Image d'un ordinateur portable

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Icone tooltip

Obama réélu: it's Global Warming, Stupid!

Karel Mayrand
 

Karel Mayrand

Directeur général pour le Québec de la Fondation David Suzuki

«Le Président Obama a promis de ralentir l'élévation des océans et de guérir la planète. Ma promesse est de vous aider, vous et votre famille» - Mitt Romney, Convention républicaine Miami, 30 août 2012.

Mitt Romney a dû regretter amèrement cette déclaration le soir de l'élection. L'arrivée de Sandy a coupé le souffle de la campagne de Romney dont l'ascension dans les sondages semblait irrésistible depuis début octobre. La tempête a forcé les deux candidats à suspendre leurs campagnes tout en donnant à Barack Obama l'occasion de briller de tous ses feux comme président se portant au secours de ses citoyens. Le résultat s'est avéré dévastateur pour la campagne de Mitt Romney.

Le premier novembre dernier, le magazine Bloomberg Businessweek titrait : It's Global Warming Stupid! en réaction à la tempête Sandy et à ses impacts catastrophiques sur la ville de New York, l'État du New Jersey et une partie du Nord-Est américain. Inquiet de l'impact réel des changements climatiques sur sa ville et excédé par la position républicaine sur le sujet, le maire de New York Michael Bloomberg, un républicain, a accordé son appui à Obama qui, selon lui, comprend l'enjeu du climat mieux que ses adversaires. Puis ce fut le tour de Chris Christie, gouverneur du New Jersey et étoile montante du camp républicain, de saluer le leadership d'Obama pour organiser l'aide aux sinistrés.

Il n'y a aucun doute, Sandy et le climat ont fait un croc-en-jambe à Mitt Romney à quelques mètres du fil d'arrivée. Obama a quant à lui bénéficié de vents favorables. Il s'agit d'un juste retour des choses puisque les républicains et les lobbys du pétrole et du charbon qui les soutiennent ont investi des centaines de millions pour battre Obama. À eux seuls, les frères Kochs, magnats du charbon et négationnistes notoires de la science du climat, auraient investi plus de 300 millions dans la bataille.

Que nous réserve le second mandat d'Obama?

Puisque les républicains ont conservé la majorité à la chambre des représentants, il est difficilement envisageable qu'Obama puisse aller de l'avant avec des réglementations plus contraignantes des émissions de gaz à effet de serre dans son deuxième mandat. L'incapacité du président à faire adopter en 2009 le projet de loi Waxman-Markey qui devait établir un marché du carbone témoigne de la force des lobbys anti-climat à Washington. Obama devra aussi prendre une décision sur l'oléoduc Keystone XL qu'il a stoppé en début d'année. Il est probable que la bataille sur ce projet continuera d'être très intense.

Chose certaine, le climat continuera à s'inviter dans les débats politiques américains. Dans ce pays qui a dû faire face en 2012 à l'une des pires sécheresses de son histoire ainsi qu'à une tempête qui a paralysé sa plus grande ville et ses marchés financiers pendant plusieurs jours, la question du climat ne peut plus être occultée. Est-il nécessaire de rappeler que les catastrophes climatiques ont fait plus de victimes aux États-Unis que le terrorisme et qu'à elle seule Sandy coûtera plus de 60 milliards en dommages?

Dans un rapport publié à la mi-octobre, Munich Re, compagnie de réassurance allemande, souligne que le coût des catastrophes naturelles a quintuplé en Amérique du Nord depuis les années 1980. Son président affirme que «selon toutes probabilités, nous devons voir dans ces données une première preuve de l'impact du changement climatique sur nos chiffres de dommages aux États-Unis».

Il est clair que la position du parti républicain est de plus en plus intenable. Elle est même devenue irresponsable et elle leur a peut-être coûté la présidentielle. It's Global Warming, stupid!

Partager
Image d'un ordinateur portable

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Icone tooltip


Commentaires (8)

Commenter cet article »

  • C'est Big Bird qui a aide Obama a gagne cette campagne. Ses plumes ont du poids.

  • @i_robillard : les scientifiques ne mettent rien dans la tête. Ils ne font qu'étudier un phénomène et démontrer à la population les impacts de ce phénomène. Il n'y a rien de religieux dans la démarche scientifique.
    De tout temps les désordres météorologiques furent présents. Ce que l'on sait maintenant, c'est que l'amplitude et la fréquence de ces désordres est appelée à croitre à cause des activités humaines.

  • Je n'ai pas de problème à ce que le climat s'invite dans les débats politiques. Le climat régit nos vies et, depuis toujours, nous tient à sa merci. Les mayas par exemple faisaient des sacrifices humains: ils jetaient quelques concitoyens dans les cénotes (puits) pour apaiser le Dieu de la pluie.
    Aujourd'hui, la religion n'étant plus à la mode, on s'en remet aux "scientifiques" et groupe de pression qui nous ont mis dans la tête que les changements climatiques sont fortement influencé par certains de nos comportements humains répréhensibles, j'ai nommé la combustion d'énergie fossile. Ainsi, pour apaiser le Climat, il faut faire le sacrifice d'émissions de CO2.
    Question: y a-t-il une garantie qui vient avec leur mode d'emploi?
    Imaginons un instant que le monde entier se serait converti à la réduction de CO2 et qu'on aurait finalement atteint les cibles tout pays confondu...comment nos chers "scientifiques" et groupes de pression répondraient-ils à la prochaine inondation/ouragan/sécheresse ??
    Serions-nous en droit de demander un recours collectif pour promesse non tenue?

  • L'arrivée de Sandy n'a probablement pas eu d'effet sur la campagne, il n'y a pour le moment que des spéculations a cet effet. Les états touchés par la tempête étaient déjà acquis a Obama depuis fort longtemps. La majorité des voteurs ceux qui ont élu Obama s'identifiaient plus a lui qu'a un Romney(ferrailleur de la finance). Il ne faut pas sous estimer le peuple américain dans cette décision. La maison(l'économie) avait été démolie par l'ancien constructeur (Bush et ses acolytes républicains)et certains américains trouvaient que la rebâtir prenait trop de temps, mais les plus intelligents ont décidés de demeurer avec le nouveau contracteur (Obama) au lieu de rappeler l'ancien pour finir de rebâtir la maison effondrée. Quant à la pollution qui engendre des changements au climat, certaine mines de charbon vont fermer bientôt car les investisseurs entrevoient des changements au normes de pollution que l'administration va instaurer et la société débarrassée de profiteurs comme Romney va s'ajuster intelligemment a ces nouvelles normes.

  • @Joseph Marsan
    Un défenseur de l'environnement ??? Ne confondez pas Obama pour David Suzuki. Le discours environnemental est une chose, mais dans les faits, les politiques étrangères des États-Unis depuis des décennies sont basés sur le besoin énergétique.
    Si Keystone XL n'a pas lieu vers les États-Unis, les droits seront cédés rapidement vers l'Ouest pour approvisionner l'Asie, plus précisément la Chine, pays avec lequel les États-Unis sont en conflits commercial et idéologique depuis un peu plus d'une décennie. L'administration Obama se tirerait dans le pied avec les tireurs de ficelles si son administration laissait filler du pétrole qui est dans leur cour arrière, alors qu'ils ont dépensés des milliers de milliards pour sécuriser des sources de pétroles sous le pied des chinois au Moyen-Orient.

  • Le titre fait référence à un article paru dans le Bloomberg Businessweek. L'avez-vous au moins lu ???

  • Il est étrange qu'un défenseur de l'environnement comme Obama soit obsédé par la construction d'un pipeline qui va alimenter les États-Unis avec un des pétroles les plus polluant à produire sur terre: Le prétrole des sables bitumineux albertains.
    Mais Obama a la force de faire taire les écologistes, qui osent rarement s'opposer à ses politiques.

  • Votre titre devrait être en français.

Commenter cet article

Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

 

Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

publicité

la liste:9856:liste;la boite:1830524:box; Le tpl:300_op-articles-photos.tpl:file;

LE CERCLE LA PRESSE >

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Un groupe de commentateurs citoyens qui profitent d'une vitrine exceptionnelle sur l'accueil du site web. Les membres sont sélectionnés par la salle de rédaction pour la pertinence de leur propos, leur expertise, le style et la qualité de leur écriture.

Participez

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

image title
Fermer