Image d'un ordinateur portable

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Icone tooltip

Le gel des frais de garderie

Nestor Turcotte
 

Nestor Turcotte

Enseignant à la retraite

Au Québec, chacun veut avoir le plus de services possible tout en payant le minimum. L'excédant doit toujours être payé par tout le monde et non par les usagers du service. Et si les ressources ne sont pas au rendez-vous pour payer le gel de certains frais particuliers, le gouvernement augmentera d'autres tarifs pour payer ceux que les usagers ne veulent pas payer dans un domaine précis ou encore - comme c'est souvent le cas - le gouvernement enverra la facture dans la dette collective.

Ceux qui ne veulent pas payer tout de suite s'imaginent qu'ils ne paieront jamais les frais immédiats. Le Québec vit sur la carte de crédit. Il vit inconscient. Le jour vient où le réveil sera brutal. Tout comme dans une famille ordinaire qui ne paie pas ou reporte ses dettes. Mais vient un jour où quelqu'un passe au logis familial pour saisir les biens. Et là, la situation est moins drôle pour tout le monde.

Certains pays d'Europe bien connus vivent présentement des crises sociales et économiques sans précédent. Ce qui leur arrive était prévisible. Certains dirigeants prévenaient. Comment faire comprendre à une collectivité qu'il faut faire autrement, qu'il faut faire différemment, quand tout concourt à endormir la masse, à ne pas la rendre consciente de ce qui se produit dans la collectivité?

Au Québec, on gèle tout. Mais le gel conduira forcément à un dégel ultérieur. Ceux qui ne veulent pas payer tout de suite risquent de payer deux fois plus cher dans quelques décennies. Ceux qui se font aller les babines en disant que c'est gratuit et qu'on peut dépenser impunément se verront bien obligés de payer plus tard, de payer le double ou le triple de ce qu'ils doivent payer présentement.

L'opération garderie du gouvernement actuel coûtera 260 millions aux contribuables sur une période de quatre ans. Les dirigeants, peu importe le parti politique, ont l'habitude de jouer ce tour de passe-passe, pensant que les citoyens, aveuglés par leur quête de bien-être, voteront pour eux lors du prochain scrutin.

Pauline Marois a tout donné aux étudiants: ils en réclament encore. Ils réclament la gratuité, le désir de voir les autres payer pour eux, de tout payer pour eux, alors que ceux qui paient déjà paient déjà au-delà de leur capacité.

Pauline Marois a aboli la taxe santé tout en ne disant pas où elle trouvera les centaines de millions effacés de la colonne des revenus. Elle se permet, en maintenant les garderies à sept dollars jusqu'en 2016, d'effacer environ 260 millions de plus dans la colonne des revenus afin d'espérer quelques centaines de votes lors du prochain scrutin et ainsi lui accorder un futur gouvernement majoritaire.

Le Québec est manipulé et, ma foi, il semble drôlement aimer cela! Le Québec est endetté et il continue de l'être et il ne semble pas s'en soucier. Mais, au fait, comme les intérêts de notre dette tournent autour de 28 millions par jour, de combien la dette du Québec aura-t-elle augmenté lorsque le présent gouvernement fêtera les cent premiers jours de son arrivée au pouvoir? Se trouvera-t-il quelqu'un pour lui rappeler l'état des choses, de lui rappeler ce qu'il reprochait au gouvernement précédent. Plus ça change plus c'est pareil? Non! plus ça change, plus c'est pire!

Partager
Image d'un ordinateur portable

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Icone tooltip


Commentaires (28)

Commenter cet article »

  • Conseil aux deux personnes qui ont répondu à mon argument en faveur des subventions aux garderies, n'écrivez pas FAUX en majuscules en citant une étude qui relativise mon étude (donc ce que je dis n'est pas faux, ce que je dis est critiquable, c'est différent) ou en affirmant sans rougir que ça coûte plus cher en Ontario et que cela démontre qu'il n'existe aucune relation entre subvention et retour au travail. Pourquoi alors les Ontariennes retourneraient plus vite sur le marché du travail? Une explication? Elle sont moins paresseuses j'imagine.... C'est facile de comparer des chiffres entre provinces, le talent réside dans la capacité à bien les interpréter, un don que je n'ai malheureusement pas, contrairement à bien des gens qui ont la comparaison facile!!!
    Une brève recherche me montre qu'il existe des formes d'aides, tout comme ici. Mais vous avez raison sur une chose, cela coûte plus cher en Ontario. Un modèle à imiter donc? Je ne crois pas si je lis cet article http://www.radio-canada.ca/regions/Ontario/2012/05/15/001-garderies-toronto-fermeture.shtml mais j'imagine qu'il y a moyen de trouver un article qui dit exactement le contraire. En conclusion, à mon avis, ce débat a beaucoup trop dévié, devrait-on dégeler les frais de garderie, comme le suggère l'auteur, peut-être.
    Au fait, quiconque est capable de comparer Mao à Marois ?????? perd automatiquement toute crédibilité à mes yeux, un peu comme certains députés du PLQ qui ont l'enflure verbale facile ces temps-ci. Moi, je m'énerve sur Internet quand on m'attaque personnellement en me traitant d'étudiant étranger insensible, mais je me rends compte que c'est un cercle vicieux parce que certains deviennent agressifs quand on argumente ou qu'on est en désaccord. Morale de l'histoire, i'm out.

  • @N. Ninousky "On ne dit pas: "Plus ça change, plus c'est pire! ". On dit "Pire c'est!" Pour un prof à la retraite, c'est pas fort! Ceci dit, les tarifs des frais de garderie ne devraient pas être gelés, mais modulés en fonction des revenus des parents. Ce ne serait que justice et équité."
    "Pire c'est". On dit que l'erreur est humaine. Il est irréaliste d'exiger la perfection divine à toute personne qui a oeuvré à une tâche de responsabilité, si on ne l'exige pas d'abord de soi.
    Les frais modulés: c'était une hérésie au niveau des contributions santé des libéraux... mais la justice sociale prend la forme du contenant que tient le parti qui la décrète; ainsi les garderies sont à $7,00 pour tous et les contribuables gagnant le plus faible revenu paie pour l'utilisateur au plus haut revenu et ça ne cause pas de commotion. Pourtant, le gouvernement actuel se croit d'essence divine... il n'a pas le droit à l'erreur.

  • La question des garderies subventionnées a déjà été analysée et il a été démontré que les subventions étaient rentables car le retour au travail des femmes était plus payant que le coûts des garderies. Il y a corrélation entre la participation au marché du travail et les garderies subventionnée. JFRRR
    ***
    FAUX.
    D'autres études sérieuses ont démontré que dans les autres provinces PLUS de femmes qu'au Québec sont retournées sur le marché du travail SANS gardries à 7$... En Ontario, par exemple, ça côute ente 30 et 50 dollars par jour.
    Informez-vous svp.

  • On ne dit pas: "Plus ça change, plus c'est pire! ". On dit "Pire c'est!"
    Pour un prof à la retraite, c'est pas fort!
    Ceci dit, les tarifs des frais de garderie ne devraient pas être gelés, mais modulés en fonction des revenus des parents. Ce ne serait que justice et équité.

  • Je seconde JRRRR dans sa critique des propos de Nestor Turcotte, qui semble se complaîre de plus en plus dans les idées reçues et les clichés véhiculés par un type de droite où la raideur du propos veut passer pour de la rigueur intellectuelle et le manque d'imagination pour une forme d'ascétisme. Il est bien dommage de vieillir ainsi.

  • Vous savez mi_mi, les frais de santé sont déjà dégelés et ce qui gèle c'est le contribuable. À titre d'exemple, et comme vous l'avez vu à la télé, les ophtalmologues sont devenus si riches sur le dos des malades qu'ils ont honte de refuser une diminution des honoraires. Si cela continue comme ça, combien paieriez-vous une fois âgée? Mr Turcotte ne sera plus là pour vous défendre. Savez-vous que les délais en santé sont exagérés à cause des corporations ? Qui veulent toucher plus ? Savez-vous que le Québec est le seul pays au monde qui refuse aux médecins étrangers de pratiquer chez lui, alors que tous les médecins québécois peuvent pratiquer partout dans le monde sans problème ? Aujourd'hui ce sont les pays du tiers monde qui nous aident à régler nos problèmes de santé; Cuba, Inde, Tunisie, Maroc, Egypte, Thaïlande et pourquoi ? À cause des coûts excessifs. Et le gouvernement paie car les lobbys sont puissants, aussi bien ceux des CPE que ceux des pharmaciens ou autres.
    Si l'on ne met pas un frein à tout cela, et que l'on fasse jouer la concurrence constructive pour obtenir une meilleure qualité, un jour, et qui est si proche d'ailleurs, nous serons incapables de gérer notre propre pays et peut-être même que nous serons sous tutelle de nos pourvoyeurs de fonds. Si je parle aujourd'hui, c'est pour mes enfants et leurs enfants. Arrêtons ce gaspillage et écoutons les conseils des sages. Ce n'est pas vain de prendre le temps de réfléchir à ce que dit Mr Turcotte. C'est même une chance que des gens comme lui existent encore.
    Mes respects mi_mi.

  • Dégelons les frais de santé! Faisons payer les vieux comme vous....
    Pourquoi une jeune mère comme moi qui travaille, paie de l'impot et la garderie ou alors les jeunes qui étudient pour payer de l'impot plus tard devrions nous payer pour des frais de santé que nous n'utilisons pas.
    Tant pis pour vous!! (cynisme!)

  • M.Turcotte, vous pouvez rejoindre les'' Lucides''! Il est temps que les québécois se réveillent et battent ce semblant de gouvernement. Demain, il sera trop tard.

  • Mr Sylvain Lavoie. Il semblerait que vous n'ayez pas compris le message de Mr Turcotte. Il veut juste vous éviter le pire. Car les 7$ que vous recevez aujourd'hui seront des millions dans quelques années et même votre REER ne vous servira absolument à rien. La santé économique est garante de la pérennité d'un standard de vie confortable ou acceptable. Nous payons trop d'impôts par rapport aux autres pays mais nous n'avons rien retour.
    À titre d'exemple: un CPE de 80 places couterait au gouvernement en construction plus de 1.8millions$. Le même bâtiment avec les mêmes caractéristiques coûterait le tiers s'il s'agissait d'une garderie privée. C'est ainsi. Les entrepreneur savent qu'il y'a matière à soustraire de l'argent quand il s'agit de CPE ou d'édifices gouvernementaux. La commission charbonneau se déroule devant nos yeux actuellement et nous sommes impuissants de récupérer notre argent. Qu'appelez-vous cela? N'est-ce pas le vrai "après moi le déluge?".
    Et j'en passe car ce ne sont pas les cas ou les exemples qui manquent.
    Économisons pour demain tout en gardant un confort de vie décent. Que feriez-vous des CPE lorsqu'il n'y aura plus personne pour les peupler ? Quand on sait qu'ils ont coûté les yeux de la tête. C'est ce genre de question qu'il faut se poser car notre avenir en dépend et sérieusement. Une crise épidémie appelée Eurotite est en train de faire des dégâts monstrueux en Europe et des vents d'est la dirigent droit vers nous. Déjà notre puissant voisin du sud est en train de s'agenouiller devant ce fléau. Le gaspillage des deniers de l'état ne mène nulle part que vers la faillite.
    À bon entendeur.

  • Vous avez raison, M. Turcotte, le gouvernement fonce tête baissée vers le gouffre. On dirait qu'en prenant le pouvoir, Madame Marois a mis la main sur un gros plat de bonbons qu'elle redistribue comme bon lui semble. Après que ses amis se serons servis ad nauseum nous, gens du Québec, nous retrouverons avec une facture salée...Çà fait peur!

  • Nous sommes une société riche et nous en avons la capacité. Du moins, c'est ce que nous disons à nos élus quand nous les élisons selon le montant total de leurs promesses,
    Quand nous nous comporterons collectivement autrement, nos gouvernements agiront différemment.

  • Cher M. Turcotte
    En tant qu'enseignant à la retraite, vous devez certainement bénéficier d'un régime de retraite blindé, qui dépasse de loin ce que vous avez pu y investir de votre argent personnel, la balance étant payée par les autres contribuables qui paient des l'impôt et des taxes, dont je fais partie et qui ne bénéficient pas de tels avantages. En contrepartie, n'étant pas à la retraite, puis-je m'attendre à ce qu'une partie de mes impôts me reviennent sous forme de garderie subventionnée pendant que je me paie un RÉER privé ou votre statut de baby-boomer vous donne t-il le droit d'exiger des autres qu'ils coupent dans leurs dépenses pour réserver plus d'argent pour "votre" santé. Pour résumer votre mentalité si bien exprimé dans l’œuvre de Denys Arcand : Après nous, le déluge ! Il n'y a décidément pas grand chose de lyrique dans votre génération...

  • Je suis entièrement d'accord avec vous Mr Turcotte. Vous avez mis la main sur le bouton qui fait mal. Et puis savez-vous que les CPE ne paient pas de taxes ? Les municipalités perdent en taxes foncières plus de 70 Millions de $ par année. Ils bénéficient de toutes les exonérations possibles et imaginables. Un CPE à 80 endants est construit à plus de 1.8Millions et fonctionne à plus de 1.1 millions par année (regardez cette études http://www.garderiesns.com/index.php/rapports/compraison-cpe-gns). N'est ce pas du gaspillage? Et puis le taux de natalité restera-il à ce niveau indéfiniment? Dans quelques années beaucoup de CPE se videront et qui en serait perdant? Le gouvernement bien entendu, mais c'est le contribuable qui en souffrirait et doublement, comme les écoles que l'on est en train de fermer ou de vendre à 1$ symbolique. Il est temps que de vrais économistes fassent un état des lieux avant que l'on aille de l'avant dans quoi que ce soit. Ce qui a été décidé l'a été pour de pures raisons politiques, sans plus. Et non pas dans l'intérêt général. Je me demande si quelqu'un vérifie bien la comptabilité des CPE ? Je parie qu'il trouvera des choses pas catholiques du tout.
    Merci Mr Turcotte.

  • Notre cher gouvernement Pequiste s'en vont de plus en plus vers une forme de socialisme et cela est tres mauvais pour notre societée.
    J'espere que le gens vont s'en rendre compte assez vite et que s'il a d'autres elections bientot il ne voteront pas encore pour ce gouvernement irresponsable et incompetent.

  • Les déficits devraient être interdit, sauf en cas de force majeure. De quel droit peut-on refiler cette facture aux générations futurs?
    On fait dur au Québec : taux d'analphabétisme fonctionnel très élevé, mais il fallait surtout pas demander aux étudiants (souvent riches) de payer un peu plus pour leur bac. On paie des garderies subventionnées à tout le monde, même ceux qui sont riches, mais les liste d'attente sont tellement longues, il faut réserver avant même de tomber enceinte. Meilleurs soins médicaux derniers cri pour certaines maladies (une fois que l'on est dans le système) mais pas moyen de voir un médecin de famille et aucune responsabilisation des gens par rapport à leur utilisation des soins de santé.
    Et tout ça sur le dos des générations futurs, qui devront rembourser ça dans une société où chaque travailleur devra supporter 2 ou 3 personnes âgées parce qu'on fait plus d'enfant.
    En effet, le réveil va être brutal!
    Mais c'est pas grave qu'on nous dit, on a des ressources naturelles. Oui mais nos ressources sont loin dans le nord est pas facilement exploitable. Le moindrement l'économie mondiale ralentie, il vont pu valoir grand chose nos belles ressources. Puis on produit plus grand chose alors, on risque de faire dur.
    Vous allez voir comment les gens vont virer à droite le jour où leur niveau de vie va se mettre à baisser. Vous pensez qu'on est verts et de gauche au Québec? Attendez pour voir...

  • Les garderies à 7$ sont une aberration. Il y a beaucoup de famille avec revenu de plus de 80000$ par année qui en profite.
    La garderie non subventionnée de ma fille coûte 900$ par mois. Il me reste 400$ par mois à payer et le gouvernement paye le reste. C'est certain que c'est beaucoup d'argent pour une famille. Comment voulez-vous que les familles se permettent de payer encore plus cher pour une garderie?
    Il ne devrait pas y avoir de CPE. Les garderies devraient coûter entre 20 et 30$ par jour selon le revenu. Les CPE servent seulement une bande de privilégié. Il faut faire le ménage!
    Certains vont dire que ça coûte cher, mais c’est la vie! Avoir des enfants c’est un sacrifice en quelque part.

  • "Au Québec, chacun veut avoir le plus de services possible tout en payant le minimum."
    Je ne suis pas d'accord avec cette affirmation. Je pense qu'une bonne tranche de la population veut au contraire réduire les services. Si le gouvernement cessait d'éparpiller notre argent dans toutes sortes de programmes bidons, il pourrait se concentrer sur les services essentiels : éducation, santé, infrastructures. Il nous resterait alors plus d'argent dans nos poches pour qu'on s'arrange nous-mêmes avec le reste. Mais non : au Québec, un gouvernement, ça sert à gérer des garderies...

  • Je suis d'accord avec vous Mr Turcotte. Et je pense que le meilleur moyen serait de remettre la subvention directement aux parents et ce sera au parent de choisir sa propre garderie selon ses propres critères. L'argent du contribuable est mis entre la main d'institutions qui n'ont aucune âme. Il faut voir comment les rapports qu'ont les CPE et les garderies subventionnées avec les parents. C'est très froid. Une atmosphère qui fait comprendre au parent : " Si tu n'es pas content, va ailleurs". Bien sûr la rareté des places à 7$ ne fait que donner du poids aux garderies à 7$. Le gouvernement, lui, est content avec tout ça. De nouvelles places au même prix qu'il y'a belle lurette. Et puis universel aussi. C'est un système qui a une limite et tout économiste averti vous dira que ceux qui croient cela injecte de l'argent dans les coffres de l'état sont des raconteurs de bobards. Ce sont de fausses études. partout au monde, les frais de garde sont calculés selon le revenu familial sauf chez nous, car cela fait le bonheur des proches du système. Imaginez des médecins, des avocats etc qui déposent leurs enfants dans des CPE chaque matin en BMW ou autre limousine! C'est scandaleux! Et les défenseurs de cette politique, comme celui que l'on nomme le père des CPE, se plaisent à dire " nous sommes victimes de notre succès." On dirait que c'est son propre argent qu'il a mis dans cette affaire. Mais de quel succès parle-t-il? Celui de voir des CPE e masse dans les quartiers riches ? Quand on le dit à propos de soi-même . C'est du narcissisme politique, une maladie mentale. Bref, une catastrophe politique.
    C'est à grandes pompes qu'on a lancé le lundi dernier les 15.000 places et non pas les 28.000. Et ce sera en silence que l'on augmentera la dette du pays. C'est le contribuable qui avalera la pilule dans quelques mois ou quelques années. On lui chantera que le pays est en récession à cause de la conjoncture, du pétrole, du coca, de je ne sais quoi encore d'inconsistant.

  • Je ne veux pas être le prophète de malheur mais si on regarde bien ou ce gouvernement s'en va et bien on se réveillera dans pas grand temps sur la paille.
    J'espère de tout coeur que l'opposition ne les laissera pas faire. Donner le droit de grève aux étudiants serait la plus grosse erreur qu'un gouvernement de banane pourrait faire.
    J'aimerais mieux payer encore pour des élections rapide pour que notre Québec reprenne sa lucidité d'antant.

  • "vous faites un lien direct entre les "faveurs" consenties aux étudiants et la souffrance des cancéreux. Ce lien est fallacieux et tend vers la manipulation."
    Je n'ai jamais parlé de la souffrance des cancéreux, car je ne surestime pas votre humanité à ce point. J'ai constaté simplement que le pq coupait dans les soins de santé aux cancéreux pour pouvoir financer ce qui m'apparait comme l'achat du vote des étudiants. D'ailleurs, depuis que j'ai écrit ça, un article est apparu comme quoi le pq est prêt à aller encore plus loin en donnant le droit de grève aux étudiants.
    Il faut dire que les étudiants et les jeunes sont la clientèle cible du PQ. Je trouve qu'un gouvernement ne devrait pas laisser tomber les soins de santé de la population, c'est la dernière chose à faire et curieusement pour le PQ c'est la première. Libre aux gens d'interpréter ça comme ils veulent moi je dis que c'est un empressement de la part de Mao Marois de changer le peuple. Elle a gagné de justesse en misant sur la naiveté des étudiants mais elle ne pourra pas tromper tout le monde tout le temps. Il n'y a pas que des étudiants et les besoins des étudiants dans une société.
    Et oui il reste des choses bonnes et des choses mauvaises dans mon monde. Que voulez-vous, c'est encore comme ça que je vois le monde pour ma part. Si un gouvernement laisse tomber comme ce fut le cas de Madame Marois les malades qui meurent donc par sa faute et c'est une mauvaise chose.
    Votre coté haineux ne vous avantage en rien, il est très facile sur internet de proférer des insultes aux gens, surtout en ne donnant pas son vrai nom. Ce que je pense quant à moi ne doit rien au truc de langage ou à aux derniers spin pris sur un site politique, et je n'ai pas besoin d'insulter les gens : je trouve que c'est indigne de la part d'un gouvernement de couper dans les soins de santé pour faire de la petite politique partisane.
    Beaucoup seront d'accord avec ça le moment venu.
    Denis Mercier

  • Monsieur Mercier, vous déviez le débat original en faisant une critique de mon article. Jamais votre article ne réfute la @rentabilité@ des garderies, il ne fait qu'émettre un doute sur la méthodologie statistique et favoriser les subventions directes. De un, on ne peut évaluer les garderies subventionnées que sous la seule loupe de la rentabilité et de deux, ils peuvent bien subventionner directement les familles, tant qu'on favorise le retour au travail ça me va.
    De deux, vous faites un lien direct entre les "faveurs" consenties aux étudiants et la souffrance des cancéreux. Ce lien est fallacieux et tend vers la manipulation. Il faudrait vous rappeler que les faveurs consenties aux étudiants sont le résultat d'un conflit social sans précédents que les étudiants ont remporté suite à l'élection. Vous avez le droit de ne pas être content mais il faut que vous composiez avec la réalité qui fait en sorte que parfois certains groupes réussissent à faire gagner leurs points. Est-ce que vous préférez revivre un conflit avec les étudiants? On ne pourra pas tous leur crever un oeil pour qu'ils retournent étudier( cette ironie m'est inspirée de votre dernière phrase). Vous devriez d'ailleurs vous intéresser à la question de l'endettement étudiant, même Obama s'en inquiète aux USA car les défauts de paiements augmentent d'année en année.
    Quand à votre finale complétement ridicule où vous tenter de me décridibiliser en m'associant au monde étudiant ou au monde péquiste, ou en m'accusant de ne pas me préoccuper de la santé de mes compatriotes ( n'importe quoi! vous devriez me traiter de communiste tant qu'à sombrer dans l'inflation verbale, c'est beaucoup plus efficace! maudit artiste et crotté ont aussi la cote) cela me fait penser que vous percevez le monde d'une manière manichéenne et très réduite. Je trouve que ce genre de commentaire empêche la discussion et le débat en présumant que notre interlocuteur est nécessairement un être égoïste et malfaisant.

  • "il a été démontré que les subventions étaient rentables"
    Faux...
    "La « rentabilité » des garderies subventionnées demeure incertaine (...)

    conclusion :
    En versant la même subvention directement aux parents qui envoient leurs enfants en garderies, le gouvernement aurait pu accomplir le même résultat en termes de taux d'emploi pour beaucoup moins d'argent. Il est généralement plus efficace, pour ne pas dire plus humain, d'investir dans les gens plutôt que dans les grosses structures bureaucratiques.
    Youri Chassin is an Economist at the Montreal Economic Institute."
    http://www.iedm.org/node/38368
    --------------
    "Que Pauline Marois a tout donné aux étudiants (on pourra juger de cette question après le sommet sur l'éducation alors qu'en ce moment, la position du gouvernement est clairement l'indexation au coût de la vie)."
    Elle a déjà trop donné si il faut que le parti Québécois coupe dans les soins de santé aux patients et patientes atteintes du cancer pour se payer les votes des plus jeunes.
    Elle a fait de la démagogie pour avoir le pouvoir maintenant on est pris avec une gang de jeunes qui disent "on est plus près de la gratuité que jamais" bien sûr Pauline Marois leur a pratiquement promis, mais elle choisit pour faire ça de ne pas ouvrir des sales d'opérations et de ne pas donner les soins nécessaires en santé. Et ils n'ont pas fini de demander.
    Le pire c'est que Jean Charest nous l'avait dit durant la campagne de ne pas se fier à elle qu'elle pouvait être encore nuisible à la santé comme elle l'avait été comme ministre.
    ---
    "Il y a moyen de parler du problème de l'endettement du Québec sur un autre ton, de façon constructive, en recherchant des solutions, ce que vous ne faites définitivement pas"
    Avez-vous remarqué que le ton de beaucoup de professionnels de la santé n'est pas serein non plus. Vous êtes peut-être un jeune étudiant étranger ou un partisan péquiste qui ne se préoccupe pas de la santé de ses compatriotes.

  • Voilà un article qui carbure aux préjugés et aux affirmations sommaires au détriment de l'analyse. La question des garderies subventionnées a déjà été analysée et il a été démontré que les subventions étaient rentables car le retour au travail des femmes était plus payant que le coûts des garderies. Il y a corrélation entre la participation au marché du travail et les garderies subventionnée. Votre article rabâche les clichés habituels, en fait une boule afin de créer l'apologie de l'utilisateur payeur. Pourtant, ce dernier principe, que certains transforme en religion, ne peut être appliqué sans discernement car il amène avec lui de nombreuses distorsions que le marché ne peut compenser. Parmi vos nombreuses formules creuses, vous affirmez qu'au Québec on gèle tout et que c'est terrible. Que proposez-vous, on dégèle tout et on voit ce que ça donne, on appauvrit les plus pauvres (de toute manière, ce sont les pires gaspilleurs??). Que le Québec est comme une famille qui ne paie pas ses dettes (comparaison boiteuse, à moins que vous ne parliez d'une famille possédants des infrastructures, des richesses naturelles, des immobilisations). Que Pauline Marois a tout donné aux étudiants (on pourra juger de cette question après le sommet sur l'éducation alors qu'en ce moment, la position du gouvernement est clairement l'indexation au coût de la vie). Que Pauline Marois n'a pas dit où elle allait trouver les revenus pour compenser la taxe santé (augmentation des impôts, c'était annoncé, elle a du moduler son approche en raison de son statut minoritaire). Que les gens sont inconscients et manipulés (c'est ce que je pense de votre pensée, comme quoi tout est relatif.) Je m'excuse de vous le dire mais votre article est de piètre qualité, il n'est basé que sur des opinions ou des erreurs factuelles. Il y a moyen de parler du problème de l'endettement du Québec sur un autre ton, de façon constructive, en recherchant des solutions, ce que vous ne faites définitivement pas

  • Bien simple avec tout ce qui se passe au Québec:
    http://www.quitterlequebec.com/

  • Avant de faire des cadeaux à quiconque, n'importe quel bon gestionnaire regarde les livres: les entrées et les sorties d'argent et la différence entre les deux passe avant tout autre considération partisane pour augmenter son capital politique. Mais cette règle de saine gestion ne semble pas émouvoir quiconque croit pouvoir améliorer ses chances d''être élu ou réélu :
    - on cible une certaine clientèle favorable à sa cause,
    - on lui promet du nanan,
    - on fait miroiter les mérites de tenir parole,
    - on regarde les livres pour constater que la chose était présomptueusement impossible,
    - on maintient sa "fidélité" à sa parole contre tout réalisme,
    - pour régler la note, on va fouiller dans les poches de gens qui n'ont pas fait de poids pour son élection, comme en 1982 et 1997,
    ... et on essaie de crier sur toutes les tribunes que l'on est devenu le parti de tous les québécois.

  • Si vous vivez encore au Québec dans dix ans, vous êtes cuit. Un gouvernement de coalition PQ/QS viendra saisir vos avoirs (REER, maison, etc) afin de payer les garderies, les pensions des fonctionnaires, etc. Quittez avant qu’il ne soit trop tard.

  • .............................LUCIDE............................
    C'est ainsi que je qualifie votre propos...MAIS...malheureusement vous prêchez dans le désert! Au Québec, ailleurs aussi, on imite l'autruche, ce qui fait que le bottage de c_l s'en vient.

  • Je ne peux qu'être d'accord avec vous Monsieur Turcotte.
    D'autant plus qu'il y a un article qui me touche de près sur cyberpresse "Un ministre rêveur" qui spécifie les soins qui ne seront plus payés pour les patients atteints de cancer de la prostate. Avec le niveau de dignité que ces mesures-là laissent à un homme, on se demande si ça ne fait pas partie du plan du PQ pour remplacer la population des vieux qui ne sont pas en général d'accord avec l'option de la séparation.
    Landry avait commencé à parler de ça mais il a toujours eu un style plus débonnaire. Avec Marois c'est rendu plus drastique. D'après moi, c'est intentionnel : ils veulent pousser les vieux vers le suicide. En tout cas, si ce n'est pas le cas, ça en est une très bonne imitation.

Commenter cet article

Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

 

Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

publicité

la liste:9856:liste;la boite:1830524:box; Le tpl:300_op-articles-photos.tpl:file;

LE CERCLE LA PRESSE >

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Un groupe de commentateurs citoyens qui profitent d'une vitrine exceptionnelle sur l'accueil du site web. Les membres sont sélectionnés par la salle de rédaction pour la pertinence de leur propos, leur expertise, le style et la qualité de leur écriture.

Participez

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

image title
Fermer