Image d'un ordinateur portable

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Icone tooltip

Les derniers soubresauts du PQ

David Lepage
 

David Lepage

Entrepreneur et consultant en communications

Les dernières élections et les premières semaines du nouveau gouvernement péquiste laissent voir un vieux parti à l'agonie, des troupes essoufflées et un mouvement souverainiste déchiré. La fin du Parti québécois approche à grands pas.

En fait, si on dresse un bilan de la situation, on réalise que le PQ a été élu non pour ses politiques poussiéreuses ou pour ses promesses qui ne seront pas tenues - et encore moins pour sa chef au charisme boiteux - mais plutôt par défaut, comme pour protester contre le précédent gouvernement.

Le dernier espoir du PQ s'est éteint, selon moi, avec le départ de M. André Boisclair, en 2007. La vieille garde du parti a su résister au vent de renouveau, au rajeunissement et à l'évolution avec brio. Ainsi retranché dans ses positions d'une autre époque et replié dans un statu quo frileux, le PQ s'est profondément embourbé et a signé son arrêt de mort.

Quoiqu'il soit un des deux partis «traditionnels» du Québec, si l'on peut dire, et malgré ses prétentions séparatistes qui séduisent toujours une partie de la population, le PQ a très mal vieilli et il n'arrive désormais plus à la cheville des nouveaux venus.

Coincé dans une guerre fratricide que se livrent ses membres, en secret ou à la vue de tous, le Parti québécois n'avance plus. Il semble avoir été mis en place, voire carrément sacrifié, le temps de remettre les pendules à l'heure et de faire un ménage au Québec. Il n'a pas de mandat clair autre que celui de «faire la job» en attendant d'autres élections.

Élections où, justement, il risque de s'effondrer à jamais.

Car pour ce qui est de l'économie, ses politiques sont, au mieux, douteuses et vont même jusqu'à effrayer le monde des affaires tant elles mettent en péril notre économie. La gauche sera courtisée par d'autres partis qui ont moins peur de s'affirmer tandis que la droite, en plus des Libéraux, verra un nouveau joueur miser sur les promesses économiques en la CAQ.

Quant à l'avenir du Québec en tant que pays indépendant, de nouveaux partis présentent des idées renouvelées et des discours plus crédibles tant économiquement que socialement pour faire avancer la cause. Ils savent parler aux jeunes et donnent au souverainisme une crédibilité que le PQ a noyée dans ses délires anti-anglophones et dans ses querelles internes.

Je regarde aller le Parti québécois ces jours-ci et je ne puis que voir un vieillard peinant à se tenir debout, dont tout le poids repose sur une canne fêlée qui risque de casser à tout moment. L'histoire démontrera probablement que le présent mandat du PQ n'aura été qu'une tournée d'adieu, une dernière présence insignifiante permettant à la province de se replacer et de se réorienter.

Le gouvernement péquiste minoritaire, solidement campé dans un passé révolu, ne pourra survivre longtemps à la tête d'un peuple qui désire du changement. Et avec sa chute viendra, espérons-le, celle du parti entier afin de laisser place à du sang neuf, à des femmes et des hommes qui sauront devenir de meilleurs leaders ou de meilleurs adversaires.

Partager
Image d'un ordinateur portable

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Icone tooltip


Commentaires (24)

Commenter cet article »

  • Libéral un jour Libéral toujours c'est cela qui tue le Québec présentement,mon père était Libéral qu'est-ce que tu penses? moi aussi!!!! Ils n'ont même pas l'intention d'essayer d'autre chose,ca va bien on se fait four!!!! a planche mais c'est bon comme ca, je reconnais nos bons Québécois, ont chialent mais on est bien comme ca, Bravo on n'avance pas vite non plus et ont va toujours resté un peuple Chialeux et qui va dépendre des autres. B.Cote

  • @fradana
    Je ferais un référendum demain matin. Enfin, nous pourrions prendre nos décisions dans nos intérêts, ce qui est la meilleure façon de se développer.

  • @seb.b
    Si le fédéralisme nous tire vers le bas qu'on fasse un référendum au plus sacrant. Qu'arrive t-il des référendums d'initiative populaire proposée par le PQ?

  • @fradana
    C'est drôle car à chaque fois que je vois un ministre quémander une permission à ottawa, qu'il soit fédéraliste ou souverainiste, je me dis que ce qui nous tire vers le bas c'est le fédéralisme...

  • A tout les David Lepage du Québec et dieu seul c'est qu'il y en a beaucoup.... je vous souhaite le retour des libéraux.... et de cous faire foruvoyez encore plus que ce que vous avez été... la commission Charbonneau ne fait que commencer et nous n'entendons presque exclusivement le nom de libéraux ou ancien libéraux à cette commission celà est plutôt drôle... mais il semble que les David Lepage du Québec aime se faire fourvoyer....

  • Le PQ est définitivement un parti de transition. Ils ont remporté les élections sous de fausses représentations et ils ne peuvent implorer l'ignorance sur les finances de la province car ils ont été dans l'opposition assez longtemps pour avoir une idée de la réalité. Je les supplie de faire un référendum pour qu'on en finisse avec ce boulet qui nous tirent vers le bas. Nous avons besoin d'un parti au pouvoir qui est prêt à couper dans le gras et ne pas juste s'attaquer au déficit mais également à la dette. De toute façon les durs de durs séparatistes vont s'enligner sous un autre parti prochainement car ils ne tolèreront pas la gouvernance libérale du PQ encore bien longtemps.

  • Des fois, je me dis que madame Marois mérite qu'on soit plus patients avec son parti, dans une société où le mépris du pouvoir est perçu comme un signe d'intelligence.
    D'autres fois, quand je pense à ses jours à l'opposition, où tout ce qu'on voyait, c'était sa face fâchée qui critiquait presque systématiquement toutes les décisions du gouvernement Charest, je me dis que c'est un juste retour des choses.
    J'espère qu'un jour, on saura garder un parti au pouvoir pendant plus de 2 minutes, pour pouvoir se bâtir une vision collective conjugant expérience et renouveau.
    Le Québec a peut-être besoin de changement, mais il ne faut pas oublier que Rome ne s'est pas bâtie en une journée.

  • Entièrement d'accord avec vous M. Lepage....ce n'est qu'une question de temps avant que ce parti se désagrège et ce sera un nouveau départ pour tous le québécois.
    J'ai vraiment hate de voir enfin la délivrance de mon Québec.

  • Je trouve que le PQ s'en sort très bien jusqu'à maintenant.
    Les Québécois sont trop durs envers Pauline Marois.
    Cette femme intelligente mérite toute notre admiration.

  • @mropinoignon
    Vous écrivez "texte insignifiant . les liberals ou les caquistes auraient ete aussi lamentables."
    Au moins, vous admettez qu'ils sont lamentables.

  • Je pense que ce qui est le commencement de la fin pour le PQ c'est que le Québécois moyen constate les relations qu'entretient Madame Marois avec toute sorte de gens pas très catholiques.
    On a parlé de ce gars bizarre qui ne paie pas ses loyers et qui collectionne les bouteilles de vin vides. Mais elle vient de nommer comme ministre un ancien gérant d'Éric Lapointe que les gens surnomment le "goon" si j'ai bien compris.
    C'est étrange, mais quelqu'un qui était proche de Lapointe était proche de la cocaine aussi selon moi... c'est toute une série de profiteurs qu'elle connait et apprécie semble-t-il. Il faut avoir du front tout le tour de la tête aussi pour dire qu'il pourra aller saluer les gens du bape.
    La novlang bat son plein au parlement. Les t-de-c sont ministres et les anciens t-de-c sniffeux de coke, et encore un peu mêlé comme Ronny, le personnage de Daniel Lemire, recoivent des pensions à vie. Ma perception de Pauline c'est qu'elle est vulgaire et qu'elle se tient naturellement avec des êtres vulgaires, sans fini des goons et des sous-b.s. et on ne les connais pas tous encore.
    Après deux ans de ce cirque, les citoyens vont être mûrs pour se tourner vers des gens plus honorables.

  • C'est votre obsession anti-PQ qui est poussiéreuse et dépassée.
    Pas un, mais pas un seul économiste sérieux ne se risquerait à dire qu'un Québec indépendant serait invivable. On peut être pour ou contre fédéraste avec blocage au stade primaire comme vous ou indépendantiste mais dire que des partis présentent des idées plus crédibles... où ça ?
    Le PLQ reste et restera parce qu'il tient en otage 20% de la population. Cette clique reine des magouilles n'a rien de sain depuis longtemps. Ce parti ne sera jamais moribond parce que les vampires ne meurent jamais.... et évitent de se regarder dans un miroir.
    La CAQ ? Une farce! On y défend des idées néolibérales qui, elles, ont bien démontré leur faillite totale de bout en bout. De crise en crise elle ne sait que tomber et faire tomber, allez en parler aux américains devant leur mur de la dette.
    Vous prenez vos rêves pour la réalité. Le bug est que vos rêves sont un cauchemar dès qu'on regarde les faits et l'évidence.
    Quelle malhonnêteté!

  • @mropinoignon
    Tout fait , le systemes en place ne peut que produire copinage corruption et protection des ti_amis, les 2 ou 3 lettres au pouvoir ne sont qu"un maquillage grossier ,Notre premiere erreur est de leur donner une oreille et de l'atention , la deuxieme est de participer a leur lamentable systems en remplissant nos rapport d'impots

  • Je suis entièrement d'accord avec cet article. À chaque élection, le PQ obtient de moins en moins de vote. Le PQ est en voie de disparition, comme le Bloc. Bon débarras.

  • Faudrait toujours pas se plaindre que le PQ se rapproche du centre, au contraire!!!Que le début soit brouillon je veux bien, mais signifier que c est la fin du parti c est n importe quoi!!!
    La preuve en est que si Gilles Duceppe ce décide a faire le grand saut bientot, le PQ sera majoritaire demain matin j en est l intime conviction!!

  • Monsieur Lepage, vous semblez oublier que beaucoup de Québécois (et ce n'est pas particulier à notre peuple) votent en fonction du pouvoir de séduction d'un leader. La plus belle preuve en fut le raz de marée électoral du parti de Jack Layton, que personne n'avait prévu. Rappelez-vous aussi lorsque Lucien Bouchard a pris les rênes du référendum de 1995: une semaine auparavant, on considérait l'"option" comme quasi-désuète !
    Vous n'êtes pas le premier à annoncer la fin du Parti québécois, et ce, depuis le départ de René Lévesque.
    Prenez en compte que l'option indépendantiste réunit dans une même formation des individus aux croyances politiques parfois éloignées. La structure démocratique et le droit de parole qui le caractérisent depuis toujours y favorisent donc la "guerre fratricide" que vous évoquez. Lorsqu'on a le droit de s'exprimer, on a le droit à la dissidence.
    Dans ces conditions, l'émergence d'un chef rassembleur et charismatique (ce qui ne correspond pas au profil de Madame Marois) ferait tomber votre théorie telle un château de cartes aux coins arrondis...

  • j'irais plus loin et dirais que c'est le systeme qui est use , le concept de parti qui n'a rien de mieux a faire que se proteger lui meme avec sa ligne de parti ou sont sacrifie l'integrite des deputes qui sont elus par le peuple . on parlais d'abolir les parti au municipal , mais ca ferais encore plus de bien au provincial et que dire du federal noyaute par une poigne d'irreductibles croises qui dirigent avec la bible dans une main et une arme d'epaule dans l'autre , attitude qui ne represente pas le canadien moyen bien plus proche de pearson ou meme trudeau , en cet ere des reseau sociaux et des commentaires de blogs , la seule representativite que je peut concevoir c'est bien la mienne , et c'est pour ca me mon droit de vote a present ne sera utilise que pour des referendums populaire, je n'ai plus aucune confiance en ces corporations politique qui ne savent que defendre ses interest et ceux des groupes d'interest speciaux qui les financent, voter a une election ne veut plus rien dire quand une fois les urnes vides on peut renier ses engagement en toute impunite pour ensuite border de soie les membres de ces corporations pendant que le petit peuple paye toujours plus pour les abus obscene de ces nouveaux monarques qui joue a la chaise musicale pour donner un semblant de democratie , diviser l'opinion pour mieux soumettre , ils me font penser a la paix entre les hells et les banditos , paix qui avais comme seul but de maximiser le traffic , eux leurs seul but est d'extraire le maximum des batteries fiscales que nous somme , le plan nord a ses ressources minerales , le plan sud a ses ressources humaines , mais dans les deux cas ls seule chose qui importe c'est l;exploitation de ces ressources.

  • Faudrait pas sauter aux conclusions trop rapidement; certes les performances du nouveau gouvernement sont sont discutables et peu enrichissantes, mais les élections sont encore à quelques mois si ce n'est à quelques années...
    par ailleurs, une défaite aux prochaines élections (ou un autre gouvernement minoritairea0 sonnerait le glas de la carrière de la Dame de Béton. Pas sûr qu'elle fait l'unnanimité ces jours-ci; d'un autre côté les autres "gauchistes" resteront-ils fidèles à Québec Solidaire ou Option Nationale ou seront-ils inévitablement attiré par le "pouvoir" et les récompenses qui semblent en résulter.
    On va peut être prendre le pari de donner la gratuité aux étudiants pour conserver leur vote.....
    En tout cas, ce gouvernement ne fait RIEN pour enrayer la croissance du cynisme enversl les élus.
    Jacques Roberge

  • Vous avez raison M.Lepage, le PQ est en voie de disparition et la petite nation reconnue à l'intérieur d'un Canada uni aussi.
    Le Québec demeurera ce qu'il a toujours été, la plus grande réserve corrompu du Canada avec le retour souhaité des corrompus que vous idéalisés.
    Le Québec à eu sa chance de s'émancipé, mais ont est un peuple qui a peueueuere, (on est ben comme ça , on va perdre nos pensions de vieillesse et nos rocheuses ).
    Demeurez un petit peuple qui se fera assimilé éventuellement.... hoo!hooo! qu'on est peureux OUOUUUU!

  • Je crois que le PQ, avec le barrage de Val Jalbert, son budget sans conviction, et la nomination d'André Boisclair comme futur controlleur adjoint des affaires non transmises (dixit Asterix) a atteind un allure de gouvernement en fin de règne.
    C'est un parti pusillanime, de gens sans convictions, opportunistes ... Des souverainistes (ou gauchistes ou environnementalistes, choisissez votre terme) de salon, when ça nous arrange.
    Le PQ est mort dès qu'il a cessé de croire à son rêve. Quelquepart vers 1995-1997.

  • Je crois plutôt que le PQ s'étant replacé un peu plus proche du centre, son avenir n'est que renforcé. C'est sa position historique. Il a fait sienne les quelques bonnes idées de la CAQ et de QS, tout en ajoutant un côté nationaliste. Il fait la preuve qu'on peut très bien gérer les finances publiques et faire du développement économique sans mettre de côté l'aspect national comme le fait la CAQ depuis sa fondation.

  • M. Lepage,
    Je souhaite de tout coeur que vous ayez raison, et que le PQ disparaisse au plus vite. Je n'ai jamais vu autant d'improvisation d'un Parti nouvellement élu, qui a eu 9 ans dans l'opposition pour se préparer au pouvoir et qui depuis son élection échoue misérablement dans tous les domaines.
    Claude Poirier

  • texte insignifiant . les liberals ou les caquistes auraient ete aussi lamentables.

  • L'on dit souvent que les québécois veulent du changement, mais à voir les résultats des dernières élections, c'est à dire, PQ premier avec le PLQ tout juste derrière, je me demande vraiment d'où vient cette phrase et pourquoi elle est si répandue.
    Non, les québécois ne veulent pas de changement. Québec Solidaire et Option National ont reçus peu de votes et un parti conservateur québécois ne semble pas intéresser personne non plus. Le PQ ne peut donc pas être enterré si facilement.

Commenter cet article

Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

 

Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

publicité

la liste:9856:liste;la boite:1830524:box; Le tpl:300_op-articles-photos.tpl:file;

LE CERCLE LA PRESSE >

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Un groupe de commentateurs citoyens qui profitent d'une vitrine exceptionnelle sur l'accueil du site web. Les membres sont sélectionnés par la salle de rédaction pour la pertinence de leur propos, leur expertise, le style et la qualité de leur écriture.

Participez

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

image title
Fermer