Des fourmis et des hommes

Quelle est la différence entre la vitamine C et les combattants du groupe État... (Photo Thinkstock)

Agrandir

Photo Thinkstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Boucar Diouf

Humoriste, conteur, biologiste et animateur, il collabore régulièrement à La Presse Débats.

Quelle est la différence entre la vitamine C et les combattants du groupe État islamique ? La vitamine C est un antioxydant qui empêche la formation de radicaux libres et les combattants du groupe État islamique sont des radicaux libres anti-occident.

Comment, sous le contrôle d'esprits malveillants, des gens peuvent en arriver à tuer leurs concitoyens innocents en pensant faire du bien ? Voilà une question que j'ai essayé de cerner en replongeant dans le bouquin de Richard Dawkins intitulé Le gène égoïste. Trop méconnaissant de la psychiatrie, je voulais savoir si la sélection naturelle a cogité ce type de manipulation dans le monde animal. En ce lendemain de la fête des peurs, des zombies et des sorcières, je vais vous raconter deux exemples de manipulation chez les fourmis, qui peuvent ressembler à des scènes d'Halloween ou à ces entreprises de déprogrammation génératrices des Martin Couture-Rouleau et Michael Zehaf-Bibeau de ce monde.

Les fourmis sont des insectes sociaux avec une reine reproductrice pondant des oeufs, des ouvrières qui se consacrent aux tâches domestiques, des soldats pour la défense de la colonie et des mâles pour assurer la fécondation de la reine. Seulement, ce patron de distribution n'est pas immuable dans le fascinant monde des fourmis. Par exemple, chez certaines qualifiées de fourmis esclavagistes, les soldats vont à la chasse et kidnappent des oeufs d'autres espèces. De futures ouvrières qui deviendront des esclaves et s'occuperont de la progéniture de cette reine étrangère.

Mais l'espèce dont je veux vous parler et qui rappelle drôlement ces manipulateurs machiavéliques s'appelle Monomorium santschii. Incapable d'engendrer des ouvrières, la reine solitaire de cette espèce trouve refuge dans une autre fourmilière. Une fois bien installé dans la maison de ses hôtes, le squatteur entame son programme de manipulation. Par une magie digne de tous ces prédicateurs extrémistes qui amènent des jeunes à commettre l'irréparable, la reine parasite prend le contrôle du cerveau des dociles et gentilles ouvrières de cette nouvelle colonie et leur fait perdre la boule. Complètement possédées, pour ne pas dire radicalisées, les facteurs chimiques émis par leur nouveau gourou les amènent à s'attaquer et tuer leur propre mère. Celle-ci sera alors remplacée par la reine parasite qui mettra ces nouveaux convertis au service de sa propre progéniture.

Si certaines espèces de fourmis sont manipulatrices, d'autres se font aussi manipuler, entre autres par les larves de papillons. Le papillon Thisbe irenea est une espèce qu'on retrouve notamment au Brésil et au Mexique, et dont la chenille, en mal de protection, a développé une particularité bien efficace pour se trouver des gardes de corps. Bien installée à côté des fourmis, la chenille déploie ses pouvoirs. Elle produit d'abord un son qui affecte les fourmis sur une longue distance, sécrète un miellat sucré dont elles raffolent et diffuse un mystérieux facteur chimique volatile qui rend les fourmis méconnaissables. Sous l'effet de ce terrifiant composé, les fourmis droguées deviennent débiles. Elles se lancent dans les airs, ouvrent grand leurs mâchoires, décuplent leur agressivité et foncent sur tout ce qui bouge autour de la chenille, un peu comme certains extrémistes prêts à se faire sauter dans un endroit public pour défendre un dogme.

Grâce à ce programme de manipulation finement ajusté par la sélection naturelle, cette chenille de papillons prend possession des fourmis qui restent alors collées et fidèles à elle comme un toxicomane envers son dealer. Elles deviennent de vrais zombies au service du gourou qui les tient en laisse.

Comme quoi même chez certains animaux, quand la drogue, la récompense et la manipulation sont au rendez-vous, les comportements extrêmes et inexplicables peuvent aussi se pointer.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer