Image d'un ordinateur portable

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Icone tooltip

Le pétrole sale de l'Alberta

Jean Deslauriers
 

Jean Deslauriers

Gestionnaire et créateur de projets

Dans un reportage de La Presse parue de 14 novembre nommé: La souveraineté n'est pas demandée, on nous dit que: «?Alors que le ministre de l'Environnement du Québec, Daniel Breton, a annoncé qu'il empêcherait l'industrie pétrolière albertaine d'écouler son pétrole au Québec, les Québécois se sont montrés, à 74%, très favorables à l'idée de vendre ici du pétrole de l'Ouest canadien plutôt que de l'envoyer en Asie. Près d'une personne sur deux est même réticente à ce que le pétrole de l'Alberta soit transporté jusqu'aux côtes de la Colombie-Britannique, puis exporté en Asie.?»*

> Lire l'article

La plupart des gens ont une opinion très critique contre les sables bitumineux et j'en suis. Par contre, entre le fait d'importer du pétrole d'un pays qui traite les femmes comme des enfants, que le contrôle est carrément inexistant, il y a un pas.

Par ailleurs, il me fait bien rire d'entendre les gens parler de pétrole propre ou sale. Le pétrole est par définition sale, gluant, visqueux, noir et dégoutant. J'avoue que le pétrole de l'Arabie Saoudite où les femmes sont traitées comme une 2e catégorie et en enfants, qui a traversé l'océan pour se rendre à Montréal-Est vraiment propre propre propre. Il me fait également bien rire votre hypocrisie à vouloir vous affranchir de notre balance commerciale déficitaire causée par le pétrole, mais de refuser toute exploitation. Comme si demain matin nous serions en mesure de fonctionner tous à l'électricité sachant qu'à peu près personne n'a les moyens d'acheter le fameux véhicule électrique.

Donc si je vous comprends bien, vous êtes pour acheter du pétrole tant que la pollution engendrée par l'exploitation est loin de chez nous et tant pis pour les droits de l'homme. Et vu qu'on voit les dégâts causés par le pétrole sale sale sale de notre voisin qui a des droits de l'homme, égaux aux nôtres, c'est dégueux, ouach, arckkkk, en plus que l'accessibilité est beaucoup trop proche n'est-ce pas? On le ferait par un pipeline existant. Bien mieux de risquer de polluer l'océan par son transport intercontinental, votre réponse, pour ceux qui crient plus fort que les autres (dont notre ministre de l'environnement) c'est non.

Je termine par le contre poids de la politique. Les politiciens sont là pour être neutres et réagir pour le bien commun selon les études valides. C'est comme d'avoir nommé le loup, berger de mouton que d'avoir nommé Daniel Breton ministre de l'Environnement, sa place est dans l'opposition ou une ONG et non dans un poste officiel de ministre. Par sa sortie, il nous a prouvé qu'il n'a ni la compétence, ni les capacités et la volonté pour ce poste.

Partager
Image d'un ordinateur portable

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Icone tooltip


Commentaires (8)

Commenter cet article »

  • Les 2 sources principales de pétrole au Québec (en 2010) étaient l'Algérie et l'Angleterre.
    Une source importante pour raffinage à Mtl serait, selon les dernières nouvelles, le Vénézuéla.
    Pas de pétrole des pays arabes chez nous donc.
    Il est en effet ridicule d'importer du pétrole d'ailleurs quand nous pouvons faire le raffinage chez nous d'une ressource canadienne.
    Le problème particulier du pipe-line est que le transport du brut de l'Alberta va nécessiter que ce pétrole (plus "lourd" que les autres) soit transporter avec des diluants particuliers pour permettre son transit.
    La question est surtout: Est-ce qu'on peut transporter un pétrole plus lourd rempli de diluants dans un pipe-line vieux de plus de 20 ans qui ne fut pas conçu initialement pour remplir cette fonction? Est-ce qu'on peut le faire sans risque?
    Les ingénieurs devront répondre à cette question. Le reste est de la sémantique et
    politicaillerie.
    En attendant, je diminue mon empreinte avec vélo, Prius, géothermie et capteurs
    solaires sur le toit...
    C Rivard

  • C'est completement ridicule que nous importions du petrole d'outre mer quand nous en avons ici au Canada , telement ridicule que je ne comprend pas pourquoi c'est le cas...
    Transport , couts , accessibilitée... mais non nous on decide d'importé d'outre mer quand meme. Il y a assurement magouille la dedans. S'Il n'y a pas de magouille notre gouvernement est le plus ridicule et imbecile de la terre.

  • Je suis pour acheminer le pétrole de l'Alberta vers le Québec. Les hauts cris du Ministre ne sont que pour donner bonne bouche aux adeptes de la secte environnementaliste. Par contre, les pétrolières peuvent telles me garantir par écrit que le prix à la pompe reflètera le prix du baril du West Texas crude.

  • Faute de pipeline le pétrole prendra la direction de l'Est ...en train. Le CN a déjà expédié cette année plus de 30,000 wagons de pétrole brut canadien vers l'Est des USA et vers le golfe du Mexique, en comparaison à zéro il y a deux ans (source: Bloomberg News). La raffinerie d'Irving Oil au Nouveau Brunswick a construit un terminal qui lui permettra de recevoir 70,000 barils par jour de pétrole canadien.
    Le pétrole provient principalement du sud de la Saskatchewan, (pétrole de schiste Bakken) et est de qualité supérieur. Même en tenant compte des frais de transport le pétrole "Bakken" revient moins cher que certains types de pétrole importé de même qualité.
    Pour le Québec et le Canada, il y a un avantage économique important et évident à utiliser du pétrole domestique plutôt que du pétrole importé. Il y a suffisamment de pétrole léger en surplus dans l'ouest canadien pour fournir les raffineries du Québec qui sont conçues pour traiter le pétrole léger plutôt que le pétrole lourd.

  • Si c'est pour une consommation locale, voire même pour la côte est des USA, je n'ai pas de problèmes, dans la mesure, évidemment, où Enbridge verse un montant dans un fonds de contingence, en avance, cash, au cas où le pipeline se brise.
    Si le pipeline se brise, on pige dans le fond, arrête le pipeline tant qu'Enbridge n'a pas remboursé le fond...
    Si toutefois c'est pour se servir du St-Laurent pour acheminer le pétrole albertain à travers le monde, là j'ai un problème. En effet, on sous-estime les risques d'un trafic accru entre Montréal ou même Lévis et le golfe. On sous estime le problème relié au draguage des fonds, à la faune benthique et pélagique. Il est important de préserver la capacité nouricière du St-Laurent et de son golfe.
    Y faire affluer des des pétroliers libériens ou panaméens à la coque toute rouillée est une erreur. Ce n'est pas lorsque les crabes seront pleins de bitume, lorsque nos oies blanches seront engluées ou les petits poissons des chenaux seront morts, qui normalement vivent dans le golfe, que nous devrons nous poser les questions sur le Pipeline d'Enbridge.

  • @ Alexandre,
    Alors cher Monsieur si connaissant, pourquoi le prix de l'essence aux USA varie présentement entre $3.20 et $3.90 le gallon, eux qui achète du pétrole de l'Alberta et autres sources Nord et Sud Américaines? Et je parle en connaissance de cause, car je voyage l'équivalent de 9 mois par année, dans tous les États, du Nord au Sud et d'Est en Ouest, et ne me sortez pas exlusivement le montant des taxes gouvernementales car en Californie elles sont très élevées aussi.
    Il est possible que Shell, Exxon et autres se gardent de meilleures marges pour le raffinage au Cda, mais du light crude de l'Alberta est identique à du light crude d'ailleurs au monde.
    Mais si vous préférez continuer à payer 20% à 30% plus cher, et que le Québec continue de s'approvisionner de pays outre-mer, avec tout le transport et les couts que cela implique, au lieu de s'approvisionner localement, et garder ces Milliards de $ dans notre économie canadienne, et bien, c'est votre opinion et elle est aussi valable que celle de M. Deslauriers ou la mienne.
    Claude Poirier

  • @claudius58
    L'ignorance fait mal.
    Si le pétrole de l'Alberta se transige à un prix plus faible, c'est parce que le coût du raffinage est plus élevé! Sinon, vous pensez bien qu'il n'existe, une fois raffiné, aucune distinction entre deux essences d'origine différentes et les arbitrageurs feraient converger les deux prix assez rapidement merci.
    Pensez-vous qu'une compagnie comme Shell serait suffisamment stupide pour faire venir du pétrole d'Arabie alors qu'un équivalent 20% moins cher se trouve à moins de 2000 km par voie terrestre?
    Sinon, bien d'accord avec l'auteur de l'article.

  • M. Deslauriers
    Parfaitement en accord avec votre texte et opinion. De plus le pipeline existe déjà, et le cout du pétrole à la pompe devrait dimminuer substentiellement, car le pétrole de l'alberta se transige sur le NYSE qui est présentement autour de $87.00 le baril (WIT crude oil), comparativement au pétrole des pays arabes qui est autour de $110.00 le baril ( Brent crude oil), donc en gros 20% moins onéreux.
    Je suis certain que les Québécois apprécieraient cette économie avec toutes les taxes et impots qui ne cessent d'augmenter.
    Claude Poirier

Commenter cet article

Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

 

Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

publicité

la liste:9856:liste;la boite:1830524:box; Le tpl:300_op-articles-photos.tpl:file;

LE CERCLE LA PRESSE >

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Un groupe de commentateurs citoyens qui profitent d'une vitrine exceptionnelle sur l'accueil du site web. Les membres sont sélectionnés par la salle de rédaction pour la pertinence de leur propos, leur expertise, le style et la qualité de leur écriture.

Participez

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

image title
Fermer