Image d'un ordinateur portable

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Icone tooltip

La fatigue climatique (partie 1): les indicateurs

François Grand'Maison
 

François Grand'Maison

Chercheur médical et scientifique

La lutte contre les «changements climatiques» s'essouffle. Les signes de cette lente suffocation sont planétaires. À Doha, pratiquement les seuls pays qui ont assisté à la conférence annuelle de l'ONU sur les changements climatiques la semaine dernière sont ceux qui sollicitent une rente de 100 milliards de dollars annuellement de la part des pays naguère riches, en guise de compensation pour les changements climatiques.

Les cyniques diront que l'ONU aimerait bien agir comme courtier pour cette redistribution de richesse afin d'empocher les milliards nécessaires pour atteindre son objectif de gouvernance mondiale, et ils n'auront peut-être pas tort. Il n'y a qu'un hic: les payeurs visés brillent par leur absence. Pire, personne en Occident ne les blâme pour cet affront à l'ONU et à la planète. Doha sera un échec, tout comme le furent les autres conférences depuis Copenhague en 2009.

En Europe, le ministre de l'économie de l'Allemagne a annoncé qu'il y aurait moins d'argent pour la « protection environnementale » en 2013. Le ministre de l'environnement s'est offusqué, croyant avoir l'appui de Mme Merkel, ce qui ne fut pas le cas. Venant des Allemands, qui sont les pionniers mondiaux en matière de réduction des gaz à effet de serre (GES), c'est stupéfiant. Il faut dire que les Allemands digèrent mal les fortes hausses de leur facture d'électricité suite aux subventions de 700 milliards d'euros à l'industrie verte depuis 10 ans.

Le solaire et l'éolien peuvent fournir 25 % de l'énergie de l'Allemagne, mais seulement de façon ponctuelle et imprévisible si bien qu'ils doivent construire de nouvelles centrales de charbon et continuer à acheter de l'électricité de la France. De plus, les énergies vertes causent des instabilités dans leur réseau électrique occasionnant des pertes en production industrielle.

Malgré les efforts considérables et louables des Allemands, les émissions de GES par personne sont 20% plus élevées en Allemagne que dans le reste de l'Europe. La transition vers l'énergie verte en Europe ne fonctionne pas. Parlez-en aux Espagnols, aux Britanniques et aux Italiens qui viennent de sabrer dans les subventions vertes. En Espagne, chaque emploi dans le secteur vert a couté environ 1,3 millions.

Plus près de chez nous, Obama, fraichement élu le mois dernier, a déclaré qu'il n'était pas question que les subventions vertes nuisent à la croissance économique et à l'emploi. C'eut été impensable il y a 4 ans. Les nombreux scandales reliés aux subventions à l'industrie solaire, dont Solyndra, refroidissent l'enthousiasme des Américains envers l'économie verte.

Finalement, au Québec, la semaine dernière, les effroyables conséquences des changements climatiques prévues par des modèles informatiques et rapportées à pleines pages dans nos journaux n'ont généré que de l'indifférence.

Les causes de cet essoufflement sont multiples et sont adressées dans la deuxième partie de ce texte.

Partager
Image d'un ordinateur portable

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Icone tooltip


Commentaires (13)

Commenter cet article »

  • c est Henrik Svensmark qui recemment a prouve de facon marquante que l etude CLOUD du CERN ajoutent des clous au cercueil du rechauffisme. Son hypothese vient enfin de gagner ses lettres de noblesse.Svensmark a postule en 1997 qu une partie importante de la nebulosite doit sa formation a l activite solaire.Il demontre scientifiquement que les particules cosmiques peuvent bel et bien former des graines de nuages et ce dans des proportions suffisantes pour conclure que le soleil pourrait bien etre le principal acteur du rechauffement. Le co2 n est donc plus le seul coupable.
    la cause ecolo-rechauffiste en prend pour son rhume, assoir de nouvelles taxes "ecolos"
    aux population sera beaucoup plus dur.Tout cet argent perdus prouvent qu il est imperatif d eloigner les politiciens de tout ca.

  • Et que dire de la taxe varte sur les télés? 42 piasses! Tout ca pour financer une industrie qui n'est pas rentable.
    Tout ce qui est vert, est couteux et non rentable
    Parlez-en au maire Labeaume qui bouillonne juste à voir les écolobus rouler dans le vieux-québec

  • WOW ! Monsieur SP de la Rive Sud. Ze Dr Grandmaison ! Justement, je me demande ... BetaSeron or Fingolimod ? ... Hihihihi
    Je savais pas que vous étiez écolo en plus.
    ***
    Les efforts pour contrer les changements climatiques doivent être reliés à l'économie pour être efficaces. Exemple, pour transformer les boues d'épuration en méthane, il faut que les installations soient payées en 5 ans, 10 ans max, par rapport au prix d'enfouissement. C'est le cas de St-Hyacinthe
    Ainsi, on doit voir le CO2 ou le méthane comme un rejet, comme une perte. Il est normal pour une usine de miniser ses pertes et ses coûts et de maximiser ses profits ... comme nous tous. Nous voulons tous cesser de dépendre du pétrole, par exemple, car c'est une perte sèche (on brule littéralement notre argent). Pour ce faire, nous devrons avoir des automobiles où on pourra "rentrer dans l'investissement" en 3 ans, vu la dépréciation rapide de ces objets. Heureusement, c'est le cas des chauffeurs de taxi, ce qui permet le changement de paradigme technologique.
    Je ne suis pas prêt de parler de fatigue climatique. Surement de rationalité climatique.

  • arretez de dependre de vos gouvernements pour atteindres les objectifs que vous pensez louable , changez plutot vos comportements personels , ca me fait mourrir de rire les innocents qui veulent changer le monde mais sont incapables de faire le menage chez eux , vous voulez faire quelque chose pour le rechaufement climatique : tres simple , je l'ai fait : debarrassez vous de votre (vos) voitures , abandonnez les voyages inutiles dans le sud , devenez vegetariens , achetez uniquement ce qui est produit localement (le plus possible) et cultivez votre cour avec quelque chose de plus commestible que du gazon de golf , je suis rendu a une empreinte ecologique de 2.91 tonnes de CO2 par annees , comparativement a 20 pour le canadien moyen , mais j'avoue que la ressource la plus difficile a trouver et consommer pour ce genre de realisation c'est l'integrite intelectuelle , la conviction et le courage de le faire , c'est bien plus facile de dumper encore plus de responsabilite personel sur votre gouvernement moman , lachete intelectuelle quand tu les tient

  • Ce débat est toujours sous l'emprise d'une pensée manichéenne absolument regrettable.
    On reconnaît cette pensée lorsque la critique d'un aspect entraîne un rejet de l'ensemble.
    Le texte de François Grand'Maison aborde l'inefficacité des méthodes de réduction des émissions de CO2, indépendamment de la thèse du réchauffement anthropique ou non.
    Sommes-nous capables de penser en dehors des idéologies rigides.
    Le monde nous survivra et nos descendants réussiront à s'adapter comme nos ancêtres l'ont fait avant nous. Est-ce une hérésie de déclarer une telle chose?

  • La fatigue climatique ou la face cachée de l'environnement !
    L'environnement tel qu'on nous le vend actuellement, n'est pas autre chose qu'une fraude intellectuelle et économique. Au mieux, comme le mentionne " gasston", une industrie qui veut pomper tout notre argent ou ce qu'il en reste.
    Il est facile de constater pendant ces dernières années (20 ou 25 ans) que tout ce qui est vert est extrêmement coûteux, inefficace, déficitaire. Il est indéniable que nous avons affaire à des fumistes plus intéressés par le fric que par le "sauvetage" de la planète.
    Mais finalement le chat commence à sortir du sac !
    Pendant ce temps, à l'autre bout du monde deux milliards trois cent millions de personnes polluent au max et elles n'en sont qu'a leur début. Puis ce sera l'Afrique, un milliard de personnes. Si l'homme est responsable du réchauffement, la terre n' pas fini de se réchauffer.

  • L'industrie verte est comme toutes les autres industries: son but, c'est de s'approprier votre argent.

  • que peut faire l homme contre le tsunami qui arrive, contre la terre qui tremble ,contre la pluie qui tombe,contre le soleil qui se leve et qui se couche,contre les fleaux et les guerres et la mort meme ,sommes nous au controle de tout cela ???
    Nous pouvons essayez mais si nous sommes meme impuissant face a un simple rhume ou a la mort meme ,que vallent donc nos efforts face a tout ca ?
    Peut on lutter contre Dieu ?










  • @eternite
    Toutes mes excuses pour mon commentaire d'hier, je ne voulais être odieux avec vous, c’est juste que pour moi, refuser de réagir à une menace crédible (même si les chances que ça se produise étaient de 50%), ça va à l’encontre de tout ce que l’humanité à de grand et noble. Diminuer l’humain pour se donner raison, ça me lève le cœur, désolé.
    C’est très sain de douter et vous avez raison de le faire, mais pas de là à prôner l’abattement et l’inaction.

  • Rien de nouveau ici ça devient même décevant. C'est un peu comme si un curé venait faire la "démonstration" de la création.
    La réalité scientifique en graphique (facile à comprendre en plus) :
    https://upworthy-production.s3.amazonaws.com/nugget/50c0d9628a58d100020054ad/attachments/climate-pie-chart.jpg
    Pour ceux que ça intéresse, je vous conseille Merchants of Doubt de l'historienne des sciences Naomi Oreskes une lecture obligatoire pour tous les "pseudosceptiques".

  • L'industrie achète des scientifiques pour défendre le «climato-scepticisme» ou le gaz de schiste, comme ce chercheur du Texas dont l'étude vient d'être déclaré fausse.
    Il suffit à ladite industrie (Heritage foundation, Cato institute etc.) de prétendre ensuite qu'il n'y a pas consensus et la paresse fait le reste: pourquoi prendre le bus à 8h plutôt que d'être seule dans mon char?
    @eternite: Le cycle solaire s'étend sur 14 ans et ne peut expliquer le réchauffement qui a débuté il y a longtemps.

    F.Labelle
    Qbek

  • @eternite
    Sans blague, avant, quand un type mourrait d’une pneumonie, on disait « son heure était venue, personne ne peut s’opposer à la nature ». Heureusement que les scientifiques n’étaient pas aussi fatalistes que vous !
    L’homme impuissant devant les forces de la nature, c’est vraiment n’importe quoi, 4000 ans d’histoire devrait suffire à vous prouver le contraire (cultiver, c’est aller contre la toute puissante nature !). Sacré mentalité de chasseur-cueilleur votre affaire.
    Que vous abdiquiez comme un animal blessé, je veux bien, mais pourquoi chercher à convaincre les autres que ne rien tenter c’est la seule chose à faire ?

  • Pourquoi les hommes de science se sont t ils ligues pour dire que le rechauffement a pour cause seulement l effet du co2 moi je vois tres bien l autre cote de la medaille qui d ailleur vient de prouver que la cause principale serait le soleil , a t on peur de dire la verite car cela ferait peur a la population terrestre ? s il y as 2 coupables le verdict risque de couter cher car l homme est impuissant face aux forces de la nature.
    L argent n arreteras pas le soleil de chauffer.

Commenter cet article

Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

 

Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

publicité

la liste:9856:liste;la boite:1830524:box; Le tpl:300_op-articles-photos.tpl:file;

LE CERCLE LA PRESSE >

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Un groupe de commentateurs citoyens qui profitent d'une vitrine exceptionnelle sur l'accueil du site web. Les membres sont sélectionnés par la salle de rédaction pour la pertinence de leur propos, leur expertise, le style et la qualité de leur écriture.

Participez

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

image title
Fermer