Image d'un ordinateur portable

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Icone tooltip

Être André Sauvé

France Houle
 

France Houle

J'adore André Sauvé et je déteste qu'on le prenne pour un fou! C'est vrai qu'il parle lui-même de ses névroses et qu'il s'en sert abondamment pour nourrir ses monologues, mais ce n'est pas parce qu'il est plus dérangé que la moyenne des ours ; c'est plutôt parce que sur le plan humain, il a du vécu. C'est un homme brillant qui a voyagé et qui a connu multiples expériences particulières. Il a assurément écouté et réfléchi beaucoup. Il a étendu ses connaissances en psychologie, a étudié nos mécanismes intérieurs. Il a été thérapeute, en a consulté. C'est lui qui l'a dit.

André Sauvé est un scrutateur de l'intériorité humaine. Il est attentif, réfléchi. J'en ai un peu marre que les entrevues qu'il accorde commencent immanquablement par des questions sur sa «folie». Même chose avec Anne Dorval d'ailleurs. On ne leur parle que de ça! On n'attend même d'eux que ça ! On les lance sur leurs peurs viscérales et les voilà partis pour un bon show. Car ils sont drôles. Car ils sont généreux. Parce qu'ils acceptent de jouer le jeu. À nous de solliciter chez eux autre chose et d'exploiter la profondeur de leur pensée.

Son premier one man show m'a jeté par terre l'an passé par sa lucidité et son rythme. On ne peut aller voir André Sauvé et espérer rester passif. Il ne faut pas cligner de l'oeil 2 secondes ou on perd le fil. Tout se tient, même ce qui n'en a pas l'air. J'ai très hâte de voir Être, son nouveau spectacle. Une fois de plus, je l'espère, je me sentirai moins seule...!

Partager
Image d'un ordinateur portable

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Icone tooltip


Commentaires (6)

Commenter cet article »

  • Une des fonctions intéressantes des arts, est sa capacité de révéler les choses.
    André Sauvé est du point du vue artistique, une amplification de certaines de nos névroses et un révélateur de poésie très sensible au monde qui l'entoure alors si vous enlevez ces caractéristiques de son art, il ne reste plus grand choses du personnage.
    C'est sa marque de commerce si je peux dire.
    C'est justement sous sa marque ''névroses inc'' qu'il peut vendre l'étendu de son expérience.
    Ça fait quand même du bien car c’est un contre-poids aux trop nombreuses marques ''flatulences inc!''

  • @walt68 : Je faisais référence à presque toutes les entrevues et commentaires sur André Sauvé où on lui parle toujours de sa nervosité, de son anxiété et de ses névroses. Je crois qu'il en a assez parlé et qu'il a autre chose à dire, tout simplement!

  • @france houle,
    Qu'est-ce qui vous fait croire que quelqu'un prenne monsieur Sauvé pour un fou ? Je pense que vous prenez tout trop sérieusement.
    L'art d'être humoriste exige sûrement beaucoup de réflexions. Quand on pense que des virgules mal placées peuvent changer un bon numéro en Pouet ! Pouet ! Pouet !

  • C'est gentil mais je ne suis pas assez sûr de moi. Je ne suis pas sûr d'avoir toujours des propos pertinents et je ne suis pas sûr de pouvoir bien supporter la critique qui doit être plus présente lorsqu'on fait partie de ce cercle.

  • J'aime beaucoup votre commentaire, denis 825! Faites-vous partie du Cercle? Vous devriez!

  • J'aime bien aussi André Sauvé. Il est dans un registre pas facile pour un humoriste, le registre de l'intelligence. Le ressort le plus connu du rire ce sont les malheurs d'autrui. Que notre semblable déboule un escalier, tombe dans un trou ou se pète la margoulette sur un poteau qu'il n'avait pas vu, là on est s'esclaffe.
    Quand on trouve quelqu'un de vraiment très niaseux, comme celui qui répétait les blagues de Gilles Latulippe toutes de travers dans "Symphorien", là aussi c'est le bonheur par le rire. Yvon Deschamps, qui a découvert Sauvé, avait son gars de la shop, Jean-Michel Anctil a Rateau, Daniel Lemire a Yvon travailler, les humoristes ont tous un personnage particulièrement naif et niais.
    Pour André Sauvé, sauf erreur il ne joue pas beaucoup de personnages ou s'il en joue (le propriétaire de dépanneur indien...) c'est plutôt un personnage qui amène une sagesse par son discours. On a peut-être pas découvert tout son potentiel encore.
    Parlant de niaiseux, je veux me donner un exemple pris dans mon inépuisable répertoire personnel. J'écoutais la pub de Sauvé dans lequel un personnage plus petit que lui intervient et je devais être distrait parce qu'après l'avoir vu une couple de fois, je commençais à me dire "Il me semble qu'il est chien pour l'autre acteur en disant: lui, je suis pas sûr" ça ne lui ressemble pas...

Commenter cet article

Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

 

Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

publicité

la liste:9856:liste;la boite:1830524:box; Le tpl:300_op-articles-photos.tpl:file;

LE CERCLE LA PRESSE >

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Un groupe de commentateurs citoyens qui profitent d'une vitrine exceptionnelle sur l'accueil du site web. Les membres sont sélectionnés par la salle de rédaction pour la pertinence de leur propos, leur expertise, le style et la qualité de leur écriture.

Participez

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

image title
Fermer