Image d'un ordinateur portable

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Icone tooltip

Guy Turcotte a perdu son droit à une vie normale

France Houle
 

France Houle

«Le Comité d'examen des troubles mentaux a statué que Guy Turcotte, reconnu non responsable criminellement du meurtre de ses deux enfants, représente un risque «acceptable» pour la société s'il respecte ses conditions de libération.» «Acceptable» et «si» ne m'apparaissent pas des termes suffisamment rassurants pour libérer un meurtrier, fou ou pas.

J'étais l'une des rares qui croyaient que Guy Turcotte avait reçu une sentence juste. Je croyais vraiment qu'un bon gars, fragile, certes, avait basculé vers son intime zone d'ombres, une espèce de «no man's land» mental où des pulsions impensables sont capables de prendre le contrôle d'êtres parfaitement sensés. J'imaginais une longue séquence de déceptions, de chagrins, de frustrations, de colères et là, le fil ténu qui nous sépare de la folie s'était rompu dans la vie de cet homme. J'étais convaincue qu'il n'y survivrait pas. Qu'il attenterait à ses jours dès qu'il serait seul un instant. Que s'il n'y parvenait pas, il réessaierait, encore et encore. Comme je me trompais !

Non seulement ne s'est-il pas laissé mourir, mais il a parlé de liberté et de vie nouvelle. Il aurait peut-être d'autres enfants. Pardon ? Il a enlevé la vie à ses deux enfants, et par le fait même à leur mère, ainsi qu'à tous ceux qui aimaient ces petits, et il ose songer à refaire la sienne ! C'est tout simplement abject. Un parent qui perd son enfant a toujours un mal immense à s'en remettre et lui, qui possède le film de son crime dans sa conscience et dans son propre corps, remettrait le compteur à zéro en toute impunité ? Le Comité d'examen croit Isabelle Gaston en sécurité ? La belle affaire ! Qui empêchera Guy Turcotte de recommencer si son cerveau a envie de lui jouer le même tour ? On croit raisonnablement qu'il ne le récidivera pas. Non, non ! Je ne veux pas de «fous» raisonnables en liberté.

Pour moi, Guy Turcotte a perdu son droit à une vie normale, aux rêves, à l'idée même du bonheur. Ses fonctions mentales l'ont lâché une fois. Vraiment? Il ne le referait plus ? Rien n'est moins sûr. Que faire de lui ? Le garder enfermé dans un hôpital psychiatrique, dans sa maison, dans sa chambre, que sais-je? Mais ne pas lui rendre si facilement sa liberté. Il va bien désormais ? Désolée, c'est non. C'est injuste, trop sévère ? La vie n'est pas juste. Pensez à Anne-Sophie et à Olivier... Demandez donc à leur maman ce qu'elle en pense et si elle croit qu'un jour, elle aura droit à une vie normale.

Partager
Image d'un ordinateur portable

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Icone tooltip


Commentaires (26)

Commenter cet article »

  • @ bourrasquier: Si vous croyez que les membres du jury (qui au final sont des "monsieur et madame Tout-le-monde") puissent être impressionnés par les termes techniques, ou les envolées littéraires, des experts en la matière que sont les psychiatres, et les procureurs, imaginez maintenant la capacité de convaincre les lecteurs, et/ou les téléspectateurs (qui au final sont aussi des "monsieur et madame Tout-le-monde") des journalistes, qui résument en moins de 5 minutes le contenu d'une journée complète d'audiences, en conservant les bouts les plus frappants, accessoirement dans le but d'informer la population, mais aussi, et surtout, dans le but ultime de vendre de la publicité, et de faire plus de fric! Vu de cette façon, vous croyez toujours que le peuple est mieux placé que les jurés, pour tirer des conclusions?
    .
    Le seul problème, ici, c'est d'éviter qu'un verdict, rendu en bonne et due forme par une cour de justice, soit contourné par la vindicte populaire. On peut ne pas être d'accord avec un verdict, mais quand le verdict tombe, il faut s'y conformer. Pour les parties concernées, il y a toujours des recours disponibles; l'état québécois a d'ailleurs porté la cause en appel!
    .
    En passant, les juges ne sont pas, eux non plus, des experts en psychiatrie, et peuvent aussi être impressionnés par des envolées littéraires. C'est pourquoi les juges ont rarement moins de 40 ans; pour leur permettre d'en avoir suffisamment vu pour ne pas être impressionné par le premier venu.

  • @richard3.net. L’acquittement par troubles mentaux a été possible grâce au jeu de spécialistes qui ont réussi a impressionner et peut être berner le jury. Or, les opinions des spécialistes ne constituent pas des vérités absolues, ce sont plutôt des impressions, des hypothèses. Voila pourquoi qu’il arrive souvent en cour que les avis de spécialistes soient contradictoires. De plus, les spécialistes sont payés par les parties : bref, nous sommes loin de l’objectivité certaine. Finalement, toute personne qui s’emporte se retrouve transitoirement dans un état mental et émotionnel anormal. Est-ce que cela doit nous rendre moins responsables de nos actes? N’aurait pas t-il une faille dans notre système juridique? Est-ce que le jury, madame et monsieur tout le monde ont la capacité et les compétences pour recevoir, analyser, comprendre et interpréter le langage technique des spécialistes? Non, de la même manière que le commun de mortels ne comprend pas le langage technique des ingénieurs, mécaniciens, architectes, etc. Dans notre ignorance, on peut être facilement impressionnés...
    @ gerarlam. Vous dites que M. Turcotte portera la peine de son crime pour le reste de ses jours. En-êtes vous certaine? Ça pourrait t-il qu’au lieu de cela il se dise : la maudite a eu ce qu’elle méritait, je lui a fait payer son erreur et elle se rappellera le restant de ses jours..... Il est possible qu’un psychopathe raisonne plutôt à sa manière qu’à la votre.

  • La sentence minimum qui attend Tucotte : l'exil.........
    Je ne le vois donc pas réintégrer sans embûches la société québécoise.

  • @Hermy : «de la pure méchanceté»?!! Mes propos?!! Faites-moi rire! Qui a étripé ses deux enfants, dites-moi? Quelles preuves voulez-vous donc?! Comprenez-moi bien : je suis pour la réhabilitation, mais je doute de sa FORME dans ce cas précis. Ce que je dénonce ici est la simplicité et la rapidité de la sanction. Je suis une pacifiste. Je ne réclame aucune vengeance. Je veux seulement que des gens qui ont commis des crimes graves ne s'en sortent pas si aisément et qu'Isabelle Gaston se sente en sécurité. Mon opinion ne démontre que ma consternation devant ce qui m'apparait une sanction inappropriée.

  • Qui êtes vous pour juger et pour affirmer qu'un individu, peu importe le crime qu'il a commis, ''a perdu son droit à une vie normale, aux rêves, à l'idée même du bonheur...'' ? Pour qui vous prenez-vous ? Pour Dieu ? Pour un juge ? Pour un curé ?
    Étiez-vous un des jurés ? Avez-vous entendu la preuve ? Savez-vous réellement ce qui s'est passé à part les 5 minutes de résumé d'une journée de 6 heures du procès que les média faisaient chaque soir.
    Aujourd'hui, en souhaitant ainsi un malheur sur terre éternel à quelqu'un, vous venez de rabaisser votre intelligence au niveau primaire d'une 'pensée criminelle' ! C'est VRAIMENT de la pure MÉCHANCETÉ votre propos et ça ne ramènera pas les morts... !

  • J'ai fait ma recherche sur les stades de développement moral de Kohlberg
    .
    Stade 1 - Obéissance et punition (2-6 ans)
    Stade 2 - Intérêt personnel (5-7 ans)
    Stade 3 - Relations interpersonnelles et conformité (7-12 ans)
    Stade 4 - Autorité et maintien de l'ordre social (10-15 ans)
    Stade 5 - Contrat social
    Stade 6 - Principes éthiques universels
    .
    Dans l'affaire Gaston-Turcotte, une grande partie du Québec est au stade 3 ou 4.
    .
    Mireille Scarlemberg

  • @Loubia : vous ne me dérangez pas. J'avais prévu susciter des réactions, bien que j'aurais préféré susciter de la réflexion. Là où j'ai fait erreur, c'est en surestimant le niveau de développement moral de plusieurs interlocuteurs, dont vous. Kohlberg dirait que vous êtes au stade 4. C'est pourquoi la réflexion ne dépasse pas l'idée que justice et vengeance sont interchangeables.

  • @ attaboy
    .......................................................................................
    Le pousseur du RER.
    Deux réactions dans Le Monde
    .

    Jeanne
    "Le SDF de 37 ans qui avait poussé un voyageur sous une rame de métro à la station La-Défense en 2009 a été acquitté. La cour d’assises des Hauts-de-Seine a reconnu l’irresponsabilité pénale d’Ahmed Zobir et ordonné son hospitalisation d’office immédiate, alors que vingt ans de réclusion criminelle étaient requis contre lui. Deux des trois expertises psychiatriques de l’accusé avaient conclu à une abolition de son jugement au moment des faits." En 3 ans, on a bien régressé...Que fait le PS ?
    .

    Delacroix Pierre
    Il est en effet intéressant de lier ces deux affaires pour voir la différence dans les jugements. Comment est-il possible de mettre un schizofrene en prison ? Je ne me l'explique pas. Combien même son geste n'avait rien de malade pour moi. Il est quand même malade aujourd'hui, non ?

  • Monsieur Turcotte a fait sa médecine. C’est normal qu’il s’en sorte mieux que d’autre.
    Il est futé quoi!

    Le "pousseur" schizophrène du RER condamné à 16 ans de réclusion
    Le Monde.fr | 13.12.2012 à 21h52 • Mis à jour le 14.12.2012 à 07h21
    La cour d'assises de Paris a condamné, jeudi 13 décembre, un trentenaire diagnostiqué comme souffrant de schizophrénie à seize ans de réclusion criminelle pour avoir tué un homme en le poussant contre une rame de RER, en avril 2010. La peine est assortie d'un suivi socio-judiciaire de quinze ans, comportant une obligation de soins. S'il ne respectait pas les obligations de son suivi, qui prendra effet quand il aura purgé sa peine, le condamné retournerait en prison pour cinq ans au maximum, a décidé la cour.

  • Le verdict est en appel. La Justice suit son cours.
    Et si on attendait avant de s'énerver?
    Charles-Gilles Massé

  • simon_c
    Oui j'ai remarqué, merci de votre courtoisie. La réponse a réussi à vous déranger? Tant mieux!
    Est-ce que les enfants ressusciteraient? Non. Est-ce que ça éviterait que d'autres crimes de la sorte soient commis? Possiblement! Parce que le cas Turcotte a créé un précédent. On parie que le cas de Drummondville va essayer de se servir de cette défense? Que le jugement Turcotte n'a été rien de plus qu'une licence pour tuer?
    Autre effet pervers de ce précédent: possible que pour le prochain qui va tuer ses enfants, parce que ça va arriver encore, possible dis-je que le jury soit désormais fermé au plaidoyer de maladie mentale. Jury sélectionné et impartial? Il a erré une fois le jury, on s'est juste débarrassé de celui qui refusait de bêler avec le troupeau. Je ne me fie pas trop au jury et au jugement de nos pairs. On a vu de quel manque de jugement c'est capable, un jury! Et que la justice est tout à fait capable de se débarrasser de celui qui ne pense pas "dans le bon sens".
    Je ne serais donc pas étonnée que le prochain qui essaiera, peut-être avec raison, d'utiliser la maladie mentale, se plante royalement.
    Il y en a un qui a parlé de Francis Proulx qui a néanmoins été condamné: vous vous souvenez QUI était sa victime? Vous êtes surpris de cette condamnation? Cathie Gauthier qui était loin d'avoir la belle gueule et les moyens financiers du beau docteur: coupable.
    Justice à deux vitesses. Il y en a une pour les riches et célèbres (OJ Simpson entre autres) que ce soit la tueur ou la victime qui soit en vue, et une autre pour les Jack anonymes.
    Plusieurs l'ont dit avec raison: si Turcotte avait été un jobbeur de St-Henri, moche de surcroit, ça fait longtemps qu'on l'aurait enfermé et qu'on aurait jeté la clé.
    Osez dire le contraire!

  • turcotte restera un danger potentiel pour le reste de sa vie. s'il replonge dans ce genre de situation banale qu'est une separation implicant des enfants, rien l'empeche de 'block-outé' a nouveau. il aurait du etre au minimum castré.

  • Madame Houle, Guy Turcotte n'a pas besoin de votre autorisation ni celle de personne pour un jour revenir à une vie presque "normale". C'est lui-même qui s'y autorisera au bout d'un long processus d'introspection parsemé d'espoirs et de détresses. Il devra bien choisir les quelques personnes qui auront accès à sa vie privée. 3 ou 4 personnes solides et aimantes suffisent pour se reconstruire au fil des ans.
    - - - - - -
    Dans une décennie, Guy Turcotte pratiquera peut-être la médecine en dehors du Québec ou du Canada. Ceux avec qui il travaillera seront au courant de sa vie, de sa mort et de sa résurection. Sa vie ne sera jamais "normale" mais probablement presque "normale".
    - - - - - - -
    Tout cela, sans notre autorisation. C'est ce qui est formidable.

  • @eve54,
    Turcotte n'est pas fou... Je me souviens d'une hypothèse émise par le Doc Mailloux : À l'effet que l'ex-docteur est un homosexuel refoulée qui a tué les enfants de Mme Gaston, car il était jaloux de la relation qu'elle avait avec son entraîneur physique... En d'autres mots, il n'avait pas envie d'elle mais de l'homme...

  • Mme Houle, je n'ai jamais suggéré la compassion pour Guy Turcotte. J'ai simplement posé une question. C'est étrange que vous ayez vu dans cette question un appel à la compassion, et c'est révélateur que cette question ait tant fait réagir. Révélateur et prévu.

  • @loubia : avez-vous remarqué que ma question s'adressait à Mme Houle et non à vous ?
    " il a perdu le droit de vivre tout court. "
    Ça réglerait quoi ? Est-ce que les petits recommenceraient à vivre si Guy Turcotte perdait la vie ? Est-ce que d'autres crimes de la sorte seraient évités ?

  • Qu'on me dise ce que les détails de ce procès changeraient au fait qu'il est anormal de tuer un enfant? Je compatirais davantage à la cause de M. Turcotte? Mais je compatis! Ce doit être absolument insupportable de vivre, sinon dans une sorte de déni. On doit exister un peu à côté de soi-même et de la réalité. Sa vie ne pourra jamais être normale. Il y aura toujours quelqu'un qui posera un regard accusateur sur lui. On doutera constamment. C'est là, je crois, la pire des sentences, mais la justice doit gérer les crimes de ce genre bien au-delà de la bonne ou de la mauvaise conscience des coupables. Elle doit rassurer les gens, fixer des balises. Il y a un malaise dans la population au sujet de cet étrange verdict. Les gens sentent qu'il y a quelque chose qui cloche. Tuer ses enfants n'est plus un crime? Oui, mais... L'homme avait un problème mental. Oui. Il a été bien sage, il a compris, il regrette, alors on le relâche : il est LÀ, le problème. Il y a une sorte de vide concernant la sanction de ce crime. Je n'ai malheureusement pas de solution précise à proposer. Je pense que notre système de justice doit se pencher sérieusement sur cette complexe question.

  • "Mme Houle, avez-vous tous les éléments du procès et des rapports des psychiatres pour dire ainsi qu'il a perdu son droit à une vie normale ?"
    J'ai les aveux de Guy Turcotte et sa narration du "banal fait divers" par le tueur lui-même:
    "Arrête papa! Tu me fais mal!"
    46 coups de couteaux. Les cheveux que la fillette s'est arrachés de douleur dans ses pauvres petites mains. La vision d'un enfant terrorisé, souffrant le martyre, tué par celui qui lui devait amour et protection, puis une fois celui-là mort, on passe à l'autre et on recommence!
    Le témoignage du père qui voulait en rajouter une couche pour faire souffrir encore plus celle contre qui toute cette haine diabolique était dirigée, alors qu'il aurait pu se la fermer sur les derniers instants de ses petites victimes.
    Ça vous va?
    Il n'a pas perdu le droit à une vie normale, il a perdu le droit de vivre tout court. Mais nous sommes "civilisés". On prend grand soin des criminels, que le diable emporte les victimes!
    Et pas de problèmes, ça ne manque pas de groupies pour lui refaire une autre portée au "beau" docteur.
    Ce monde me dégoute profondément.
    S'il avait recouvré ses esprits tant que ça, au lieu de pavoiser, il devrait passer le reste de ses jours à genoux, à pleurer et demander pardon pour ce qu'il a fait quand il était "fou".
    Et quant à savoir si je me laisserais opérer par lui: je préfère encore crever. Espérons que les hôpitaux sauront trouver un moyen légal et acceptable de ne même plus lui donner de travail comme concierge, vu qu'il a craché sur son serment d’Hippocrate.
    Si la seule justice est que cet animal devienne un paria de la société, ça rachètera un peu la bêtise humaine qui fait que Guy Turcotte est libre et nonchalant aujourd'hui.

  • Juste Mme Houle, Denis et Eve. Je suis sans voix de constater que des personnes puissent cultiver la tolérance sans discernement. Je crois que notre société est passée en l'espace de moins d'un siècle d'un état où on voyait le mal partout à un autre où on tolère les crimes les plus odieux. Mon conjoint vient de me dire que cela ne sert à rien de parler de tout ça car Guy Turcotte et les autres cas semblables seront vite oubliés; au fonds, c'est bien vrai. Et au fonds, ce n'est pas Guy Turcotte ou d'autres comme lui qui sont le problème, c'est nous avec notre mentalité de ''mous'' et j'ajouterais d'esprits ''tordus'' parfois. On laisse des pédophiles se balader dans nos quartiers. On blâme l'alcool au volant mais en revanche, le vin et la bière coulent à flots partout et des gens sont tués par des ''irresponsables''...encore le même mot! Ma fois, est-ce le culte de l'irresponsabilité que l'on pratique dans notre société québécoise?..et celui de la banalisation des gestes peut-être aussi? Jusqu'où le pardon peut-il aller? Dont-on tout accepter au nom du ''pardon''?

  • Mme Houle, avez-vous tous les éléments du procès et des rapports des psychiatres pour dire ainsi qu'il a perdu son droit à une vie normale ?

  • "Turcotte comme une conséquence de ce choix de système de justice. Aller dans le sens contraire démontrerait que le Québec se veut le défenseur d'une justice à deux vitesses."
    Je suis d'accord avec vous que la justice ne peut pas être à deux vitesse genre une vitesse pour les jeunes médecins qui ont l'air bien de leurs personnes et une pour les autres. Qui veut d'une justice injuste ? Une justice pour les hommes et une pour les femmes, ou une pour les riches et une autre pour les pauvres, ne me semble pas plus acceptable.
    Je n'étais pas au procès à chaque jour, c'est très vrai. J'ai suivi ça dans les médias comme tout le monde mais il n'y a personne qui nie que ce soit bien lui qui ait tuer ces enfants, n'est-ce pas ? Et on a conclu que notre aristocrate avait eu une absence temporaire de conscience et le juge d'un ton sévère l'a réprimandé comme dans la chanson de Dylan qui parlait d'un riche de Baltimore qui a eu 6 mois de prison pour avoir tuer à coups de canne en or une servante noire dans les années 60s ou 70s.
    Et ça, ça vous va tout le monde ? Adopté à l'unanimité ! les médecins ont maintenant le droit de vie et de mort sur les autres nobodies de la société.
    Prenez note qu'on ne juge plus les actes, on juge les situations sociales maintenant. Et on a pas le droit de critiquer non plus le résultat de la justice, c'est fait devant tout le monde et c'est supposé être aveugle comme processus et là on a pas le droit de dire que la justice a soulevé son bandeau pour voir à qui elle avait affaire dans cette histoire.
    On aura pas plus le droit de critiquer non plus, s'il tue son ex en disant "Oups i did it again" et que la justice trouve que c'est pas de sa faute ça non plus...

  • Est-ce que la plupart des personnes vivant avec de lourds problèmes psychiatriques commettent des meutres à coup de couteaux???? Non et celles-ci vivent souvent avec beaucoup de contraintes, doivent se rapporter régulièrement, être étroitement surveillées etc, pour des actes beaucoup moins "heavy".
    Une colère incontrôlable, une perte de contact avec ses émotions innocentent le fait d'avoir tuer ses propres enfants à coup de couteaux? Je rêve????? On ne parle pas ici d'avoir foutu une paire de claques qui ont laissé des contusions à ses enfants mais bien de blessures mortelles avec une arme que même la plupart des criminels ne se servent pas pour assassiner... trop salissant et pas assez rapide peut être...
    Mon opinion est que ce M. Turcotte est un psychopathe dangeureux et comme la plupart des psychopathes il doit être très intelligent et sait comment manipuler avec aisance les autres surtout si ceux-ci proviennent d'un milieu qu'il connaît très bien.
    S.V.P. enfermez-le à vie! Il y aura bien d'autres médecins avec toute leur tête et leurs émotions sous contrôle pour sauver des vies à sa place....

  • Le jour où j'aurai besoin d'une chirurgie cardiaque - ce que je ne me souhaite pas, si le médecin disponible est le docteur Guy Turcotte, je lui confierai ma vie sans aucune hésitation! Pourquoi? Parce que s'il est qualifié pour faire le job, et si les autorités compétentes le reconnaissent, qui suis-je pour dire non? Parce que je ne lui aime pas la face? Parce que je ne suis pas d'accord avec ses gestes? Après tout, comment pourrait-on être d'accord avec le meurtre - plutôt sordide - de deux enfants?
    Le jury a assisté à toutes les audiences du procès de Turcotte, et à ce titre, il est le mieux placé, selon moi, pour rendre le verdict que l'ancien cardiologue a reçu, soit celui de non-responsabilité criminelle. Nous avons suivi l'affaire dans les médias, mais cela n'équivaudra jamais la présence constante dans la salle d'audience.
    Qu'il soit libéré trop rapidement, aux yeux de certains, je veux bien le comprendre. Sauf erreur, sa liberté sera reconsidérée dans six mois, à la lumière de son comportement, et du suivi de son état par le personnel qui s'occupe de son cas. S'il ne respecte pas ses obligations, ou si son comportement ne convient pas, il y aura toujours place à resserrement de ses conditions, ou encore à son retour à Pinel. Bref, il n'est pas lâché dans la nature, comme une bête sauvage.
    Nous avons voulu, au Québec, un système de justice qui comprend, qui donne une chance au coureur, contrairement à d'autres systèmes, comme le "Three strikes, you're out!" qui existent dans certains états américains, par exemple. Aussi, il faut être conséquent de son choix, et accueillir la libération de Guy Turcotte comme une conséquence de ce choix de système de justice. Aller dans le sens contraire démontrerait que le Québec se veut le défenseur d'une justice à deux vitesses.

  • @gerarlam,
    Si Guy Turcotte s'approche de moi pour sauver ma vie, même avec une pôle de 8 pieds, je le mords.
    -Un civilisé

  • Non, ni qu'il ne se tue, ni qu'on le supprime, mais pas qu'on le libère si facilement, si rapidement. Il y a un sorte vide pour des cas comme celui-là. Je sais qu'il devra vivre avec sa conscience, mais le voir libre me trouble. Comment l'encadrera-t-on? Est-ce que ce sera suffisant? Je suis inquiète. Il me semble que cela envoie un message bien ambigu à la population, ne trouvez-vous pas? Je ne suis en rien une extrémiste et je crois en la réhabilitation des gens, mais pas à tout prix et dans n'importe quelles conditions.

  • Quelle belle âme! Vous auriez voulu qu'il meure comme la majorité des papas qui se suicident après avoir commis l'indéfendable.
    Il aurait fallu le laisser lousse dans la rue pour que no québécois civilisés le pendent à un arbre?
    Notre civilisation a dépassé ce stade. On n'est plus au temps de la révolution française ou on coupait les cous de ceux qu'on soupçonnait de crimes.
    Dans quelques années d'ici, Guy Turcotte aura sauvé des vies grâce à ses connaissances médicales .
    Pour ce qui est de la punition, ne soyez pas inquiète; il portera la peine de son crime pour le reste de ses jours.Je suis sur que vous ne voudriez pas être à sa place.

Commenter cet article

Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

 

Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

publicité

la liste:9856:liste;la boite:1830524:box; Le tpl:300_op-articles-photos.tpl:file;

LE CERCLE LA PRESSE >

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Un groupe de commentateurs citoyens qui profitent d'une vitrine exceptionnelle sur l'accueil du site web. Les membres sont sélectionnés par la salle de rédaction pour la pertinence de leur propos, leur expertise, le style et la qualité de leur écriture.

Participez

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

image title
Fermer