| Commenter Commentaires (20)

Le diable est passé à Mégantic

Dévastation à Lac-Mégantic.... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

Dévastation à Lac-Mégantic.

Photo La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yves Boisvert
La Presse

(Lac-Mégantic) Il arrive dans le parking de la polyvalente avec une barbe de deux jours et des yeux qui en ont trop vu.

Il vient d'avoir 18 ans.

Il a enlevé son casque, mais il a encore ses pantalons de pompier. Des pantalons qu'il a enfilés pour la première fois de sa vie de pompier volontaire vers 1h30, dans la nuit de samedi.

De chez lui, tout près du chemin de fer, il a tout entendu. Il a vu cette boule de feu. Vite, il a appelé son père, pompier lui aussi. Son père est allé chercher les casques et les vêtements pour les autres. Ils ont commencé à vider les maisons.

Après?

« J'ai pas le droit de parler aux journalistes, je peux rien vous dire... »

On insiste un peu. Qu'est-ce qu'on voit?

Un silence.

« Tout ce que je peux vous dire, c'est que le diable est passé à Mégantic. Il est encore là. Le diable est à Mégantic... »

Ce n'est pas une figure de style. Il vous regarde dans les yeux et vous le savez: il a vu le diable.

Et là, il n'y a plus d'incendie, vous faites quoi?

On les envoie dans ce carré de maisons pulvérisées. Ils cherchent des corps de gens qu'ils connaissent.

« Je peux rien vous dire... »

Il se prend la tête. Il sanglote tout d'un coup. Il se ressaisit.

« Je vous le dis: le diable est passé... »

Les pompiers sont relevés, mais allez donc dormir quand votre village, presque votre famille y est passée. »Tu dors 15 minutes, tu te réveilles... »

« C'est mon premier feu, ça va me suivre toute ma vie... »

L'ADN

Jean Vadnais est dehors avec sa famille. Sa soeur était au Musi-Café. Il le sait par un ami, qui est sorti 30 secondes avant l'explosion. Un ami qui a vu la boule de feu et qui a tout juste eu le temps de saisir sa femme par le bras pour courir. Cinq secondes de plus, il y a passé. La preuve: son frère est rentré chercher sa femme. Ils ne sont jamais sortis.

« C'est sûr à 100% que ma soeur est morte, on a fait les hôpitaux... Aucun blessé. »

Ce n'est pas par des photos qu'on identifiera les victimes, si on y parvient. C'est par leur code génétique.

« On a donné sa brosse à dents, de ses cheveux aussi, comme ça s'ils la retrouvent, ils pourront l'identifier... Mais même là, l'asphalte a fondu, alors... »

Il a beau être certain, toute peine est comme suspendue. Rien ne filtre. On ne leur parle pas. De toute manière, personne ne sait rien. C'est seulement à 7h hier matin que les pompiers, les policiers, les experts ont pu s'approcher de la zone sinistrée.

On a trouvé huit autres corps.

Il y a officiellement »13 morts« sans nom depuis 17h et toujours des dizaines de disparus...

La rage

Il y a aussi une sourde colère qui gronde.

« Ce que je ressens? De la rage", dit calmement Jean Vadnais. »Tout ce qu'on entend sur la compagnie... »

« Rien n'est plus important pour nous que la sécurité ferroviaire", nous a dit hier le ministre des Transports, Denis Lebel, planté dans la rue Laval, quelques centaines de mètres en surplomb du lieu de l'explosion.

Il a eu beau nous parler de la diminution du nombre d'accidents de train, des amendes plus sévères, toute la scène nous raconte une autre histoire.

« N'allons pas tirer de conclusions avant que les enquêtes soient complétées", a-t-il dit.

On veut bien, mais la négligence dans l'entretien était visible à l'oeil nu.

Guy, 82 ans, est un commerçant à la retraite. Sa famille est installée à Mégantic depuis quatre générations. Il y a deux semaines, avec un de ses fils, il a traversé à pied la voie ferrée en ville.

« J'ai dit: il va finir par y avoir un gros accident ici, ç'a pas de bon sens. L'herbe passe entre les dormants, le bois est pourri... Tu vois qu'il n'y avait aucun entretien. J'ai connu le temps du Canadien Pacifique, et c'était très bien entretenu. »

Le CP avait une gare de triage importante autrefois à Lac-Mégantic et les employés se faisaient une fierté de la qualité de son entretien.

On veut bien attendre avant de conclure, mais comment expliquer que ce train ait été laissé sans surveillance?

Comment expliquer, surtout, qu'il n'ait pas été surveillé après l'incendie dans la locomotive qui s'est déclaré vers 23h à Nantes, le village où était garé le train 10 km en haut de Lac-Mégantic?

Les pompiers de Nantes ont dit aux collègues de Global qu'ils avaient contacté les responsables de la Montreal Maine&Atlantic Railway (MMA), propriétaire du train, en fin de soirée vendredi, après l'incendie. D'après eux, le responsable de la MMA a dit que tout était en ordre, vu que l'incendie était éteint.

Le train aurait donc été laissé sans conducteur, même après un incendie?

La tristesse

« On se sent presque imposteurs d'être ici avec toute notre famille saine et sauve", dit Lucie, qui serre sa petite-fille contre elle.

Ils connaissent ceux qui étaient au Musi-Café. Ç'aurait pu être eux. L'un est parti quand les autres disaient: reste donc, reste donc. Lui qui reste tout le temps est parti cette nuit-là.

Il y a aussi ce fils de Mégantic, émigré en Europe, qui ne revient pas souvent, mais qui était de passage ce jour-là. Allez, une bière au Musi-Café... On ne l'a pas revu.

Guy surveille sa femme, qui prend soin des fleurs autour de la maison. »Elle fait de l'alzheimer... Quand elle voit la boule de feu aux nouvelles, elle me demande chaque fois: qu'est-ce qui est arrivé? L'information n'entre plus. La vie, c'est de l'acceptation, monsieur... »

En ville, on »sait« ce qui s'est passé. Il manque les noms. Il manque les mots.

Alors, tout cet immense deuil qui serre les gorges ne peut même pas commencer.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

Commentaires (20)
    • Pensées affectueuses de France en ce jour où nous venons de connaître nous aussi une catastrophe ferroviaire à Brétigny. Dans les deux cas la vétusté des infrastructures serait en cause. Courage, nous pensons à vous.

    • Bonjour M. Boisvert
      Je suis originaire de Lac-Mégantic et j'ai lu votre livre Pas. J'ai fait mes premiers pas à Lac-Mégantic, comme personne et en course à pied. J'ai participé à une course de 10km, en 1978, qui partait de Nantes jusqu'à Lac-Mégantic, le même trajet de ce train de la mort... J'aimerais bien que vous fassiez un petit jog dans ma ville natale, qui, en temps normal, est un endroit fabuleux pour la course à pied. Merci.

    • « Je vous le dis: le diable est passé... »
      -- -- --
      M. Boisvert,
      Ils sont où, sur cyberpresse, les témoignages de sympathie de la communauté internationale à l'égard de la population de Lac-Mégantic?
      J'essaie de tout lire sur le sujet, de tout lire ce que monsieur et madame tout-le-monde d'ailleurs a à dire à ce sujet sur cyberpresse mais il n'y a rien.
      Ché pas là, mais je me sens comme tout seul, sans aide, abandonné. Je me trompe?
      Oui, il a raison le monsieur, le diable est passé mais en plus, on dirait qu'il est resté et tellement qu'il a fait fuir les gens venus d'ailleurs.
      daniel verret nadagami

    • Le diable est passé à Mégantic. Et ce n'était pas un "act of God". C'est la soif de l'argent, du pouvoir; c'est l'orgueil, le plus grand péché, l'originel. Je ne le dis pas en terme religieux mais en terme philosophique. Juste une constatation.

    • @wiseguy 09 juillet 2013 11h47
      «La rumeur circule qu'il s'agirait d'un acte délibéré pour activer la construction de pipelines.»
      Et vous propagez cette rumeur... pas très brillant pour quelqu'un qui s'attribue le pseudonyme «wiseguy» !!! Et les américains n'ont jamais touché le sol lunaire (ce n'est qu'un film tourné dans les studios de Hollywood) et, toujours les américains, ont eux-mêmes détruit le World Trade Center le 11-09-01 (pourquoi ? God knows!) et, et, et, Franchement ridicules vos suppositions !!!

    • Quel triste événement, il nous touche personnellement, se suis avec les citoyens de Lac Mégantic. J'admire votre courage et la façon dont vous avez fait face à cet accident innomable. Vos articles M. Boisvert sur cet événement sont tout à fait à propos, il y aura un après Lac Mégantic. Je trouve indécente la photo choisie pour cet article. En arrière plan on voit un des édifices rescapés "Crématorium Jacques et Fils". Il n'était pas nécessaire d'ajouter à l'horreur cette photo associée à un salon funéraire et aux fours crématoires. Cette photo est morbide et non avenue.

    • Quelle tristesse votre chronique et celle de M.Foglia . Se sont plus que des photos du diable, se sont celles aussi de la grande faucheuse qui n'attendait que son tour.
      Tour cela fai réfléchir que la vie est 'si fragile ', il faudrait s'en rappeler.

    • Très touchant monsieur Boivert.
      http://www.timesunion.com/business/article/Rail-car-design-flaw-ignored-3861079.php#photo-3446979
      «June 19, 2009.»
      Est-ce que comme dans les crashs aériens les cies de chemin de fer sont chapeautés par un organisme au moins pan américain ? Pour que l'information circule et des règles soient établies ? Et les canards boiteux mis au pas ou jetés à la ferraille ?

    • À la question du jour de la Presse d'aujourd'hui "Selon vous, y a-t-il un lien entre notre dépendance au pétrole et la tragédie survenue à Lac-Mégantic?", je réponds NON.
      Il y a un lien avec la soif d'argent et de pouvoir des cies pétrolières à profiter du fait que nous soyons dépendant du pétrole.
      Donnez-nous un autre moyen de transport pour aller travailler (je parle ici des gens qui comme moi doivent aller travailler en région) et nous ne serons plus dépendant du pétrole.
      Mais qui sont ceux qui ont intérêts à ce que les nouvelles technologies ne se développent pas ou soient ralenties au maximum?
      Je pense que de poser la question, c'est d'y répondre.
      À tous les lecteurs, veuillez excusez ma rage mais de telles catastrophes auraient pu être évitées si les gens en pouvoir mettaient leur culotte. Je ne crois pas que ce soit un "accident" car un accident ne peut être évité mais c'est plutôt de la pure négligence et de la bêtise de nos gouvernements et des propriétaires sans vergognes.
      Toujours envie de vomir,
      Jean Audette, St-Jean sur Richelieu

    • J'ai lu ou entendu que ces wagons arrivaient de Farnham?
      Je passe à Farnham à tous les matins de semaine arrivant de St-Jean pour aller à Cowansville et je peux vous dire que ce matin, la quantité de ces wagons étaient innombrables. N'est-ce pas dangereux d'y circuler tout juste à côté de la ligne de wagons (rte 104). Un acte terroriste serait si vite arriver si jamais ces wagons ne sont pas sécurisés? Y a t'il quelqu'un qui surveille cette "trop" grande quantité de wagons de pétrole?
      Je suis très craintif maintenant et je songe à changer d'itinéraire pour aller travailler jusqu'à ce que cette situation soit réglée.
      Et, en attendant, j'ai toute ma sympathie pour les gens de Mégantic qui ne méritaient pas un tel sort. Et quand je pense qu'il s'agit là d'une question de gestion financière par quelques individus "sans scrupules" étant prêt à tout afin de gagner quelques $$$ de plus pour pouvoir se payer leur Mercedes et leur château sur le dos des gens.
      J'ai le goût de vomir quand je réalise qu'il ne s'agit pas seulement des quelques personnes de l'entreprise privée mais aussi cautionnées par les gouvernements. Car la corruption et la collusion, ce n'est pas seulement l'affaire des villes mais aussi à tous les niveaux de notre "si belle meilleure" société où il faisait si bon vivre.
      Un citoyen dégoûté à jamais sur la manière de diriger les populations.
      Jean Audette, St-Jean sur Richelieu

    • La rumeur circule qu'il s'agirait d'un acte délibéré pour activer la construction de pipelines. Après tout, que vaut la vie de quelques québécois si on peut finalement avoir l'appui des environnementalistes de l'ouest après cet événement.
      S'assurer d'avoir une couverture mondiale afin de sensibiliser l'opinion publique, quelques morts, beaucoup de flammes, une pente vers la ville, une situation confuse, personne ne sera responsable, payer grassement le propriétaire du chemin de fer, lui donner un poste de cadre dans l'industrie du pipeline et Bingo !!! On construit des pipelines a travers le Canada pour le pétrole et on sauve du $$$$
      Vous trouvez cette idée répugnante... Et les pharmaceutiques, que font-elles...

    • M. Boisvert, vous faites un travail remarquable d'analyse et de communication depuis plusieurs jours. Je transfère vos blogues sur Facebook car vous dites bien mieux que je ne pourrais le faire ce qu'il y a à dire et à comprendre dans toute cette triste affaire, et les conclusions à en tirer. Merci et n'oubliez pas de vous reposer un peu. :-)

    • On nous oblige a boucler nos ceintures en auto, a mettre un casque en vélo, a ne pas parler au cellulaire, a ne pas texter, a ne pas rouler trop vite, a ne pas trop boire d'alcool... Et pendant ce temps des bombes circulent dans nos centre-villes sous l'approbation de nos élus...
      Et quand quelques manifestants dérangent le congrès d'un parti politique, il y a plus de policiers pour les protéger que de manifestants... Heyyy, ça va faire de nous prendre pour des tartes, Lac-Mégantic est peut-être l'étincelle (sans jeu de mots) qui va mettre le feu aux poudres du chaos social...

    • Le Diable ne peut agir seul. Il a besoin du côté obscur de l'Homme pour réaliser son oeuvre de destruction. Ces vices trop humains qui détruisent tout ce qu'ils touchent comme la Cupidité. Il n'y a pas qu'au Bengladesh où des citoyens «respectables», au nom du profit à tout prix, mettent la vie de leurs semblables en très grand danger par leur insensibilité, leur aveuglement et leur négligence crasse. Les portes de l'Enfer se sont ouvertes à Lac-Mégantic en ce beau dimanche de juillet, nous laissant voir le visage hideux de la Bête qui a pu, malheureusement encore, agir grâce à la bêtise humaine.

    • Je viens de voir les dernières photos..il n y a que trois mots
      Another Ground Zero..

    • Merci M. Boisvert
      Je plussoie au commentaire de Airdutemps.

    • Avec ses commentaires au goût plutôt douteux, le diable c'est Ed Burkhardt.

    • La première pensée est pour toutes les familles qui sont touchées. La deuxième est pour la compagnie qui devrait être poursuivie à l'américaine, quelques miliiards de compensation et la troisième pensée aux dirigeants qui devraient être poursuivis au criminel et aller en prison aussi à l'américaine, 20 ans par personne décédée.

    • Nous avons vu à la commission Charbonneau comment les acteurs politiques, financiers, économiques sont retors, malhonnêtes, rusés et j'en passe...
      Pourra-t-on faire confiance aux enquêteurs toutes catégories pour connaître la vérité sur cette affaire de Lac-Mégantic ?
      Le gouvernement fédéral responsable des transports ferroviaires voudra-t-il cacher des choses ? Leur laxisme ? Leur lâcheté ?
      Soyons circonspects...

    • Merci M. Boisvert.
      Gérard LeBoeuf,
      Verdun

Commenter cet article

Les commentaires sont maintenant fermés sur cet article.

Veuilez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box
la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer