Image d'un ordinateur portable

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Icone tooltip

Lock-out dans la NHL: des dinosaures à l'oeuvre!

Dominique Larouche
 

Dominique Larouche

Professionnel en relations de travail et passionné de sport

Depuis le début de ce lock-out, il y a deux clans : ceux qui blâment les propriétaires, et ceux qui blâment les joueurs. Depuis quelques semaines, une majorité d'observateurs pointe d'abord du doigt les proprios d'équipe pour ce conflit pourri qui perdure.

Pour oeuvrer depuis une quinzaine d'années dans le monde des relations de travail, force m'est de constater que les dirigeants de la Ligue agissent comme de bons vieux dinosaures en terme de stratégie de négociations. Demander la lune, pour par la suite «se rétracter» de certaines demandes que tous savaient loufoques, déposer des offres par pur souci d'apparence et de relations publiques, se soucier davantage de son image que de ses vis-à-vis syndicaux, etc. voilà de vieilles tactiques qui ont fait leurs preuves... d'inefficacité!

Le plus gros problème de Gary Bettman est son entêtement. Il tient à prouver à la planète entière que son plan d'implantation dans le Sud américain fonctionne. Il tient à obtenir 50-50 des revenus avec les joueurs, comme la NBA où il a fait ses classes. Il tient à obtenir un règlement selon ses propres termes, comme Roger Goodell l'a fait avec la toute puissante NFL.

Or la NHL, ce n'est pas la NFL. En engageant sa Ligue dans un conflit qui perdure, Bettman a coupé les ailes de son organisation et de sa croissance annuelle. Après des années d'attente, Los Angeles, un gros marché américain, avait enfin gagné la Coupe Stanley, apportant une visibilité inespérée à la Ligue en juin. L'ère d'allée aidant, il était permis d'espérer une suite logique : d'autres engagements télé avec NBC et son réseau NBC Sports, une classique hivernale historique avec un record de spectateurs au Stade universitaire du Michigan et une croissance accélérée.

Mais les proprios ont choisi de travailler à courte vue. Même une fois que les joueurs ont accepté de réduire leur part de 57 à 50% des revenus, ils ont refusé d'honorer tous les contrats existants, et maintenu leurs demandes loufoques sur les droits des contrats. (limite de 5 ans des contrats, autonomie plus tard, etc.) En passant, comment expliquer que les proprios demandent à repousser l'âge de l'autonomie alors qu'en limitant les contrats à 5 ans, ils vont amener davantage de joueurs sur le marché des joueurs autonomes chaque été! Ce sont là deux demandes contradictoires!

Le baseball et la NFL en sont de bons exemples, l'avenir des ligues professionnelles de sports passe davantage par des contrats de télé et de publicité mirobolants que par un succès aux guichets. Or, Bettman a fait reculer de 10 ans son organisation avec son lock-out, stoppant l'engouement naissant des Américains pour le hockey et coupant court à des perspectives de croissance inégalées.

Donc à moyen terme, on peut envisager des contrats de télé stagnants et peu de nouveaux commanditaires intéressés à s'associer à la NHL. La Ligue devra donc axer son succès comme dans les années 1990-2000, soit sur des arénas le plus remplis possible. Or le plus ironique est qu'en se foutant de son public à ce point, même cet objectif modeste et peu rentable est utopique!

Comme on compare souvent Bettman à Napoléon (en plus petit), on lui souhaite que cette dernière bataille soit son Waterloo.

Suivez-moi sur Twitter: @LaroucheDominiq

Partager
Image d'un ordinateur portable

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Icone tooltip


Commentaires (4)

Commenter cet article »

  • Excellent article Dominique.
    Je constate que tes analyses sur le monde du sport sont toujours aussi pertinentes.
    Tibi

  • @mike.p Je prends mes sources partout où elles sont. Je parle d'observateurs, des spécialistes, pas de simples partisans qui n'y connaissent pas grand chose. Allez lire Larry Brooks, NY Post, Adam Proteau, The Hockey News, Mathias Brunet, La Presse, des journalistes crédibles qui savent que les proprios ont créé leur propre bordel.
    C'est sûr que si vous vous fiez à RDS ou encore des blogues d'amateurs.....

  • Ne vous en faites pas, lorsque la grève sera finie, on pourra entrer au Centre Bell avec notre carte d'assurance maladie car il faut être malade pour aller voir des millionnaires enrichir d'autres millionnaires.

  • Je ne sais pas ou tu prends tes sources pour affirmer '' qu'une majorité d'observateurs pointe d'abord du doigt les proprios d'équipe''
    Sérieusement, je connais à peine 10% de gens qui blâment les proprios pour ce conflit et si tu prends le temps de lire les commentaires des fans sur RDS.CA, TSN ou ESPN, le pourcentage est le même. Pratiquement tout le monde blâme les joueurs. Les seuls qui appuient les joueurs sont les médias du Québec qui ne peuvent se mettre à dos ceux qui leur donne des entrevues pour remplir du temps en Ondes. C'est presque triste de voir les animateurs s'abreuver des commentaires de Mathieu Darche et les répéter comme si Dieu venait de leur donner un ordre.

Commenter cet article

Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

 

Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

publicité

la liste:9856:liste;la boite:1830524:box; Le tpl:300_op-articles-photos.tpl:file;

LE CERCLE LA PRESSE >

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Un groupe de commentateurs citoyens qui profitent d'une vitrine exceptionnelle sur l'accueil du site web. Les membres sont sélectionnés par la salle de rédaction pour la pertinence de leur propos, leur expertise, le style et la qualité de leur écriture.

Participez

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

image title
Fermer