| Commenter Commentaires (104)

Dieu, fais-moi une crise...

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yves Boisvert
La Presse

On n'a toujours pas le texte, mais l'intention est claire: le gouvernement Marois veut manufacturer une crise sur le thème de l'identité.

La dernière, en 2007, a bénéficié à l'ancien parti de Mario Dumont: en jouant sur la pseudo-crise des «accommodements raisonnables», il a relégué le Parti québécois (PQ) au troisième rang à l'Assemblée nationale. Quelques-uns, dont Jean-François Lisée, ont juré que ça n'arriverait plus au PQ.

La crise a donné la commission Bouchard-Taylor. Après avoir entendu des centaines de personnes, commandé des dizaines d'études et délibéré avec toutes les espèces d'experts, qu'ont dit les deux sages en 2008?

Ils ont dit que dans la vraie vie de tous les jours, sur le terrain, malgré quelques accrochages, il n'y a pas de crise: «Les fondements de la vie collective au Québec sont loin de se trouver dans une situation critique.»

La seule crise, c'est celle des perceptions. L'impression, répandue par des médias, qu'on répond avec trop de tolérance aux moindres caprices des minorités ethniques ou religieuses. Et qui n'est que ça: une impression créée par l'amplification de quelques anecdotes.

Il est assez comique, donc, d'entendre le ministre Bernard Drainville reprocher à l'ancien gouvernement de n'avoir «rien fait» après ce rapport.

Bouchard-Taylor proposait de mieux définir la «laïcité", certes, mais prenait position exactement contre ce qui ressemble au projet du gouvernement: «Nous ne croyons pas toutefois que l'adoption d'une disposition ou d'un mécanisme juridique, tels un article ou une clause interprétative dans une charte, soit la meilleure façon de répondre à cette demande de repères.»

Le danger d'une interdiction des signes religieux de tout espace plus ou moins étatique, après des années d'acceptation, c'est évidemment le message d'exclusion que rien ne justifie.

Il y a danger, disait Bouchard-Taylor, de «retourner contre l'ensemble des religions le sentiment d'hostilité hérité du passé catholique».

Un rapport qui n'était pas pour plaire aux puristes catho-laïques, bien entendu. Il y était question de compromis, de modération, de négociation, d'équilibre, de confiance en l'avenir, de la capacité des gens de trouver eux-mêmes des solutions dans leur milieu...

Pauline Marois avait ridiculisé ce rapport, pourtant très bien fait. Déjà, il devenait clair que le PQ allait se réapproprier le territoire de l'identité.

Que va-t-il arriver maintenant? Si le PQ présente vraiment une charte qui nous isolerait juridiquement d'à peu près toutes les démocraties constitutionnelles, elle ne sera probablement pas adoptée. Mais le débat autour d'elle suffira à camper le parti pour l'avenir électoral.

Si, par contre, on trouvait le moyen d'interdire les signes religieux pour les employés de l'État, on générerait immédiatement des contestations judiciaires. Oh, la belle crise!

Ce serait excellent pour Julius Grey et pour le PQ: les tribunaux, si l'on se fie à la jurisprudence, jugeront ces interdictions inconstitutionnelles. Les dossiers seront portés en appel. Et à la fin, on pourra dire que la Charte canadienne et la Cour suprême du Canada, enfin bref les Anglais, empêchent le Québec d'affirmer son "identité".

L'aubaine! Amenez-en, des turbans!

Toute la tradition juridique et sociale nord-américaine permet le port des signes religieux par les employés de l'État, à quelques variantes près. La manifestation des croyances n'est interdite que quand elle trouble l'ordre public ou la sécurité. Bouchard-Taylor suggérait de les interdire pour les employés de l'État qui «incarnent au plus haut point la nécessaire neutralité de l'État», comme les juges, le président de l'Assemblée nationale, les procureurs de l'État, les gardiens de prison, etc.

Autrement, à quel problème voudrait-on s'attaquer en interdisant à un fonctionnaire municipal de porter la kippa juive, ou à une technicienne en laboratoire de porter un foulard?

Il est un principe sacré, à ce que je sache, dans les démocraties constitutionnelles, c'est celui de la liberté. Liberté de pensée, liberté d'expression notamment. Elle n'est pas absolue. Mais quand l'État entend limiter la liberté des individus de manifester leurs croyances profondes, il doit en démontrer la nécessité.

J'ai bien hâte d'entendre cette démonstration. Il sera question d'égalité des sexes, d'après les entrevues du ministre. Comme si ce principe, écrit, réécrit, enchâssé, appliqué, était en péril.

J'ai hâte également de voir sur quels fondements juridiques on entend s'appuyer - quelle doctrine, quels textes, quels jugements...

Le respect des droits et libertés et des minorités, ça aussi, c'est une «valeur québécoise».

Pour joindre notre chroniqueur: yboisvert@lapresse.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

Commentaires (104)
    • Si vous êtes vraiment pour l'égalité hommes-femmes, SVP, faites le ménage des affiches de club de danseuses de la rue Ste Catherine. J'y ai amené mes enfants pour voir les décorations de Noel, et ils ont été choqués par ces affiches. Comme a dit ma fille de six ans devant une affiche , 'pourquoi est qu'ils affichent cette photo de cette dame, et pourquoi a-t-elle consenti à ça?!' Bonne question, ma puce...semble que ce sont les 'valeurs québécoises'. Et la ville qui veut attirer les familles à rester sur l'île! J'irais plus au centre ville avec mes enfants...c'est contre MES valeurs.
      Deuxième chose: c'est un peu délicate.. c'est le taux de divorce au Québec, surtout parmi les gens qui ont des jeunes enfants. Je sais que parfois le divorce est nécessaire, et ce n'est pas pour insulter les gens divorcés (personne ne peut garantir qu'il restera dans son couple toute sa vie), mais il semble qu'il est devenu juste une autre style de vie... presque attendu. C'est une problème ailleurs aussi, mais pour une société comme le Québec qui essaie de se définir, de se bâtir une identité, je crois que c'est la catastrophe. Si on ne peut pas bâtir des familles stables, c'est plus difficile à bâtir une société stable. Je ne trouve pas vraiment les mots à bien exprimer l'idée . Disons, ça devient une société plus superficielle, avec des valeurs souvent superficielles.
      Mettons ce débat de 'charte de valeurs' sur l'arrière-plan, et concentrons-nous sur les choses qui peuvent bâtir une grande société...une économie en santé, des familles stables, la démocratie, la liberté d'expression, pour en nommer quelques unes.

    • Jusqu'aux années 70, les commissions scolaires catholiques, avec le soutien de la majorité des francophones catholiques, refusaient l'accès à leurs écoles catholiques aux enfants d'immigrants juifs, musulmans, protestants, même s'ils étaient francophones . Exclus des écoles francophones, ces enfants ont fait leurs études en anglais dans les écoles protestantes plus accueillantes. En 2013, le gouvernement péquiste , en attisant l'intolérance d'un bon nombre de québécois envers tout ce qui est religieux,est près à'interdire l'accès à la fonction publique québécoise à tout juif , musulman, hindou, sikh qui "afficherait " ses croyances religieuses par le port d'un signe religieux ostentatoire. Madame Marois prône une politique d'exclusion envers ces gens qui ont le malheur de porter sur eux un signe qui révèle leurs convictions religieuses même si cela n'a rien à faire avec leurs compétences professionnelles. Mieux vaut perdre un bon neurologue siikh que de le laisser porter un turban. Vas- t'en ailleurs lui dit t'on si tu portes ce signe religieux. Duplessis pourchassait les communistes et les témoins de jéhovah en s'appuyant sur les valeurs profondément catholiques des québécois de l'époque. Madame Marois fait preuve de la même intolérance envers ceux qui ne pensent pas comme la majorité . Madame Marois pourra ressortir un de ses foulards Hermès et le porter sur ses épaules, plutôt que sur sa tête, pour proclamer bien haut sa foi dans sa nouvelle Charte et , ce en levant les yeux sur le crucifix de l'Assemblée nationale.

    • Le comble aujourd'hui, Marois lance un appel au calme!!! Est bonne celle là. Elle envoie Drainville mettre le feu aux poudres et quand ça réagit... calmez vous les amis... Ma tante est pas contente.
      Mme Marois n'avait pas la même retenue, quand elle était dans la rue pour attiser le chaos, il y a quelques mois... On est pas devant de véritables convictions, ça sent plutôt la manipulation électoraliste et la manipulation n'a pas meilleur goût, même avec modération...

    • @ nooorm 28 août 2013 19h47
      «Ça nous a pris des siècles pour nous libérer du joug de l'église catholique, ça n'est pas pour retourner dans la grande noirceur moyenâgeuse où nous entraînent ces religions d'un autre millénaire...»
      Je suis, malheureusement, de votre avis. Malheureusement parce que dans une société idéale chaque citoyen pourrait vivre ouvertement selon ses valeurs. Mais nous ne vivons pas dans une telle société. Les Québécois ont été traumatisés par un clergé omniscient et omnipotent qui les a écrasé dans leur volonté légitime de liberté. Tout symbole ostancible de «bondieuserie» nous remémore les «mauvais traitements» des bonnes soeurs et des curés d'autrefois. Nous n'avons pas à justifier nos sensibilités. Ceux qui choisissent de venir vivre ici devront accepter notre mode de vie ou se trouver un autre coin du monde pour continuer leur chemin.

    • À « Argyle » (29 août 2013, 16h37) :
      C'est vous qui le dites.
      Pas lui !
      Je ne me lasse pas de m'émerveiller des médiums qui ressuscitent les morts et les font parler au gré de leurs propres opinions...
      Bien pratique, n'est-ce pas ?

    • M. René Lévesque, qui était un grand démocrate, n'aurait jamais adhéré à un tel projet.

    • Je ne pense pas que ce soit pour créer une crise, c'est une maladresse politique de faire discuter un sujet alors que le projet de loi n'est même pas présenté. Le résultat est la confusion. Les minorités ont des droits et des devoirs, les mêmes que tous les citoyen-nes. Lire aussi: 'Lettre ouverte au Ministre Bernard Drainville - Le hidjab a quelque chose à voir avec l'inégalité hommes-femmes" http://sisyphe.org/spip.php?article4465

    • Ce qui m'a toujours fasciné en politique, c'est la capacité collective à récupérer tout courant de pensée qui nous était complètement étranger. Il n'y a pas si longtemps on riait de la droite chrétienne républicaine. Vous savez des noms comme Pat Robertson, Jerry Falwell, Pat Buchanan, ou les ultra et néo-cons. Très content de voir que 65% des québécois ont lu leur play books et que le multi culturalisme est devenu une menace. He bin ! Je suis complétement abasourdi que ce type de débat soit encore d'actualité. Comme tout bon citoyen je me plierai à la volonté de la majorité.
      NM

    • Il est hallucinant de voir la montée de lait collective que font les "multiculturalistes", eux qui déchirent leur chemises et crient au fascisme. Personne à ce que je sache n'est contre la liberté de religion. Vous décidez de prier Dieu, Allah, Yhavé, Satan ou une chèvre? Je n'en ai rien à foutre. Mais ne venez pas m'écoeurer et m'imposer vos croyances par contre.
      L'Halloween, c'est une journée par année. Les déguisements, vous les gardez pour vos lieux de culte, et pas dans la rue. Ça nous a pris des siècles pour nous libérer du joug de l'église catholique, ça n'est pas pour retourner dans la grande noirceur moyenâgeuse où nous entraînent ces religions d'un autre millénaire...
      La charte des valeurs va nous diviser? Oui, certainement. Mais pour mieux nous unifier après par contre. Tous ces accommodements déraisonnables n'ont fait qu'isoler et ostraciser les minorités. Vous voulez venir vivre ici avec et parmi nous? Well, when in Rome, do like the Romans!!! Sinon, vous êtes toujours libres de choisir de partir vers d'autres "cieux", qui partageront vos croyances et vos valeurs.

    • @DakarpasDakar 16h47:
      "Vous pouvez me dire pourquoi des femmes qui ne portaient pas le voile à Alger, à Rabat ou à Tunis et encore moins le niquab, le font à Montréal? Elles savent pourtant que ça agace une majorité d'entre nous."
      Et vous, vous pouvez nous dire pourquoi ça vous agace autant ? Et qui est cette majorité dont vous parlez? Personnellement, je préfère et de loin faire affaire avec une employée de l'état qui porte le hijab (foulard) et qui fait bien son travail qu'avec une "pure laine" bête comme ses pieds qui traite les clients avec mépris tout en mâchant sa gomme comme une vache. (S'cusez-la, mais c'est ce qui m'est arrivé à la SAQ il y a quelques jours)
      Qu'est-ce que ça peut bien nous faire que quelqu'un porte le hijab ou une croix dans le cou? L'interdire ne fait que renforcer l'envie de le porter. Comme les catholiques d'ici l'ont fait en cessant graduellement d'observer les rites religieux (qui fait encore le carême ?), il faut plutôt aider les musulmans à faire leur propre révolution tranquille. Et c'est par l'éducation, et l'influence des autres à l'école, que les musulmans de 2ème et 3ème générations deviendront moins pratiquants. Ce changement est déjà visible parmis les musulmans que je connais et qui ont des enfants nés ici qui ont traversé l'adolescence.

    • Aux dernières nouvelles, même le PLQ serait enclin à accepter l'interdiction de signes religieux ostentatoires dans la fonction publique...
      Je vous invite à relire mon commentaire d'hier 27 août 2013 à 11h52...

    • Le problème avec le parti québécois est que la fin (la séparation) justifie toujours les moyens. Peu importe que l'argument pour interdire les symboles religieuses est illogique (si c'est l'égalité hommes-femmes, pourquoi interdire des kippas et des turbans?). Peu importe que ça ne tiendra pas debout en cour, peu importe que c'est presque impossible à appliquer. C'est une ruse pour essayer de nous faire oublier la performance décevante du PQ depuis son élection. Je sera plus confortable à voter pour la séparation si j'avais de la confiance que la PQ est au moins compétant à gérer un pays. On voit que c'est évidement pas le cas.

    • La population québécoise ayant décidé naturellement de vivre dans une société laïque, ce sont tous les signes religieux qui devraient en disparaître, y compris le crucifix à l'Assemblée nationale, symbole par excellence de la coalition entre Duplessis et le clergé.
      Dans les années 70, en tant qu'agnostique, j'ai été soulagé de voir les communautés religieuses du Québec cesser de porter leurs soutanes, robes, voiles, et toutes autres distinctions vestimentaires, afin de ne plus rappeler leur choix religieux dans la vie publique.
      En 2013, je peux difficilement accepter que des employé(e)s de l'État m'imposent, par leur tenue vestimentaire ou par tout autre symbole, leur appartenance religieuse que je considère chose d'une époque révolue.
      Que des individus, femmes ou hommes, n'arrivent pas à se libérer des contingences religieuses, je ne peux que déplorer leur sort mais je ne peux qu'apprécier un gouvernement qui nous proposera le droit à la neutralité dans les services publics, y compris dans les garderies.

    • Voila une opinion bien Montréalaise. Vous devez encenser la décision des conseillers de Montréal pour "Une laïcité a la Montréalaise" Pardon mais le reste du Québec n'est pas trop porter a prendre cette ville comme exemple....

    • Le rapport Bouchard-Taylor n'a rien réglé. Eux-mêmes recommandaient de mieux définir
      la laïcité. Évidemment, venant du Parti Québécois, ils se doivent de la critiquer par fidélité
      envers l'ex-gouvernement Libéral de Jean Charest qui fut d'une grande générosité envers
      ces deux commissaires. Voici ce qu'a coûté ce rapport rapidement mis sur les tablettes
      suite à la ré-élections du Parti Libéral.
      La facture de la Commission Bouchard-Taylor: 5,0 millions de dollars pour un rapport de 1597 pages. Chaque page du rapport a coûté 3 130 dollars aux Québécois.








      La facture de la Commission Bouchard-Taylor: 5,0 millions de dollars pour un rapport de 1597 pages. Chaque page du rapport a coûté 3 130 dollars aux Québécois.

    • @ Yves Boisvert
      Citation: "La seule crise, c'est celle des perceptions. L'impression, répandue par des médias, qu'on répond avec trop de tolérance aux moindres caprices des minorités ethniques ou religieuses."
      Bravo de reconnaitre noir sur blanc que VOUS les journalistes êtes les responsables de plusieurs crises qui ne devraient pas en être! Vous le dites, vous l'écrivez, mais je me demande si vous en êtes vraiment conscient???

      ==========================================
      @ Igreck
      19h17: À lire M.Boisvert et plusieurs ici on se croirait revenu au temps de Johnny Parano et le 4e Reich..... de RBO.... pas possible de lire que cela ressemble à 1920-1930 en Allemagne...

    • @rllemieux
      ''Vous, vous avez vos réponses et vous avez l'arrogance de croire qu'elles devraient être partagées par tous...''
      Pour l'arrogance, commencez par vous regarder dans le miroir! De quel droit vous permettez-vous d'afficher dans un lieu public, supposément neutre, les symboles d'un croyance polarisée? Faites le chez-vous ou dans un lieu de culte et sacrez moi patience avec ça, puis on n'en parlera plus!

    • Les péquisses semblent aimer cela la chicane. La charte est leur dernier dada. Pis M. Drainville veut avoir raison à tout prix et Mme Pauline itou. Ne suis pas certaine que les
      québécois vont avaler cette couleuvre comme ça. Quand Me Julius Gray va se lever et
      prendre le micro, pis M. Taylor, je crois que ça va brasser. Je nous le souhaite.

    • @ragot 22h17 Arrêtez de crier en majuscules! C'est énervant et ça ne donne pas envie de lire vos cris.

    • Il n'y en a pas de problème? Si un homme d'une autre religion que moi a le droit de brimer ma liberté au nom de sa religion à lui tout simplement parce que je suis une femme, je trouve qu'il y a un problème réel. Et le PQ fait bien de se grouiller avant que les libéraux reviennent tout glisser sous le tapis. 100% d'accord avec Drainville.

    • @madyson 23h17 "Ce ne sont pas des problèmes simples, ce sont des problèmes graves,comportement illégaux, favoritisme créant de petites mafias. Des cultures qui ne respectent pas les femmes. La liste serait trop longue, déjà c'est inadmissible". Je suis certain que ce que vous décrivez existe. Vous trouverez ça dans toutes les grandes villes du monde. Mais ça n'a rien à voir avec les signes religieux. Ça a tout voir avec l'intégration. Nous avons aussi nos machos et nos mafiosi, blancs et baptisés.

    • @critiqueur101 22h52 "ce nouveau nationalisme québécois qui n'avait que le ressentiment comme vecteur social". Ce nationalisme avait plus que le ressentiment comme vecteur social. Mais Trudeau était un riche héritier d'une union de deux cultures. Il était un platonicien patricien. Il a mal compris le nationalisme québécois et continué à vivre avec ses bibittes.

    • Je ne sais pas ou vous vivez, dans quel quartier bénît ou vous n'êtes pas confronter tous
      les jours avec des "immigrants" appelons les gens par leur vrai noms. Au travail
      bien sûr vous n'y avez pas à les cotoyer manifestement.
      Les immigrants ce n'est que des problèmes dans les quartiers ou ils sont nombreux. Ce
      n'est que des problèmes si vous travaillez avec eux, surtout s'ils sont en majorité et
      s'ils ont des postes de direction.
      Ce ne sont pas des problèmes simples, ce sont des problèmes graves,comportement illégaux, favoritisme créant de petites mafias. Des cultures qui ne respectent pas les femmes. La liste serait trop longue, déjà c'est inadmisible.
      Je crois que vous vivez sur une autre planète, vous êtes d'une naiveté effarante
      Si je peux me permette informez vous, non pas auprès de vos amis, soyez un vrai journaliste. À moi que votre discours soit un choix politique

    • @Atlanticjazz 22h17"De mon point de vue d'athée, il faut que les représentations visibles et signes distinctifs rattachés aux religions deviennent strictement du domaine privé". De votre point de vue d'athée, devrions-nous "débaptiser" un grand nombre d'écoles et la plupart des municipalités du Québec? Je crois que le crucifix de Duplessis n'a pas à être au-dessus du siège du président de l'Assemblée. Je crois aussi que nul ne devrait avoir le droit de circuler le visage couvert, sauf dans les fêtes prévoyant le cas. Je crois que le rapport Bouchard Taylor était bon et que sa mise aux oubliettes est une preuve de la duplicité opportuniste et de la malhonnêteté intellectuelle de nos gouvernements. Il faut des balises. Mais cette montée d'intolérance tourne à l'insanité.

    • ...ils n'ont, à mon humble avis, absolument pas à s'imposer et à recevoir quelques accommodements que ce soit dans nos sociétés modernes. Notre monde, j'ose l'espérer, n'en est plus là !
      Par le passé, les énoncés ci haut mentionné en début de texte, ont été, et avec raison en fonction des changements des m?urs, des valeurs et des avancements de la société, repensés afin de refléter une réflexion profonde sur le monde dans lequel évoluait nos ancêtres en occident...Ils ont, par exemple, osé poser des gestes sociaux concrets et écrits de nouveaux articles de loi qui ont assis les fondements de l'égalité entre les hommes et les femmes.
      Affirmons-nous dans cette continuité. Démontrons, puisqu'il n'y à pas plus de preuve de l'existence des dieux, que de fées où de gnomes, que le XXIème siècle sera celui qui aura vu disparaître ces grandes tragédies religieuses inutiles qui balafrent notre monde.
      Pourquoi sommes-nous si lâches à mettre les freins dans nos vies quotidiennes, à ces représentations dépassées ? À ces aspirations qui relèvent de croyances millénaires et qui n'ont que peu à voir avec nos sociétés modernes ?
      Il y a à peine une centaine d'années, l'humanité, en occident, à volontairement et non sans heurts, décidée que les femmes auraient, ça semble une évidence aujourd'hui, les mêmes droits que les hommes. Que les duels étaient une pratique barbare et archaïque de régler ces différents. Que les épouses avaient bien le droit d'ouvrir un compte en banque sans le consentement de leur mari et que, finalement, même si l'on sait tous qu'une tape sur une fesse n'a jamais tué un enfant, qu'il y avait, malgré tout, d'autres façons de leur faire comprendre notre désaccord et de les élever....
      Les accommodements raisonnables c'est de la poudre aux yeux. La vraie question est de décider collectivement si, dans ce monde que nous voulons moderne et ouvert sur l'avenir, des considérations religieuses venues de pratiques millénaristes ont encore le droit d'avoir une emprise

    • ...d'avoir une emprise visible sur notre quotidien, dans nos vies d'hommes et de femmes.
      Si la réponse est non, nous aurons à envisager de changer des lois désuètes qui ne reflètent plus la vision de cette société qui se transforme et dans laquelle nous vivons. Cela s'est déjà fait et, bien sûr, cela se fera encore. C'est notre prérogative et notre devoir. Rien n'est immuable, l'histoire nous le rappelle chaque jour.
      Gabriel Durtain

    • Faudrait d'abord ces intégristes laîcards et ces péquistes si pointilleux sur la langue consulte le dictionnaire:
      Ostentation: attitude de quelqu'un qui cherche à se faire remarquer. Je ne pense pas que celles qui portent un foulard (islamique ou pas, ma mère en coiffait un dès qu'elle sortait à l'extérieur) veuillent "se faire remarquer". Pas plus que celui qui porte une croix accrochée à un collier. Ce "ostentatoire" n'est pas approprié du tout; qu'ils écrivent "visible", sinon j'appelle les Noirs "minorité ostentatoire", et les gays aussi, pendant qu'on y est!
      C'est bien clair que cette loi électoraliste vise en partie à profiter des bas instincts propre à tous les peuples, sous les nobles prétextes d'"égalité de la femme" ou "neutralité de l'État". Je ne dis pas que tous ceux qui sont pour cette loi sont xénophobes (loin de là), mais il est clair que la masse des xénophobes sont pour cette loi.
      Comme il le fait souvent, Yves Boisvert a très bien décortiqué la question; il n'y a pas grand' chose â ajouter à sa démonstration, sinon le caractère impropre de "ostentatoire".
      (Toute minorité visible est "ostentatoire" au xénophobe, elle lui "saute aux yeux", elle le dérange)

    • Paradoxalement, cette Charte des valeurs québécoises donnera raison à Pierre Elliott Trudeau. Ce dernier était un vif opposant au régime de Maurice Duplessis et de son Union Nationale. Cependant, lorsqu'il s'est aperçu de la monté du nationalisme québécois et surtout de la tangente qu'il prenait, il s'est vite dissocié de ce nouveau nationalisme québécois qui n'avait que le ressentiment comme vecteur social et qui malheureusement l'a encore.
      Quand on hait (l'autre) plus qu'on s'aime (l'ensemble) ... ça donne des politiques discriminatoires et une Charte des valeurs québécoises qui a pour cible de stigmatiser les minorités qui ne cadrent pas dans l'idéal de la structure d'État, modèle Parti québécois.

    • Le mot« laïcité» a été inventé pour décrire un État, au sens politique du terme, qui exclu toute religion de son appareil, étant neutre par opposition aux doctrines religieuses de toutes croyances diffusées, enseignés, inculqués, exhibées, pratiquées ou que sais-je encore. Le caractère «public» sous-entendu dans le débat actuel fait référence au fait qu'une église est publique mais sachez concitoyens qu'on vous parlera de religions et de croyances! ALORS si je vais à la SAAQ, c'est pour un service bien particulier. À l'école aussi. Au tribunal, (Qu'on m'en garde si possible!)c'est aussi pour une raison précise. Comme à l'Hôpital d'ailleurs. Donc, chaque endroit, sa vocation. C'EST FACILE À COMPRENDRE ! CESSONS DE TOUT MÉLANGER DANS LES LIEUX QUI APPARTIENNENT À TOUS ET QUI SERVENT À AUTRES CHOSES QUE LA RELIGION. TU VEUX PRIER, VA À L'ÉGLISE, RESTE CHEZ VOUS. JE N'AI PAS À PAYER POUR UNE SALLE DE PRIÈRE OÙ QUE CE SOIT. PAYE TES TICKETS SI TU RESTE À OUTREMONT PIS QUE TU STATIONNE DANS L'ILÉGALITÉ. JE NE VEUX PAS PAYER POUR VOS CROYANCES. MOI JE NE VOUS DEMANDE RIEN POUR MON HOROSCOPE !

    • Avant le milieu du XIXème siècle, porter une arme en public et se battre en duel était chose courante et il y avait même des codes très stricts qui encadraient ceux-ci. Dans la première partie du XXème siècle, refuser le droit de vote aux femmes n'était même pas perçu comme une aberration mais comme un état de fait normal, puisque, on le sait, les femmes sont des « créatures » beaucoup trop sensibles pour s'aventurer dans le domaine hautement sérieux de la politique. Elles n'ont d'ailleurs eu le droit d'ouvrir un compte bancaire au Québec et retirer leur argent sans leur mari, qu'à la fin des années 60. Il n'y a pas si longtemps, dans les années 70, une claque sur une fesse ou sur le visage d'un enfant en public et par un parent proche, n'était même pas sujet de discussion....encore moins de poursuite devant la DPJ.
      Où je veux en venir ? Et bien c'est simple. Peut importe les lois actuelles sur le droit d'afficher sa religion et à l'exercice de celle-ci dans la sphère publique au Québec et au Canada, la montée des extrémismes, et il faut bien le dire puisque tel est le cas, de l'extrémisme musulman, demande à ce que celles-ci soient repensées, rectifiées et, mieux encore, balisées de telle sorte quelles ne relèvent plus du domaine public.
      De mon point de vue d'athée, il faut que les représentations visibles et signes distinctifs rattachés aux religions deviennent strictement du domaine privé. Ils n'ont pas leur place dans des sociétés qui orientent leur avenir et leurs forces vives sur la science et les perspectives amorcées au XVIIIème par le mouvement des intellectuels du siècle des lumières. Nous avons un choix de société à faire et des positions fermes à prendre à la vue de ce que subissent de nombreux pays européens.
      Bien sur, à prime abord, il n'y a rien de vraiment dangereux à croire aux fées, aux dragons, aux dieux anciens de Mésopotamie et à tous ceux qui peuplent encore la tête de milliards d'êtres humains à notre époque, mais entendons nous, ils n'ont,

    • À Normy45.
      Non, ce n'est pas dans le J de M que je sais que des femmes voilées à Montréal ne se voilaient pas dans leur pays d'origine. Je le sais par des Maghrébins que je fréquente ici et par mes voyages au Maghreb.
      Quant à la déclaration universelle telle que vous l'interprétez, elle n'est pour moi, ni la Bible, ni le Coran et autre livre «saint».
      Je persiste à croire que la religion doit se pratiquer chez soi ou dans un édifice dédié à cette fin.

    • Avant le milieu du XIXème siècle, porter une arme en public et se battre en duel était chose courante et il y avait même des codes très stricts qui encadraient ceux-ci. Dans la première partie du XXème siècle, refuser le droit de vote aux femmes n'était même pas perçu comme une aberration mais comme un état de fait normal, puisque, on le sait, les femmes sont des « créatures » beaucoup trop sensibles pour s'aventurer dans le domaine hautement sérieux de la politique. Elles n'ont d'ailleurs eu le droit d'ouvrir un compte bancaire au Québec et retirer leur argent sans leur mari, qu'à la fin des années 60. Il n'y a pas si longtemps, dans les années 70, une claque sur une fesse ou sur le visage d'un enfant en public et par un parent proche, n'était même pas sujet de discussion....encore moins de poursuite devant la DPJ.
      Où je veux en venir ? Et bien c'est simple. Peut importe les lois actuelles sur le droit d'afficher sa religion et à l'exercice de celle-ci dans la sphère publique au Québec et au Canada, la montée des extrémismes, et il faut bien le dire puisque tel est le cas, de l'extrémisme musulman, demande à ce que celles-ci soient repensées, rectifiées et, mieux encore, balisées de telle sorte quelles ne relèvent plus du domaine public.
      De mon point de vue d'athée, il faut que les représentations visibles et signes distinctifs rattachés aux religions deviennent strictement du domaine privé. Ils n'ont pas leur place dans des sociétés qui orientent leur avenir et leurs forces vives sur la science et les perspectives amorcées au XVIIIème par le mouvement des intellectuels du siècle des lumières. Nous avons un choix de société à faire et des positions fermes à prendre à la vue de ce que subissent de nombreux pays européens.
      Bien sur, à prime abord, il n'y a rien de vraiment dangereux à croire aux fées, aux dragons, aux dieux anciens de Mésopotamie et à tous ceux qui peuplent encore la tête de milliards d'êtres humains à notre époque, mais entendons nous, ils n'ont,

    • @Re_Re
      ---
      Je suis étonné de voir à quel point vous vous contentez de peu pour vous convaincre : un jeu de mots que les autres doivent décoder, à défaut de quoi vous vous accordez raison. Mais fondamentalement, vous ne comprenez rien.
      ---
      Aux grandes questions « pourquoi vivons-nous? » ou « qu'est-ce qu'une vie bonne? », chacun a la liberté d'apporter ses propres réponses. C'est la liberté de conscience dont chacun jouit. Ça se passe entre la personne et sa conscience. Et dans ce rapport entre la personne et sa conscience, vous n'avez pas à foutre votre nez.
      ---
      Vous, vous avez vos réponses et vous avez l'arrogance de croire qu'elles devraient être partagées par tous. Parce que quelque chose échappe à votre compréhension, vous jugez normal d'exiger qu'elle soit abandonnée de tous. Pas surprenant que vous souteniez la Charte Drainville : elle s'alimente de la même arrogance et du même mépris dont vous faites état.

    • Pour qui comprend ce que sont les droits de la personne, cette interdiction anticipée de port de signes religieux est une goutte de mal à l'état pur.

    • Une crise inventée à des fins bassement électoralistes. J'ai voté PQ toute ma vie, sauf l'an dernier. J'étais de ceux qui souhaitaient le retour de Pauline Marois en politique. Je suis devenu cynique et désabusé; par Charest, Marois, Couillard et "on verra" Legault, après d'autres. Mais je continuerai à voter, pour le moins pire. Ou j'annulerai mon vote, en mon âme et conscience.

    • @2piedssurlabavettedupoele - le "DSQ" qui, à coup de centaines de millions, n'en finit pas d'arriver
      - l'échangeur Turcot en ruine
      - l'autoroute métropolitaine...aussi en ruine
      - les égouts et les aqueducs...en ruine
      (ajoutez ce que vous voulez, la liste est trop longue pour moi)
      r. guimont peut-tu me dire ou était le gouvernement d'avant tout ce que tu écris ne sait pas fait depuis les dernières élections nos bons Libéraux étaient là et ils étaient là pour la commission Bouchard Taylor probablement que le rapport dort sur les tablettes et là faudrait se fermer les yeux et attendre un autre 10 ans pour s'occuper de la charte et attendre que les problèmes arrivent, il va être trop tard dans 10ans, puis comme d'habitude on mangeras nos bas mais que cela arrive.

    • @rllemieux
      Effectivement, sans télé, je ne m'en porte que mieux! Le hic, c'est que la télé ne prétends pas avoir inventé l'univers! Alors votre réponse d'associations esquive la logique que je voulais vous démontrer donc renforce ma conviction que vous manquez de gros bon sens!

    • À boulangero:
      Vous avez bien raison. Mais ce n'est pas demain la veille que ça va changer.
      Le fétichisme est généralement considéré comme une maladie ou une déviation... sauf quand ça concerne les croyances religieuses. Pourquoi???
      Je ne vois pas en quoi il serait moins ridicule de croire que nous avons été créés par un Dieu invisible qui est partout, que par des extraterrestres.

    • @ dobert 27 août 2013 09h02
      «Je me sens dans l'Allemagne en crise des années 20 et 30. Vous vous souvenez?»
      Je suis surpris que personne n'ait relevé cette bêtise. Non mais vous allez où avec ça ? Vous comparez sérieusement le Québec actuel avec la montée du national-socialisme dans l'Allemagne d'après-guerre (1914-18). Faut avoir vraiment perdu le sens de la mesure pour établir un tel lien. Il faut manquer terriblement de jugement pour faire un tel amalgame. Je vous suggère de lire «Adolf Hitler - La séduction du Diable» de Laurence Rees pour y voir un peu plus clair... et surtout cesser de propager de telles énormités.

    • On aime bien ça les crises au Québec. Dommage, il me semble qu'il y a des dossiers plus importants à traiter en priorité. Tiens, appelons cette charte la charte d'valeur.
      P. Lemieux

    • @memoire
      Je suis entièrement d'accord avec vous. Il faut en parler. Il faut surtout agir. L'exclusion, c'est la promesse de l'échec. On voit en France où mène l'exclusion. L'interdiction du port de symboles religieux va amener ces groupes, au sujet desquels certains entretiennent des inquiétudes, à éviter la fonction publique, à se replier. Ce qui veut dire moins d'échanges entre la majorité francophone et les minorités culturelles. Sans échange, les réseaux sociaux ne s'entremêlent pas, les idées ne circulent pas et il n'y pas d'intégration. C'est la fréquentation au quotidien qui favorise l'intégration. La charte Drainville veut imposer une restriction aux libertés individuelles. Mais aussi, la charte Drainville aura pour effet de nuire à l'intégration.
      ---------------
      Les balises, elles existent : les accommodements doivent être raisonnables. Et ce critère doit tenir compte du contexte particulier de chaque cas. Sommes-nous incapables de distinguer entre ce qui est raisonnable et déraisonnable à tel point qu'on ait besoin de la charte Drainville? Manque-t-on à ce point de bon sens?
      ---------------
      Le rapport Bouchard-Taylor encourage le dialogue et les rapprochements dans une perspective interculturelle. Peut-être n'a-t-on pas suffisamment expliqué aux nouveaux arrivants la réalité interculturelle du Québec. Peut-être certains pensent-ils que le Québec est multiculturel. Il y a certainement lieu de rectifier le tir.
      ---------------
      Mais la majorité doit s'ouvrir aux nouveaux arrivants. La clé, c'est l'intégration au marché du travail. C'est sur ce point qu'il faut mettre tous les efforts. C'est ça le gage de succès. Tous les immigrants vous le diront. C'est la principale raison pour laquelle ils sont ici : une meilleure qualité de vie. La charte Drainville fait exactement l'inverse : elle ajoute un obstacle de plus à l'intégration au marché du travail. Navrant!

    • Qu'est-ce qui vous dérange? La laïcité ou le fait le fait que c'est le PQ qui...respire. Laissons les aller et après nous jugerons. Pourquoi frapper avant que la balle arrive? Respirons!

    • Tous les signes religieux relèvent du fétichisme. Chosebinegod n'en a rien à foutre. Libérons d'abord le crucifié de l'assemblée nationale et ce sera plus facile d'expliquer pourquoi tout le monde a à gagner à ne pas porter de signes de croyances en la culpabilité perpétuelle.
      André boulanger

    • «On n'a toujours pas le texte, mais l'intention est claire: le gouvernement Marois veut manufacturer une crise sur le thème de l'identité.»
      Vous rendez-vous compte de l'absurdité de votre affirmation? Vous qui invoquez continuellement les principes du droit, vous savez très bien que ce que vous faites, c'est un procès d'intention. Chose que vous vous plaisez à reprocher régulièrement aux autres.
      Vous faites référence à M. Taylor comme un des deux «sages» qui ont écrit le rapport en 2008. Vous parlez bien du même Taylor qui a comparé le gouvernement de Pauline Marois à la Russie autoritaire de Poutine? A-t-il dit ça du haut de sa grande sagesse? N'est-ce pas plutôt lui qui cherche à «manufacturer une crise»? Vous écrivez:«Pauline Marois avait ridiculisé ce rapport, pourtant très bien fait.» Voilà qui peut nous faire comprendre la déclaration empreinte de «sagesse» de M. Taylor.
      Vous ajoutez: «Et à la fin, on pourra dire que la Charte canadienne et la Cour suprême du Canada, enfin bref les Anglais, empêchent le Québec d'affirmer son "identité".» En «bon» journaliste que vous êtes, je suis certain que vous lisez ce qui s'écrit dans les journaux anglophones du Québec et du ROC. Vous constatez très bien alors que ce qu'«on pourra dire» est tout simplement la réalité, depuis le rapport Durham jusqu'à aujourd'hui, en passant par le multiculturalisme de Trudeau.
      Finalement, vous écrivez: «Bouchard-Taylor suggérait de les interdire pour les employés de l'État qui «incarnent au plus haut point la nécessaire neutralité de l'État», comme les juges, le président de l'Assemblée nationale, les procureurs de l'État, les gardiens de prison, etc.»
      Donc, on parle des représentants d'une autorité de l'État. Alors pourquoi n'en serait-il pas de même pour les professeurs d'école? S'il n'est pas approprié de me faire donner une contravention par un policier portant le turban, pourquoi serai-il approprié que mon enfant se fasse décerner une retenue par un professeur portant le turban?

    • Alors donc la France, qui a légiféré sur le voile, c'est un pays de broche à foin ?

    • @DakarpasDakar :
      "Quand va -t-on comprendre que la religion ça se pratique à la maison ou dans un édifice prévu à cette fin: pas dans l'espace public"?
      FAUX ARCHI FAUX ! La déclaration universelle des droits de l'homme, dont s'inspirent nos chartes québécoises et canadiennes, dit ceci à l'article 18 :
      "Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites"
      Quant à votre affirmation suivante :
      " Vous pouvez me dire pourquoi des femmes qui ne portaient pas le voile à Alger, à Rabat ou à Tunis et encore moins le niquab, le font à Montréal?"
      J'ose espérer que vous avez des statistiques sérieuses à nous fournir pour appuyer ce que vous dites. Sinon je devrai conclure que votre source d'éducation se résume à un journal en forme de taloïd^.

    • Ah! Les rouges journalistes de La Presse, que vous me faites rire!... Personne n'a encore vu ni lu le projet de loi du PQ, mais déjà vous tombez tous à bras raccourcis dessus!...
      Ça me rappelle quelque, tiens!... Vous, mêmes journalistes, qui tiriez tous à boulets rouges (encore!) sur le Sommet de l'éducation, prévu et tenu par la PQ au printemps dernier!... Et qu'est-ce qui s'est passé? Une fois le sommet passé, vous avez dû avouer que finalement, le PQ avait somme toute bien fait les choses!...
      Depuis les élections l'an dernier, je trouve moi aussi qu'à chaque fois que le PQ parle d'identité et de valeurs québécoises, il se met le pied dans la bouche. Un grand malaise s'empare très souvent de moi. Mais si on se concentre uniquement sur le fameux projet de loi, pouvons-nous attendre avant de le commenter? Au lieu de faire de la basse politique partisane à la André Pratte et cie?

    • @Re_Re
      Vous écrivez : « L'humain peut très bien vivre sans religion mais la religion ne peut exister sans l'humain ». L'humain peut très bien vivre sans pain mais le pain ne peut exister sans l'humain. L'humain peut très bien vivre sans télévision mais la télévision ne peut exister sans l'humain. L'humain peut très bien vivre sans « charte des valeurs québécoises » mais la « charte des valeurs québécoises » ne peut exister sans l'humain... Et vous tirez quelle conclusion de votre jeu de mots?

    • «PasDakar» avec vous Yves, je vous l'ai déjà dit mais vous continuez de prêcher la tempérance, heu...la TOLÉRANCE.
      Quand va -t-on comprendre que la religion ça se pratique à la maison ou dans un édifice prévu à cette fin: pas dans l'espace public. Si on pense aux musulmans, doit-on dire que les millions de femmes à travers le monde qui ne portent pas le voile sont de mauvaises musulmanes?
      Vous pouvez me dire pourquoi des femmes qui ne portaient pas le voile à Alger, à Rabat ou à Tunis et encore moins le niquab, le font à Montréal? Elles savent pourtant que ça agace une majorité d'entre nous.
      Parce que nous sommes tolérants!!!!!!!!! À part ça, tout va très bien Mme la marquise et Montréal dans 10 ans sera comme Bruxelles ou Amsterdam où, bien sûr, y'en n'a pas de problème! Ho yes? Allez-y voir!

    • @Re_Re...
      "C'est pas une opinion, c'est une observation!"
      C'est VOTRE observation. Pour reprendre les propos de rllemieux, cette observation n'a de valeuur qu'entre vos deux oreilles.

    • @memoire 15h47 (et autres lecteurs de ce blogue)
      Vous dites que les symboles religieux vous dérangent. Ils dérangent aussi beaucoup d'autres personnes, dont certains politiciens, mais ce n'est pas mon cas. Le problème est qu'il est impossible en pratique d'interdire le port de symboles religieux. Si vous voulez comprendre ce dont je parle, allez lire certains des derniers commentaires sur le blogue de M. Gilbert Lavoie: Fritz2 (15h18) et fauconcanadien (15h47). Vous verrez qu'on n'est pas sortis de l'auberge si on veut promulguer et administrer une telle loi sans faire rire de nous dans le monde entier. Il est beaucoup plus compliqué de contrôler des symboles religieux que des menus de restaurants avec quelques mots en anglais ou en italien.

    • M.Boisvert, comme dans la plupart des sujets vous êtes complètement à coté de la "track". Nous savons très bien qu'aucune liberté ne sera brimée, mais plutôt l'exigence d'établir un code vestimentaire unique pour les employés de l'états, comme l'a fait le Danemark, l'Allemagne et bien des pays très démocratique aux pris avec des problèmes d'accomodements. J'ai hâte que Bock Coté vous remettre à votre place le matin à radio-Canada. D'ailleurs 65% des Québécois appuient cette charte, a lire les commentaires ici on pourrait croire que c'est encore un mouvement "anti-pq" qui monopolise votre blogue à saveur anti-péquiste. Mais bien sur, lorsque le Québec élira Phillipe Couillard et les libéraux on entendra simplement plus parler de politique.
      Samuel Boucher

    • Dans notre démocratie et notre état de droit, la séparation de l'Église et de l'État est un fait et accquis depuis longtemps. Si l'État ,collectivement parlant, doit être laïque en tout temps, les individus eux ont le DROIT d'être religieux en tout temps.
      La charte proposé, ou du moins de que nous en savons, par le ministre Drainville, ne rendra AUCUNEMENT l'État plus laïque qu'il ne l'est actuellement. Par contre, cette charte va RESTREINDRE LE DROIT aux individux d'être religieux en tout temps. C'est tu totalitarisme comme nous en retrouvions dans l'ex URSS qui interdisait toute religion.

    • Avant même qu'on en vienne à cette crise, ou crise en devenir, les seuls contact que j'ai pu avoir avec des employés d'état, au fil des ans ont été plutôt limités, soit de me ramasser à la SAAQ à tous les 4 ans pour la prise de photos. Ma mémoire photographique ne me ramène rien qui puisse se rapporter à un signe religieux. Tout ce que ma mémoire visuelle se souvient estque fois après fois, je me suis ramassé devant un ''pur laine'' qui n'avait pas envie d'être là, n'avait pas envie de servir personne, en fait. Si j'avais le choix entre me faire servir par un ''pur laine'' ou qui que ce soit d'autre...

    • Parfaitement d'accord avec vous, M. Boisvert. Cet acharnement du gouvernement Marois concernant une «crise» qui, dans les faits, n'existe pas ne représente uniquement qu'une entreprise de diversion face à des problèmes beaucoup plus urgents qu'ils craignent d'affronter eu égard à leur situation minoritaire. Il est beaucoup plus rentables pour eux de tabler sur «l'insécurité légendaire» des Québécois...
      A preuve, un sondage paru dans l'édition actuelle de l'Actualité (15 septembre 2013, p.20), alors qu'on a questionné la population à savoir quelles devaient être «les priorités parlementaires» lors de la prochaine session. Sur onze items indiqués, l'adoption d'une «charte des valeurs québécoises» à 7% et la «gouvernance souverainiste» à 3% arrivent effectivement aux derniers rangs!
      Sont considérés prioritaires: contrôle des dépenses du gouvernement: 51%, baisse des tarifs et impôts: 44%, lutte contre la corruption: 43% et création d'emplois: 38%.

      L'incompréhensible frénésie du cabinet Marois de constamment lancer des ballons d'essais sur tout et rien depuis leur élection de novembre dernier pour ensuite retraiter plus souvent qu'autrement est la preuve manifeste de leur totale déconnexion des véritables besoins de la population...et de leur propre «insécurité», à eux, en tant que gouvernement.
      Pierre Samuel
      Montréal

    • Les signes religieux me dérangent. Est-ce un crime que d'en parler ? Je crois que ce ne l'est pas mais pourquoi ne pas en débattre sereinement ? Maintenant pourquoi cela me dérange ? Je crois que le problème n'est pas encore très criant dans la plupart des villes mais il va grossir de plus en plus et cela est une évidence. J'écoute les nouvelles en provenance des pays européen et je constate qu'il y a des problèmes qui sont connexes avec le port de signes religieux. Le premier c'est le fractionnement des sociétés en groupe ethnique mais aussi en groupes d'appartenance religieuse. Selon moi et selon ma perception, je pense que nous allons assister à des frictions non seulement confessionnelle mais culturelle. Le fait de mettre des balises (qui vont chercher un consensus) n'est pas mauvais, ce qui l'est c'est de pointer du doigt une religion plus qu'une autre. Je demeure à Gatineau ou il y a beaucoup de communauté ethnique depuis quelques années mais lorsque je vais à Ottawa de l'autre côté du pont et bien là on voit le problème réellement. Et lorsque je parle à mes amis qui y réside, plusieurs d'entre eux ressentent un malaise quand ils voient leur ville se fractionner socialement ainsi. Est-ce que je crains les immigrants pour autant ? Ma réponse est non ! Ce dont j'ai peur c'est de l'allure que ça prends. Je crois sincèrement qu'une charte des valeurs québécoise aiderait à clarifier les choses avant qu'elles ne prennent une mauvaise tournure. Ignorer notre réalité actuelle nous mènera directement à celle que les Européens vivent maintenant.

    • @rllemieux
      ''Vous parlez de la capacité d'intrusion. Vous évoquez quelque chose qui pourrait se passer''
      J'évoque quelque chose qui se passe tout les jours ailleurs et les exemples sont nombreux. J'évoque l'exemple de l'emprise qu'avait la religion jadis ici même au Québec. J'évoque 2 beta tests que j'ai vu à MTL avec le kit au complet incluant le screen à mouche. Voilà pourquoi il faut définir des balises.
      ''Quant à l'affirmation selon laquelle « le gros bon sens et les religions ne vont pas ensemble », c'est votre opinion''
      C'est pas une opinion, c'est une observation! L'humain peut très bien vivre sans religion mais la religion ne peut exister sans l'humain alors si vous pouvez contredire cette proposition, vous me donnez aussi raison!
      Le gros bon sens est absent!


    • @Re_Re...
      27 août 2013
      10h07
      Vous avez écrit:
      "...La nécessité que je constate est la capacité d'intrusion des religions qui n'aura pas de limites si on en définit pas car le gros bon sens et les religions..."
      Au Québec, il n'y en a pas d'intrusion des religions...C'est-tu assez clair! Les religions n'ont strictement aucun pouvoir sur le gouvernement. En bref...IL N'Y EN A PAS DE PROBLÈME!
      Le PQ ne désire qu'une chose "Forcer les gens d'autres religion à contester en cour cette loi pour qu'ensuite LE PQ puisse dire, en bout de ligne, lorsque la cour suprême les aura débouté...vous voyez bien, le Fédéral s'attaque encore à notre identité" MAIS, HEUREUSEMENT, NOUS LES VOYONS VENIR!

    • Gouverner c'est prévoir.
      Ça bouge beaucoup dans l'islam en ce moment. Les sermons en faveur du port du voile sont omniprésents dans les mosquées et sur le Net. Difficile de dire si c'est une campagne concertée ou une simple contagion mais les femmes musulmanes se sentent de plus en plus « encouragées » à se couvrir. Les voiles eux-mêmes semblent s'épaissir et s'alourdir sur elles.
      Plusieurs régions d'Europe sont au bord de la crise sociale et de la violence. On nous parle toujours des musulmans « modérés » mais où sont-ils ? Je ne les vois pas. Je ne les entends pas.
      La crise, elle, est là, bien réelle, elle se pointe à l'horizon. Le gouvernement est sage de tenter de la prévenir et les multiculturalistes bien naïfs de le critiquer pour ça.
      --

    • Encore une fois, M. Boisvert démontre qu'il est la voix de la raison.

    • @Re_Re...
      Tu veux un contre argument sur le tien de 10h07 :
      "La nécessité que je constate est la capacité d'intrusion des religions qui n'aura pas de limites si on en définit pas car le gros bon sens et les religions, ça va pas ensemble et c'est indépendant des bien pensants."
      Le voici : c'est quoi le gros bon sens ? Indépendamment de ta réponse, qui est tu pour juger que ton gros bon sens à toi est supérieur à celui des autres ? Et finalement ne trouves tu pas que ton argument est vaniteux quelque peu en laissant sous entendre que les gens qui pratiquent un religion sont incapable de gros bon peu importe la définition qu'on donne sur ce dernier ?
      Le "gros bon sens" est souvent le dernier retranchement des dretteux qui sont incapables de soutenir un argument valable .
      Mais j,ai un question pour toi : Y-a-t-il une crise sociale au Québec sur les accomodements religieux et/ou le port de signes religieux au travail ? Si ta réponse est oui, j'aimerais que tu étaye ton arguement. Parce que pour moi, la dernière crise qu'on a eu au Québec, elle a eu lieu il y a un an. Ça c'était ce qu'on pouvait appeler une crise.

    • Créer une crise qui n'existe pas sur le dos de minorités ethniques à des fins électoralistes: C'est très petit, très "mean". Ça fait vraiment p'tit Québec!

    • Les libéraux ont sait ce qu'ils sont, le PIQUIOU ne sont que des hypocrites toujours prêts à manipuler leur propre peuple pour parvenir à coups de tromperies à leurs fins Rappelez-vous les questions référendaires alambiquées , rappelez-vous la piscine à Parizeau qui nous prenait pour des épais... et maintenant, les petites vacheries hypocrites du PQ qui veulent provoquer une crise, en nous prenant encore pour des caves, essayant de faire dire que leur Charte sera invalidée par Ottawa etc... etc...

    • @Re_Re
      Vous parlez de la capacité d'intrusion. Vous évoquez quelque chose qui pourrait se passer; vous faites référence sans doute à des scénarios apocalyptiques. C'est une appréhension. La nécessité doit se démontrer dans les faits, à partir de quelque chose qui se passe vraiment ici aujourd'hui. Or le rapport Bouchard-Taylor, données à l'appui, l'a clairement montré : ici, aujourd'hui, il n'y a pas matière à inquiétude. Ceux qui soutiennent le contraire ne font qu'agiter des épouvantails, et on ne limite pas les libertés individuelles à cause de quelques épouvantails.
      -------------------------
      Quant à l'affirmation selon laquelle « le gros bon sens et les religions ne vont pas ensemble », c'est votre opinion. Elle n'a de valeur qu'entre vos deux oreilles. Vous avez le droit de l'exprimer : c'est la liberté d'expression. Votre liberté d'expression est garantie par la Charte des droits de la personne. C'est cette Charte des droits de la personne qui garantit aussi la liberté de conscience et la liberté de religion.

    • En réponse à la demande de réponse de Re_Re: la séparation des pouvoirs religieux et civils est fondamentale dans l'ensemble de nos sociétés occidentales, et ce sans charte des valeurs québecoises. Bien sur, chaque segment d'une société formée d'individus provenant de plusieurs origines essaiera d'influencer la législation qui pourrait l'affecter, car tous ces gens paient des impôts et des taxes. C'est cela la démocratie représentative; ainsi, au Québec, nous avons un système d'écoles privées très largement subventionnées par l'ensemble des contribuables et ces écoles, qui forment l'élite québecoise de demain, pourront, eux, continuer à être exposés à des symboles religieux car ces écoles sont exclues des plans du PQ et de la CAQ. On s'entendra tous pour admettre que les symboles religieux dans ces institutions privées sont largement celles de la majorité. Cela ne semble pas vous causer de problèmes...Commençons donc pardemander l'abolition de tous les symboles religieux chez tous les enseignants des secteurs subventionnés par l'état...on verra comment cela aboutira.

    • Tout à fait d'accord avec vous m. Boisvert !
      Le PQ est prêt à tout (incluant créer une crise de toute pièce!!!) pour augmenter son % d'appui dans les sondages... tordu, mais vrai !!!
      Les élections s'en viennent !!!!

    • Bravo Monsieur Boivert,
      On attends depuis que marois a tourné les talons devant les questions des prises de postions fortes. On a eu celle de Legault dont on voit bien qu'il a mariné dans le pq assez longtemps pour ne pas avoir les idées claires. On a eu M. Mulcair qui monte dans mon estine juste d'avoir le bon réflexe d'aborder la question. Maintenant on a vous et M. Pratte.
      Lisée fait une sorte de sacrilège de s'en prendre au crucifix en pendentif. C'est un frusté congénital cet homme. Que les gens aient le droit de s'exprimer même s'ils travaillent pour l'état, c'est vrai qu'on a jamais entendu personne se plaindre de la chose.
      Dans ma liste j'oubliais Justin Trudeau qui a réagi en disant que c'était de la peur cette réaction. Mais Trudeau, on l'oublie facilement parce que sa position est comme génétique. On dirait que Pierre Elliot est revenu et que le même vieux combat continue.

    • Moi, j'aimerais bien avoir un contre argument autre que de la propagande à deux cennes sur ma remarque de 10h07.
      Merci

    • Bravo M. Boisvert...Vous vous êtes surpassé. En plus, plusieurs chroniqueurs de différents journaux ont adopté votre position. Monsieur Marissal a aussi écrit une bonne chronique sur le même sujet. Mais ne vous en faites pas, maintenant 57% des Québécois sont pour la charte des valeurs Québécoises mais, comme pour tous les sondages, ce n'est qu'un sondage qui est appelé à changer. Ce ballon du PQ fait partie de leur stratégie pour augmenter leur % de vote (actuellement à 29%) et espérer ainsi prendre le pouvoir majoritairement aux prochaines élections... Les Québécois les voient très bien venir avec leurs gros sabots!

    • Bientôt Drainville et sa bande de clowns vont exiger que les Juifs portent une croix de David sur la manche...

    • Une bague de mariage c'est un signe religieux??? Alors plus aucun employe de l'etat ne peut porter de bague! C'est une bonne facon de mettre fin au debat je crois! Si tu me dis que ta bague est seulement un bijou et bien je te repondrai que c'est la meme chose pour mon foulard et mon couteau!

    • M.Yves Boivert nous explique encore une fois pourquoi il est le meilleur chroniqueur au Québec.
      L'éditorialiste a le mérite d'être clair et il nous démontre pourquoi nos libertés individuelles sont fragile même dans nos démocraties.

    • Bravo M. Boisvert, bien dit. Ce qui devrait en plus nous inquiéter comme société, c'est cette alliance malsaine entre le PQ de Mme Marois et la constellation Québecor ainsi que le silence des syndicats dont certains membres verront leurs libertés individuelles brimées. Le Front Populaire de Mme Le Pen se sentirait parfaitement bien dans ce décor.

    • Au mot « laïcité », je préférerais qu'on substitue celui de « neutralité ».
      En effet, les relations entre l'État et les citoyens doivent être affranchies des contingences religieuses bien sûr, mais aussi politiques, idéologiques ou autres.
      Je rêve d'un État neutre.
      Je dis bien : je rêve. Car c'est un mythe.
      L'État portera toujours l'empreinte de ceux qui ont la charge de gouverner.
      Il aura donc, dès lors, une couleur : politique, religieuse, ou idéologique.
      Celle de ses gouvernants. Et cela est bien regrettable...
      Nombre de pays étrangers (et même le nôtre !) en sont la preuve.
      L'État est une entité quelque peu abstraite.
      Ses serviteurs, bien concrets eux, sont sensés appliquer les lois et règlements à tous les citoyens sans aucune discrimination d'aucune sorte.
      Les fonctionnaires sont au contact permanent des citoyens. Que ce contact soit visuel, auditif, épistolaire, il doit afficher sans aucune ambigüité sa neutralité.
      En cela, il garantit au citoyen la totale impartialité de l'État face aux situations qu'il rencontre.
      Le citoyen peut être mal à l'aise face à un fonctionnaire qui arbore le symbole d'une opinion qu'il ne partage pas ou même qu'il réprouve. Il se peut même qu'il perçoive ce symbole comme une provocation ! La nature humaine est tellement complexe et imprévisible...
      Le nom de la « Charte des valeurs québécoises » me gêne.
      Il porte en lui un parti pris qui est à l'opposé de la neutralité.
      Nul besoin d'affirmer ces valeurs puisque nos lois les définissent déjà.
      Nul besoin d'affirmer ces valeurs puisque l'État, par sa seule existence, devrait les représenter auprès de tous les citoyens.
      On ne devrait pas avoir à rédiger un tel document.
      Les fonctionnaires devraient tous comprendre qu'être au service de l'État implique un abandon de certaines libertés individuelles comme c'est d'ailleurs le cas dans l'exercice de nombre de fonctions dans le secteur privé...

    • tout à fait d'accord avec vous M. Boisvert. La charte Drainville n'est rien d'autre qu'un autre manoeuvre très inquiétante du gouvernement Marois. Ça sent la manipulation à plein nez. Peu importe le résultat, les tensions inutiles créées au sein de la sociét québécoise, l'important c'est le pouvoir à tout prix. Cependant certains médias devraient en profiter pour faire un examen de conscience. En montant en épingle certaines situations, ils contribuent à créer une fausse impression de crise, d'urgence. Quand Drainville donne comme exemple l'histoire du YMCA... qui date de 7 ans ! Ça démontre qu'il n'y en justement pas de crise! Je ne veux pas retourner au Duplessisme. Merci M. Boisvert de nous mettre en garde. Du vrai journalisme.

    • @Nenni: «L'image internationale des Québécois est qu'il devient un peuple xénophobe, intolerant, ignorant et renfermé sur lui-même.»
      Vous voulez dire que l'image internationale des Québécois a déjà été celle d'un peuple acceptant volontiers la différence, tolérant, cultivé et ouvert aux autres cultures?
      En gros, la mentalité du Québécois typique a toujours été que "les autres" (peu importe que l'on parle de race, religion, orientation sexuelle, niveau d'éducation ou même d'opinion politique) sont acceptés à part entière si et seulement si ils sont pareils comme nous. Qu'ils vivent comme nous et qu'ils ne nous forcent surtout pas à sortir de notre petite bulle de confort. Depuis longtemps, dès qu'il est question pour notre culture d'accepter quelque chose de différent "des autres" - ah ben là, wôô les moteurs: "C'est à eux de s'adapter, pas à nous"! Pas question de changer - ni d'évoluer!
      Bien entendu, on constate heureusement un certain clivage à ce sujet dans la population: résidants des grandes villes (forcément plus multiculturelles) versus plus petites villes ou campagnes, jeunes qui ont grandi avec l'immigration versus anciennes générations plus homogènes, gens connectés au monde entier via Internet versus l'influence locale, etc. Preuve que tout n'est peut-être pas encore perdu.
      Quand on y pense, c'est presque un miracle qu'au Québec, on ait réussi à faire accepter le mariage entre gens du même sexe. Peut-être parce que dans l'imaginaire collectif, les gais «ça fait pas des enfants fort, fort», donc c'est une tendance qui s'éliminera de par elle-même avec le temps?
      Ce que le PQ fait me dégoûte. Dur de promouvoir l'indépendance du Québec quand les babouins qui le dirigent travaillent si fort pour le couler.
      E. Racine

    • Tous ces grands penseurs qui vont nous concocter cette belle charte de la laïcité, vont ironiquement être bien heureux d'avoir 4 jours de congé à Pâques, à Noël, etc...

    • Merci à :
      Blade791 27 août 2013 09h27
      jcpomerleau 27 août 201308h27
      Vos commentaires sont complémentaires et donne un éclairage sur la réalité mondiale.
      Christian
      Sherbrooke

    • L'utilité pour moi serait de permettre à des institutions comme des CPE, des CLSC ou autres d'avoir des repères. J'étais sur le C.A. d'un CPE et nous recevions des demandes d'accomodements de type religieux que nous ne pouvions assumer, tout en étant très inquiets des répercussions pour les enfants concernés (retrait du CPE pour demeurer à la maison, désiquilibre alimentaire, stigmatisation). Je sais qu'il s'agit de balise difficille à établir, mais laisser à tous et chacun qui ont peu d'expérience en la matière le soin d'arbiter de telle situation c'est un véritable cauchemard. Des repères seraient souhaitable.

    • @notario: pauvre toi... De voir la famille desmarais derrière Yves Boisvert et lui dire quoi écrire... Tellement pathétique. Lis un autre journal svp.
      Pour ce qui est de cette stratégie péquiste... et bien on y voit que du pur Lisé... Quel machaviélique que ce Lisé épauler par l'autre... le frontman Drainville.

    • Rigoule pas, ci toi ki kask !...
      L'auteur mériterait d'être connu.!!
      J'ai un petit boulot peinard,
      Je dors bien, je me lève tard,
      Pas de rendement, pas d'horaire,
      Pas de patron, pas d'actionnaires,
      Je prêche à tort et à travers
      Des couplets plus ou moins pervers,
      Sans risque de me faire saquer,
      Je suis l'Imam de la mosquée !
      Pas besoin d'aller au turbin,
      J'ai une douzaine de bambin
      Et tous les mois grâce aux fistons
      J'encaisse les allocations
      J'suis un seigneur, j'suis un Imam,
      J'ai le droit d'être polygame,
      Et tous les soirs à la casbah
      Je hisse les voiles sur le grand mat.
      On me laisse faire mon p'tit biz'ness
      Une femme et deux ou trois maîtresses
      Ici c'est cool, c'est le bonheur,
      J'ai le beurre et l'argent du beur !
      J'suis un barbu, j'suis un notable,
      Un protégé, un intouchable,
      Et j'appelle mon avocat,
      Dès qu'on pince mes femmes en burqa.
      Pendant que les Français turbinent
      Pour nourrir toutes mes concubines,
      Moi je me promène en djellaba
      La France c'est beau comme là-bas !!!!

    • ''Mais quand l'État entend limiter la liberté des individus de manifester leurs croyances profondes, il doit en démontrer la nécessité.''
      La nécessité que je constate est la capacité d'intrusion des religions qui n'aura pas de limites si on en définit pas car le gros bon sens et les religions, ça va pas ensemble et c'est indépendant des bien pensants.

    • Moi la petite morale à 5 cents des commis de Gesca qui tapent sur le gouvernement dès qu'il bouge, j'en ai plein mon casque..
      Si les sondages sont correctes il y a un fort appuie pour cette charte...la petite élite s'y oppose, tout en méprisant le peuple.....................nous avons pas tous étudié le droit (bien que ce fut mon cas ).. et Dieu (excusez) merci....
      Gouverner c'est aussi prévenir les crises...........la charte va établir des règles clairs...nous verrons, mais avant de varger dans la Charte, attendons de la voir.....patientz MR. Boisvert et demandez à vos boss d'en faire autant

    • Méprisable, cette mise en scène! cela me fait penser au pompier pyromane ! Attiser le vieux fond raciste pour coaliser les "de souche"....minable

    • Obligera-t-on ceux qui ont une croix tatouée au bras à porter des chemises à manche longue ?

    • Vous vous trompez, M. Boisvert, dans le dernier chapitre. Vous affirmez que
      "Le respect des droits et libertés et des minorités, ça aussi, c'est une «valeur québécoise»."
      Mais c'est faux pour ce parti et l'affirmation est meme venue d'une peqiste tout a fait "inconnue" nommee Louise Beaudoin:
      "«Si le multiculturalisme est une valeur canadienne, ce n'est pas une valeur québécoise», a soutenu Louise Beaudoin, rappelant que la chancelière allemande, Angela Merkel, tout comme le premier ministre britannique, David Cameron, avaient conclu à l'échec du multiculturalisme."*
      C'est que que l'on voit presentement: le PQ repart en guerre contre les mechants "autres". Ceux a qui on accepte la "liberte" tant qu'ils adoptent NOTRE culture. C'est pas un respect des libertes mais une position totalitaire. Et surtout lorsqu'on fait l'affront de renommer les symboles religieux du Quebec (donc Catholiques) pour des "heritages culturels", ca vient froler l'hypocrisie.
      Comme j'ai deja affirmer, tout ceci est un gros "Wag the dog". Le PQ est embourbe: incapable de tenir ses promesses, incapable de remettre l'economie sur pied, hausse du chomage, etc. Alors on cre une autre belle petite crisette identitaire pour que les gens regardent ailleurs.
      * http://www.ledevoir.com/politique/quebec/316476/l-assemblee-nationale-appuie-l-interdiction-du-port-du-kirpan

    • .
      Il me semble que la présence de signes religieux peut être une forme de transparence qui permet au citoyen de "connaître" celui qui lui fournit un service public. Ce n'est pas un désavantage .... Peut-être que c'est même aussi important que d'avoir un visage découvert.
      Que fera-t-on des aumôniers dans les hôpitaux ?

    • Monsieur Boisvert vise, encore une fois, en plein dans le mille. Mais le débat sera d'abord et avant tout un triste exercice d'émotivité. Le PQ est maître dans l'art de créer et d'alimenter la peur. Monsieur Pratte parle d'intolérance ce matin. Peut-être faudrait-il abandonner les nuances et associer la « charte Drainville » (prière de cesser d'utiliser l'expression « charte des valeurs québécoises ») au racisme, à la xénophobie et la démagogie.

    • «Manufacturer une crise sur le thème de l'identité». Comme M. Boisvert, je suis enclin à penser que c'est bien le cas.
      Quand même étonnant que le PQ ait recours à cette vieille astuce sur un sujet aussi sensible, alors qu'il n'y a pas si longtemps, ce parti promettait de «faire de la politique autrement».

    • Je ne suis pas entièrement d'accord avec vous M Boisvert. Je crois que ça nous prends des balises. Est-ce que cette charte est la bonne manière? Je ne crois pas. N'empêche qu'il nous faut des balises et qu'il faut les établir plutôt que de faire l'autruche et de se dire que la radicalisation et les gouvernement (dictatures) religieux n'arrivent qu'ailleurs.
      Je crois qu'il faut donner un message clair à tout le monde, pas juste les immigrants. Ici ça se passe comme ça, point. Parce que présentement on ne peut nier que ce soit très flou!
      Souvent on demande est-ce qu'un foulard dérange vraiment? Les gens sont hypocrites, ils répondent non... Hé bien je suis désolée mais il dérange! S'il ne dérangeait pas on n'en aurait jamais entendu parler. J'avoue moi-même qu'il me dérange parce que je pense au combats de nos mères et de nos grand-mères pour faire changer les choses, pour donner aux femmes un statu de citoyennes à part entière, ayant un statu égal à l'homme et non pas d'une chose appartenant à un homme. Néanmoins je me tais, je tolère ces femmes que je côtoie dans mon quotidien et que je me dit que ce n'est pas mon choix. Et je souhaite ardemment que ce choix soit éclairé (ce dont je doute, mais bon... c'est mon opinion personnelle).
      Je me dit qu'on a toléré trop de choses intolérable à cause de la sacro-sainte charte des droits et libertés. On en tolère de plus en plus et un jour ça va nous "péter en pleine face". mais bon comme vous dites, ne faisons rien... attendons le jour où ce sera comme en France et où une femme qui se promène sur la rue se fera dire des insultes et d'aller se rhabiller parce qu'elle se promène sur une rue "musulmane".
      Et le foulard dans les prisons (pour les gardiennes) n'a pas sa place à mon avis... mais bon je me dis que ce n'est pas si pire, ce n'est pas mon problème, elle a droit à sa liberté, mais le jour où elle se fera étrangler avec ce ne sera pas mon problème non plus...

    • Tout a fait d'accord...
      Quelques questions monsieur Boisvert:
      Est-ce que le fait que le resto libanais du coin de la rue ne serve pas de poutine démontre un échec du système d'intégration québécoise? Avec la nouvelle chartre, est-ce que le chef devra revoir son menu???
      J'ai un tatoo de Ganesh sur la cuisse droite et je suis fonctionnaire, devrais-je commencer à me chercher un nouvel emploi?

    • Je me sens dans l'Allemagne en crise des années 20 et 30. Vous vous souvenez? Un parti nationaliste crée un ennemi en montant la majorité "locale" contre une minorité inoffensive. Le dit parti nationaliste finit par rallier assez de gens à sa cause, et est élu. On connait la suite de l'histoire.
      À cause de quelques événements rares où des gens provenant d'une minorité ont causé des problèmes (port de la burka, refus d'être servi par une femme, etc), le PQ tente de monter la majorité Québécoise contre l'ensemble des minorités.
      Plutot que de mettre des barrières claires pour éviter les dérives, le PQ est en plein dérive nationaliste en visant tous et chacuns. Ce ne sont plus les extrêmes qui sont visés, mais bien TOUS les croyants et TOUTES les dénominations.
      Même les Tremblay du Saguenay et les Leblanc de Matane n'auront plsu le droit de porter la petite croix qu'ils ont hérité de leur parents ou de leurs grands-parents.
      En sommes nous-là? Notre identité Québécoise était-elle en péril à ce point qu'on doit tomber dans l'extrémisme nationaliste, et jeter au poubelle les fondements même de la démocratie?
      Jonathan A

    • Quelle déception ce doit être ce matin pour Monsieur Bachand de ne pas se retrouver à la Une de La Presse. D'être devenu plus petit que la bagatelle des accomodements raisonnables, à vous entendre. Bien platte pour le dernier des Mohic.. je veux dire des lucides. Non plus; il en reste un, Monsieur Pratt, qui dit-on a écrit leur manifeste. Comme certaines choses vieillissent mal..!
      Et puis, il y aurait eu à parler aussi du dilemme Couillard: baisser les impôts, hausser la TVQ, ou l'inverse...
      Bref, la crise qui n'en est pas une vous sauve la vie ce matin, n'est-ce pas? Pourquoi parler de choses importantes, quand on peut parler de bagatelles?

    • 100% d'accord avec vous Monsieur Boisvert. Et allez donc savoir c'est quoi un signe religieux.
      Si je comprends bien, on pourrait interdire à un employé de l'État de porter un crucifix, mais pas une croix gammée qui n'est pas un symbole religieux. À mon avis, il est impossible de légiférer en cette matière car on ne peut pas décrire dans une loi ce qui constitue un symbole religieux. Si vous voulez avoir une petite idée de ce dont je parle, faites tout simplement ?religious jewelry? sur Google et allez voir toutes les babioles qui se vendent sur Amazon. Il s'agit souvent de bijoux décoratifs dont l'origine est religieuse (souvent asiatique) mais que plusieurs personnes de toutes les religions (ou sans religion) portent tous les jours. Et je ne parle même pas des tatouages de toutes sortes arborés par des centaines de milliers de personnes, lesquels sont souvent d'origine religieuse. Les Péquistes ne sont pas sortis du bois avec cette charte.
      La seule façon de s'en sortir est de demander aux employés de l'État de porter des burkas pour cacher tous ces signes religieux offensifs.

    • Bonjour,
      Si je comprends votre propos se sont les journalistes qui montent en épingle la moindre parole, la moinder proposition du publique ou des politiciens. Je suis d'accord avec vous....ah les communications...ah les journaux tv et média sociaux....Donc si tout le monde se taisait, il n'y aurait pas de problème. Taisons-nous, occupons nous des vrais affaires...faire de l'argent. Point barre.

    • Est-ce que l'interdiction de porter une perruque de clown brime la liberté d'expression d'un fonctionnaire?
      Je connais des fonctionnaires qui se sont fait dire de cacher leur tatouages lorsqu'ils travaillent. Est-ce qu'on brime la liberté d'expression ici?
      Les droits ne sont pas absolus. Surtout, il n'y a aucun droit qui est bafoué par cette charte puisque si ça ne fait pas ton affaire, tu as toujours la possibilité de ne plus être fonctionnaire.

    • Moi ce qui me préocuppe le plus c'est combien tout cela va couter à l'état. N'a-t-on pas des écoles à financer ou des routes à réparer ?

    • Almost half of all Canadians support Quebec's plan to implement ban on religious headwear, symbols: poll
      http://news.nationalpost.com/2013/08/26/almost-half-of-all-canadians-support-quebecs-plan-to-implement-ban-on-religious-headwear-symbols-poll/
      ....................
      De quoi faire avaler leurs gommes aux commentateurs qui faisaient du Québec bashing avec cette proposition de Charte des valeurs .

    • Est-ce le meme PQ qui voulait ramener la paix et éviter les chicanes avant d'être élu suite au printemps étudiant? Que fait-il de ses promesses?
      L'image internationale des Québécois est qu'il devient un peuple xénophobe, intolerant, ignorant et renfermé sur lui-même.
      Ça me fait penser à ceux qui rabaissent les autres pour s'élever. Ça ne marche jamais. N'est-ce pas exactement ce que font Marois et le PQ? Est-ce réellement ce que nous voulons?
      Il y a surement un moyen de se valoriser sans "ostracizer" les autres.

    • Je ne comprends pas cette attitude de mouton qui quand vient le temps de s\'affirmer préfere courber le dos et remettre à demain. Le gouvernement quelle que soit sa couleur aurait à y faire face et doit y faire face. La crise identitaire n\'a pas besoin d\'aide, elle existe mais nous préférons ne pas l\'affronter .
      Personne ne pense jamais au nouvel arrivant lui-même qui souvent vient se réfugier ici loin de ces dictatures religieuses et politiques. En surface il croit que le Québec est à l\'abri de ces intégristes mais il reste dans le noir parce qu\'il n\'y a pas de regles précises qui entourent les us et coutumes québécoises et que ce faisant, il permet à des prédicateurs de venir épandre leur venim à tout vent parce qu\'ici la démocratie t\'en laisse la liberté.
      Ils se retrouvent souvent confrontés à des réalités difficiles à assimiler automatiquement qui demandent des changements dans leurs habitudes quotidiennes mais personne ne les prévient d\'avance. Tout ce qu\'ils voient c\'est que des accomodements sont possibles et que ces derniers leurs permettent de continuer leur quotidien dans leur langue.
      Monsieur Boisvert ,la vaste majorité des québécois est en faveur d\'une telle charte. Votre employeur la presse tenait un sondage à ce sujet la semaine derniere et 70 % des 11000 répondants jugeaient nécéssaire cette initiative.
      Le probleme de votre vision c\'est qu\'elle est toute montréalaise,la multiculturelle anglophone et ne reflete pas l\'avis du reste de la population.
      Et on ne parle pas ici en sous-entendu du statut de la femme parce qu\'une fois de plus on préfere le : Ben voyons donc ! Ca n\'arrivera jamais ici !
      Mais dites moi, si nous ne nous en occuppons pas, qui donc va s\'en charger ? Regardez le reste de la planete et dites moi que ca ne se radicalise pas ? Alors quelle serait une terre d\'accueil en apparence idéale pour ceux qui veulent justice et égalité ?

    • Pas sûr qu'il vous entende...plus sérieusement, je trouve votre avis plein de bon sens mais les émotions exacerbées et la perception tronquée de la réalité (nous sommes envahis!!!) risquent d'en faire une victime ds un débat purement politique. Et pendant ce temps, on attend toujours une vingtaine d'heures aux urgences et l'économie québécoise n'est pas à son mieux. Aux dernières nouvelles, il y avait encore pénurie de main-d'?uvre qualifiée ds plusieurs industries de pointe et 2 millions de québécois incapables de lire une notice pharmaceutique...bref , une perte de temps! au fait combien de meurtres avec le couteau sikh ces 2 dernières années ds nos cours d'écoles ? Zéro, nada, nicht, nothing at all!!!

    • Le mot balise vous connaissez ?
      Merci

    • C'est clairement une manoeuvre préélectorale qui vise à scinder la population avant de déclencher des élections en vue d'obtenir une majorité. Le calcul fait étant que la scission se fera de façon à avantager par le nombre le PQ.

    • ..............................Comme si notre "bon" gouvernement n'avait pas d'autres choses à faire!
      Comme on dit, en chinois: "If it ain't broke, don't fix it" ou, au Royaume du Saguenay: "Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué".
      Et, pendant que le bon peuple s'évertue à déterminer le sexe des anges, ou regarder ailleurs, c'est tout comme, le gouvernement procrastine sur les "vrais choses":
      - le "DSQ" qui, à coup de centaines de millions, n'en finit pas d'arriver
      - l'échangeur Turcot en ruine
      - l'autoroute métropolitaine...aussi en ruine
      - les égouts et les aqueducs...en ruine
      (ajoutez ce que vous voulez, la liste est trop longue pour moi)
      r. guimont

Commenter cet article

Les commentaires sont maintenant fermés sur cet article.

Nous vous invitons à commenter les articles suivants:

Veuilez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box
la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer