de prochaines élections, selon l'auteur.

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Gaétan Frigon

Président exécutif de Publipage, ex-PDG de la SAQ et de Loto-Québec, l'auteur collabore régulièrement à notre section Débats.

Les politiciens se rendent bien compte de l'importance de redonner de la confiance à une population qui a perdu ses illusions devant un processus politique démagogique. Ils savent très bien qu'il leur faut à la fois changer le ton et cesser de cacher la vérité par peur de perdre des votes. Ce processus malsain s'est amplifié dans les dernières années.

Les débats à l'Assemblée nationale ont parfois atteint un niveau frôlant le ridicule. Toute question posée par l'opposition est basée sur des demi-vérités alors que toute réponse de la part du gouvernement n'a habituellement rien à voir avec la question posée. Le tout est d'une partisanerie loufoque.

À titre d'exemple, à des douzaines de reprises en arrivant au pouvoir, le gouvernement de Pauline Marois trouvait toujours quelque chose pour démontrer que le gouvernement libéral qui l'avait précédé était responsable de tous les péchés du monde. Ce n'était jamais de la faute du PQ, mais toujours celle des libéraux. C'en était presque devenu une risée.

Pourtant, le dernier budget bidon déposé par le PQ avant les élections ainsi que le projet de loi sur la Charte des valeurs québécoises avaient été la cerise sur le sundae d'une politique mensongère et partisane à outrance. Les électeurs ont d'ailleurs durement jugé le PQ aux dernières élections.

Philippe Couillard semble être le premier depuis des lunes à vraiment vouloir mettre en pratique ce qu'il a prêché au cours de la dernière campagne électorale. Il l'a démontré dès le début de la dernière session lorsqu'il a remis sur le tapis le projet de loi sur l'aide à mourir, projet mené par Véronique Hivon lorsqu'elle était ministre dans le gouvernement Marois. Par la suite, on a vu Couillard rabrouer ses ministres publiquement à plusieurs reprises quand ces derniers semblaient vouloir revenir aux vieilles méthodes. Philippe Couillard semble vraiment sérieux quand il dit qu'il veut changer la façon de faire de la politique.

Dommage qu'à date, mis à part Françoise David, qui continue son travail d'opposition dans le respect et la dignité, les deux autres partis ne semblent pas vouloir adopter la même attitude. Même François Legault préfère continuer à faire de la politique comme avant, notamment dans le dossier du salaire des députés. Sachant que la population voit d'un mauvais oeil toute augmentation du salaire des élus, il est contre, même si un comité indépendant et crédible a proposé une augmentation des salaires, combinée à une baisse de certains avantages.

Si Couillard continue de vraiment faire de la politique autrement au cours des quatre prochaines années, sans que les autres partis fassent de même, son attitude pourrait lui rapporter gros. Ce serait rien de moins qu'un « avantage Couillard » qui pourrait le garder bien en selle pour un bon bout de temps, car la population sait lire entre les lignes.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer