SVP, M. Trump, une question?

Depuis la victoire de Donald Trump, le monde entier est suspendu à... son... (La Presse)

Agrandir

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Depuis la victoire de Donald Trump, le monde entier est suspendu à... son compte Twitter plutôt qu'à ses lèvres. On doit se contenter de déclarations - trop souvent incendiaires - de 140 caractères ou moins. Comment, alors, savoir ce qu'il a vraiment derrière la tête ? Mercredi, il tiendra sa première conférence de presse en tant que président désigné. Voici dix questions qu'on rêverait de lui poser.

CANADA ET PROTECTIONNISME

Dès le premier jour de votre présidence, vous comptez renégocier l'accord de libre-échange nord-américain (ALENA) ou même annoncer que vous vous en retirez ? C'est ce que laissait entendre un document produit par votre équipe de transition l'automne dernier. Pouvez-vous aujourd'hui éclairer les Canadiens au sujet de vos intentions dans ce dossier ? Par ailleurs, peut-on savoir si, comme le veut la tradition, le Canada est le premier pays étranger que vous visiterez ?

CHANGEMENTS CLIMATIQUES

Dans le dossier des changements climatiques, vous soufflez - désolé pour le jeu de mots - le chaud et le froid. Vous avez dit qu'il s'agit d'un « canular ». Vous avez ensuite semblé mettre de l'eau dans votre vin. Pouvez-vous une fois pour toutes nous dire ce que vous pensez de la lutte contre le réchauffement de la planète ? Et nous indiquer si vous allez vous retirer de l'accord de Paris sur le climat, en vigueur depuis l'automne dernier ?

IRAN

L'accord sur le nucléaire iranien a été signé par les États-Unis et cinq autres grandes puissances en 2015. Une majorité d'experts estiment qu'il s'agissait de la meilleure façon de freiner le programme nucléaire de ce pays. Allez-vous vraiment « déchirer » cet accord ? Si oui, quelle est votre solution de rechange ?

NUCLÉAIRE

Toujours sur la question du nucléaire : vous avez écrit sur Twitter en décembre que les États-Unis devraient « grandement renforcer et accroître leur capacité nucléaire ». En campagne, vous avez laissé entendre que la Corée du Sud et le Japon doivent se doter de l'arme atomique. Envisagez-vous vraiment une nouvelle course aux armements nucléaires, et pourquoi ?

CORÉE DU NORD

Le tyran nord-coréen Kim Jong-un a commencé l'année en affirmant que son pays allait procéder au « lancement test » d'un missile balistique internationale. « Ça n'arrivera pas », avez-vous répliqué sur Twitter. Que comptez-vous faire pour refroidir les ardeurs de la Corée du Nord ?

CHINE

Vous avez critiqué la Chine à plusieurs reprises depuis votre élection. Vous avez même discuté avec la présidente de Taiwan, visiblement pour provoquer Pékin. Avoir une bonne relation avec la Chine demeurera-t-il une priorité pour les États-Unis à l'ère Trump ?

RUSSIE

Vous avez déjà dit tout le bien que vous pensez de l'homme fort de Moscou, Vladimir Poutine. Il cherchera certainement à obtenir la levée des sanctions américaines et européennes à l'égard de son pays. Lui accorderez-vous votre soutien ? Et que répondez-vous à ceux qui affirment qu'il est un « voyou et un meurtrier », comme l'a déclaré le vieux routier républicain du Sénat, John McCain ?

DÉMOCRATIE

Au cours des dernières décennies, vos prédécesseurs ont fait la promotion de la démocratie, de la liberté et des droits de la personne aux quatre coins de la planète. Estimez-vous qu'il est de votre devoir d'être l'un des porte-étendards des valeurs démocratiques dans le monde, qui sont actuellement en perte de vitesse ?

TERRORISME

Vous avez à plusieurs reprises affirmé qu'il fallait en faire plus pour combattre le groupe armé État islamique... sans jamais dire quoi. N'est-il pas temps de préciser votre stratégie contre le terrorisme en général et l'EI en particulier ?

TORTURE

En campagne, vous avez fait l'éloge de la torture. Récemment, votre futur secrétaire à la Défense semble vous avoir convaincu qu'un « paquet de cigarettes et quelques bières » étaient plus efficaces que la « simulation de la noyade » pour obtenir la coopération des individus soupçonnés de terrorisme. Qu'en est-il ? Une fois au pouvoir, autoriserez-vous à nouveau l'usage de la torture ? Vous n'êtes pas sans savoir que vous renverseriez ainsi une des premières décisions de Barack Obama, dont vous avez déjà qualifié la présidence de « désastre ».




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer