Image d'un ordinateur portable

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Icone tooltip

Lettre d'un partisan de hockey à Bettman, à Daly et aux frères Fehr

Louis-Martin Hénault
 

Louis-Martin Hénault

Conseiller publicitaire

N.B. English version below

Mes très chers Messieurs, (pas tant que ça, finalement...)

Je vous écris de la région de Montréal, Québec, Canada, you know, le pays du hockey. Je représente ce qu'on appelle un maniaque de hockey. J'ai 40 ans et je pratique et suis ce sport depuis l'âge de 6-7, à l'époque où les Canadiens de Montréal alignaient les Coupes Stanley à un rythme plus régulier que vous alignez les lockouts, ce qui n'est pas peu dire!

Allons droit au but : j'en ai plein le dos de votre guerre d'ego démesurés, vous vous foutez royalement des amateurs de hockey, canadiens principalement, ceux dont les arénas sont toujours pleins, bref ceux qui apportent de l'eau au moulin (ça va être plaisant à traduire!). De plus, si on lit entre les lignes de cette négociation, même vous, les frères Fehr, semblez n'en avoir rien à cirer des joueurs que vous représentez. Par exemple, arrêtez de vous entêter à refuser la limite de 5 ans de la durée des contrats. Moins de 100 joueurs ont des contrats de plus longue durée; pensez aussi aux 650 autres que vous représentez, majoritairement moins nantis que les premiers de toute façon...

Vous vous souciez davantage de vos réputations de mercenaires de la négociation que du bien de votre ou plutôt de NOTRE sport. À cette étape, tout le monde s'en fout du vainqueur de ces pourparlers entre vos deux clans. Le seul vainqueur qui devrait compter est ce sport et ses partisans.

Vous n'avez pas appris de la saison honteuse 2004-2005? Vous trouvez normal que le Lighting de Tampa Bay ait connu autant de difficultés aux guichets la saison suivante, malgré leur aura de derniers champions de la Coupe Stanley. Pensez-vous qu'après le lockout, les foules vont se ruer aux portes des arénas de Columbus, Nashville, Floride, Long Island, Dallas et Phoenix? (qui d'ailleurs n'a plus d'affaire-là, Québec ça vous dit quelque chose?)

Dire que je me faisais une fierté de dire à mon entourage que mon fils de 4 ans connaissait par coeur tous les joueurs des Canadiens de Montréal et leurs numéros, qu'il chantait l'hymne national (canadien) avant chaque partie, arborant fièrement les couleurs du Tricolore et sautant de joie à chaque but de NOTRE équipe favorite. Savez-vous quoi mes vous autres? Il a maintenant 7 ans, il joue au hockey avec passion mais ne m'a pas demandé une seule fois : papa, c'est quand le prochain match des Canadiens? On parle ici du descendant d'une famille canadienne maniaque de hockey (son grand-père habitait non loin de l'ancien forum). Imaginez-vous donc un instant un kid de Columbus... Hockey? What? Don't know!

En terminant, je n'ai qu'une chose à vous dire et ces quelques mots si simples feront office de traduction:

STOP THE $@%&* LOCKOUT NOW!!!

Veuillez agréer, messieurs, l'expression de mes sentiments les plus distingués (pas tant que ça, finalement...)

Louis-Martin Hénault

Partager
Image d'un ordinateur portable

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Icone tooltip


Commentaires (7)

Commenter cet article »

  • MISE AU POINT:
    Mon fils et moi pratiquons une foule de sports ensemble, hockey bien sûr mais aussi tennis, soccer, baseball etc.
    Mon fils lit depuis la maternelle, il est déja cinéphile, s'intéresse aux sciences et sait chanter autre chose que l'hymne national canadien...
    Je l'emmène au Centre Bell une fois par année seulement et je ne me paye pas de bière à 10$, nous buvons de l'eau.
    Finalement, je ne suis pas un fefan qui ne jure que par le CH et qui porte des lunettes roses!!!
    P.S. @porpuck_le_terrible: Au plaisir de se croiser sur une glace ou ailleurs dans le bas du fleuve JP!

  • Vous voulez les fesser où ça fait vraiment mal? Aimez le hockey tant que vous voulez... Mais commencez donc à cesser de payer pour encourager ces gras-durs. Ne boycottez pas le hockey. Reniez plutôt les commanditaires du hockey. Commencez par vous désabonner de toutes les chaines de télé "payantes". Achetez les cossins de vos idoles sur eBay 300 fois moins chères qu'en boutique. Apportez vos chips et votre propre bière à l'amphithéâtre...
    Quand l'argent va cesser de rentrer, vous verrez que la chicane va se régler rapidement. C'est comme dans n'importe quelle business. La chicane pogne quand l'argent commence à rentrer.

  • M. Hénault, notre véritable sport national, c'est d'aller jouer au hockey dehors avec nos enfants... la LNH n'offre que du spectacle, très souvent de piètre qualité. Regarder le hockey à la télé n'est pas un sport. Faire la vague au Centre Bell n'est pas non plus un sport, surtout si vous y allez en famille (l'équivalent du budget mensuel d'alimentation dilapidé en une seule soirée). Cessez de rêver en couleur, car ces milliardaires et millionnaires se foutent de tous les partisans (mais pas de leur fric). Je rêve d'un lockout de 10 ans, durant lequel nos enfants et nous pourrions jouer au hockey sans essayer de s'arracher la tête ou de provoquer des commotions cérébrales. Allons jouer dehors !

  • Très bon texte L-M.
    Au plaisir de ce revoir sur la glace de l'aréna de St-Pascal kam.
    Langis n'a pas mis son tournoi en lock-out j'espère ?
    Porpuck alias JP Bérubé

  • Vous manquez ces merveilleuses déclarations (Ils ont donnés du 110%, mais la rondelle ne roulait pas pour eux-autres ). Le club qui reçoit est-ce celui qui fourni les rondelles, le canadien devrait fournir des rondelles qui roulent pour eux. On devrait lors de cette négociation, permettre aux entraineurs de mettre autre chose qu'un habit du dimanche et une cravate. Qui a institué cette ridicule coutume?Les entraineurs devraient s'habiller comme les entraineurs au baseball sans les patins évidemment.Le club de hockey de Détroit au Michigan sera t-il obliger d'appliquer la nouvelle loi(“right to work” law. Si vous vous ennuyé de l'hymne national, je crois que un CD existe pour cette chanson enregistré par M.Doucet. Quand au hockey a Québec cela s'en viens, après la construction du stade qui aura lieu, avec plusieurs délais, a cause des contrats truqués accordés et la FTQ qui déclenchera des grèves de protestations, il y aura surement du hockey a Québec vers les années 2020.Prenez votre mal en patience M.Hénault, comme les ministres et les bureaux d'ingénieurs conseil qui ne peuvent plus profité des loges du centre Bell, contrairement a vous qui semblez être un fefan ceux-ci manque la fraternisation entre parvenus qui se pratique dans ces loges et qui décident du futur de la populace qui s'égosillent a leurs pieds. Ils ont toujours en attendant que la réjouissance du samedi soir revienne le loisir de se réunir au 357G.Enfin pour Noël M.Hénault je souhaite que le père Noël exhausse vos souhaits de revoir le plutôt possible vos idoles a l'oeuvre.Quand aux proprios des clubs, qui ne sont en fait qu'un club sélect qui se paye une écurie, avec des joueurs plutôt que des chevaux, je ne vais surement pas pleurer sur leur sort, ils ne sont que des Césars qui admirent leurs gladiateurs le temps d'un moment passé avec leurs courtisants.

  • L'hymne national de la Catalogne existe déjà et s'appelle: Els Segadors

  • Les responsables, ce sont les amateurs de hockey d'avant le lock-out comme vous, qui n'hésitiez pas à payer une fortune pour aller voir des pousseux de pucks, qui consommiez des produits Molson (10 $ la bière au Centre Bell), qui habilliez vos enfants avec des cochonneries dérivées de ce club de brochets, membre de cette ligue de clowns. C'est totalement en raison de votre manque de goût et d'originalité en matière de loisirs, de votre dépendance envers un sport-spectacle soutenu par une efficace machine de marketing que le hockey en est rendu là.

    Il n'y a plus de hockey, amenez votre fils au cinéma, au théâtre, achetez-lui des livres, faites-lui essayer d'autres sports (oui, il y en a d'autres!), apprenez-lui l'hymne du Sri Lanka ou le bientôt nouvel hymne national de la Catalogne, ça le changera de la "terre de nos aieux".

    Ce ne sont pas Fehr ou Bettman qui n'ont rien appris de la "saison honteuse" de 2004-2005, au contraire, ils y ont appris que les amateurs de hockey qui les font vivre vont revenir en courant après avoir fait rire d'eux pendant une année complète. Fehr et Bettman, eux, ont compris.

Commenter cet article

Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

 

Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

publicité

la liste:9856:liste;la boite:1830524:box; Le tpl:300_op-articles-photos.tpl:file;

LE CERCLE LA PRESSE >

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Un groupe de commentateurs citoyens qui profitent d'une vitrine exceptionnelle sur l'accueil du site web. Les membres sont sélectionnés par la salle de rédaction pour la pertinence de leur propos, leur expertise, le style et la qualité de leur écriture.

Participez

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

image title
Fermer