Image d'un ordinateur portable

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Icone tooltip

Avez-vous dit Laval ?

Georges LeSueur
 

Georges LeSueur

La «coutume» généralisée d'offrir aux «cadres», des billets de hockey, des partys d'huitres ou des 5 à 7 annuels de la part de «clients», bureaux d'ingénierie à l'affût de contrats, est populaire partout. Qui a travaillé dans une grosse entreprise le sait.

N'exigeons pas l'extrême rigueur pour être plus blanc que blanc ! Ces coups de canif dans les règles éthiques sont acceptables quand occasionnels et faits au vu de tous. Encore faut-il savoir où s'arrêter! Ce qui n'a pas été fait à Montréal. Bien moins encore à Laval.

Les allégations et révélations nettes et sans ambiguïté de plusieurs intervenants et en particulier, celles de personnes s'étant vu offrir du maire de Laval des enveloppes contenant dix mille dollars sont d'un autre ordre. Et plus encore, les 3% automatiques remis à l'exécutif sur chaque contrat!

Pourtant, cerné de partout, celui-ci a continué de se voir ceint d'autorité et de respectabilité. Monsieur a convoqué la presse ! Faut-il se surprendre?

Après les témoignages amassés, les inspections faites par la police dans ses bureaux, ses coffres et ses propriétés, l'homme a eu encore l'aplomb d'incarner sa ville pour annoncer ses intentions au petit peuple! On savait son règne terminé.

Où est-on? À Laval. Deuxième ville en importance relative au Québec!

Mais la question qui nous brûle les lèvres: Pourquoi tant de retenue et d'apparente considération pour un homme méritant d'être inculpé? Ce qu'on fait habituellement pour toute personne sur qui reposent des charges lourdes. Présomption d'innocence?

Sans doute parce que l'habitude est ancrée dans nos esprits de respecter l'autorité établie; le poste. Quand bien même le personnage ne mérite plus la respectabilité due à sa fonction. Malgré les preuves accumulées.

Et pourquoi se refuser les moyens efficaces pour circonscrire la collusion et la corruption généralisées dans certaines villes comme Montréal, Laval, Mascouche. Et d'autres? Comment mettre un frein à la fraude? La Commission Charbonneau peut-elle dépasser le cadre du secteur de la construction? Voir plus loin?

La solution est plus simple qu'on ne croit. À la condition d'en appliquer strictement les règles.

Il suffit de faire en sorte que le crime ne paie pas! En confisquant tous les biens mal acquis: propriétés, comptes en banques, placements, valeurs, tableaux, et ces biens transférés, donnés ou vendus pour un dollar symbolique, à la famille et les amis, tous-ceux-là qui ont profité et profitent des multiples exactions commises sur des décennies de magouillage organisé. Et en modifiant les lois s'il le faut!

Les lois et le système pénal ne doivent pas se contenter d'amendes dérisoires, ni permettre de passe-droit d'avocats pour éviter le remboursement maximal des montants subtilisés.

On a vu récemment un financier ayant fraudé cent trente millions, être rapidement libéré de prison pour retourner habiter sa résidence de luxe et jouir librement des sommes soustraites à la Justice. Ce non-sens en amènera d'autres à l'imiter, en tous domaines, en narguant la clémence des lois. D'autres Vincent Lacroix et Earl Jones sont aux aguets!

Tous ceux-là qui ont corrompu, volé, fraudé directement ou indirectement, doivent se voir obligés de restituer autant que faire se peut, la totalité des biens accaparés indûment. Sans possibilité de prescription.

C'est le moyen, le seul sans doute, pour leur démontrer l'impossibilité d'en profiter après un éventuel procès. Et ralentir, cette fois de façon efficace, des pratiques en cours depuis... la nuit des temps! Depuis l'époque Duplessis!

Faire payer le coupable jusqu'à la dernière cenne ne s'est jamais fait. C'est pourtant la solution!

Autrement, le rouleau compresseur des fraudeurs continuera à rouler. Sans fin.

Partager
Image d'un ordinateur portable

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Icone tooltip


Commentaires (9)

Commenter cet article »

  • Pourquoi tant de retenue et d'apparente considération pour un homme méritant d'être inculpé?
    Peut-être parce que si le provincial intervenait au niveau municipal, alors individus au niveau municipal décideraientt de nous raconter se qui se passe de beau au niveau provincial.

  • la solution est tres simple , l'abus de bine publique comme c'est le cas ici , est une fraude contre TOUTE la population , ce n'est pas une accusation de fraude qu'il faudrais mais 8 MILLIONS d'accusations contre ces politiciens verreux ( 1 par personne dans la province) , bien sur liberable a 1/3 de sa peine mais ca sera dans une couple de reincarnation , et ca vaut pour tous ceux qui ont profite de ces fraudes , ah et saisie de tout , jusqu'a ses sous vetements , ca en fera reflechir quelques uns quand ils en verrons une couple rentrer en prison a poil et pour le reste de leurs jours.

  • A mon avis, tant et aussi longtemps qu'on ne puisse pas aller récupérer tous les gains de ces fraudes, de quelque façon que ce soit, on frappe dans le vide. La Commission Charbonneau n'aura été qu'un spectacle pour meubler de longues heures de programmation de RDI. Un spectacle d' un monotone éprouvant....

  • Les nominations politiques à des postes prestigieux sont-ils de même teneur éthique que les bouteilles de vin ou tout autre pot de vin offerts pour échanges de bons procédés. L'AMT vient de se voir "honoré" de l'ex-député Nicolas Girard, à la tête de son organisme; jadis en 2003, Claude Blanchet a vu sa prime de départ de $43 000,00 se muter en pension à vie de $86 000,00 (86 000X9= 774 000); André Boisclair vient d'être nommé délégué général à New-York; André Lavallée... et combien d'autres. Comment avoir fait tant d'efforts "pour faire mal paraître ce gouvernement"(PLQ) et utiliser les mêmes méthodes dès que l'occasion se présente? Sommes-nous condamnés éternellement au manque d'intégrité?

  • Vous dites ''N'exigeons pas l'extrême rigueur pour être plus blanc que blanc ! Ces coups de canif dans les règles éthiques sont acceptables quand occasionnels et faits au vu de tous'' et appelez en même temps à l'acharnement contre les corrupteurs.
    Est-ce possible qu'on ne comprenne pas encore que tout commence avec ces faveurs en apparence anodines mais qui permettent aux corrupteurs de tester les faiblesses des êtres humains.
    J'ai personnellement travaillé au gouvernement, dans le milieu associatif et dans l'entreprise privée et je peux affirmer que 95 % des travailleurs n'ont jamais reçu de telles faveurs; même pas un paquet de cigarettes à Noël... Pourquoi cette complaisance alors..?

  • Ceci est un test. svp ne pas moderer

  • Combien de fois va-t-il falloir rappeler que la Commission Charbonneau, ce n'est pas un procès?
    Personne ne sait encore combien des acteurs de la CC iront à procès, mais nous savons déjà que M. Zambito est empêtré dans la justice et que d'autres suivront aussi.
    C'est vrai qu'il va falloir trouver les moyens d'enrayer la collusion et la corruption dans la construction, mais aussi ailleurs. Faut-il modifier les lois? Certainement, mais pas à toute vitesse pour être bien sûr de ne pas laisser trop de trous dans le filet. C'est enrageant de voir des fraudeurs s'en tirer trop bien. Mais pour avoir des gens qui témoignent devant la CC, il est de mise d'offrir certaines garanties. Aux États-Unis, en témoignant, une personne n'a qu'à implorer le "Fifth Amendment" pour ne pas faire de déclarations qui pourraient servir contre eux.
    Il faut aussi trouver moyen de mettre fin aux pratiques des fiscalistes (souvenons-nous que ce sont des avocats...) qui ouvrent la porte des paradis fiscaux à leurs clients. Faut-il bombarder les paradis fiscaux? Non, ce n'est pas permis.
    Il y a bien du pain sur la table...

  • Parfaitement d'accord avec votre texte. La question qui tue.....Quel Parti aura l'audace de mettre un système comme vous mentionnez en place?
    Claude Poirier

  • Toutes les enquêtes précédant des mises en accusation n'ont pas toutes la même complexité. Elles ne sont pas toutes médiatisées en boucle avec le même acharnement non plus d'où la relativité du temps écoulé entre les soupçons et la mise en accusation, s'il y a lieu. Après seulement il y a le procès, la condamnation si les preuves ont été jugées suffisantes et la sentence.
    "Pourquoi tant de retenue et d'apparente considération pour un homme méritant d'être inculpé?"
    Probablement parce qu'une bonne partie de la population n'est plus à l'ère de l'inquisition, du tribunal public, de la fosse aux lions ou des bûchers. C'est rassurant quand même que l'on se soit donné des règles pour franchir toutes les étapes entre le délit et la sentence et que l'on fasse appel à des personnes ayant la compétence et le mandat pour évaluer chaque situation.
    Pour ce qui est de l'application de la Justice, eh bien oui, il faudrait que le tribunal soit impartial, que les sentences soient appropriées et respectées sinon, à quoi ça sert d'avoir évolué, si les droits et liberté des "gens malhonnêtes " sont plus importants que ceux des honnêtes citoyens.

Commenter cet article

Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

 

Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

publicité

la liste:9856:liste;la boite:1830524:box; Le tpl:300_op-articles-photos.tpl:file;

LE CERCLE LA PRESSE >

Des citoyens sélectionnés pour la pertinence de leurs propos Un groupe de commentateurs citoyens qui profitent d'une vitrine exceptionnelle sur l'accueil du site web. Les membres sont sélectionnés par la salle de rédaction pour la pertinence de leur propos, leur expertise, le style et la qualité de leur écriture.

Participez

publicité

publicité

publicité

image title
Fermer