Les fantômes de Coderre

Le quotidien The Gazette a évalué que près... (PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le quotidien The Gazette a évalué que près des deux tiers des quelque 220 000 abonnés au compte Twitter de Denis Coderre seraient des faux.

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Quel est l'homme qui tire plus vite que son ombre ? Il n'y a pas de doute, c'est Lucky Luke, le cowboy né de l'imagination du bédéiste Morris.

Qui est le Montréalais qui twitte plus vite que son ombre ? L'expression, inspirée par la bande dessinée, a été utilisée à plusieurs reprises au sujet de Denis Coderre. Or, à ce sujet, des doutes viennent d'être soulevés.

Cette « image » de « maire Twitter » qui a été jusqu'ici véhiculée tant par le politicien que par les médias montréalais serait un mythe, selon The Gazette.

Le quotidien a évalué que près des deux tiers des quelque 220 000 abonnés au compte Twitter de Denis Coderre seraient des faux.

Rappelons que Twitter permet de transmettre des messages de moins de 140 caractères. Pour recevoir les messages d'un utilisateur du réseau, on doit s'abonner à son compte. Le nombre d'abonnés va généralement de pair avec la renommée d'un usager. La personne la plus populaire sur Twitter est la chanteuse Katy Perry, suivie de près par Justin Bieber et Barack Obama.

Il existe sur le réseau bon nombre de faux comptes. Des abonnés potentiels pour ceux qui souhaiteraient gonfler artificiellement leur popularité en échange de quelques dollars.

Mais attention ! Cela ne veut pas dire que le maire a acheté de faux abonnés, comme semble le laisser entendre The Gazette.

Ces « robots » sont aussi programmés par leurs créateurs pour suivre de multiples usagers du réseau - souvent les plus populaires - sans leur réclamer un cent.

Deuxième chose cruciale à savoir : on retrouve aussi sur Twitter de nombreux usagers qui s'enregistrent, s'abonnent à quelques utilisateurs, mais cessent ensuite d'utiliser leur compte. Denis Coderre, comme toutes les vedettes du réseau, compte assurément un grand nombre d'abonnés de ce type.

Or, ces abonnés inactifs ont été considérés comme des « faux » par The Gazette.

La consultante Michelle Blanc a démontré les limites de l'analyse du quotidien. Elle a calculé, avec le même outil, le nombre d'abonnés véritables au compte Twitter de The Gazette. Plus de la moitié (54 %) seraient des faux.

Le test ultime, vous pouvez l'effectuer dans le confort de votre foyer : vous abonner au compte du maire. Vous constaterez rapidement que ce n'est pas un mythe : Twitter, il en raffole.

Plutôt que de se pencher sur les soi-disant abonnés fantômes du maire, The Gazette aurait pu questionner la façon dont il utilise Twitter. Quand il commente en long et en large les matchs du Canadien, il cultive son image. Cela relève du divertissement et de l'autopromotion.

Quand il utilise le réseau pour se rendre plus accessible aux Montréalais, pour répondre à leurs doléances et à leurs questionnements, il fait oeuvre utile. Plus il le fera, plus il prouvera qu'avoir un « maire Twitter » est, pour les Montréalais, un atout.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer