Image d'un ordinateur portable

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Icone tooltip

Ce «plus vieux métier du monde»

Georges LeSueur
 

Georges LeSueur

Pas question d'argumenter sur la véracité de ce titre accrocheur. Certains le nient. Et c'est leur droit.

Il est cependant permis de croire que les femmes ont su très vite exploiter leur potentiel sexuel pour obtenir des hommes ce qu'elles se voyaient refuser autrement. Sans en faire «métier», il est notoire que la réussite, l'octroi d'avantages, de promotions ou de passe-droits par le biais du sexe, voire de promotion sociale par mariage, sont liés au pouvoir de séduction utilisé par certaines pour arriver à leurs fins. Le jet-set en témoigne. Et ce privilège n'est pas l'apanage des femmes.

Encore une fois, la radio nous informe des poursuites intentées contre un prêtre.

Dans quasiment toutes ces écoles et centres d'autrefois, des prêtres et frères enseignants ont abusé impunément de leurs élèves en internat. Garçons et filles ont subi pendant des années les attouchements, sévices et abus graves, voire les viols sans qu'ils n'osent s'en plaindre à leurs parents, catholiques convaincus et fervents supporteurs de la sacro-sainte Église.

Plusieurs évêques couvraient les vicissitudes de leur diocèse. Il a fallu des décennies pour que tout se dévoile... Tout cela est fort connu et nous a été répété jusqu'à la nausée. Les centaines de cas de prêtres abuseurs dénoncés en Amérique du Nord, les meurtres sordides perpétrés par Russel Williams, l'assassinat de Julie Boisvenu et les disparitions de Julie Surprenant et Cédrika Provencher démontrent que la pire des solutions est de se fermer les yeux au lieu d'agir.

Mon propos veut simplement qu'on s'interroge sur le cas de ces prêtres délinquants, comme de ces pères incestueux ou entraîneurs sportifs, tous hommes déviants abusant d'enfants sous leur autorité. Les personnes confinées à la solitude sexuelle par les circonstances, incapables de donner cours à des pulsions incontrôlables, sont ceux-là qui en viennent à porter atteinte à l'intégrité d'autrui. Leurs victimes sont des personnes dépendantes, des enfants souvent, mais aussi des malades mentaux. Et parfois cela mène à l'agression sexuelle, non pas seulement la main leste dénoncée, mais l'attaque violente menant au viol complet, parfois la séquestration ou le meurtre.

On a éradiqué la prostitution officielle au nom d'une morale étriquée et conservatrice. On suppose à tort que chaque individu a le pouvoir de trouver un ou une partenaire sexuelle. C'est une erreur grossière. De l'ado complexé au mari négligé en passant par la personne à la libido exigeante ou au prêtre incapable de défroquer, maints cas particuliers bénéficieraient d'un accès à des services sexuels facilités. Le but n'est pas de multiplier les cas de prostitution mais d'ouvrir la porte à des soins sexuels prodigués à toute personne en besoin.

Il est impératif de supprimer au maximum les causes d'agressions et de violences sexuelles. Et avec elles un nombre d'ados disparus, de jeunes femmes enlevées, violées et assassinées pour dissimuler l'agression.

Bien sûr, les modalités d'application ne sont pas définies. Nombre de personnes s'objecteront au nom de «la morale». On avance en terrain neuf. Mais il est possible de vérifier si les pays plus ouverts comme la Suède, le Danemark ou la Norvège, ne voient pas les meurtres à connotation sexuelle bien inférieurs aux nôtres.

Instaurer un service sexuel sanitaire étatisée ? Un centre psychosocial médicalisé ?

Le plus vieux métier du monde est celui qui a le moins d'assise et de reconnaissance. Il est le paria des bien-pensants. Mais son rôle est indéniable.

Une société qui a ouvert le mariage à tous, indépendamment du sexe, devrait une bonne fois réaliser que les problèmes liés à la sexualité délinquante, méritent de rechercher un moyen d'en limiter les plus graves excès. Que plus qualifié que moi relance la balle là-dessus !

Partager
Image d'un ordinateur portable

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Icone tooltip


Commentaires (7)

Commenter cet article »

  • Dans le cas de prêtres catholiques, je serais porté à penser que ce ne sont pas leur sexualité qu'il faut soigner en premier mais leur démon de la pureté, soit cette idée qu'ils peuvent entrer dans une sorte de club de gars et se passer toute leur vie de contacts avec les femmes, alors qu'ils sont normaux au départ.
    J'ai connu un prêtre qui a fini par sortir de là et qui m'a dit que c'était vraiment angoissant parce qu'il avait l'impression de tromper dieu lui-même lorsqu'il allait les premiers temps avec celle qui est devenue sa femme par après.

  • Je verrais des sexologues ou psychoéducateurs chargés d'aider les personnes inconfortables avec leur sexualité. En leur offrant un soutien moral et des conseils appropriés, quitte à les diriger vers des services sexuels médicalement organisés.
    Je suis à bout d'arguments ! Ce n'est pas pour rien que je demande à plus qualifié que moi de prendre le relais. Il est plus facile de critiquer !
    Tout faire pour éviter que des êtres aux pulsions incontrôlables violent et tuent des innocents. Mon seul souhait est qu'on trouve le moyen de limiter le nombre de victimes. G.L.

  • "Si ceux-ci étaient plus aisément disponibles, il y aurait moins de victimes. Il me semble que très peu a été fait en ce sens par pudibonderie et fausse morale excessive."
    Georges LeSueur
    Qui ceux-ci ? et qu'appelez-vous pudibonderie et fausse morale ? Le fait de ne pas vouloir que le gouvernement normalise la prostitution et engage des prostitués (ées) ?

  • Il est certain Snapeblackrose que l'abus profite d'un sentiment de pouvoir en maintes circonstances. La transgression des interdits est un puissant aphrodisiaque.
    Je ne détiens pas la vérité. Ce que l'on constate c'est que nombre d'hommes assouvissent de cette façon des besoins sexuels insatisfaits.
    Si ceux-ci étaient plus aisément disponibles, il y aurait moins de victimes. Il me semble que très peu a été fait en ce sens par pudibonderie et fausse morale excessive.
    Georges LeSueur

  • Je ne suis pas d'accord avec votre texte. Parce que vous sous-entendez que le viol (des attouchements à la pénétration complète) provient uniquement d'un manque d'occasions pour satisfaire ses pulsions sexuelles.
    Comme si les gens abstinents allaient se mettre à violer des enfants après un certain temps! Mais un père qui viole sa fille a dans 99% du temps une épouse!
    Le viol n'est pas qu'une question sexuelle, c'est une question de pouvoir! Une façon ignoble de se prouver qu'on a du pouvoir sur les autres.
    Dans le cas des pédophiles on parle d'une déviance, pas d'un manque de sexe pur et dur. On parle d'une immaturité sexuelle qui pousse l'individu à désirer des enfants et le pouvoir qu'ils ont sur eux les poussent à devenir leur initiateur (et même leur libérateur sexuel). C'est une vision complètement biaisée de la sexualité. Le corps d'une femme ne provoque aucun désir chez un pédophile.
    Nombre de prêtres n'ont pas fait d'attouchements sur des enfants! Plusieurs ont eu des maitresses! Vous n'avez jamais entendu parler de religieuses qui étaient enceintes???
    Les comportements déviants de viol, de pédophilie, et d'inceste ne proviennent pas d'un manque de sexe! Leur fournir les prostituées payés par nos taxes ne changera rien à la situation! Et honnêtement je ne veux pas payer pour des putes!

  • Une réflexion TRÈS intéressante.

  • "Une étude qui révèle que la Suède est le pays européen où sont déposées le plus de plaintes pour viol, écornant au passage l’image d’une des sociétés les plus égalitaires au monde."
    http://www.liberation.fr/monde/0101564572-la-suede-malade-de-ses-viols

    Plus généralement, ce n'est pas facile d'ajuster les niveaux d'appétit pour le sexe de l'homme et de la femme. Une nouvelle béatitude serait : "Heureux ceux et celles qui ont connu de longues périodes d'harmonie sexuelle avec leur partenaire !"
    Françoise Dolto faisait justement remarquer dans un livre que dans l'évangile, Marie semblait drôlement "excitée" et active lors de la visite de l'ange et que Joseph quant à lui s'est à peine réveillé lorsque l'ange est venu le visiter. Si on remplace l'ange par la sexualité ça fait une description a contrario de la sexualité humaine ce qui est assez dans les cordes du dieu de la bible: d'être "a contrario"
    Mais, comme vous le soulignez, il est difficile et trompeur de faire des généralités en ce qui concerne le comportement sexuel des gens. Peut-être que pour être une vraie société avancée sur cette question, il faudrait considérer l'amour entre les personnes comme un art très difficile et aussi la seule façon d'arriver à faire cesser l'angoisse existentielle logée en chacun de nous.
    Quant à la partie pratique de cet art, elle devient vite une sale manie lorsque l'inspiration manque, alors comme dit drôlement Mario Jean, l'humoriste, on fait ça une fois par année ou encore on fait faire ça par un autre !
    Je n'ai pas fait une étude détaillée de votre proposition mais elle semble évacuer assez vite ce coté inspiration pour s'en tenir au coté mécanique de la chose. Ce qui prend pour acquis qu'il y aurait des personnes payées par l'état pour faire "le plus vieux métier du monde" dans ce que vous souhaitez et que vous écrivez...ou dans ce que j'en comprends ?
    Il me semble à moi quand même que ce n'est pas un choix de métier pour la fille du colonel, (plus de place...)

Commenter cet article

Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

 

Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

publicité

la liste:9856:liste;la boite:1830524:box; Le tpl:300_op-articles-photos.tpl:file;

LE CERCLE LA PRESSE >

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Un groupe de commentateurs citoyens qui profitent d'une vitrine exceptionnelle sur l'accueil du site web. Les membres sont sélectionnés par la salle de rédaction pour la pertinence de leur propos, leur expertise, le style et la qualité de leur écriture.

Participez

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

image title
Fermer