Image d'un ordinateur portable

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Icone tooltip

La saga palestinienne

Georges LeSueur
 

Georges LeSueur

La confrontation dure depuis la création d'Israël en 1948.

Avant 1939, les Juifs d'Europe souffraient d'un préjugé antisémite tenace du clergé, et certains voyaient d'un oeil jaloux la réussite de ceux qui, financièrement plus doués qu'eux, s'enrichissaient dans leur propre pays.

Surtout en Allemagne, saignée par le traité de Versailles que lui ont imposé les vainqueurs de 1918.

Les rancoeurs refont toujours surface. Et la shoah a fait payer fort cher aux Juifs leur condition d'apatrides.

La création d'Israël, c'était la fin de l'errance pour ceux-là qui vivaient ça et là, en Europe ou en Amérique du Nord. Ce qui devait être une joyeuse renaissance d'un peuple décimé par le nazisme, et une forme de compensation octroyée par l'Occident traumatisé et honteux pour les 6 millions de morts juifs, a tourné au fiasco.

En recréant Israël sous l'égide de l'ONU, les pays vainqueurs de la guerre 39/45 n'ont pas tenu compte des Palestiniens qui s'opposèrent farouchement. Frustrés de voir les arrivants occuper leurs maisons, leurs vergers, les oliveraies, accaparer la précieuse eau du Jourdain dont ils sont privés, les Palestiniens continuent de lutter depuis plus de 60 ans.

Au commencement, c'était des lancers de pierres par des ados agressifs. Puis des rockets artisanales. Les soldats ont riposté avec des tirs à balles de caoutchouc, puis à balles réelles. Année après année, à chaque vague hostile des uns succédaient des ripostes de plus en plus violentes et efficaces des nouveaux occupants. Terriblement meurtrières.

À chaque soldat ou civil israélien tué ou blessé, 15 ou 20 Palestiniens sans distinction, chefs du Hamas, jeunes hommes, civils, femmes et enfants tombaient.

Soutenu par les États-Unis et la diaspora internationale, Israël s'est vue doter des moyens de défense les plus sophistiqués : chars, avions, hélicoptères et drones porteurs de missiles, et même l'arme atomique.

La guerre des 6 jours en juin 1967 contre la coalition arabe vit tripler en moins d'une semaine la superficie de l'État hébreu.

Depuis, en près de trois générations, et profitant de sa supériorité militaire, Israël, a grignoté le territoire palestinien, année après année, et annexé les terres arables et sites les plus avantageux en construisant des lotissements importants, défendus militairement. Un long mur de centaines de kilomètres sépare les Juifs des Arabes. Mais chaque lancer de rockette artisanale de son ennemi, lui donne la justification d'envoyer ses armées et de repousser un peu plus loin ses frontières.

La guérilla entre Israël et les groupes armés palestiniens a fait 48 morts en 3 jours : 45 Palestiniens et trois Israéliens ! À peu près le «ratio» habituel de victimes entre les forces en présence.

Les 7 millions de juifs, entourés de centaines de millions d'Arabes de Jordanie, d'Égypte et du Liban luttent pour leur survie. Plus question pour eux de revenir aux frontières d'antan.

Mais les familles des 75 000 soldats israéliens appelés à défendre la politique de Netanyahou n'ont pas trop de craintes à avoir. Les jours à venir verront encore des victimes. Mais ce seront encore des morts palestiniens à 15 ou 20 contre un. Comme d'habitude.

Le résultat diplomatique de ce nième affrontement sur un éventuel règlement sera nul. Désespérément nul. Alors pourquoi les Palestiniens continuent-ils à envoyer de dérisoires rockettes contre un adversaire qui leur fait payer au centuple, au lieu de s'en tenir à la diplomatie ?

La reconnaissance des frontières de 1967 aurait la chance d'amener un accord. Si le bon sens et le désir de paix - de chaque côté - prenaient le dessus, États-Unis inclus. Afin qu'ils cessent de mettre leur veto à toute initiative de l'Europe et de l'ONU.

Partager
Image d'un ordinateur portable

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Icone tooltip


Commentaires (12)

Commenter cet article »

  • Cet article résume très bien la ré-écriture de l'histoire par la propagande arabe et je la résume en une ligne: les juifs victimes de l'holocauste sont arrivées et ont pris la palestine par la force alors que les petit palestiniens y vivaient paisiblement. Ah la belle histoire. FAUX !!!!!
    Pour résoudre un conflit il faut éradiquer la propagande et rétablir les faits. Vous devriez réviser votre histoire M. LESUEUR et cessez de répéter comme un perroquet ce que mentionne les sites web pro-palestiniens.
    Voici quelque faits historiques pour vous éclairer. L'émigration juive à débuté sous l'empire Ottaman qui contrôlait la Palestine, une terre juive en passant. Il n'y a jamais eu dans l'histoire un peuple palestinien, ce sont des arabes venue en partie d'Égypte et d'Arabie Saoudites. Ce peuple a été fabriqué de toute pièce avec son grand héros Arafat, UN ÉGYPTIEN! Beaucoup d'arabes sont partie en Israël due aux bonnes conditions économiques. Un état arabe à été fait sous la palestine mandataire: LA JORDANIE qui occupe près de 80% du territoire. Les Britaniques ont essayés à plusieurs de résoudre ce conflit (commission Peal, offre de gouvernement d'union nationale) et la réponse des arabes à toujours été NON. Les arabes de palestine ont eu la possibilité d'avoir un état en 1948 mais on dit non. Les arabes ont eu 19 ans pour faire un état palestiniens lorsqu'ils contrôlaient Gaza et la Transjordanie. Pas d'état...
    Pour un musulman, ce conflit est d'ordre religieuse. Ils vont tout faire pour faire croire que c'es faux. La propagande palestinienne appelle à la destruction de l'autre sous prétexte d'un peuple qui n'a jamais existé. Le sioniste n'appelle pas à la destruction du monde arabe mais à survie de l'état d’Israël.
    Pouvez-vous la différence entre survie de l'un et destruction de l'autre? Le support d'un occidentaux à la guerre religieuse des musulmans contre le peuple juif soulèvent toujours des questions: antisémitisme ou ignorance?

  • Oui beaucoup de préjugés contre les Juifs avant la guerre de 1939. Sans oublier notre premier ministre libéral de l'époque William Lyon Mackenzie King. Il interdisait aux Juifs d'Europe d'émigrer au Canada. Et les plages ontariennes où on pouvait lire No Jews. Le passé canadien n'a pas toujours été glorieux. Une haine malheureusement bien répandue.

  • @ corn88
    Mon intention n'est pas de donner un cours d'histoire, ce que chacun peu aller chercher sur internet.
    Mon objectif est de rafraîchir les mémoires et de mettre le doigt sur l'absurdité de provoquer et d'envoyer des roquettes sur Israël, sans la moindre chance de victoire ou de "progrès", alors que l'on sait que la riposte sera sanglante et sans pitié pour la population civile palestinienne.
    alcibiade2- La fin que vous prévoyez est celle qui risque de se produire si le bon sens et une lucide sagesse ne s'y substitue pas.
    J'insiste sur la solution diplomatique - et c'est le but de cet article - afin d'épargner aux deux clans protagonistes l'horreur de tuer et de se faire tuer, en déni absolu des valeurs humanitaires et de la véritable civilisation. Georges LeSueur

  • @rogiroux,
    Ha, ha, ha, le Mur de la honte ! Et un «cyniaste» qui pourrait tournée une parodie de la comédie : « Les Lavigueur déménagent», sauce moyen orientale...

  • Monsieur LeSueur,
    Vous présentez un résumé intéressant des événements avec toutefois de grandes zones d’ombre. Permettez-moi d’en éclairer quelques unes.
    Partie 1
    Sous Bismarck et ensuite sous Guillaume II, les juifs allemands étaient allemands de cœur, de culture, de langue, d’héritage, et juifs de religion. Durant la Première Guerre Mondiale, plus de 12,000 juifs allemands sont morts en défendant leur patrie, l’Allemagne. En 1916-1917, l’Allemagne et ses alliés voyaient la victoire poindre à l’horizon. Leurs ennemis flanchaient. La Russie connaissait une révolution en février 1917, la Fance démoralisée subissait le gros des dégâts sur son territoire. Ce n’était qu’une question de temps avant que la Grande-Bretagne et la France n’abdiquent. C’est alors que le banquier et baron anglais Lionel Walter Rothschild promet à l’Angleterre la victoire. En contre-partie, l’Angleterre, après avoir fait main-basse sur une partie de l’Empire Ottoman comme tribut de guerre, permettrait la création d’un foyer juif en Palestine. Cela devait donner la « déclaration Balfour de 1917 ». Le reste est de l’Histoire. Les banquiers américains et même allemands cessent de financer l’effort de guerre allemand. Woodrow Wilson, poussé par différents lobbies, déclare à contre-coeur la guerre à l’Allemagne. Par ces soudains revirements, essentiellement liés au pouvoir de l’argent, l’Allemagne venait de perdre la Première Guerre Mondiale. Le traité de Versailles tombe, inique, injuste; il est déjà porteur du germe de la Deuxième Guerre Mondiale. Dès sa prise du pouvoir, Hitler cherchera à se venger de ceux, qui croit-il, ont trahi l’Allemagne. Cela mènera, entre autres, à la Shoah, un crime contre l’humanité, le génocide d’un Peuple. Dès la fin des hostilités, le consensus est clair : une terre pour les Juifs.

  • Partie 2
    Cela soulève des questions fondamentales : de quel droit, la Grande-Bretagne d’abord, l’ONU et les USA plus tard, octroient-ils à une tierce partie une terre qui ne leur appartient pas, en rémission des crimes commis par d’autres? Pourquoi les Palestiniens doivent-ils être seuls à payer pour un crime qu’ils n’ont pas commis? Peut-on à tout le moins reconnaître aux Palestiniens le droit de s’objecter, d’être en désaccord, de vouloir protéger leurs biens, leurs familles, leur terre, de se rebeller, de tenter de se défendre avec les moyens du bord?
    Pourquoi lors de l’opération « Cast Lead » de 2007-2008, y a-t-il eu 1330 morts, dont 895 civils, hommes, femmes, enfants du côté Palestinien et 13 morts, 10 soldats, 3 civils, du côté Israëlien? Pourquoi lors de l’opération actuelle, « Pillar of Defence » y a-t-il déjà plus de 100 morts et plus de 600 blessés, hommes, femmes, enfants du côté Palestinien, et 3 morts du côté Israëlien? La vie d’un Palestinien a-t-elle si peu de valeur qu’elle peut être soufflée avec autant de légèreté? Comment la communauté internationale peut-elle encore une fois fermer les yeux sur cet autre « crime contre l’humanité », cet autre « génocide »? Comment certains peuvent-ils défendre l’indéfendable?
    La paix ne passe pas par la guerre mais par la négociation. Par contre, tant qu’Israël continuera de faire main basse sur le territoire et les ressources et refusera de négocier de bonne foi, tant que les dirigeants américains seront serviles, tant que les dirigeants du Fatah seront des pions corrompus à la solde d’Israël, tant que le peuple Palestinien sera opprimé, le conflit perdurera.
    Malheureusement, le commentaire d’Alcibiade2 @ 2012-11-18 11:37:17 est tout à fait juste… de même que sa conclusion!

  • quoi de mieux qu'une bonne vieille guerre mondiale pour regler ca! y'a rien de mieux pour relancer l'economie et le taux de natalitee!

  • @alcibiade2: tout à fait d'accord avec vous...le plus ironique c'est que Moïse n'est même pas un personnage historique et que l'exode d'Égypte n'a jamais eu lieu. Les archéologues israéliens le savent, les israélites étaient les voisins des cananéens avant de prendre le dessus,il y a 4,000 ans. Toute leur mythologie a été empruntée aux Mésopotamiens. Mais depuis quand les faits comptent ds les affaires humaines?
    De plus , les USA n'ont aucune envie de perdre leur gendarme ds la région et les seuls poids qui comptent ds le monde c'est la force et l'influence que donne l'argent. Ceci dit , le monde arabe est bien hypocrite ds son soit-disant soutien aux palestiniens, Où va l'argent qu'ils donnent depuis 50 ans aux élites palestiniennes? Mme Arafat pourrait peut-être nous le dire...

  • Bah! La seule solution pratique à long terme
    est de faire comme dans le bon vieux temps
    et d'imposer un *grand dérangement*
    à l'une des deux ethnies qui se bouffent le nez
    depuis 60 ans...
    On tire à pile ou face ou un deux de trois Papier-Roche-Ciseau.
    Les vainqueurs restent à l'intérieur du *Mur de la honte pour l'éternité!

  • Je ne vois pas comment Montréal importe des problèmes d'ailleurs, de plusieurs décennies... nous n'avons pas assez de nos malheurs ici!

  • Le judaïsme et le sionisme sont fondés sur une mythologie : Abraham, Moïse, le « peuple élu », etc. L'Occident a réussi à dépasser la mythologie il y a 2,500 ans, lorsque les penseurs Grecs sont sortis de l'imaginaire et ont commencé à utiliser l'intellect et l'abstration pour expliquer et comprendre le réel. Le christianisme est né de la rencontre et de la fusion de la pensée grecque avec une branche dissidente du judaïsme. Cette fusion a été dissoute avec la Réforme et les Lumières. Aujourd'hui, l'Occident rationnel regarde impuissant les ravages que cause l'affrontement entre mythologie et raison, les États-Unis réformés prenant fait et cause pour le mythe. Quiconque prend le temps de lire l'Ancient Testament (Torah juive) sait déjà que tout cela va finir dans un immense bain de sang. Et il ne s'agit pas de «prophéties»: il en sera ainsi parce que les Juifs vivent dans un mythe auquel ils sont les seuls à croire.

  • ................................Vous cherchez une solution?
    Sans vous faire de peine...il n'y en a pas et il n'y en aura pas. Sur ce une petite anecdote issue de ce coin du monde.
    Un scorpion s'approche d'une tortue et lui demande de le prendre sur son dos pour traverser un cours d'eau. "Non" répondit la tortue "car, au milieu du cours d'eau tu me piqueras à mort et je me noierai". "Aies confiance" répondit le scorpion "car si je te pique je me noierai moi aussi". Peu convaincue, malgré tout la tortue se laisse convaincre, embarque le scorpion sur son dos et débute la traversée du cours d'eau. Au milieu du cours d'eau, le scorpion pique la tortue et les 2 commencent à sombrer. La tortue demande "Pourquoi"; le scorpion lui répond "Parce que je ne pouvais m'en empêcher."
    La morale de cette histoire, demanderez-vous? Réponse: Il n'y en a pas...l'action se passe au Moyen Orient!

Commenter cet article

Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

 

Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

publicité

la liste:9856:liste;la boite:1830524:box; Le tpl:300_op-articles-photos.tpl:file;

LE CERCLE LA PRESSE >

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Un groupe de commentateurs citoyens qui profitent d'une vitrine exceptionnelle sur l'accueil du site web. Les membres sont sélectionnés par la salle de rédaction pour la pertinence de leur propos, leur expertise, le style et la qualité de leur écriture.

Participez

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

image title
Fermer