Image d'un ordinateur portable

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Icone tooltip

La dernière guignolée

Jean-François Boisvert
 

Jean-François Boisvert

Auteur et porte-parole de la Coalition Objectif 22

«Les responsables de la grande guignolée ont annoncé que la collecte d'argent et de denrées alimentaires effectuée cette année sera la dernière. En effet, l'amélioration très significative des conditions de vie observée depuis quelques années fait en sorte que les besoins d'aide aux démunis ont grandement diminué et que les campagnes de financement ne sont plus nécessaires...»

J'aimerais bien lire une telle nouvelle dans le journal. Malheureusement, je devrai pour cela faire preuve d'une grande patience...

Selon le plus récent «Bilan Faim», en 2012, sur l'île de Montréal, plus de 142 000 personnes (dont 41 % sont des enfants) reçoivent chaque mois de l'aide alimentaire par le biais des organismes partenaires de Moisson Montréal.

Et contrairement au préjugé populaire, la faim ne touche pas que les assistés sociaux : les demandeurs d'aide alimentaire sont aussi des travailleurs (10,8 %), des retraités (7,4 %), des chômeurs (4,6 %) et des étudiants (3,6 %).

En 2011, près de 1,5 million de Québécois vivaient sous le seuil de pauvreté, fixé à un revenu annuel de 16 000 $ pour une personne seule, et de 32 000 $ pour une famille de quatre. Presque le tiers (29 %) de la population de Montréal vit présentement sous le seuil du faible revenu avant impôt.

On comprend que dans ces conditions il soit difficile de répondre à ses besoins de base. Les responsables des banques alimentaires constatent d'ailleurs que cette année, les demandes augmentent, tandis que les dons en denrées et surtout en argent diminuent.

Un nombre croissant de gens, même en travaillant, n'arrivent plus à se nourrir convenablement et doivent compter sur l'assistance d'organismes d'aide. Et ceci dans un pays pourtant riche, un des plus riches de la planète.

Une richesse qui, depuis deux décennies, se concentre dans les mains d'un nombre de plus en plus restreint d'individus, alors que le nombre de ceux dépendant de la charité publique augmente.

À titre d'exemple, en 1985, le 1 % des contribuables les mieux nantis recevait 7 % des revenus totaux; aujourd'hui, cette part est passée à 12 %.

Et pour ne pas toujours parler du «1 %», comparons la croissance du revenu disponible par ménage pour de plus larges tranches de la population : au Québec, de 1996 à 2010, celui-ci a augmenté de 19,5 % pour le quintile inférieur (revenu annuel 2010 inférieur à 24 300 $) alors que pour le quintile supérieur (revenu annuel 2010 supérieur à 79 400 $), il a cru de 31,7 %.

Ainsi, au cours des 15 dernières années, le cinquième plus riche des ménages québécois s'est enrichi 1,6 fois plus que le cinquième le plus pauvre (Institut de la statistique du Québec).

Je souhaite qu'un jour notre société soit suffisamment juste pour que chacun de ses membres puisse se nourrir convenablement tous les jours, sans devoir requérir aux banques alimentaires.

En attendant que cela advienne, des hommes, des femmes, des enfants, des personnes âgées ont faim. Soyons généreux.

Partager
Image d'un ordinateur portable

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Icone tooltip


Commentaire (1)

Commenter cet article »

  • Vous avez raison. La pauvreté, c'est inacceptable. Mais il ne faut pas blamer les riches. Il faut, au contraire, aider les gens les plus créatifs et productifs de notre société à créer des conditions économiques favorables aux emplois de qualité et à une économie florissante qui est génératrice d'emplois et donc, d'impôts. C'est très simpliste de dire que les riches ne font pas leur juste part. C'est complètement faux. Les 2,3% plus riches paient 60% des impôts. Vous en voulez plus ? C'est de la confiscation. La réponse contre la pauvreté est simple: emplois, emplois, emplois. Favorisons la création d'emplois et tout le monde gagne.

Commenter cet article

Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

 

Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

publicité

la liste:9856:liste;la boite:1830524:box; Le tpl:300_op-articles-photos.tpl:file;

LE CERCLE LA PRESSE >

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Un groupe de commentateurs citoyens qui profitent d'une vitrine exceptionnelle sur l'accueil du site web. Les membres sont sélectionnés par la salle de rédaction pour la pertinence de leur propos, leur expertise, le style et la qualité de leur écriture.

Participez

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

image title
Fermer