Image d'un ordinateur portable

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Icone tooltip

Un discours ambigu des dirigeants

Nicole Moreau
 

Nicole Moreau

Détient une maîtrise en science politique de l'Université Laval

Les temps actuels sont marqués par des difficultés économiques importantes. On entend aussi fréquemment évoquer le phénomène du vieillissement dont les impacts sur divers aspects de notre vie collective sont souvent évoqués dans une perspective catastrophiste.

Les décideurs invoquent ce contexte particulier pour demander à la population en général de faire des sacrifices pour assurer le plus adéquatement possible la poursuite de la croissance économique. On demande, entre autres, de limiter les augmentations salariales, de diminuer les bénéfices sociaux pourtant déjà négociés et inscrits dans un contrat. On demande aussi aux travailleurs de certaines organisations de prendre des décisions pour limiter les rentes accordées aux personnes à la retraite ainsi que celles dont il sera possible de bénéficier dans le futur. Pourtant, ces rentes font partie intégrante des contrats de travail signés de bonne foi entre deux parties.

Les entreprises privées qui font de telles demandes aux travailleurs invoquent les exigences de la compétitivité nationale ou internationale, les organisations publiques le font en faisant valoir que les travailleurs « ordinaires » ne bénéficient pas de tels avantages et qu'il serait égoïste de leur demander de payer pour une classe dite favorisée.

Pourtant, quand il est question des primes de départ octroyées à des gens très bien rémunérés, des élus, des décideurs dans des grandes organisations, que celles-ci soient publiques ou privées, les élites semblent trouver cela tout à fait normal. À titre d'exemple, on a vu des villes payer des primes de départ à des élus dont certains étaient pour le moins controversés, mais également des primes payées à des présidents d'institutions publiques qui avaient déjà accepté des emplois encore mieux rémunérés dans le privé.

Le maire Labeaume a eu un mot pour qualifier la situation d'une conseillère municipale qui avait quitté son poste pour se présenter à une élection provinciale et qui a été élue. Cette dernière y bénéficie d'un salaire intéressant. Malgré cela, elle a reçu une prime de 75 000 $. Monsieur Labeaume a statué en disant que c'était la loi. Je conviens qu'il a probablement raison sur le sujet. Mais, est-ce pour autant légitime? Des questions peuvent également se poser dans d'autres cas auxquels on pourrait penser dans le contexte actuel.

Il me semble que les politiciens seraient plus crédibles si les demandes de restrictions s'adressaient à tous, y compris les hauts dirigeants, quels qu'ils soient.

On peut croire que s'il y avait un meilleur équilibre entre les demandes de concessions faites aux citoyens ordinaires et les bénéfices de tous ordres des décideurs (hauts dirigeants d'organisation, élus, etc.) et qui ne sont jamais remis en question, le discours des élus serait plus crédible. Pour l'instant, comme ce n'est pas le cas, on ne peut que s'interroger sur l'équité des demandes faites par les élites aux citoyens ordinaires.

Partager
Image d'un ordinateur portable

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Icone tooltip


Commentaires (2)

Commenter cet article »

  • Il faut bien qu'ils se récompensent de nous avoir fait avaler toutes ces couleuvres. Après tout ils méritent notre plus grand respect, sans eux nous serions tous dans le noir, eux seuls nous font voir la lumière du salut. Tout systême sera protégé par ceux qui en profitent, ils ont beau jeu étant ceux qui possèdent le pouvoir de légiférer du bon bord.

  • No wonder les mouvements de masses comme Occupy.

Commenter cet article

Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

 

Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

publicité

la liste:9856:liste;la boite:1830524:box; Le tpl:300_op-articles-photos.tpl:file;

LE CERCLE LA PRESSE >

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Un groupe de commentateurs citoyens qui profitent d'une vitrine exceptionnelle sur l'accueil du site web. Les membres sont sélectionnés par la salle de rédaction pour la pertinence de leur propos, leur expertise, le style et la qualité de leur écriture.

Participez

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

image title
Fermer