| Commenter Commentaires (27)

Dix raisons de haïr les Bruins

L'entraîneur des Bruins Claude Julien.... (Photo AP)

Agrandir

L'entraîneur des Bruins Claude Julien.

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yves Boisvert
La Presse

Le Canadien débute jeudi soir sa série contre les Bruins à Boston. Voici dix raisons de détester les Bruins...

10. Hal Laycoe

C'est la fin de la saison ce 13 mars 1955, au Boston Garden. Maurice Richard, qui «ne fait que se défendre», comme dit mon beau-père, est forcé (oui, oui) de se battre contre Hal Laycoe, un joueur qui a marqué 25 buts en 20 saisons, incluant ses années avec les fameux Quakers de Saskatoon. Laycoe donne un coup de bâton sur la tête de Maurice, mais c'est Richard qu'un juge de ligne retient, tandis que Laycoe en profite pour frapper Richard. Richard se déprend en frappant le juge de ligne. On connaît la suite: suspension de Maurice Richard pour le reste de la saison et pour les séries par le président de la Ligue nationale, l'infâme Clarence Campbell. Et l'émeute du Forum. Mais tout ça commence sur la patinoire des Bruins!

9. Don Cherry

Il sévit millénaire après millénaire sur le Canada masculin tout entier, vu que Hockey Night in Canada est l'émission canadienne la plus écoutée en anglais. Il cultive sur les ondes de la télé publique les préjugés les plus rétrogrades sur la virilité et les sports de contact. Sans parler de sa xénophobie galopante. Ceux qui l'ont connu comme joueur peuvent témoigner pourtant que, quand venait le temps de se frotter les épaules dans les coins (ronds), «il s'enfuyait comme un petit lapin» (Gilles Tremblay). Sans parler de ses sublimes compilations vidéo «Rock'em and sock'em», apologie néolithique de la violence. Où a-t-il connu son heure de gloire comme entraîneur? Ouais. Exactement.

8. La laideur

Oublions Bobby Orr, le Robert Redford du hockey. Les Bruins sont laids. Ils veulent être laids. Faire peur. D'où vient l'inspiration pour le masque du tueur dans Friday The 13th? C'est celui de Gerry Cheevers! Qui lui-même y ajoutait des cicatrices. Regardez-les: de Phil Esposito, qui a marqué un nombre exagérément élevé de buts affreux parmi ses 717, à Brad Marchand, en passant par Lucic, ils ont des traits physiques communs. Hasard? Je ne crois pas. Les Bruins, c'est le degré zéro de la poésie sportive.

7. Zdeno Chara

8 mars 2011, Centre Bell. Encore la fin de la saison. Encore le meilleur joueur de l'équipe sorti, mais autrement: on a cru voir la mort en direct, ce soir-là, quand Max Pacioretty est resté étendu sur la glace. Un «accident». À quelques millimètres de la paralysie. Ça me rappelle ce procès où le policier a été acquitté, après avoir tué d'une balle en plein front un jeune homme noir désarmé: «Le coup est parti tout seul.» Ben oui.

6. Le cerveau

Le Dr Robert Cantu est un chercheur à la Boston University. Il a étudié 150 cerveaux de sportifs professionnels morts. Pour lui, le comportement de la LNH par rapport aux commotions est «une honte». Tant par la tolérance aux bagarres que le peu de cas qui est fait des mises en échec dangereuses. Or, parmi les équipes les plus rétrogrades à ce chapitre: les Bruins. Il suffit de voir la vidéo d'avant-match au TD Garden: bagarres, sang, rentre dans la bande... C'est très précisément ce hockey-là qu'on vend et qu'on fabrique.

5. Boston

Comment une si belle ville peut-elle avoir engendré une telle équipe? Ville pleine de surprises et de raffinement, symbole de tout ce que les États-Unis font de mieux. Ça fait mal d'aimer Boston, le printemps.

4. Patrice Bergeron

Le meilleur joueur québécois des deux équipes, et en fait un des meilleurs de la ligue, joue pour les Bruins. Et vous voudriez qu'on soit indifférent?

3. Rene Rancourt

Il n'avait pas ce qu'il fallait pour l'opéra. Il chante l'hymne national au Garden depuis 35 ans avec son gilet jaune sous sa veste noire. Il termine le poing en l'air pour donner un ton militariste à l'affaire, et ça fonctionne très bien. J'aime mieux la générosité. J'aime mieux la grandeur. J'aime mieux Ginette Reno.

2. Les traîtres

C'est un phénomène propre à Montréal: ces fans des Bruins qui se passent leur atavisme de père en fils, sans honte. Voyez-vous ça à Boston, un fan affiché du CH? Impossible. Ce serait un cas d'exil du Massachusetts. Mais ici, plein de gens sans antécédents judiciaires font étalage de leur amour des Bruins. On en connaît même qui fréquentent les boutiques de couturiers, qui lisent les romans à la mode, qui reviennent de Toscane avec un air supérieur, et qui se vautrent dans l'amour des Bruins le printemps venu. Ces Montréalais-là s'aiment-ils vraiment?

1. La justice

Le plus révoltant, le plus douloureux, c'est qu'avant, on les haïssait autant, mais on gagnait. Maintenant, ils sont meilleurs. Où est la justice, je vous le demande?

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Philippe Cantin | Rendez-vous avec l'histoire

    Philippe Cantin

    Rendez-vous avec l'histoire

    Par la fenêtre de l'auto, j'aperçois les paysages de la Nouvelle-Angleterre. Mon collègue Marc Antoine Godin est au volant et nous filons vers Boston. »

  • Brad Marchand: une peste <em>made in</em> Québec

    Hockey

    Brad Marchand: une peste made in Québec

    Règle générale, les amateurs du Canadien le détestent. Ils en font parfois des cauchemars. Brad Marchand, la peste des Bruins de Boston, qui a le don... »

  • Milan Lucic: «Je les déteste»

    Hockey

    Milan Lucic: «Je les déteste»

    Eh bien, ça n'aura pas été trop long. »

  • Le Canadien évite la guerre des mots

    Hockey

    Le Canadien évite la guerre des mots

    Carey Price, Michel Therrien et la plupart des joueurs du Canadien étaient d'un calme olympien devant la horde de médias qui occupaient le Complexe... »

  • Une nouvelle rivalité pour Jarome Iginla

    Hockey

    Une nouvelle rivalité pour Jarome Iginla

    Jarome Iginla est parfaitement honnête: il ne sait trop à quoi s'attendre. Bien sûr, il a entendu les histoires, lu sur le sujet, s'est fait raconter... »

  • Bouillon et Weaver en uniforme?

    Hockey

    Bouillon et Weaver en uniforme?

    On prévoyait la présence dans la formation de Douglas Murray, et peut-être de Jarred Tinordi, en début de séries éliminatoires en raison du caractère... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box
la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer