Les leçons de Star Wars

Les stormtroopers ont débarqué sur la Grande Muraille de... (PHOTO JASON LEE, REUTERS)

Agrandir

Les stormtroopers ont débarqué sur la Grande Muraille de Chine le 20 octobre dernier.

PHOTO JASON LEE, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La force est avec les producteurs du prochain Star Wars. Le film, qui sera en salle à partir du 16 décembre, devrait être un des plus populaires de l'histoire du cinéma. La plus récente bande-annonce, diffusée la semaine dernière, a été vue plus de 100 millions de fois. Le phénomène en dit long sur la société actuelle et l'époque à laquelle nous vivons. Voici trois des leçons à tirer de cet événement.

PLUS ÇA CHANGE...

« Quelque part dans une galaxie, lointaine, très lointaine, on a permis à une femme d'âge mûr de ressembler à une femme d'âge mûr », a écrit une journaliste incrédule après la diffusion de la bande-annonce. On y voit l'actrice Carrie Fisher - la célèbre princesse Leïa -, 59 ans, avec ses rides et ses cheveux gris. Cela étonne parce que c'est chose rare à Hollywood, où l'âgisme demeure malheureusement la norme. Sitôt franchi le cap de la trentaine, les actrices commencent à être boudées. Carrie Fisher fait probablement figure d'exception parce que le scénario ne donnait pas le choix aux producteurs. On a d'ailleurs appris qu'elle a dû perdre une vingtaine de kilos avant de pouvoir monter sur le plateau. Dommage : à Hollywood, plus ça change, plus c'est pareil...

CRÉER LE BUZZ

La révolution numérique a bouleversé les façons de faire en matière de promotion pour toutes les industries. Disney l'a compris. Le studio a distillé au compte-goutte, au fil des mois, les révélations au sujet du film. Tout comme les extraits, d'ailleurs. Objectif : créer un buzz. En août, Disney a même discrètement diffusé, sur YouTube, exclusivement en Corée du Sud, une bande-annonce qui comportait une courte scène jamais vue en Amérique du Nord. Rien de tel pour enflammer les réseaux sociaux, qui se transforment alors en véritable agence publicitaire. À tel point qu'une pub à l'autre bout du monde peut stimuler la vente de billets de cinéma en sol américain. Les temps changent...

LE BÉGUIN POUR PÉKIN

La Chine est incontournable. Le dévoilement de la bande-annonce nous l'a rappelé. Pour souligner l'événement, Disney a dépêché 500 stormtroopers sur la grande muraille. Bref, Pékin a été privilégié par rapport aux grandes villes occidentales, comme New York, Paris ou Londres. Parce que Hollywood, comme bon nombre d'entreprises et de gouvernements occidentaux, ne veut surtout pas bouder ce marché. Le plus récent film de la série Transformers a récolté plus de 300 millions $ en Chine. Plus qu'aux États-Unis. Il importe de continuer la réflexion sur le commerce et le respect des droits de la personne. Car plus que jamais, tous les chemins mènent à... Pékin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer