| Commenter Commentaires (95)

Le droit illimité de manifester

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yves Boisvert
La Presse

Manifester sans se faire arrêter n'est pourtant pas très compliqué. Il faut: 1) dire à la police quelle rue on veut emprunter; 2) ne pas porter de masque.

Il semble, pour certains, que ce sont des limites absolument inacceptables à la liberté d'expression et de réunion pacifique.

Richard Bergeron, candidat à la mairie pour Projet Montréal, a enfourché joyeusement ce cheval fringant. Il veut faire abroger le règlement municipal P6, qui impose ces conditions aux manifestants.

J'ai la vague impression que M. Bergeron s'éloigne lentement, mais sûrement, de la mairie.

N'a-t-il vu que le côté mignon des manifs du printemps dernier? Je me demande s'il a parlé aux commerçants et aux citoyens du centre-ville, pour en mesurer l'écoeurement...

Jean-François Lisée a bien raison de dire que le règlement P6 est un des plus permissifs au monde. En Europe, il faut donner un avis de 3 à 15 jours, selon le pays ou la ville.

La Cour européenne des droits de l'homme a jugé que ce régime de «déclaration préalable» est une limite parfaitement raisonnable à la liberté d'expression et de réunion pacifique.

Dans une affaire hongroise, par contre, on a jugé que cette obligation d'avis préalable empêchait les manifestations spontanées et pouvait donc limiter indûment les droits fondamentaux. Des citoyens de Budapest avaient appris à la dernière minute la participation du premier ministre hongrois à un événement politique et n'avaient pas le temps d'envoyer un avis.

Mais Montréal ne connaît pas ce problème: les manifestants peuvent dévoiler leur itinéraire quelques minutes avant de partir.

Quel est le problème, exactement?

Personne n'a le droit illimité d'occuper la rue pour ses idées. On tolère que l'utilisation normale des espaces publics soit entravée par une manifestation, bien entendu, vu l'importance capitale du droit d'exprimer ses idées en public et en groupe.

Mais encore faut-il le faire dans un minimum d'ordre et d'esprit civique.

La Charte a beau garantir la liberté d'expression, elle «n'abolit pas notre obligation commune de partager l'espace urbain d'une manière équitable», écrit le juge David Brown, de la Cour supérieure de l'Ontario, qui a autorisé le démantèlement des tentes installées dans un parc à l'occasion d'Occupy Toronto, en 2011.

«La Charte ne permet pas aux manifestants de s'emparer de l'espace public sans permission, puis d'empêcher le reste du public d'utiliser cet espace, puis de prétendre n'avoir aucune obligation de le quitter», écrit-il.

Il s'agissait de gens qui campaient dans un parc. Mais les mêmes principes s'appliquent.

***

La question des masques est plus délicate. Le règlement interdit d'avoir «le visage couvert sans motif raisonnable».

Le Barreau a formulé de sérieux doutes sur cette disposition: des gens peuvent vouloir conserver l'anonymat (comme ce prof de philo déguisé en panda); d'autres porter le voile pour des motifs religieux; d'autres, enfin, voudraient porter un masque à l'effigie d'un politicien, par exemple.

Plusieurs législations antimasques ont été adoptées aux États-Unis - et contestées.

Une décision importante d'une cour d'appel fédérale a reconnu le droit de manifester anonymement...  mais pas avec un masque. La cour a maintenu le règlement antimasque. La Constitution ne garantit pas des «conditions idéales» pour exercer son droit, et les impératifs de sécurité publique, ici, ont convaincu la cour.

Notons que dans cette affaire, c'est le groupe raciste Ku Klux Klan qui réclamait le droit de défiler avec ses cagoules blanches pointues...

***

Soyons pratiques: les masques sont souvent le fait de casseurs qui s'infiltrent dans les manifs, comme les traditionnelles manifs contre la brutalité policière nous le rappellent annuellement. Le masque, alors, ne sert qu'à rendre l'identification policière difficile.

Dans la tentative d'équilibre des droits, que dira le juge ici (car P6 est attaqué en cour)?

Difficile à dire. Peut-être que la règle du Code criminel est suffisante: seul le déguisement dans un but criminel est interdit.

***

Les opposants à P6 se plaignent également (ou surtout) de la manière «discrétionnaire» dont les policiers appliquent le règlement. Plus de 250 arrestations le soir de la manif antibrutalité, par exemple.

D'abord, discrétionnaire ne veut pas dire arbitraire. Il est tout à fait correct et même nécessaire que les policiers aient une marge de jugement dans l'application des règlements, dans la mesure où ils sont clairs. Tout le printemps, et l'été, et l'automne, les policiers de Montréal ont laissé aller les manifs illégales.

Elles l'étaient presque toutes. Quand la casse commençait, ils intervenaient.

L'approche a changé, et c'est tant mieux. Le festival éternel de la manif sans parcours doit prendre fin un jour.

Que ce soient les opposants au mariage gai en France, scandalisés de s'être fait interdire les Champs-Élysées le mois dernier, une centrale syndicale, une association étudiante ou le Cercle des fermières, personne n'a le droit absolu de circuler sans avis.

Il n'y a rien de scandaleux là-dedans.

Allez, un petit effort, les amis: donnez votre parcours aux vilains policiers, et marchez en paix...

Partager

publicité

Commentaires (95)
    • @Simonc
      Monsieur dénonce le fanatisme aveugle mais en fait une brillante démonstration !
      N'importe quoi !

      Ainsi donc les libéraux sont de la sale engeance, vraiment ?
      Voici des exemples de salle engeance :
      René Lévesque, Jacques Parizeau,Yves Michaud, Raymond Bachand et je cite le dernier, Bernard Landry, lorsque Jean Charest a été nommé chef du PLQ:
      ''J'ai été libéral plus longtemps que lui ''

    • @simon_c
      Faudrais peut-etre revoir votre definition de apolotique... De dire que TOUS les liberaux sont corrompu demontre clairement votre partisanerie gauchiste.
      Le point de L.Moga est tout a fait legitime et le fait que les etudiants depense autant montre que leur revendications ne sont pas serieuses. Ils se plaignent de leur endettement mais ils depense autant que si ils n'avaient pas de dette du tout , c'est assez contradictoires de leur part.

      Tant qu'a moi la cause etudiante et toutes les causes anti-capitaliste qu'on entend parlé ses dernieres années ne sont qu'une perte de temps et d'argent pour les Quebecois. On devrait se concentré sur des problemes plus important , pas que l'education n'est pas importante mais ce qui est relié au frais de scolarité ne l'est pas. Arrangeons nous pour enrayé le decrochage au secondaire a la place et depensons de l'argent pour des programmes appropriés.
      Depensons pour rassembler les Quebecois au lieu de depenser pour une infime partie de la population. A force de faire ca on partage encore plus la population et l'unité Quebecoise s'en va dans les oubliettes.

    • @simon_c "Ce qui manque vraiment de rationalité et relève plus du fanatisme aveugle, c'est de continuer à soutenir le PLQ, après tout ce qui sort jours après jours sur cette sale engeance."
      Votre apolitisme est étrangement marqué de fanatisme. Apolitique: qui est en dehors de la politique; qui ne s'occupe pas de politique. Alors haïssez, si ça vous soulage, mais cette sortie est hors sujet car c'est du droit illimité de manifester dont il était question, non de votre crise d'urticaire aiguë.

    • Ce qui manque vraiment de rationalité et relève plus du fanatisme aveugle, c'est de continuer à soutenir le PLQ, après tout ce qui sort jours après jours sur cette sale engeance.

    • @simon_c " Connaissez-vous un seul libéral honnête ? " Je ne crois pas à la rationalité de cet énoncé. Nous n'avons plus grand chose à nous dire si nos propos ne reposent pas sur une base d'honnêteté intellectuelle.

    • Il n'y a rien d'extrémiste à détester les libéraux. Leur bilan justifie cette haine. Connaissez-vous un seul libéral honnête ? Moi non plus. Fin de la démonstration, continuez seule si les illusions vous intéressent.

    • @simon_c "Détester les libéraux, chose tout-à-fait rationnelle, est conciliable avec un prise de position apolitique."
      Bien oui, n'importe quelle extrémisme justifie l'extrémiste.

    • Mme Moga, être apolitique, c'est de ne pas favoriser un parti en particulier. Détester les libéraux, chose tout-à-fait rationnelle, est conciliable avec un prise de position apolitique.
      Si vous considérez avoir le droit de mettre votre nez dans le nombre de jeans qu'un étudiant peut acheter durant une année ou la quantité de minutes qu'il parle durant une année, c'est que vous êtes arrogante, et un arrogance toute libérale. Parler des dépenses des étudiants et s'en scandaliser alors qu'on nous a volé des milliards durant 9 ans, c'est soit de l'inconscience ou de l'arrogance.

    • Encore le budget des étudiants? La hause totale après 7 ans proposée l'an dernier représentait moins que le budget loisir des étudiants. Selon les données de la FEUQ. C'est pour ça que les termes enfant gâté et enfants-rois étaient utilisés.

    • J'ai mis à la connaissance des blogueurs un sondage de Léger Marketing 2010 sur les frais de subsistance des étudiants. Et vous me sortez votre "thèse" sur l'arrogance, la corruption et le parti libéral. Je cherche le fil conducteur rationnel entre mon opinion et l'allégeance politique que vous m'attribuez, puisque 70% des québécois étaient contre le traitement de faveur accordé par le gouvernement Marois aux étudiants. Puisque vous vous dites apolitique, est-ce par objectivité que vous sortez deux items parmi six pour cautionner votre poussée d'acné? Lisez "Lucien Francoeur se vide le coeur" et vous allez peut-être vous expliquer à vous-même votre rationalité car j'imagine qu'il existe un programme scolaire qui, par la force des choses, doit composer avec pareille compréhension et interprétation de ses lectures.

    • Mme Moga, je suis apolitique, mais comme je vous l'ai déjà dit, je déteste l'arrogance et la corruption.
      Dans les dépenses que vous trouvez extravagante, vous citez l'habillement le téléphone cellulaire. Mais qui êtes-vous pour juger des dépenses des autres ? C'est là qu'est l'arrogance libérale. Si vous trouvez que vous dépensez trop d'argent, demandez des enquêtes policières sur tout le PLQ et ses sympathisants. Notre dette a augmenté de 70 milliards de dollars pendant que la gang de pourris s'en mettait plein les poches.
      Le téléphone cellulaire, qui remplace quelques appareils, et l'habillement des étudiants, c'est rien à côté de ça.

    • @simon_c "Mme Moga sait comment gérer la vie des autres. Quelle arrogance. La leçon d'humilité du 4 septembre dernier n'a pas encore été assimilée."
      Dans un autre blogue, vous vous disiez apolitique tellement votre opinion était sensé être le bon ton. Je constate que la politique est omniprésente dans votre vie et elle vous fait voir toute réalité par ce prisme! Sinon comment expliquer votre intervention!
      Le sondage Léger Marketing 2010, ce n'est pas moi qui l'ai réalisé! Mes jeunes viennent de terminer leurs études post secondaires. Elle ont été à même de constater comment les restaurants, les foires de fin de semaine, les voyages outre mer, plus que les besoins essentiels, grugent le budget de plusieurs étudiants qui se plaignent de l'endettement. Je ne dirige pas la vie de ces gens mais avouez qu'en assumant la grosse part de la formation supérieure, en réglant la note associés aux manifestations perpétuelles et aux incessantes insatisfactions, autant que vous, j'ai mon mot à dire, sans que l'arrogance ou les résultats de la dernière élection n'entre en compte.
      Si vous tenez à tout percevoir par la politique, expliquez-moi comment un gouvernement fait et réalise la promesse de tant donner aux étudiants sans tenir compte des autres besoins sociaux de la population et sans connaître la capacité de payer de la province. Il me semble qu'avant de promettre quoi que ce soit, un bon gestionnaire regarde où en sont ses finances plutôt que l'inspiration venue des sons des casseroles.

    • @ Erno 10 avril 2013 09h12
      «On n'aurait pas besoin d'invoquer la Charte ou avoir besoin de règlements si chaque individu observait des pricipes de vie en société simples: Ma liberté s'arrête où celle de mon voisin commence.»
      Tout à fait d'accord. C'est un principe fondamental dans une société démocratique et que les membres de groupes comme le KKK n'ont évidemment pas avantage à respecter. Groupes qui prônent la violence et/ou l'anarchie et/ou la désobéissance civile et/ou le racisme et/ou etc.

    • @ andre.gagne.5439 10 avril 2013 07h12
      Comme le disait René Lévesque, «le jupon dépassait». Grâce à vous, nous avons maintenant la confirmation de ce que les plus lucides avaient compris dès le début. Les manifestations du printemps dernier, pour une grande part, avaient peu à voir avec l'enjeu des droits de scolarité. Une majorité de participants sont descendus dans la rue pour marquer leur écoeurement face au gouvernement Charest. C'est sans doute aussi pourquoi, madame Marois est sortie avec sa casserole, incapable qu'elle était, à L'Assemblée Nationale, de faire plier la tête de coch... qu'on avait comme premier ministre. Maintenant que la majorité des manifestants ont eu ce qu'ils voulaient (le renversement pacifique du gouvernement libéral) que l'ASSÉ se tienne donc tranquille !

    • Concernant la Hongrie: le régime au pouvoir est en train de cimenter son influence et basculer vers un système totalitaire qui bafoue les droits des minorités et de l'opposition du pays et essaye de recréer une espèce de nationalisme visant une nouvelle "Grande Hongrie" qui pourrait récupérer des régions à population d'origine hongroise des pays limitrophes (séparées par le traité de Versailles, plus tard suite aux accords de Yalta).
      Il faudrait vérifier ce qui est à l'origine de cette information très partielle concernant les "manifestations spontanées" en Hongrie.
      Quant aux commentaires : excellents, merci. La plupart nettement meilleurs que la prise de position de Monsieur Boisvert pour une réglementation et surtout son application inacceptables dans une État qui se veut démocratique.

    • Vraiment, les réactions hystériques de plusieurs sont risibles. Manifestez, mais annoncez l'itinéraire et ne portez pas de masques. Et on tente encore de faire une crise avec ça? Ridicule. Ça s'appelle du gros bon sens, et la population est derrière ces mesures.

    • ''Manifester sans se faire arrêter n'est pourtant pas très compliqué. Il faut: 1) dire à la police quelle rue on veut emprunter; 2) ne pas porter de masque.""
      Vous n'êtes jamais allé dans une manifestation pour dire cela.....Pourtant, depuis quelques semaines des journalistes de La Presse ont été arrêtés à de nombreuses reprises. Des simples passants aussi. Idem au printemps dernier. Tous des criminels?
      Pour ce qui est de l'Europe, ces règlements n'y sont généralement pas appliqués. ET le concept même de l'arrestation de masse n'existe pas, dans un pays comme la France. Ja-mais vous ne verrez 200 individus arrêtés d'un coup, nonobstant ce qu'ils ont fait. Vous ne donnez qu'un côté de la médaille : celui qui arrange votre argument. Comme à votre habitude, à ce sujet.
      Si on s'en tient à votre obsession légaliste, le SPVM devrait donner des tickets à quiconque traverse la rue au mauvais endroit etc etc. Vous savez bien que c'est ridicule.
      Les lois c'est fait pour être appliqué avec discernement. Actuellement, ce n'est clairement pas le cas. Honte au SPVM.

    • L'arrogance, trait de caractère habituel des libéraux, est donnée ici par L.Moga, qui juge inconcevable que des étudiants s'habillent (912 $ par année !) ou aient un téléphone cellulaire, (téléphone qui remplace l'appareil photo, le téléphone domestique et le lecteur de musique portatif).
      Mme Moga sait comment gérer la vie des autres. Quelle arrogance. La leçon d'humilité du 4 septembre dernier n'a pas encore été assimilée.

    • Ça fait malheureusement partie de la physiologie des démocraties. Une majorité silencieuse qui s'exprime par le vote est soumise à la volonté d'une minorité qui décide de s'exprimer autrement. Cette minorité est à son tour assujettie à la volonté de quelques tribuns improvisés qui n'excluent pas la démagogie et le mensonge.

    • Après l'arrestation de près de 900 personnes pour avoir simplement tenté d'exercer le droit de manifester en moins de trois semaines, c'est tout ce que le chroniqueur juridique chevronné de La Presse trouve à dire.
      Et après ça, on se demandera pourquoi la majorité silencieuse reste silencieuse et pourquoi les élites se remplissent impunément les poches en riant du bon petit peuple.

    • En passant, M. Boisvert, qu'advient-il des criminels en uniformes qui ont battu l'autre criminel couché par terre à Trois-Rivières récemment? Toujours pas d'arrestation? On détruit les preuves? On espère que les gens oublient? État de droit, yeah right.

    • Et le déclin de la civilisation occidentale se poursuit... Bravo M. Boisvert.

    • Après vouloir faire des profits avec les contraventions, les villes veulent maintenant faire de l'argent sur notre liberté d'expression?
      600 $$ et plus en contravention pour participé a une manifestation sans savoir vraiment si elle est approuvé par la police ou non, c'est une atteinte directe a notre démocratie.
      Quand il y a des grosses manifestation, c'est que notre gouvernement corrompus doit nous rendre des comptes.
      J'aimerais ça que les lois soit aussi sévère avec les hells pis la mafia. Pathétique.

    • Est-ce les effluves de votre environnement qui brouillent votre regard?

    • Excellente chronique M. Boisvert!
      Un peu troublant de voir des commentaires de certains, à les en croire, on se trouverait dans la pire des dictatures au Québec. Apparemment, il y a en qui veulent la liberté absolue, mais il ne leur passerait jamais par l'esprit que s'ils ont cette liberté absolue, certains autres vont perdre une partie de leurs droits et libertés. C'est ce qu'on appelle voir le monde par la lorgnette de son nombril.
      Imaginer, c'est la fin du monde de devoir avertir les autorités du trajet d'une manifestation! C'est ce qu'on appelle s'inventer des problèmes et imaginer des complots. Ceci est d'ailleurs une maladie qu'on appelle paranoia.

    • @M.Sauvageau : Ok, je change mon exemple et j'y vais avec un reglement municipal genre être ou flâner dans un parc après 23h00, qui est plus approprié. C'est pénal donc : infraction = amende. Même principe de résolution de problème, le reglement n'est pas respecté donc on commence préventif et on fini repressif parce que les gens soit ne comprennent pas ou soit enfreignent le reglement volontairement parce que mettons, ils sont pas d'accord. À la base on impose ce reglement pour une question de paix social, mais surtout pour la sécurité... Dans la tête de certains, ils ne voient pas le bien fondé de ce reglement pour toute sorte de raison, se sentant brimé de leur liberté, mais la société à jugé que la sécurité passait avant la liberté individuelle. Et ça c'est le gros bon sens ! Mais même si une ou des personnes pourraient très bien rester toute la nuit dans la parc sans rien faire de nuisible, on ne pourrait en conclure que tout le monde en ferait autant ! Il en est de même pour toutes ces manifestations qui nous ont bien démontré que sans encadrement tant par les organisateurs que par les forces policières, les risques de débordement sont imminents ! Et pour finir, on ne peut nier que le droit de manifester prime déjà de façon évidente sur le caractère nuisible qu'il engendre (perturbation de la paix social et de la circulation, bruit excessif...), conséquemment son encadrement devient un mal nécessaire pour préserver la sécurité... Voilà !

    • @pezzz "Dans tous les cas, voici une chronique médiocre, qui ment par omission et néglige volontairement des faits importants. Mais whatever... "
      Fidèle à lui-même pour déceler des travers à tout ce qu'il perçoit. Est-ce les effluves de votre environnement qui brouille votre regard?

    • Bonjour,
      J'aurais un article à faire connaitre à Monsieur Boisvert et à tout ceux qui se demande comment cela se passe en France entre autre.
      Car visiblement il ne sait absolument pas de quoi il parle, c'est carrément de la désinformation, je trouve extrêmement grave de faire ce qu'il fait.
      http://www.ledevoir.com/politique/montreal/374806/en-france-il-n-y-a-pas-de-souricieres-et-d-arrestations-de-masse.
      1- Il y a des milliers de manifestations en France (hors Paris) et la gestion de tout ceci (Préfet - CRS) ne tourne pas au ridicule, même si il y a parfois quelques dérapage malheureusement.
      2- La plupart des manifestations de petite importance (moins de 500 pers) en France ne sont pas interdite quand celle ci n'ont pas été planifié et ce que l'on a vu dernièrement et lors du printemps érable rentrait plutôt dans cette catégorie là.
      3- Les lois encadrant les manifestations sont peut être plus strict, mais elles ne concernent que l'organisateur de l'évènement.
      4- En aucun cas les manifestants passif ou couvert d'un simple foulard ne sont arrêté ou sanctionné.
      5- Pour ceux qui se sentent envahi dans leur petite zone de confort après 17-18h sur 3 ou 4 pâtés de maison, devrait essayer d'imaginer ce qui se passe en France quand 500 000 ou 1 000 000 de personnes manifestent et bloquent des quartiers entiers et tout ça à 14-15h... Mais parfaitement encadré par la police sans presque aucun accro.
      6- Les Français sont souvent montré du doigt comme étant un peuple de chialeur, de contestataire, il serait VRAIMENT temps d'adapter leur méthode au Québec et arrêter de croire que ce qui se passe chez nos voisins du sud est adapté.

    • C'est un gouvernement de peureux qui se cache en arrière de lois municipales pour ne pas prendre de possibles blâmes, Charest était peut-être critiqué mais il avait le courage d'agir. Vous devriez lire Stridulation, M. Boisvert ça vous donnerait une idée pour la prochaine fois pour savoir comment ne pas passer à coté de l'essentiel

    • @Vinster171. Je ne recommencerai pas mon premier commentaire au sujet de P6 (13h33). J'ai seulement souligné à « Chris911 » qu'entre manifester (même avec P6), qui est un droit fondamental, et la conduite d'un véhicule moteur qui est un privilège avec toutes les contraintes qui s'y rattachent, il y a une énorme marge qui ne se compare pas.

    • Bravo M.Boisvert de cette opinion sensée. Mais plusieurs enfants de Caillou n'ont rien compris, trop occupés à faire respecter leurs droits pour écouter l'idée des autres. Tous des enfants de Mme Ouimet (oui mais).
      Grosbonsens.

    • M.Boisvert, j'ai l'impression de lire un texte de Richard Martineau, et ce n'est pas un compliment! Vous faites des raccourcis intellectuels indignes d'un journaliste sérieux.
      Déjà, qu'un droit aussi fondamental que celui de manifester protégé, n'en déplaise au porte-parole du SPVM, par la charte des droits et libertés, à l'article 2 pour être plus précis - droit de rassemblement pacifique -, soit encadré par un simple règlement municipal est une absurdité et un abus évident en soi.
      Il donne, par ailleurs, un pouvoir discrétionnaire beaucoup trop grand aux policiers, qui peuvent non seulement accepter ou refuser un itinéraire à leur guise, mais ont aussi le pouvoir de décréter ou non une manifestation illégale. Je croyais, naïvement, que ce qui était légal ou non était déterminer par la loi, et non un pouvoir discrétionnaire laissé aux policiers.
      Policiers qui ont d'ailleurs largement abusé de ce pouvoir discrétionnaire, arrêtant au passage des gens dont le seul crime est de passer sur les lieux d'une manifestation, et même un de vos journalistes d'ailleurs!
      Nous ne sommes pas dans un état policier, mais dans un état de droit. C'est à l'État de légiférer pour encadrer le droit de manifester, pas à un règlement municipal et au bon plaisir des policiers! Cet encadrement ne doit pas empêcher des citoyens pacifiques de manifester, mais seulement viser à prévenir les éventuels abus. Je ne reconnais nullement le droit aux policiers de décider si j'ai le droit ou non de le faire.
      Ce n'est pas pour rien que la ligue des droits et libertés réclame l'abrogation de ce règlement, qui risque fort de ne pas tenir la route s'il est contesté devant les tribunaux.
      http://www.radio-canada.ca/regions/Montreal/2013/04/10/006-ligue-des-droits-reglement-p-6-abolition-manifestation-mercredi.shtml

    • @jeanphilippe007 "Les étudiants ont des pancartes? Ils dérangent parce qu'ils veulent poursuivre leurs études sans s'endetter de façon faramineuse?"
      Pour ne pas s'endetter, il faudrait réviser les frais de subsistance car les frais de scolarité ne représentent qu'une petite partie des dépenses des étudiants québécois. Bien des travailleurs qui paient 87% de la facture ne peuvent se permettre ce que nos pauvres étudiants s'accordent.
      Des frais de subsistance des étudiants
      - 95 % accordent un budget pour les restaurants, montant moyen : 2 028 $/an
      - 79 % accordent un budget pour un service de téléphonie cellulaire : 516 $/an
      - 93 % accordent un budget pour vêtements et accessoires, montant moyen : 912 $/an
      - 53 % ont des dépenses reliées à l'utilisation d'une automobile, montant moyen : 2 712 $/an
      - 56 % des étudiants ayant recours au programme de prêts et bourses disent avoir une voiture personnelle
      - 21 % accordent un budget pour les voyages d'agrément, montant moyen 1 644 $/an
      * Étudiants à temps plein, Léger Marketing, 2010,

    • @ M. Sauvageau, 15h38 :
      Et ça ne prend pas non plus un bac pour comprendre que malgré un règlement qui en dérange quelques-uns, le droit de manifester que vous chérissez tant est en fait préservé. La charte des droits indique que vous avez le droit de manifester, mais n'indique très certainement pas que vous pouvez le faire de la façon que vous le voulez. Il est encore très possible, à Montréal, d'organiser une manifestation avec les pancartes et autres porte-voix pour défendre une cause ou un opinion, tant et aussi longtemps qu'on dévoile un trajet et qu'on ne porte pas de masque. Aussi simple que ça.

    • Yves Boisvert n'a pas lu le règlement qu'il commente, autrement il se serait rendu compte que ce règlement ne s'applique pas qu'aux manifestations sur la voie publique mais pourrait tout aussi bien être utilisé pour arrêter des gens réunis dans un parc pour une activité comme un pique-nique sans en avoir préalablement obtenu l'autorisation de la part de la police...
      C'est l'avis de la Ligue des droits et libertés qui, elle, a pris connaissance du Règlement sur la prévention des troubles de la paix, de la sécurité et de l'ordre publics, et sur l'utilisation du domaine public (P-6) avant de se prononcé:
      "La Ligue des droits et libertés rappelle la portée très large du règlement P 6, puisqu'il vise à la fois les manifestations, défilés et attroupements (trois individus ou plus réunis dans un but commun, selon le Code criminel), ce qui inclut, à la limite, un point de rencontre pour distribuer un trac, une activité d'amis dans un parc, etc. Le règlement permet également aux policiers de refuser l'itinéraire remis, ce qui équivaut à leur confier le droit de déterminer qui, quand, où et comment peut dorénavant s'exercer le droit de manifester à Montréal." (http://liguedesdroits.ca/wp-content/fichiers/communique_10-04-2013.pdf)
      De toute évidence La Presse paie quelqu'un qui ne mérite pas toujours son salaire. Ainsi, quiconque souhaite se libérer du filtre de la médiocrité devrait aller s'informer à la source:
      http://ville.montreal.qc.ca/sel/sypre-consultation/afficherpdf?idDoc=23796

    • Il y a quelque chose de particulièrement dérangeant à sortir du métro et être incapable de poursuivre son chemin parce que les policiers ont décidé qu'une manifestation (à laquelle on n'a rien à voir) est maintenant illégale et que maintenant, ils (les policiers) remettent des constats d'infractions à tous ceux qui ont le malheur de se retrouver dans un périmètre donné.
      Je sais que vous, les journalistes, êtes offusqués quand vos gens sur le terrain se font prendre en souricière, mais c'est le lot de maintes et maintes personnes qui sont coincés par des policiers appliquant de manière arbitraire P6, et je parle de personnes qui n'ont rien à voir avec P6.
      Le règlement P6 est peut-être raisonnable et permissif. J'écris peut-être, mais j'en suis presque certain. Mais ce qui vérifiable, démontré et qui ne fait aucun doute, c'est que les policiers du SPVM n'ont pas encore démontré avoir le jugement requis pour l'appliquer. Si au moins ils le faisaient à visage et matricule découverts et que la déontologie policière n'était pas une farce...

    • Est-ce qu'André Pratte part à la retraite bientôt?
      Parce qu'on dirait que vous essayez de vous positionner avantageusement pour la "course à la chefferie" de La Presse.
      Dans tous les cas, voici une chronique médiocre, qui ment par omission et néglige volontairement des faits importants. Mais whatever...

    • M.Bergeron pense peut-être comme moi que ce n'est pas digne d'un premier ministre de se réfugier dernières des réglements municipaux quand ce sont des questions qui touchent les droits fondamentaux des citoyens. Que Madame Marois fasse une loi si elle est si fine, elle abolit celle des autres mais n'a pas le courage d'en proposer une elle-même, c'est d'elle et de Lisée qui nelui a pas dit quoi faire que vient ce problème.

    • Ça prend pas un Bac non plus, cher Chris911, pour comprendre que conduire un véhicule moteur est un privilège (permis de conduire, licence) et pas un droit, tandis que manifester est un droit fondamental protégé par la constitution.
      @ Gorbacookie : À moins que chez vous les trottoirs aient été privatisés, ils font parti du domaine public et c'est dans le domaine public que le règlement oblige les manifestants à dévoiler le lieu et l'itinéraire.
      Il est de l'essence même des manifestations de déranger, alors pour le reste ...
      Quant à Kobayashi, ce grand philosophe, « Un droit s'accompagne d'un devoir », pourrait-il dire à cette musulmane qui porte son niqab ou à ce sikh qui porte son turban , quel est son devoir ?

    • Il est quand même plus que temps de mettre fin à l'hystérie collective et à l'anarchie dans cette ville. Les gens qui y demeurent commencent à en avoir plus que ras le bol. N'attendons pas que quelqu'un pète solidement les plombs et qu'on ait à déplorer des morts.

    • @jeanphilippe007
      Mais quelle mauvaise foi
      Une vraie farce ce commentaire
      Les personnes ages qui marchent et les enfants de garderies qui marchent, ne cassent rien eux
      Ils marchent de facon pacifique (pour vrai)
      Il n'est pas la le probleme
      Un argument comme le votre, qui est de mauvaise foi, est deconnecte de la realite. On joue a l'autruche. On nie l'evidence. Non tout le monde est pareil. Voyons donc comparer les manifs d'etudiants avec des marches de bambins et de retraites.
      Si les manifs d'etudiants ne viraient pas en emeute a tout bout de champ pcq'on tolere les casseurs, il n'y aurait pas besoin de reglements
      Je te ferai remarque que quand les enfants de garderies marchent, il n'y a pas de polices non plus (pcq il n'y a pas de grabuge). Non, il y a pas de problemes alors pas de polices (simple non?)
      Je pense que les etudiants devraient prendre exemple sur les enfants de garderie dans ce cas-la
      Au minimum, faudrait arreter de cacher les casseurs et arreter de leur donner un havre pour faire leurs mefaits.
      C'est drole pcq meme si l'intention est bonne, meme si le message est bon lors de manifs. Aussitot que les manifestants commencent a demolir, le message est perdu
      Les vrais manifestants auraient donc interet a se dissocier des casseurs, donner les itineraires, eliminer les cagoules et denoncer les casseurs, donc cooperer avec la police pour eliminer cette gangrene de casseurs. Et la, les manifs donneraient plus de resultats et possiblement que le message passerait
      Il y a de la resistance contre ce reglement P6, est-ce que c'est pour preserver le "droit" de casser?
      Pcq les vrais manifestants eux, ils doivent etre d'accord avec P6

    • L'état de droit n'existe que lorsque ça vous arrange.

    • Reglement P-6 expliqué aux enfants ou entêtés gauchiste qui comprennent pas... mais de façon simplifiéavec un exemple ! Vous vivez dans un beau quartier résidentiel de façon paisible où l'achalandage est normal et il fait bon vivre. Un jour, les automobilistes se mettent à rouler vite, très vite. Ils ne respectent plus la limite de vitesse imposée, qui est raisonnable compte tenu que c'est un quartier. Et puis, avec le temps le nombre d'automobilistes qui roulent vites augmentent et des accidents surviennent. Alors, on fait appel à la police pour qu'ils interviennent. Au départ, ils agissent préventivement : Présence accrue pour sensibiliser les conducteurs et rassurer le quartier. Mais ça continue à rouler vite !!! Alors les policiers se mettent à faire des opérations radar et donner quelques tickets de vitesse. Et là ça commence à chialer... mais ça continue quand même à rouler et à provoquer des accidents. Ça fait que là les policiers décident de mettre la hache et donnent des tickets en malade pour qu'enfin le message passe : respecte la limite de vitesse, c''tu assez claire de même ! Et là ça chiale en ta... Et pourtant, est-ce qu'on va entendre quelqu'un dire que ça brime sont droit de conduire ! Personne ne t'empêche de circuler sur la route, tout ce qu'on te demande c'est de respecter la limite, faire tes arrêts obligatoire, mettre ta ceinture genre...et surtout ne pas conduire en état d'ébriété. On encadre le droit de conduire, comme on encadre le droit de manifester pour une raison de S-É-C-U-R-I-T-É ! L'abus dicte la règle... ça toujours été ça ! Bonnn.... astheure, ça prend-tu un BACC pour comprendre ça ??

    • Je crois qu'il est raisonnable que le droit de manifester soit accompagné de certains devoirs, raisonnables qui permettent de préserver l'ordre et la sécurité dans l'espace public.
      Je constate cependant que le droit de manifester est actuellement encadré par un règlement douteux, voté à la va-vite par une administration municipale dysfonctionnelle et est appliqué au mépris des loi québécoises.
      En vertu des articles 74 et 75 du Code de procédure pénal, un policier peut identifier et remettre un constat d'infraction à une personne qui a commis une infraction. Il doit le faire rapidemment et n'a pas le droit de détenir une personne identifiée sans motifs raisonnables.
      Je ne vois pas comment les souricières et de détention durant des heures peuvent se faire de manière légales lorsque qu'aucun acte criminel n'a été commis...
      Donc d'accord pour faire appliquer la loi, mais en respectant la loi SVP...

    • @jeanphilippe007 - qui se demande c'est quoi la différence entre les groupes de marche comme ceux des personnes âgées et les garderies - la différence me semble, est que les personnes âgées et les garderies utilisent les trottoirs et traversent (j'espère) aux intersections, sur un feu vert, etc. Quelles rues du centre-ville de Montréal n'a pas de trottoir?
      Je veux bien comprendre que des rues de banlieu n'aient pas de trottoir - et bien pourquoi les manifestants n'utiliseraient pas les rues de banlieue sans trottoir comme le font les personnes âgées et les garderies, là ou il n'y a pas une importante circulation automobile ? Serait-ce parce que les manifestants savent que celà ne dérangerait pas grand monde et que celà ne risque pas d'entraver la sécurité publique ?

    • « Je me demande s'il a parlé aux commerçants et aux citoyens du centre-ville, pour en mesurer l'écoeurement... » Et en quoi avoir fourni l'itinéraire à la police le printemps dernier aurait empêché cet « écoeurement ». Ce que le Barreau du Québec reproche au règlement P6 c'est son manque de nuance. Ce règlement responsabilise tous les manifestants pour ne pas avoir fourni l'itinéraire. Croit-on qu'un juge accepterait un tel état de fait? Il arrive des occasions où il devient impossible de fournir le lieu, la date, ou l'itinéraire, c'est le cas des manifestations spontanées malheureusement devant ces situations vous êtes punis. Quant aux masques, le code criminel y pourvoit, le règlement n'ajoute rien sauf pour empêcher l'anonymat et qu'arrive-t-il à cette femme musulmane qui porte son niqab ou sa burqa ? N'entrave-t-on pas à sa liberté de religion ? Ainsi « il serait raisonnable de porter un masque dans le défilé du père Noël ou encore à l'Halloween, mais interdit de le faire pour demander la démission d'un ministre ou pour dénoncer la hausse des frais de scolarité de façon expressive et colorée. » ( le Barreau )
      « Mais Montréal ne connaît pas ce problème: les manifestants peuvent dévoiler leur itinéraire quelques minutes avant de partir. » Vraiment ? Le problème, comme dit l'auteur, vient du pdq 21 qui, dans ses grandes lignes à respecter demande : « de fournir la date, le lieu, l'itinéraire de la manifestation et une évaluation du nombre de manifestants. Si possible, 2 semaines avant l'évènement. » De plus on demande de « S'assurer qu'il n'y a aucune obstruction au parcours dû à des travaux ou autre entrave. À ce titre, certaines artères empruntées sont sujettes à une évaluation par l'équipe des services d'ordre. »

    • @andre.gagne.5439
      Sans les manifestations continuelles, il est probable que le PQ serait aujourd'hui majoritaire.
      Les étudiants ont discrédité la gauche, le PQ et les mouvements sociaux. C'est de leur faute si la majorité des Québécois appuient encore le Parti Libéral et la CAQ.
      Les Carrés Rouges ont presque réhabilité le Parti Libéral.

    • Pour ma part, je crois que ce réglement représente un problème parce qu'en demandant un itinéraire, il court-circuite une frange importante de la population qui a tendance à manifester de façon décentralisée, sans chef et sans direction, donc sans itinéraire. Faire respecter un itinéraire demande une certaine organisation, un service d'ordre même, et cela confronte certains groupes qui ont en horreur ce type d'organisation et de hiérarchie. Par contre, avec le printemps qu'on a connu, je suis tout à fait conscient d'un certain niveau de colère dans la population, particulièrement dans une ville qui a pour principale plainte, son traffic. La solution, probablement des compromis de chaque côté, des manifestants qui tranquillement se feront à l'idée qu'un itinéraire est un compromis acceptable et de l'autre côté, des policiers conscients du type de citoyens auxquels ils font face. Aussi bien dire, pas de compromis possible...

    • Moi, je me demande: les groupes de marche comme ceux des personnes âgées et les garderies, est-ce qu'ils ont le devoir de donner leur itinéraire? Donc c'est quoi la différence entre une marche incluants des enfants, des personnes âgées et des étudiants? Les étudiants ont des pancartes? Ils dérangent parce qu'ils veulent poursuivre leurs études sans s'endetter de façon faramineuse? Parce qu'ils marchent dans la rue (tout le monde à le droit de marcher dans la rue et ce ne sont pas toutes les rues qui ont des trottoirs)? Ce sont pourtant ces étudiants qui vont payer une grande partie les fonds de pensions de ces personnes âgées et financer les garderies à 7$ des petits. Alors pourquoi on entend pas aux nouvelles que telle garderie ou tel club de marche s'est fait arrêter par la police pour manifestation illégale?

    • @Vinster171 : Ne perdez pas votre temps à répondre et à vous expliquer à tous les socrates 7777 de ce monde. C'est exactement en raison de ce genre d'individus qu'il est important pour une société d'avoir ce genre de règlement.

    • Ils veulent le trajet de nos marches pour faire des arrestations d'masses. C'est pas compliqué. Et le port du masque bha, faudra voir hein !? Je suis pas certain que la SQ ou le SPVM voudront vraiment l'interdir. Pour l'instant il est utile pour eux et leurs informateurs / agents provocateurs. D'ailleur Québecor et le journal 24 heures ont mit la photo d'un de ces agents du SPVM en première page pour accompagné un avant gout de leur article sur le reglement P6. Priceless!

    • Merci Monsieur Boisvert ! Une fois de plus, vous m'ôtez les mots de la bouche. S. Muller, Montréal

    • Oui, mais pour vraiment comparer les choses, est-ce que le règlement concernant le préavis est vraiment appliqué en Europe. Il me semble qu'il y a beaucoup de manifestations en France et je ne suis pas certain que les organisateurs envoient toujours un préavis. Bon en fait, je ne sais pas. Puis comment les policiers procèdent-ils en Europe si aucun préavis n'a été envoyé ou si les manifestants ne suivent pas le trajet annoncé. Il me semble qu'il y a eu des cas à Montréal où les manifestants n'ont même pas eu le temps de se disperser quand une manifestation a été déclarée illégale. Puis, il y a aussi eu des cas où de simples passants ont été pris dans ces manifestations et arrêtés. Une amande de plus de 600 $, c'est plutôt salé! Combien ça coûte en Europe pour la même infraction?

    • @andre.gagne.54
      "Si nous n'avions pas eu les manifestations printanières, notre ami, oups votre ami Charest serait probablement encore au pouvoir"
      C'est drole mais moi je pense que si il n'y avait pas eu de manif printanieres, le PQ serait majoritaire!!!
      @EricGirouxMtl
      Si les manifestants se dissociaient des casseurs
      Si on ne se battait pas pour que les casseurs gardent leurs cagoules et casse a toutes les fois
      Si les manifs etaient pacifiques pour vrai,
      Si on arretait d'abuser dan sles manifs et faire expres d'ecouerer la population, les commercants, les automobilistes, les polices etc etc etc
      Ben les polices n'auraient pas besoin d'intervenir, et il n'y aurait pas d'abus
      Si les polices arretent les manifs rapidement c'est a cause de l'abus des manifestants et des casseurs qui font expres de creer des problemes pour tout le monde
      Me semble que c'est simple non?!?!?
      @ Zorros
      @colibri6391
      (et a Boisvert en fait)
      Bravo
      @medidata
      J'aimerais bien voir se faire servir la meme medecine aux gens de la CLASSE, et autres FEUQ et FECQ, en plus de CSN, FTQ, et pourquoi pas QS (et le bureau de compte de Amir Coeur de Lion Khadir)
      Ca serait vraiment drole a voir
      Mais ca serait aller aussi bas que ces meme gens. On est mieux que ca
      @Manulec
      Bien d'accord
      Si il y a des gens qui ne sont pas d'accord avec divulguer un itineraire ou ne pas porter de cagoules, so what???
      On a jamais 100% des gens qui sont d'accord avec tout
      Qu'on les laisses s'enerver. Ils sont quoi 5% de la population. 95% des gens sont d'accord, alors passons au prochain appel
      A moment donne il faut en revenir. Ils sont une poignee de gens a defendre l'indefendable, ils sont marginaux
      Faut quand meme le faire, se battre pour que des gens puissent porter des cagoules, alors que les cagouleurs sont pour la pulpart des casseurs. Donc ils se battent pour les casseurs? Allez-vous vous battre pour les cambrioleurs ensuite? Ou les violeurs? Serieusement

    • @Socrates777
      "Toute restriction à la liberté d'expression est inacceptable"
      Tu n'as pas beaucoup reflechi pour dire ca
      Tu n'as pas le droit de dire ce que tu veux, a moment donne ca devient de la diffamation, et c'est criminel ca
      On a pas le droit de repandre des mensonges sur les gens (aussi criminel)
      On a pas le droit d'inciter a la haine ou a la violence (criminel)
      On a pas le droit de harceler les gens non plus (criminel)
      Comme commentaire, ca peu difficilement est plus ridicule
      He, tu te reprendras

    • Bien d'accord avec vous, monsieur Boisvert! Richard Bergeron, candidat à la mairie pour Projet Montréal, vient de démontrer qu'il n'est vraiment pas le meilleur candidat pour être maire de Montréal. Pourquoi? Parce que c'est un leader "mou", qui n'ose même pas appuyer deux petits règlements municipaux, qui balisent les manifestations, ces règlements ne restreignant en aucune façon le droit de manifester. Monsieur Bergeron va donc à l'encontre de la majorité de ses concitoyens qui sont parfaitement d'accord avec P6.
      Finalement, on pourrait sans doute comparer Richard Bergeron à un très bel exemple du parent-roi qui n'ose pas dire non à ses enfants-rois. Veut-on de ce pantin comme maire de Montréal? Non merci!
      Jacques Robert

    • Un droit s'accompagne d'un devoir. Les étudiants en sciences molles aiment la liberté, mais ils ne sont pas très fort avec les devoirs.

    • Je crois que ca prendrait un juste milieu. Une manifestation doit déranger pour etre prise au sérieux mais la ville doit savoir ou passe cette manifestation (ne serait-ce que pour les véhicules d'urgence) Par contre, la police ou la ville ne devrait pas avoir le droit de refuser un parcours, ils doivent seulement etre mis au courant. (Sinon ils pourraient autoriser seulement un parcours ou personne n'est dérangé)

    • Comment se fait-il M. Boisvert que vous n'ayez pas pondu ce papier voilà 8 mois au plus fort de la contestation envers le P6 ???
      Quant à Bergeron, j'avais un préjugé favorable envers ce futur candidat à la mairie de Montréal, mais là, il vient de faire une gaffe de taille. Il vient de faire la preuve par 1000 qu'il est aussi ridiculement opportuniste que les autres.
      @socrates777 Voyons, voyons, voyons....personne ne brime votre liberté d'expression mon pauvre ami...Vous avez tous les droits...en fait, tous vos droits fondamentaux sont garantis et respectés...mais ceux-ci s'accompagnent de quelques petites responsabilités qui semblent vous échapper dans votre délire paranoïaque...
      NON, vous ne pouvez pas tout faire à votre guise. Vous devez respecter certaines règles, ne vous en déplaise.

    • Pour moi la liberté individuelle s'arrête lorsque la liberté collective est menacé, manifester ne veut pas dire perturber, ce n'est pas tellement compliqué, en quoi donner son itinéraire et le faire à visage découvert briment les manifestants à part ceux qui ont des dessins différents, même je dirais que ça les protège eux même.
      À l'exemple de ce professeur qui veut soutenir ses étudiants, je n'ai rien contre, mais pourquoi ce sent-il obligé de se cacher, c'est peut-être par manque de franchise dans son milieu de travail, je n'en sais rien.
      Concernant Richard Bergeron bien d'accord avec toi, il vient de foutre en l'air ses chances pour le poste de Maire de Montréal, comment faire confiance dans un individu qui manque totalement de logique.

    • @socrates777
      Toutes atteintes a la securitée des citoyens est aussi innaceptable , meme que entre la securitée et la libertée d'expression , la securitée gagne haut la main. Alors si vous voulez continuer de manifesté il serait preferable de faire le menage dans vos rangs et d'empecher les casseurs de tout brisé ou encore empecher de lancé des objets sur les policiers.
      C'est pas compliqué...

    • Que font les penseurs de métier au milieu de ces ébranlements? Ils gardent encore leur silence. Ils n'avertissent pas. Ils ne dénoncent pas. Ils ne sont pas transformés. Ils ne sont pas retournés. L'écart entre leur pensée et l'univers en proie aux catastrophes grandit chaque semaine, chaque jour, et ils ne sont pas alertés. Et ils n'alertent pas. L'écart entre leurs promesses et la situation des hommes est plus scandaleux qu'il ne fut jamais. Et ils ne bougent point. Ils restent du même côté de la barricade. Ils tiennent les mêmes assemblées, publient les mêmes livres. Tous ceux qui avaient la simplicité d'attendre leurs paroles commencent à se révolter, ou à rire.
      Monsieur Boisvert, vous êtes un mauvais «chien de garde» de la démocratie.

    • @ socrates777 : "Toute restriction à la liberté d'expression est inacceptable. "
      Vous avez tout faux. La liberté d'expression est, dans les faits, restreintes aux limites du raisonnable. Ainsi, on ne tolère pas les rassemblements néo-nazis, on ne tolère pas que des propros diffamatoires soient proférés en toute impunité, et on ne tolère pas les appels à la violence. Devrait-on, selon vous, retirer ces balises?
      Tout droit s'accompagne de responsabilités. Le droit de manifester et le droit à la liberté d'expression ne sont pas des billets gratuits donnant droit à tous les excès en toute impunité. Et les responsabilités qui accompagnent ces droits, au Québec, sont sommes toutes très limitées. En quoi est-ce si complexe pour un manifestant de se renseigner sur le trajet et le nom de l'organisateur de la dite manif? On me dira que ce n'est plus aussi simple avec Facebook et Twitter, etc... mais reste qu'il est souvent facile de retracer celui qui a lancé l'idée, celui qui a créé le groupe Facebook, etc. Vrai qu'on vit dans un monde où les gens ont de plus en plus de difficulté avec le concept de "responsabilités"...

    • @ andre.gagne.5439, 7h12 : "Si nous n'avions pas eu les manifestations printanières, notre ami, oups votre ami Charest serait probablement encore au pouvoir, de même que ses deux pantins que sont Beauchêne et Normandin. "
      On pourrait au contraire affirmer que c'est justement grâce à l'écoeurement collectif face aux manifestations que les Libéraux de Charest ont passé bien proche de se faire réélire malgré un taux de satisfaction de la population catastrophique avant le déclenchement des élections. Les Québécois ont voté dans une proportion de 2:1 pour des partis politiques qui, somme toute, n'étaient pas dans le camp des manifestants. Vous avez bien raison d'affirmer que le service de police est un service à la population. Ainsi, au printemps dernier, nos policiers ont bien rendu service aux 60% de Québécois qui étaient en faveur des hausses de frais, qui étaient en faveur de "l'odieuse loi" passée par les Libéraux et qui, au final, n'ont pas voté pour le PQ qui s'était mis à quatre pattes devant le mouvement.

    • Bien sûr que idéalement les manifestants devraient donner leur itinéraire. Cependant je suis d'avis que le règlement brime tout de même la liberté d'expression et le droit de manifester. En effet. Comme citoyen si je désire me joindre de façon spontanée à une manifestation je n'ai aucun moyen de savoir si oui ou non les organisateurs ont fournis leur itinéraire et donc si la manifestation est illégale. Dans le doute et étant donné les risques de me faire taper dessus et arrêter, il y a des bonnes chances que je décide de m'abstenir. Donc oui, le règlement brime ma liberté d'expression et de réunion pacifique.

    • @Arnpit - 09:22 - Votre troisième point, "si un automobiliste doit être pris dedans, il sera bloqué pendant environ 5 minutes".
      Cinq minutes peuvent faire une énorme différence dans des situations d'urgence. J'en ai fait l'expérience il y a deux semaines alors qu'un collègue (34 ans seulement) a fait une crise cardiaque alors que nous étions sur la route. Un retard de cinq minutes aurait causé son décès. Les services d'urgence doivent savoir quelles rues sont bloquées et les villes doivent pouvoir refuser aux manifestants l'accès de certaines artères , particulièrement les rues qui mènent vers les hôpitaux.
      Le droit de réunion pacifique ne prime pas sur le droit à la vie, à la liberté et à la sécurité de sa personne. Il y a un équilibre souhaitable et légal qu'il faut, malheureusement, expliquer à certaines personnes pourtant assez intelligentes pour faire des études universitaires.

    • C'est pas une question d'être libéral, péquiste ou QS c'est le gros bon sens. Pour le gros bon sens je pense que la ville de Montréal ne va pas suffisamment loin avec son règlement. À Montréal il suffit de fournir son itinéraire à 17h le vendredi soir pour bloquer les rues du centre ville quelques minutes plus tard, sans aucune autre justification.
      Franchement pour le respect de la population nous repasserons. À New York par exemple c'est 21 jours avant et avec une bonne justification et c'est pas n'importe quand, de préférence le dimanche après-midi. Pensez-vous que les gens à Boucherville ou à Laval accepteraient qu'a tout moment la fermeture des rues pour fin de liberté d'expression.
      Pourtant plusieurs petits 450 se font un devoir de manifester à Montréal.Moi j'habite en région et laisser moi vous dire qu'a peu près personne n'a le goût de se rendre à Montréal même un dimanche matin.
      Il suffit d'ouvrir la télévision à 18h pour comprendre que les habitants de Montréal vivent dans le tier-monde avec juste un peu moins de misère. Ceux du 450 avec des hypothèques de 300 000$ ils sont pris en prime avec des bouchons de circulation soir et matin.

    • M. Boisvert...c'est vous ou Desmarais qui a écrit votre billet? Vous n'êtes plus crédible. Toute restriction à la liberté d'expression est inacceptable. Ce concept est pourtant très simple.

    • Allez, un petit effort, « ami » Boisvert, un soupçon de nuance donnerait meilleur goût à votre recette impatiente.
      Vous semblez ignorer l'avis très ferme du Barreau du Québec exprimé par écrit, le 16 mai [http://bit.ly/14j7Jgk] et lors d'une entrevue à RDI le 18 mai 2012 [http://bit.ly/W33s8i].
      " Le Barreau du Québec s'interroge au sujet de l'obligation de fournir aux corps policiers l'itinéraire que suivra la manifestation, regroupement, etc. sur l'espace public. Qui aura cette obligation? Est-ce que chaque manifestant serait coupable d'avoir enfreint le règlement si l'itinéraire n'est pas divulgué? " [...] "... de l'avis du Barreau du Québec, l'obligation de divulguer à l'avance « le lieu exact et l'itinéraire » d'une manifestation peut constituer, en certaines circonstances, une restriction trop importante à la liberté de réunion pacifique garantie par les articles 2c) de la Charte canadienne et 3 de la Charte québécoise. " [...] "
      " D'autre part, cette obligation fait en sorte de limiter, voire d'empêcher la formation de manifestations spontanées dans le cadre de conflits de tout ordre, dont les conflits de travail, ce qui porte entrave au droit à la liberté d'expression et d'association. [...] Finalement, en plus de judiciariser les participants à des manifestations spontanées ou sans itinéraire approuvé...
      " De plus, la disposition, telle que rédigée, risque de donner lieu à des accusations contre des personnes qui désiraient participer à une manifestation sans être identifiées et n'ayant aucune intention de commettre des infractions. "
      Tiendrez-vous le même discours après la prise de connaissance de cette réflexion et de la position du Barreau dont la mission est la protection des citoyenNEs et la promotion de la primauté du droit ?
      À l'évidence, le Barreau ne partage pas votre perception quant à la « non-complication » de 1) dire à la police quelle rue on veut emprunter et de 2) ne pas porter de masque.
      Et je m'en réjouis.

    • Tout à fait d'accord avec vous M. Boisvert! S'il y a un endroit où le droit de manifester est actualisé c'est bien à Paris... et pourtant la règle est de donner son parcours aux policiers non pas quelques minutes mais plusieurs jours à l'avance. Une simple question de bon sens et de respect des autres. Ne pas vouloir donner son trajet, aller dans toutes les directions, y compris emprunter des voies rapides comme l'autoroute 720 ou bloquer des ponts ne relèvent plus du droit de manifester dans une démocratie ouverte, mais plutôt de la recherche du chaos. Même chose pour le port du masque. Si vous êtes prêts à défendre vos convictions, alors allez-y à visage découvert. On est pas en Syrie... M. Bergeron essaien de se faire du petit capital politique avec de très mauvais arguments. Si les manifestants ne veulent pas recevoir de contraventions c'est facile : donner son parcours et pas de masque! Il est où le foutu problème avec ça... Sinon de la mauvaise foi. Si on passe sur les feux rouges constamment, alors pas de quoi s'énerver si on reçoit une contravention...Ça prend pas un doctorat pour comprendre ça.

    • Vous ne pourriez pas mieux dire Mr Boisvert. Vous avez raison sur toute la ligne. Pourquoi le fait de manifesté pacifiquement n'est pas assez pour les etudiants/activistes. Il faut aussi qu'ils aient le droit de porté un masque... c'est sur que moi aussi j'aurais honte et j'aurais envis de porté un masque...
      C'est dommages pour ceux qui font de vrai manifs pacifique et qui se font juger a cause de ses idiots qui croient qu'ils font avancé le monde.

    • Quand au prof de philo panda... Est-ce que ses étudiants peuvent passer leurs examens dans un costume de mascotte ? Si oui, c'est une farce d'accorder des crédits pour ce type de cours... Sinon, pourquoi faudrait-il respecter les règlements dans sa salle de cours, mais pas dans la rue ?

    • @arnpit

      Vos points sont tous invalides. La securitée des citoyens et la securitée des etablissements passe avant tout ca. Desolé.

    • Chaque droit s'accompagne d'obligations! Que le droit de manifester soit encadré par l'obligation de déclarer son parcours et de manifester à visage découvert, ça n'est quand même pas excessif.
      Ça permet d'assurer la sécurité des manifestants, de permettre au restant de la population et de la ville de s'organiser et enfin, de ne pas permettre que des délits soient commis en toute impunité.
      Rien de bien scandaleux là-dedans! C'est juste le gros bon sens. Toujours y coller des considérations politiques, c'est de la mauvaise fois. N'en déplaise aux syndicalistes manipulateurs, étudiants anarchistes et enseignants de philosophie qui feraient mieux d'enseigner plutôt que de faire le panda!

    • Chaque droit s'accompagne d'obligations! Que le droit de manifester soit encadré par l'obligation de déclarer son parcours et de manifester à visage découvert, ça n'est quand même pas excessif.
      Ça permet d'assurer la sécurité des manifestants, de permettre au restant de la population et de la ville de s'organiser et enfin, de ne pas permettre que des délits soient commis en toute impunité.
      Rien de bien scandaleux là-dedans! C'est juste le gros bon sens. Toujours y coller des considérations politiques, c'est de la mauvaise fois. N'en déplaise aux syndicalistes manipulateurs, étudiants anarchistes et enseignants de philosophie qui feraient mieux d'enseigner plutôt que de faire la carnaval à la moindre occasion!

    • J'aimerais mettre sur table 3 points:
      1- La plupart des manifestations seront pour dénoncer une politique du gouvernement. S'allier avec lui en lui donnant un itinéraire s'avère donc un non-sens, puisque le but d'une manifestation est justement de mettre de la pression sur le gouvernement. Une manifestation qui ne dérange personne n'a donc aucune valeur théorique lorsque l'on souhaite un gain quelconque.
      2- Une manifestation représente la plupart du temps la parole du peuple contre le gouvernement. Or, pour donner un itinéaire, d'abord faut-il un leader. Si une personne lance un message de rassemblement sur facebook et que 1000 personnes se rejoignent à la dite heure, il n'y aura pas d'itinéaire, car il n'y aura pas de leader. Les gens qui ont pris la peine de se rendre sur le lieu n'ont aucune idée d'avance s'il y aura un itinéraire ou non, vous croyez logique qu'elles fassent simplement demie-tour une fois rendue sur place? Même si la manifestation est à Montréal et qu'ils viennent de Laval ou de Longueuil?
      3- La plupart des manifestations ne sont pas si nombreuses en nombre de manifestants. Si un automobiliste doit être pris dedans, il sera bloqué pendant environ 5 minutes.
      Je répète: bloquer pendant 5 minutes. En dessous de lui, des centaines de personnes attendent le métro depuis plus de 5 minutes. En faite, combien de fois par mois un usager quotidien du métro va arriver tout juste au moment où le train de métro vient de partir? Doit-il se plaindre à la STM parce qu'elle lui fait perdre son temps en n'ayant pas de trains de métro à chaque 30 secondes?

    • Hors sujet, mais c'est dans votre champs d'expertise. Nous parlerez-vous du comportement du juge en chef de la Supreme Court of Canada, Bora Laskin, lors du rapatriement de la Charte? À lire lapresse.ca, il semble que ce sujet ne veuille pas la peine d'être discuté...
      http://www.ledevoir.com/politique/quebec/375314/des-revelations-prises-au-serieux-a-la-cour-supreme

    • Vous êtes normalement un très bon, voir excellent journaliste.
      Sur ce sujet vous errez sur la base à mon avis. Vous avez confiance en les élites? Vous passez le plus clair de votre temps à être complètement, et avec raison mille fois, outré du scandale municipal-libéral-gouvernemental, celui de nos gestionnaires de BIENS PUBLIQUES,
      Je comprends et dénonce sans réserve les excès des manifestations; ça reste le seul vrai instrument de démocratie, la dernière miette qui reste.
      Pour faire clair, j'ai une excellente situation d'emploi, dans la trentaine; je côtoie à tous les jours ce que vous dénoncez au primo. Je soutiens sans réserve cette vague de manifestations, à la lumière de ce que je vois tous les jours, il n'y a aucun projet social aucune idée d'envergure dans notre gestion, celle-ci fait cas d'exception. Mes études sont payées depuis longtemps, et je crois que comme la majorité, c'est plus le sentiment d'écoeurement qui a fait carburer ce mouvement que le 1625$ etc. qui aurait été demandé par une société bien gérée, bien intentionnée.
      Il faut manifester, oui, et fort, quand tout ce qui se passe derrière les portes, les bribes que vous nous en rapportez montre la pointe d'un iceberg qu'on ne sait plus si on aime mieux le voir ou oublier qu'il existe.
      Une manifestation, c'est quand on n'en peut plus; c'est un peu dur d'encadrer rationnellement la colère. Et faut voir sur place, je vous conseille d'y aller ou d'en parler; c'est assez beige des deux côtés.

    • Très bon article, et je partage votre avis.
      En fait, j'essaie de comprendre la logique de ceux qui refusent de donner leur itinéraire. La seule conclusion que je peux voir est que cela donne trop de pouvoir à la police dans la décision de la permettre ou non cette manisfestation. Car le but des manifestants est de brimer les droits des autres (sinon ils iraient manifester au circuit Gilles Villeneuve ou dans le grand Nord). Ils veulent bloquer les rues, ralentir l'économie, etc. A mon avis, en autant qu'il y ait un mécanisme que ces gens pourraient utiliser pour contester un refus de manifester selon l'itinéraire fourni, tout le monde serait content.
      Au sujet du port du masque, c'est en effet plus délicat. Il y a des situations appropriées pour permettre l'anonymat. Cependant le problème dans un grand rassemblement comme une manisfestation est que c'est quasiment impossible d'empêcher ou punir les débordements par des casseurs sans pouvoir les identifier. Il me semble que l'anonymat fourni par un masque est moins nécessaire dans un grand rassemblement étant donné l'ampleur de la foule.

    • On n'aurait pas besoin d'invoquer la Charte ou avoir besoin de règlements si chaque individu observait des pricipes de vie en société simples: Ma liberté s'arrête où celle de mon voisin commence.
      Qui s'abroge le droit au nom d'une cause, peu importe soit-elle, de bafouer la liberté des autres, de faire de la casse ?
      Malheureusement, plusieurs individus le font, plusieurs groupes de pression le font. Ainsi, à chaque manifestation c'est devenu une exception si elle ne tourne pas au vinaigre.
      On blâme les policiers, les élus, un peu tout le monde. Mais, trouvons un pays qui a les libertés que nous avons. Ces libertés-là si nous n'y faisons pas attention, nous allons les perdre.
      Et, c'est toujours la même chose, la majorité des réglements existent pour une minorité qui ne voudra jamais suivre les règles, au nom d'une liberté absolue qui n'existe pas.

    • « Tout le printemps, et l'été, et l'automne, les policiers de Montréal ont laissé aller les manifs illégales. Elles l'étaient presque toutes. Quand la casse commençait, ils intervenaient. »
      Malheureusement, ce point de vue ne résiste pas à l'épreuve des faits. Les policiers intervenaient souvent de façon brutale même lorsque la manifestation était légale (avant l'adoption de la fameuse loi qui a mis le feu aux poudres et aux casseroles). Aussi, ils laissaient courrir les casseurs (pour preuve : le très faible nombre d'arrestation pour vandalisme ou crimes similaires).

    • Les défenseur de la ''liberté de manifester ou et quand ça me plait'' changerait ,possiblement, d'idée si :
      a tous les jours des centaines de manifestants cagoulés se rendaient devant les bureaux d'un syndicat/groupe de pression pour en bloquer l'accès et injurier/intimider les gens.
      Manifester et bloquer l'accès aux locaux de la Coalition Rétrograde ASSE à tous les jours serait un bon test aussi.Perturber toutes leurs assemblés seraient tellement facile....
      Vandaliser les locaux de Québec Solidaire pourrait devenir la sortie hebdomadaire de plusieurs abrutis convaincus du bien fondé et de la justesse de leurs actes, comme vous.
      Bref continuez à semer le trouble et vous récolterez le fruit de vos efforts...

    • Le Barreau a formulé de sérieux doutes sur cette disposition: des gens peuvent vouloir conserver l'anonymat (comme ce prof de philo déguisé en panda).
      M Boisvert si vous pensez qu'en répétant ad nauseam un mensonge il deviendra vérité...
      Anarchopanda est incarné par Julien Villeneuve professeur de philosophie au cégep Maisonneuve.
      Il est loin d'être anonyme et ce depuis le début et de toute façon on s'entend qu'on a déjà vu mieux pour passer inaperçu.
      Cette manie aussi de toujours vouloir comparer avec des pays quand cela fait notre affaire...

    • Toute "bonne intention" peut pavé la voie vers des dérives.
      A lire Josée Legault,
      http://www.lactualite.com/opinions/le-blogue-de-josee-legault/liberte-de-reunion-pacifique-leadership-politique-recherche/

    • Bonjour. J'ai rarement été si totalement d'accord avec vous M. Boisvert. Si o n'a pas le courage de manifester à face découvert c'est qu'on a l'idée de violence dans 99% des cas et c'est aussi ce qui se produit. Le tracé pour une manifestation est du même principe et j'en ai ras-le-bol de ces manif. à répétitions où ca se termine par la violence et que nous devons payer la facture pour vandalisme entre autre. Le candidat maire à gogo est dans le champs et fait preuve de manque de jugement. C'est mon dernier choix sur e bulletin de vote cet automne. Il y a lieu de revoir aussi certaines facon de faire des policiers dans certains cas car eux aussi doivent montrerpatte blanche. Les abus de l'un ne doivent pas être une raison de tout se permettre et ca va dans les 2 sens. Merci et bonne journée.
      André Béliveau

    • Enfin quelqu'un parle pour la majorité silencieuse. Quelqu'un qui dit les vraies choses. Le but de ceux qui veulent contester la loi P6 est simplement qu'ils veulent maximiser les perturbations et dérangements. De plus certains veulent garder leur anonymat afin de commettre des actes de vandalismes ou de violence sans se faire prendre en photo ou vidéo. Il est temps qu' on arrête ces manifestations illégales. On en a marre. Merci Monsieur Boisvert pour dire les vraies choses.

    • Bah, tant que vous serez pas pris en souricière par la police en sortant de votre bureau vous n'aurez rien à redire, d'ailleurs qui a payé le 650$ d'amende de votre collègue, lui ou la presse? C'est certain que si l'employeur paye les contraventions abusives on se sent moins impliqué que si ça sort de votre poche. Bergeron a dit avant-hier qu'il en avait contre les arrestations de masses, principalement. S'éloigne t-il de la mairie ou voulez-vous l'éloigner en publiant de demi-vérité.

    • 100% d'accord avec vous monsieur Boisvert.

    • @Voecker, "liberté de réunion pacifique"... Pacifique! Voilà le mot clé. Donc, le droit de manifester n'égal pas le droit de faire n'importe quoi! En tant que commerçant ou citoyen, j'ai aussi le droit de ne pas craindre pour ma sécurité...

    • Vous feriez un bon politicien m. Boisvert: menteur par omission. Vous oubliez un petit détail: en France, par exemple, même si le règlement est plus strict quant à la la divulgation de l'itinéraire, seuls les organisateurs sont passibles d'amendes.
      D'autre part, l'apparence de justice n'est plus de mise? Le règlement P-6 n'a pas été appliqué, volontairement, au cours de plusieurs manifestations alors qu'il l'est maintenant de façon automatique: le fait que des centaines de citoyens soient traités de façon différente vous laisse insensible? J'espère que vous n'envisagez pas une carrière dans la magistrature ...

    • En théorie, peut-être que vous avez raison M. Boisvert, mais en pratique, la réalité sur le terrain, c'est que les policiers de la SPVM appliquent ce règlement sans discernement et sans jugement, ce qui, à mon avis, résulte à une répression policière excessive. Quand la police déclare la manifestation illégale avant même que les gens se mettent en marche, c'est de l'abus. Abus dans l'application du règlement, abus dans l'arrestation de journalistes. Alors en principe, dans les livres, le P-6 peut faire du sens, mais la réalité, c'est que la liberté d'association et de manifester pacifiquement n'existe plus à Montréal.

    • "Je me demande s'il a parlé aux commerçants et aux citoyens du centre-ville, pour en mesurer l'écoeurement..." ...qui va continuer (L'écoeurement) parcours donné ou pas, alors la seule solution: interdire les manifestations?
      Pour les masques, et si ils le modifiaient pour en préciser lesquels, ex: anti-cagoules seulement, Pas évident e de faire de la casse avec une tête de Panda (pas qu'il en fait, c'est pour l'exemple) ou un masque de Guy Fawkes. En général les casseurs portent la cagoule (facile à dissimuler

    • Oui !!! La charte des droits et libertés et pis en Europe eux autres ils font comme ca...
      Le problême avec la démocratie c\'est que tu n\'s pas le droit de dire les choses telles qu\'elles sont même si tout le monde en est conscient. Alors tu de perds dans de grands principes creux de droit international...
      Si ces regles ont étés instaurées c\'est non seulement parce qu\'elles étaient nécéssaires mais surtout parce qu\'elles posaient des jalons à des crottés. Si tu as la force de tes convictions ,t\'as pas besoin de te cacher derriere un foulard ou un trajet inconnu. Les intégristes des manifestations se retrouvent de toutes les occasions pour faire le trouble. Le crotté masqué c\'est lui qui fait de la casse,c\'est lui qui provoque.
      Bien sur que la crise sociale du printemps érable était exceptionelle et que de telles mesures s\'imposaient dans les circonstances et 99 % des étudiants se sont vus étiquettés par le premier ministre comme violents et chaotiques alors que seuls des fouteurs de troubles professionnels étaient à blâmer.
      Alors puisque notre condescendant ancien premier ministre a voté une loi pour réprimer le peuple, il légitimait automatiquement les crottés parmis la foule. Et puis par ses propos et ses actions il a enflammé beaucoup plus que des étudiants, il a rendu nécéssaire que le peuple s\'implique aussi.Faut dire les vraies choses sans quoi on se perd en conjectures dans le blabla politiquement correct et stérile.

    • Un manque flagrant d'analyse dans votre propos, vous n'y voyez que le volet légaliste. Pourtant, les institutions que commencent à contrôler et à limiter la maifestation n'ont qu'un désir, les empêcher d'une façon définitive. Vous oubliez que votre propre collègue à été empêché de faire son travail et ce, vous n'en souflez mot.
      Le service de police est un service à la population; ils sont payés par les citoyens et non pas par les journalistes. Si nous n'avions pas eu les manifestations printanières, notre ami, oups votre ami Charest serait probablement encore au pouvoir, de même que ses deux pantins que sont Beauchêne et Normandin. Quelques fois, il faut des remèdes de cheval à un problème de société.

    • Aucun droit n'est absolu :
      1. La Charte canadienne des droits et libertés garantit les droits et libertés qui y sont énoncés. Ils ne peuvent être restreints que par une règle de droit, dans des limites qui soient raisonnables et dont la justification puisse se démontrer dans le cadre d'une société libre et démocratique.
      Libertés fondamentales
      Note marginale :Libertés fondamentales
      2. Chacun a les libertés fondamentales suivantes :
      a) liberté de conscience et de religion;
      b) liberté de pensée, de croyance, d'opinion et d'expression, y compris la liberté de la presse et des autres moyens de communication;
      c) liberté de réunion pacifique;
      d) liberté d'association.

Commenter cet article

Les commentaires sont maintenant fermés sur cet article.

Nous vous invitons à commenter les articles suivants:

Veuilez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box
la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer