À l'eau!

Il est toujours impossible de se baigner en... (Photo archives La Presse)

Agrandir

Il est toujours impossible de se baigner en eau libre au coeur de Montréal, hélas...

Photo archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Montréal comptait jadis de nombreux accès aux berges. Puis la pollution a tout gâché, obligeant l'île à se replier sur elle-même et à tourner le dos à l'eau qui l'entoure.

Aujourd'hui, la tendance semble tranquillement vouloir s'inverser. Certains surfent derrière Habitat 67, d'autres font le tour de l'île en kayak, fréquentent la plage de l'Horloge ou pêchent sur glace dans le Vieux-Port.

Et pourtant, malgré ce désir manifeste de se rapprocher du littoral, malgré les milliards dépensés pour assainir le fleuve, malgré les belles promesses politiques, il est toujours impossible de se baigner en eau libre au coeur de Montréal. Incompréhensible.

Les participants au Grand splash nous l'ont rappelé de belle façon cette semaine en s'élançant dans les eaux du Vieux-Port comme ils le font annuellement depuis dix ans... dix ans de sensibilisation qui n'ont toutefois suscité la création d'aucun lieu de baignade!

À chaque élection, les candidats répètent à quel point il faut «redonner le fleuve» aux citoyens, mais une fois au pouvoir, ils se contentent de rappeler l'existence des plages du Cap-Saint-Jacques et du Bois de L'Île-Bizard. On est loin d'un accès central pour le plus grand nombre!

La qualité de l'eau est pourtant très bonne sur de bonnes portions du littoral. Les programmes d'assainissement ont permis une amélioration considérable de l'état de l'eau du fleuve. Et les canicules sont appelées à se multiplier.

On attend quoi, au juste?

Il y a bien, sur les tables à dessin, un beau projet de plage dans l'est de Montréal, en lieu et place de la marina Beaudoin, mais on est toujours loin des quartiers centraux. Quant à la Communauté métropolitaine, elle tente certes de raviver l'idée du parc-plage du projet Archipel, le long de la voie maritime, mais elle n'a même pas lancé ne serait qu'une étude de pré-préfaisabilité en ce sens.

Donc toujours rien de prévu à proximité du coeur de Montréal. Même si au moins deux projets réalistes pourraient réalistement voir le jour.

Projet Montréal suggère en effet d'aménager une plage de sable non loin de l'auditorium de Verdun, à deux pas du métro, sur les cendres de l'ancienne marina. Certains se baignent d'ailleurs déjà autour du quai, mais on n'y retrouve ni les infrastructures ni la surveillance nécessaire aux familles.

Autre idée intéressante, celle de Pierre Lussier, directeur du Jour de la Terre, qui propose de s'inspirer des Copenhagen Harbour Baths pour aménager un accès à l'eau dans le Vieux-Port. La capitale danoise s'est dotée en 2002 d'un grand quai de bois dans lequel ont été percés cinq bassins pour les baigneurs, une installation qui donne accès à l'eau libre tout en offrant le confort et la sécurité d'une piscine.

Intéressant! Cela permettrait de donner un second souffle au Vieux-Port, tout en permettant aux Montréalais de renouer avec les plaisirs de la villégiature riveraine d'antan. Un beau projet mêlant le passé et l'avenir de la métropole, idéal pour les festivités du 375e...




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer