| Commenter Commentaires (99)

Guy Turcotte: un verdict qui ne passe pas

Partager

Yves Boisvert
La Presse

Si Guy Turcotte était assez fou pour tuer ses enfants une nuit de février 2009, comment peut-il être «guéri» aussi vite?

La question est excellente. Mais ce n'est pas celle qui était posée au Comité d'examen des troubles mentaux.

Les commissaires ne sont pas là pour rendre acceptables des verdicts que les gens jugent révoltants. Ou pour inventer des punitions que la loi ne prévoit pas. Ou pour réparer les pots cassés de la justice. Ni consoler le public.

On leur confie des gens qui ont commis des crimes violents mais qui ont échappé à la responsabilité criminelle pour cause de «troubles mentaux». On leur demande de déterminer si ces gens-là, aujourd'hui, doivent demeurer en institution ou s'ils peuvent retourner dans la société.

Ils voudraient enfermer Turcotte pour toujours, ils ne le pourraient pas. Ils n'infligent pas des peines. Ils évaluent la dangerosité des gens.

Dans le cas de Turcotte, les risques sont étonnamment déclarés «importants» à long terme. Mais pas assez pour le maintenir à Pinel. En vérité, la preuve psychiatrique ne permet pas de soutenir qu'il est dangereux au point de devoir être détenu.

Cette décision était en quelque sorte programmée depuis la dernière, qui lui avait accordé certaines plages de liberté surveillée.

Il n'y avait pas vraiment d'autre possibilité dans l'état actuel de la loi.

***

Faut-il alors changer la loi, comme se sont empressés de le répéter quelques conservateurs hier? Faire en sorte que la détention psychiatrique qui suit un tel verdict ait une durée minimale?

Peut-être. Mais prétexter d'un cas extrême pour changer la loi est rarement une bonne idée.

Aussi choquant que puisse paraître ce verdict, il n'a créé aucun effet d'entraînement.

«C'est rendu qu'un meurtrier peut s'en sortir en disant qu'il était déprimé ce jour-là», entend-on dans les «vox pop» à toutes les chaînes et dans tous les médias.

Non.

Les jurés ne souhaitent pas, pas plus que vous et moi, laisser courir les assassins d'enfants ni trouver les excuses aux parents dépressifs. Hier, la Cour suprême a entendu la cause de Cathie Gauthier, condamnée pour le meurtre de ses trois enfants dans le cadre d'un pacte de suicide. D'autres accusés, avec des diagnostics psychiatriques clairs, ont néanmoins été déclarés coupables - on pense à Francis Proulx.

Sauf que depuis 150 ans, la justice occidentale a appris la différence entre un aliéné et un criminel, et refuse d'envoyer en prison des gens qui ne savent pas ce qu'ils font.

***

Le cas Turcotte est tout à fait hors normes, justement parce qu'on ne voit jamais un accusé déclaré non responsable avec un diagnostic psychiatrique aussi peu grave.

Les cas de non-responsabilité visent essentiellement des gens qui ont des maladies mentales graves, des pertes de contact totales avec la réalité, qui croient obéir à des êtres surnaturels, qui délirent, qui sont atteints de paranoïa, etc.

Un homme avec des troubles d'adaptation, aussi déprimé soit-il, n'est pas censé se qualifier comme candidat à ce genre de verdict. Turcotte a pourtant réussi à convaincre le jury qu'avec le cocktail de liquide lave-glace qu'il avait ingurgité, il avait atteint cet état où il ne distinguait plus le bien du mal.

Pourtant, il a relaté avec passablement de détails, y compris les meurtres, cette nuit suicidaire où il est censé avoir perdu la carte.

Autant ce verdict est étonnant, donc, autant, logiquement, une fois sous la supervision psychiatrique, un tel individu ne sera pas un cas lourd.

Il ne faut donc pas adresser les critiques à ce comité qui gère la dangerosité, mais plutôt s'interroger sur les raisons de ce verdict. Le combat des experts a manifestement été gagné par la défense. Le témoignage pathétique de ce médecin accusé a dû impressionner le jury aussi. Un jury tellement mis en garde par le juge contre la charge émotive de ce procès qu'on peut se demander s'il n'a pas été artificiellement sélectionné - un jury n'est pas censé être composé uniquement de gens plus blindés aux émotions que la moyenne.

La Cour d'appel examinera la légalité de ce verdict - mais pas avant le printemps. Un des arguments de la poursuite pour faire casser le verdict est qu'on ne peut invoquer son intoxication volontaire pour se soustraire à ses responsabilités criminelles - que ce soit de l'alcool ou une autre substance.

La Cour d'appel manifeste toujours beaucoup de respect devant les verdicts des jurys, et avec raison. Mais il n'est pas du tout impossible qu'un nouveau procès soit ordonné.

On devrait à tout le moins attendre la fin de «l'affaire Turcotte» avant de remettre en question un système de procès par jury qui a rendu de grands services à la justice depuis 1000 ans.

Et même si ce verdict qui ne passe pas et ne passera jamais est confirmé, il faudra le prendre pour ce qu'il est: un cas tout à fait exceptionnel, presque extravagant, qui n'annonce pas du tout la déresponsabilisation des assassins.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

Commentaires (99)
    • Il serait tout à fait inacceptable de passer outre parce que c'est "un cas isolé", car on parle ici de deux petites victimes innocentes (Anne-Sophie, 3 ans et Olivier, 5 ans), qui ont été charcuté par un père dont l'évidence était de se venger de son ex-conjointe.
      En effet, Turcotte ne souffre d'aucune maladie mentale et d'ailleurs, en a jamais souffert et ce, même au moment de sa tuerie. Il n'a seulement pas pu contenir sa haine à l'égard de celle qui a rompu les liens familiaux. Turcotte a plutôt toutes les facettes d'un grand manipulateur, qui a réussi, comme bien des crapules dans notre société, à déjouer le système !
      Toutes personnes normales souffriraient "d'un trouble de l'adaptation" suite à une telle rupture, vu les circonstances. Mais pour les personnes qui sont très contrôlantes et orgueilleuses, le coup est encore plus dur à prendre et c'est là que certaines d'entre-elles font des gestes sordides afin de se venger et/ou de garder le pouvoir sur la personne ciblée.
      Et si Turcotte n'avait pas l'esprit vengeur, comme plusieurs le croient, alors pourquoi a-t-il dit ce qui suit: [Les paroles incriminantes prononcées par Guy Turcotte à Isabelle Gaston lors d'une conversation téléphonique du 17 mai 2009. "T'as du culot de m'appeler! Moi je ne suis pas mort parce que j'étais trop fâché contre toi. Je ne voulais pas te laisser d'argent avec mon testament."]. Je trouve que cette phrase qui à elle seule, change la donne! De plus, pourquoi l'une de ses soeurs aurait osée écrire ceci qui pourtant, incriminait son propre frère : [Annie, une des soeurs de Guy Turcotte, avait acheminé au comité une lettre qui affirmait que son frère avait toujours l'esprit vengeur et était toujours dangereux pour Isabelle Gaston.].
      Vous devriez soigner les vrais malades mentaux, entre-autre, les admiratrices qui perçoivent Turcotte comme un meurtrier héros !
      Ceci dit, lorsque justice sera faite dans ce dossier, nous, citoyens "éveillés et perspicaces", nous tairons enfin !

    • La question que je me pose est la suivante: Combien faut-il de causes, et sur quel laps de temps, afin que des gestes de cette nature ne soient plus considérés comme étant des ''cas isolés?''
      Certes, des cas aussi extrêmes, ou un parent est le meurtrier de ses propres enfants, sont rares, mais plus largement, la maltraitance d'enfants aux mains de leurs parents ne représente aucunement que des cas isolés. Combien d'enfants ont été pris en charge par le Département de la Protection de la Jeunesse? Et combien seraient peut-être morts aujourd'hui si cette même DPJ n'avait pas intervenu? Ce n'est seulement que si l'on considère les cas les plus graves, ou la mort se présente au final, que l'on peut percevoir ces évènements comme étant des 'cas isolés' Mais je crois qu'il est étrange de penser ainsi considérant que les cas d'abus physiques et mentaux envers des enfants, eux, se comptent par milliers et laissent parfois des séquelles très graves, voir même permanentes.
      La maltraitance d'enfants ne peut pas être réduite au rang de 'cas isolés' sous prétexte que la majorité des cas ne se traduisent pas en décès. Je ne crois pas que ce soit invariablement des situations aussi radicales qui motivent bien des gens à demander des sentences plus sévères, ou un esprit de vengeance à proprement dit, mais bien le désir de voir ce genre de crime punit adéquatement, et les opinions varient sur à ce sujet. On dit que la justice doit être réhabilitatrice et que les lois ne doivent pas être punitives. Dans ce cas, à quoi servent donc les lois? En termes de justice criminelle, il semble que le 'politiquement correct à la québécoise' nous interdit d'utiliser le mot ''punir.'' Pouvons-nous être un peu près honnête et reconnaitre que certains gestes méritent tout simplement d'être punis? Et même que la punition peut faire parti du rétablissement? Qu'elle peut initier une prise de conscience de la gravité du geste posé? Quand, au juste, 'punition' est devenu 'anti-rétablissement?'

    • De Pither: « Mais lui est tellement incapable qu'il aurait pu au moins se faire une prescription et s'empoisonner de façon définitive. Non au lieu de cela il a pris de l'antigel, Il fallait vraiment ne pas vouloir mourir.»
      Tout médecin et spécialiste de surcroît sait "comment" se suicider quand il le veut vraiment! L'arsenal est illimité...

    • Publié le 11 décembre 2012 à 11h30
      Guy Turcotte libéré sous conditions
      David Santerre ET HUGO-PILON LAROSE
      La Presse

      Son psychiatre traitant à l'Institut Pinel, le Dr Pierre Rochette, a témoigné en ce sens alors que, l'an dernier, il s'était opposé à la libération de son patient. Il disait que Turcotte était fermé et ne participait pas à sa thérapie. Cela a changé, a-t-il expliqué, notamment parce que l'homme s'est luxé une cheville en mai dernier, ce qui l'a contraint à l'immobilité: «Monsieur s'est retrouvé avec un plâtre pendant six semaines. Il ne pouvait plus dissiper ses émotions par l'activité physique intensive. Il a cessé la fuite en avant et s'est ouvert.»


      Mon opinion sur ce sujet:
      Espérons que Guy Turcotte ne reprendra pas trop ses activités physiques de façon trop intensive, cela semble lui faire fuir la « réalité » ! Quelle heureuse chance que cette immobilisation de 6 petites semaines ait enfin permis au psychiatre de faire confiance à l'état mental d'un individu aussi instable...

    • Comme dans bien des CAS on ne peut pas admettre que quelqun peut péter une coche.J\'ai moi meme déja eu l èxpérience et je sais ce que c\'est.Pourquoi Madame Gaston ne pourrait pas se poser des questions sur le déclancheur de RÉACTIONS et du coup essayez de decortiquer les autres tueurs comme Bain et des douzaines d\'autres.
      Merci

    • Merci M. Boisvert de replacer cet événement dans son contexte. Cela me permet alors de le regarder par-delà mes émotions. Ce coup d'oeil dégagé d'émotions me permet de le voir par la suite, avec les émotions à la bonne place, en ce sens qu'elles ne contrôlent pas mon attitude, mais l'affecte de façon plus équilibrée.

    • Toujours difficile d'accepter que d'autres decident pour nous. Juger un meurtrier est facile quand l'information ne nous est pas completement donnee. Et la vendetta des victimes prend souvent le dessus sur ce qui doit etre fait. A mon avis, seuls les juges et jurys qui ont assistes au proces sont en mesure de decider. Tuer sans proces revient a faire la meme chose que le meurtrier. Ne pas respecter la decision des jurys m'apparait similaire. La haine reste toujours la plus forte et les gens se plaisent a torturer les autres. Qu'ils soient coupables, innocents ou non responsables.

    • @Yasur 14 déc., 14h42
      Sur une trentaine de meurtres intrafamiliaux par année, il y en a la moitié (une quinzaine donc) qui impliquent des couples vivant une séparation, selon le rapport d'experts remis au Ministre responsable tout récemment. Quinze par année et vous voulez me faire avaler que le fait de vivre une séparation difficile est accessoire dans l'évaluation que nous devons faire de ces tragédies?
      Vous rappelez-vous de Valery Fabricant? S'il y avait par année une quinzaine de ce genre d'histoire de meurtres de collègues de travail par un ex-employé voulant se venger de la perte de son emploi (l'affaire Fabricant est un peu plus complexe qu'une perte d'emploi, mais permettez-moi cette simplification), combien gagez-vous qu'il y aurait très rapidement des mécanismes très très sérieux de mis en place pour étudier en profondeur les conditions de travail au Québec? On ne laisserait pas les gens qui perdent leur emploi pratiquement sans support comme le sont les couples qui se séparent aujourd'hui.
      Pourquoi on ne prend pas plus au sérieux la tragédie que vivent les couples qui se séparent? Ça n'empêcherait peut-être pas tous les cas du genre de Monsieur Turcotte, mais si cela pouvait réduire significativement le nombre annuel effarant de quinze meurtres intrafamiliaux liés à des séparations, ce serait déjà ça de gagné. Vous ne pensez pas?
      En passant le rapport d'experts commandé par le Ministre n'a pas été très bien reçu par les organismes non gouvernementaux qui s'occupent déjà péniblement des couples en difficulté. Pourquoi? Essentiellement parce que ce rapport ne suggère à peu près rien de nouveau pour changer la situation... Je m'y attendais car le Ministre n'a cessé de diminuer l'envergure de l'opération après son annonce. On dirait que nous mettons beaucoup plus d'énergie à vouloir punir les Guy Turcotte de ce monde plutôt qu'à essayer de prévenir le prochain drame.
      André Pilon.

    • La fibre familiale semble en prendre un coup...surtout un coup dur. Dommage qu'une société soucieuse des droits de la personne n'offre que peut de soutien à ces familles aux prises avec des difficultés matérielles et émotionnelles. Personne à le pouvoir de vie ou de mort selon la loi, mais delà à disculper un individu dû à une intoxication ou de troubles passagers psychiatriques et rétablit de sa folie passagère alors nous sommes tous des sujets potentiels ayant la capacité de commettre de tels délits. La justice des mots et non des actes.

    • Rep @ davey 00h07
      Reste fort Guy quoiqu'il arrive, ne baisse jamais les bras, n'abandonne pas, relève la tête, reprend du courage et fais un pas a la fois. Croit en toi et a ce que tu veux accomplir. Après tout, ce n'est pas si grave. Tu as juste tué deux enfants innocents a grand coup de couteau. La mère méritait bien ca.

    • On aurait besoin de Dexter ici.

    • Guy Turcotte est un être dangeureux pour chacun de nous. Sa liberté retrouvée dans notre société est une erreur monunentale et montre l'echec de notre système judiciaire. La personne qui pense me convaincre qu'un homme qui n'arrive pas à canaliser sa colère au point de poignarder ses propres enfants m'hérite notre clemence en tant que société? Franchement où est notre sens de la raison. Pauvre Québec de remettre en liberté cet homme qui ne devrait même plus porter le nom d'''homme'' mais bien de malade mental très gravement atteint qui doit être interné à vie et médicamenté pour ne pas que l'on revive un nouveau meurtre du à sa colère non controlable. Qu'est-ce que l'on attend? Qu'il enleve la vie à d'autre personne pour que l'on se rende compte que c'était une erreur de le laisser en liberté? L'homme n'apprendra-t-il jamais de ses erreurs de jugement? Guy Turcotte ne mérite plus rien de notre société et encore moins notre clémence.

    • Bien dit, M.Boisvert.

    • Maintenant que j'ai lu ces commentaires sur la loi et sur Guy Turcotte et son épouse je vous demanderais de vous imaginer quel état d'esprit anime ce réputé médecin.
      Je suis en colère contre mon épouse et je décide de me venger. Non, pas sur sa personne évidemment. Elle pourrait se défendre et probablement me donner une raclée. Alors,attaquons ces pauvres petits innocents et en les tuant je vais rendre ma femme coupable. Pendant leur sommeil, je me rend donc dans la cuisine, prend un bon couteau, long, effilé et pointu et furtivement je m'en vais dans leur chambre et à chacun je donne 43 coups de couteau et avec force et rage en plus.
      Est-ce normal un individu comme ça.. En plus je n'ai jamais entendu dire qu'il avait des remors pour avoir assassiné ces petit agneaux. Au contraire, monsieur, voudrait continuer son travail en médecine.. Il déraisonne complètement. Un être normal n'aurait jamais fais cela. Mais lui est tellement incapable qu'il aurait pu au moins se faire une prescription et s'empoisonner de façon définitive. Non au lieu de cela il a pris de l'antigel, Il fallait vraiment ne pas vouloir mourir.
      Le comble de tout ça c'est que des gens ont écrit que la lustice québécoise avait raison. C'est à ne rien comprendre.
      Puvres petits enfants qui ne méritaient pas un sosrt semblable et mes sympathies à leur maman, qui doit souffrir énormément de cette grande perte et qui en plus doit craindre pour sa vie,car un maniaque qui a tué deux petits enfants peut facilement se venger encore. De toute façon la justice va lui donneer sa liberté une autre fois.

    • @ducalme
      Je suis d'accord avec vous en ce qui trait au système de droit. Toutefois, il est désormais facile de plaider la non-responsabilité criminelle. Depuis dix ans, ces verdicts ont explosé et, à moins que je me trompe, l'an dernier, 45% des cas de non-responsabilité criminelle au pays provenaient du Québec. Il y a donc peut-être un problême avec ce sytème de droit qui vous semble si infaillible. Alors je crois qu'il est bon d'en faire un débat de société.

    • Il est dorénavant permis de tuer vos enfants si vous êtes victime d'adultère et ce, moyennant un cours séjour tout inclus dans un hôtel 5 *, en l'occurrence l'Institut Philippe Véniel. Bien sûr, cette offre n'est valable que pour les VIP ! Pour les "autres", la plèbe, ben, qu'ils se débrouiilent comme y peuvent avec le peu qu'ils possèdent. C'est pas not' problème.

      Latimer n'a pas eu cette chance !

    • Joyeuses fêtes Turcotte et n'oublie pas de prendre un verre à la santé de tes enfants !
      Malheureusement le système judiciaire est ainsi fait que "Selon que vous serez puissant ou misérable les jugements de cour vous rendront blanc ou noir."(La Fontaine).
      Une pensée pour les enfants et leur mère !

    • Et pourquoi ne pas nommer une rue en son nom ???

    • Monsieur Boisvert,
      Vous qui avez fait des études en droit, devriez savoir deux règles élémentaires du droit criminel:
      a) Si la Couronne avait des raison de croire avoir affaire à un jury biaisé, elle pouvait tenter de récuser le tableau des jurés et
      b) Le juge se doit de dire au jury qu'en rendant son verdict, il n'a pas à prendre en compte les conséquences de celui-ci.
      Si le juge a erré en droit dans l'administration de la preuve (notamment en acceptant que la défense puisse soumettre une défense de non responsabilité criminelle) ou dans ses directives au jury, la Cour d'Appel ou la Cour Suprême peuvent ordonner un nouveau procès.
      Mais les tribunaux d'appel, même si en principe la justice a les yeux bandés, tiendra surement compte du fait qu'il sera à peu près impossible de constituer un nouveau jury.
      Enfin, si'il n'y a pas eu d'erreurs en droit du juge, le verdict des jurés n'est pas appelable.
      Il serait peut-être temps de laisser les tribunaux faire leur boulot et cesser de faire juger le docteur Turcotte par des vox pop dans les journaux ou à Place Versailles.
      Pour paraphaser le Comité judiciaire du Conseil privé: "Our judiciary system stands on such a footing that it can't be put aside by a mere wind".
      Où étaient ceux qui hurlent avec les loups aujourd'hui lorsqu'on a enfermé sans accusations ni procès 500 personnes en octobre 1970 ?
      Il applaudissaient le gouvernement qui "avait mis ses culotts".
      Le procès devant jury a été institué pour placer le justiciable hors de la portée du pouvoir du prince, mais aussi hors de portée de la vindicte populaire.
      Je m'n tiens aux règles de droit car sur le mérite du dossier, je n'ai pas eu l'avantage qu'ont eu le juge et les jurés à savoir d'entendre la preuve et l'analyer à huis clos, incommunicado.

    • honorable est génie

    • RESTE FORT GUY !! Tu croiseras bien des gens qui tenteront de te ramener en arrière, de te déstabiliser ne les laisses pas t'atteindre et enlever le meilleur en toi. tu as tout ce qu'il faut pour réussir a passer cette épreuve et surmonter les obstacles qui se dresseront devant toi. quoiqu'il arrive, ne baisse jamais les bras, n'abandonne pas, relève la Tête, reprend du courage et fais un pas a la fois. Croit en toi et a ce que tu veux accomplir ! Take care

    • Je souhaite à Guy Turcotte de vivre la loi du retour....ou le retour du balancier: plus il va loin, plus il frappe fort quand il revient... À moins qu'on ne lui souhaite de rencontrer Lukas Magnotta dans un coin noir.
      @johannaise Ou vous êtes née stupide ou complètement irresponsable, je ne peux pas croire que vous soyez sérieuse dans votre argumentation débile.

    • @johannaise.
      Il est trop facile de blâmer l'épouse adultère. Et, si on veut chercher des coupables, que penser de la conjointe de l'ami en question qui a pris le temps d'envoyer une copie de tout les courriels de son conjoint à Guy Turcotte! Pensez-vous qu'elle a envoyé cela à Turcotte par pur altruisme?
      Non! Essayer d'amoindrir la faute de Turcotte s'assimile à de la déresponsabilisation. Au moment où je vous écris, des centaines de couples au Québec vivent une séparation tumultueuse. Combien de celles-ci finissent par un infanticide?
      Nous demeurons responsable de nos actes. Et, si vous aviez vu ce que Turcotte a fait subir à ses enfants, vous seriez fort probablement moins sympathique à sa cause. Il y a tuer et tuer... Cet infanticide était une vengeance, une terrible vengeance. Il m'est impossible de croire à un acte non réfléchi. Mais, ce n'est pas ce que le jury a conclu.

    • On ne peut pas tout intellectualiser. Le cerveau est beaucoup trop complexe. Ce que Guy Turcotte pensait ou a pensé ce soir-là, nul ne le sait, pas les jurys, pas les psychiatres, pas la population. Seul Guy Turcotte le sait. Était-il déconnecté de la réalité, seul Guy Turcotte le sait. Une science aussi imparfaite que la psychiatrie, fusse-t-elle en pleine progression, ne peut pas attester de ses états d'âme ce soir-là sans considérer ce que le responsable, Guy Turcotte, a raconté sur ce drame. Or, savons-nous vraiment qui est Guy Turcotte, savons-nous vraiment quelles étaient ses intentions lorsqu'il a comparu? Encore une fois, il est impossible de le savoir. Ce que l'on sait par contre est qu'un doute subsiste, que Guy Turcotte est une personne très intelligente. Quand un INFIME doute subsiste, un procès comme celui que Turcotte a subi devrait nous mener à une condamnation à perpertuité pour doubles meurtres prémédités. L'argent de Turcotte, l'opinion favorable que nous avons envers un chirurgien et le mauvais travail de la Couronne ont contribué à sa récente libération. Maintenant, Monsieur Boisvert, ne venez pas nous dire que justice a été rendue. C'est un petit papier que vous avez écrit. Prétentieux, certes, mais petit. Avoir une loi comme celle-ci, même si un fou a droit à être guéri, ne sera jamais justice.

    • @tout ceux qui disent que madame Gaston est responsable de la mort des ses enfants car elle aurait été dur psychologiqument a l'endroit de Turcotte vous êtes vraiment risibles ou simplement de pauvres trolls en manque d'attention.
      Si j'applique votre logique simpliste et stupide je pourrais aller tuer qui je veux car mon boss est dur psychologi.qument avec moi .vous voyez a quel point votre raisonement est deficient.
      La chose qui me fait rire le plus dans tout ça est que si les grands cerveaux psychiatre de l'institut Pinel avaient évalué
      turcotte une semaine avant de tuer ses enfants ils auraient dit qu'ils n'etaient nullement dangereux.

    • Un autre qui fait la leçon aux gens scandalisés par la remise en liberté de Turcotte.
      De bons arguments, oui, mais, en arrière-plan, un avertissement de nous taire, de laisser la "game" aux professionnels. Je cite: "On devrait à tout le moins attendre la fin de «l'affaire Turcotte» avant de remettre en question un système de procès par jury qui a rendu de grands services à la justice depuis 1000 ans."
      Ah bon, c'est ce qu'on fait? C'est tout le système qui bascule si on proteste contre certains verdicts? Bon à savoir.
      Et attendre combien longtemps cet appel du verdict? Le temps de "calmer le jeu" sans doute, de faire taire la populace inculte, aux réactions excessives.
      Pourtant, y a-t-il quelque chose de plus senti, de plus réel, de plus susceptible de faire reculer l'horreur que notre souffrance et notre indignation collective face aux assassins d'enfants - et au système qui, au final, arme les égoïstes? Et protège les assassins qui peuvent se payer de bons avocats?
      À quand le nouveau procès promis, espéré pour corriger ce qui est clairement un déni de justice dans l'affaire Turcotte? BLe journaliste écrit simplement "La Cour d'appel examinera la légalité de ce verdict - mais pas avant le printemps." Pourquoi? J'aurais aimé qu'il interroge les pouvoirs concernés sur les raisons de ce délai.
      Enfin, il lance, sans l'ombre d'une preuve: "Aussi choquant que puisse paraître ce verdict, il n'a créé aucun effet d'entraînement."
      Ah oui? D'où tient-il cette certitude? D'autres pères ont tué depuis (http://sisyphe.org/spip.php?article4228). Comment savoir qu'ils n'ont pas été confortés dans leur égoïsme par l'acquittement du bon Dr Turcotte, par les effets de manchette de Me Poupart qui a affirmé au tribunal qu'un homme ne pouvait tout simplement pas être tenu responsable d'un geste aussi horrible.
      S'il suffit de "perdre le Nord" pour une heure... d'autres l'ont fait depuis.
      En tout cas, je ne me laisserai pas blâmer d'être indigné.

    • Monsieur Boisvert,
      Pouvez-vous trouver quelqu'un qui pourrait expliquer comment se fait-il que notre société a les moyens de procéder à des auditions, les préparer et tout le reste ...pour une libération conditionnelle alors qu'après presque quattre ans , il n'a pas eu d'audition pour l'appel contre la décision du jury?
      Merci.
      Rabeauli

    • Bonjour,
      Contrairement à la plupart des Québécois, je crois que la jstice a fait ce q'elle devait faire dans le cas de l'affaire Turcotte. Si l'on accepte le conept de justice réhabilitatrice et non celui de justice vengeresse, il faut admettre que le jugement m'apparaît logique puisque M. Turcotte, n'en déplaise à tus et chacub, ne représente aucun danger pour la société sauf, minimalement pour la mère des deux enfants qui a, inconsciemment déclenché cette folie meurtrière.
      Je crois que l'étincelle qui a déclenché ce drame a été le comportement conjugal de Mme Gaston, qui soit dit en passant ne semble vouloir admettre aucun partage de la responsabilité dans cette affaire. M. Turcotte a, à mon avis, voulu exercer une vengance au fait d'être trahi par sa conjointe en effectuant le plus odieux des crimes. Exces de folie, certe, injustifiable, certe, mais combien d'entre nous n'avons pas passé près de commettre des gestes graves dans des moments de folie passagère. La différence n'en est qu'une de mesure et de circonstances.
      Je crois qu'au-delà du geste, il faut chercher les causes plus profondes qui affligent notre société et engendre de tels événements. Sur ce point, je crois que l'absence totale de valeurs morales dans laquelle nous nous trouvons favorise tout exces de cet ordre. Le peu de respect que l'on accorde à la vie ne peut que favoriser l'expression de toutes ces folies fratricides. Certains vous diront que les 30 000 avortements par année au Québec sont des infanticides et ils ont bien le droit d'y croire. À côté de cela, quelques enfants tués ici et là me paraissent peu de choses. Mais tout ça est relié.
      Roco

    • Personnellement je conseillerais Mme Gaston de se tenir loin de micro et de tribune. Elle n est une victime. Au fait, les victimes sont:
      1- les enfants qui ont perdu la vie!!!!!!!!!!
      2- la dame dont personne ne parle, cette dame dont le mari est volé par Mme Gaston.
      Retenons que I Gaston et G Turcotte ont tous deux péché. L une a entrainé le péché de l autre. Ils ont tous deux besoin de rencontrer Dieu et de se repentir de leur péché. L autre qui a besoin de se repentir c est le nouveau conjoint de Mme Gaston parce que lui aussi a commis l adultère.

    • @Jocelyn19522000
      Tu restes calmes devant un homme qui a massacré deux enfants. Mais tu te fâches contre Monsieur Boisvenu, dont le seul crime est d'avoir émis des propos qui te dérangent?
      Si tu es contre la haine et la vengeance, pourquoi tu haïs monsieur Boisvenu?

    • @gero
      Un homme qui tue ses deux enfants, ça ne te dérange pas.
      Mais des gens qui crient à l'injuste, ça te dérange, ça te rappelle le Moyen-Âge?

    • Comme complément à mon commentaire précédent : Guy Turcotte est extrêmement habile et manipulateur. Le jury l'a cru, soit. Ce qui me sidère, c'est que les psys, malgré tous les travers documentés de la personnalité de cet individu, qui au lieu de demander pardon à la société et à son ex, gémit sur son propre sort et a l'outrecuidance de se dire prêt à reprendre sa pratique, se soient fait eux aussi embobiner. À se demander si, pour être psy, il ne faut pas avoir soi-même quelques problèmes de claivoyance et de lucidité.

    • L'homme, cet animal. Guy Turcotte est un narcissique autoritaire et suffisant, incapable de contenir sa colère ou de respecter autrui. Et en état de colère, l'instinct animal reprend le dessus. Le lion égorge les petits de sa compagne conçus avec un autre mâle, les sociétés antiques, qu'elles soient romaines ou amérindiennes, avaient pouvoir de vie ou de mort sur les enfants et l'exerçaient, n'oublions pas que le tabou de l'agression des enfants est récents et découle de la civilisation, artéfact humain encore tout jeune. Isabelle Gaston a agi comme une femme moyenne de son époque : excédée par les humeurs et violences psychologiques de son compagnon, elle a trouvé consolation chez un autre et a quitté le père de ses enfants. Dur, mais banal. À notre époque, un individu moyen survit à cela. Mais Guy Turcotte n'est pas un individu moyen. La conscience de son intelligence et de ses succès l'a élevé à ses propres yeux au-dessus des autres. Le drame qu'il a vécu, c'est de constater qu'on lui a fait, à lui, si brillant, si exceptionnel, ce que les hommes et les femmes d'aujourd'hui vivent : des ruptures, des bifurcations. Son orgueuil immense l'ayant coupé de la réalité humaine et sociale qu'il l'entoure, la colère a pris le dessus et l'animal a resurgi. Comme pour Médée, personnage de la Grèce antique, qui tue ses enfants pour punir leur père.

    • Ouais, ben, avec ce qui vient d'arriver au Connecticut, Turcotte a l'air d'un enfant de choeur !
      Mes sympathies aux parents des pauvres petites victimes. :(

    • @ la johannaise:
      J'espère pour vous que vous n'avez pas d'enfants parce que considérer qu'une infidélité est plus qu'un meurtre, c'est quand même le comble.

    • jppineau2002
      S'Il-vous-plaît, cesser de publier les propos de jppineau2002. C'est un danger public.

    • @Beauchie,
      Il semble qu'on soit effectivement rendu là. Un système underground pour "nettoyer" la saleté qui est parvenue à passer entre les mailles de notre pseudo justice à deux vitesses... Le phénomène "Dexter" est de plus en plus populaire dans la pensée des gens en quête de justice.
      C'est normal de penser comme ça quand on vit une telle injustice. Mais, j'ose espérer que la Justice saura corriger son tir pour une bavure de ce genre ne se reproduise plus jamais.

    • Le vrai problème est que les gens ne voit pas plus loin que le bout de leur nez. Actuellement les gens sont outrés de ce qui se passe avec Guy Turcotte. Pourquoi personne ne parle du cas d'Armande Côté qui a tué son mari a coup de 22 en arrière de la tête puis qui a même pas subit une petit journée de travaux communautaire. Personne ne parle de cette femme qui tue ses trois enfants et tente de s'auto-avorté du même coup et que l'on protège son identiée depuis le début. Rappelez vous que quand la nouvelle de Guy Turcotte est sorti, ca photo était placardé partout après 45 minutes. La on va attentindre le 2 semaines, puis pas une seule photo claire d'elle, puis on en parle même pas. On parle de Guy Turcotte qui a commis ces gestes attroces il y a 4 ans. ca fait vendre les hommes méchants. Quand le même système de justice condamne Mom Boucher, la personne ne se plaind. Mais quand le verdict ne fait l'affaire des gens qui ne connaissent rien en matière de droit (Nous avons des lois qui se fondent sur plus de 2000 d'histoires, avant de dire que les lois sont mal fait, je vous prit de faire vos devoir).
      Ce que les gens n'acceptent pas, principalement les femmes, c'est qu'un homme s'en sorte. Personne ne se plaind de Karla Homolka qui a donné sa soeur a son bourreau, personne ne parle D'Armande Côté qui après avoirt tué son mari se la coule douce... Onne parle que de celui qui a subit un procès devant 7 femmes et 6 hommes qui sont tous arrivés au même verdict. C'est pas l'argent qui a fait que cet homme s'en est sorti, c'est pas les psychiatres masculins comme je l'entend partout. C'est la LOI. La loi, c'est la LOI. A lire les blogues, tout le monde est juristes, tout le monde sait comment ca marche la loi. Alors que personne a vraiment d'opinion sur le sujet, je ne lis que des sentiments. Dites moi la différence entre mon cas d'Armande Côté et Guy Turcotte, qui est le pire et pourquoi on ne parle pas de cette femme qui tue avec plaisir sans punition ?


    • @donlukas@hotmail.com
      14 décembre 2012
      08h17
      "Sauf que depuis 150 ans, la justice occidentale a appris la différence entre un aliéné et un criminel, et refuse d'envoyer en prison des gens qui ne savent pas ce qu'ils font."
      Êtes vous vraiment sur que la justice a vraiment appris cette différence?? Les supposés PSY ne savent rien...Ceux - ci ne sont même pas capable d'évaluer le risque qu'encourt la société de libérer Turcotte (Ne serais-ce qu'à 25%)!

    • Beauchie
      Ca n'a pas de bon sens que 12 personnes(le jury) l'aient laisser aller comme ca sans meme une petite tappe sur les doigts
      -------------------------------------------
      en fait c'est 11 personnes du jury, le 12ieme etait trop intelligent pour eux !
      http://www.lapresse.ca/actualites/dossiers/affaire-guy-turcotte/201106/30/01-4413918-guy-turcotte-un-maniaque-a-ne-pas-laisser-dans-la-rue-estimait-le-jure-numero-5.php

    • Ca n'a pas de bon sens que 12 personnes(le jury) l'aient laisser aller comme ca sans meme une petite tappe sur les doigts.Il est la,le probleme.Turcotte a tuer.Comment en s'ont-ils venu a penser qu'il ne devrait pas payer pour cela????Le gars doit rire en maudit.Tuer deux enfants et continuer sa vie comme si rien n'etait...
      J'espere juste que Dexter va s'en occuper....

    • Monsieur jpapineau2002, comment pouvez-vous affirmer une telle énormité?..."Isabelle Gaston a poussé la cruauté mentale à un niveau de violence psychologique que beaucoup auraient transformé en suicide ou en assassinat de l'ex-épouse."
      Quelle preuve avez-vous pour faire une telle affirmation. Turcotte a tué 2 enfants...Mais non, c'est la faute des autres maintenant. Franchement, un peu plus de sérieux SVP

    • @johannaise et chapala1
      Bravo pour votre franchise. Malheureusement, certains simples d'esprits ne voient pas la différence entre attribuer une part de responsabilité à quelqu'un et défendre un meurtre.
      @selon_moi
      Les jurés sont là pour juger les FAITS et ne doivent en aucun cas tenir compte de la peine à laquelle s'expose l'accusé dans leurs délibérations. Et ici, les faits sont que Turcotte s'est VOlONTAIREMENT plongé dans un état second pour ensuite assassiner ses enfants.

    • johannaise
      On parle de la responsabilité de M. Turcotte mais jamais de celle de son épouse qui elle aussi a la sienne. Elle a trompé son mari avec son ami. Voilà l'origine du problème.
      -----------------------------------------------
      Au vu de ce qu'il a fait, je crois qu'elle avait raison en maudit de le laisser. Un narcissique/manipulateur comme ça ne doit pas être facile à vivre !
      Votre commentaire est tout simplement abject !!!

    • Il est certain que Turcotte ne pourra plus pratiquer en Amérique du Nord. Du moins, j'espère que notre "pseudo justice" ne poussera pas l'insulte jusque là !
      Il sera pointé du doigt partout où il ira au Canada. Il aura peur de circuler sans se faire aggresser ou tuer, ou engueuler. Il devra se déguiser et même changer d'identité s'il veut sortir de chez lui. Il faudra que son domicile soit secret. Ce ne sera pas une vie de tout repos. Il aurait dû se suicider pendant qu'il en était peut-être encore capable. Mais, un lâche ne l'est pas forcément.
      Bref, s'il veut poursuivre sa vie, il devra s'exiler comme Karla Homolka... Va-t-on le lui permettre avant que quelqu'un ne lui fasse sa fête ici ? À suivre...

    • M. Boisvert, je trouve que votre article constitue le point de vue le plus éclairé et le plus sage que j'ai pu voir récemment sur le sujet. Il est facile de de céder à nos frustrations pour réclâmer des changements en profondeurs du système de justice à cause d'un cas d'exception. Néanmoins cette histoire me frustre énormément au point de vue personnel.

    • J'ajoute que peu de personnes, ici, semblent s'être documentées. Qui a lu les verbatims du procès? C'est disponible. Je l'ai fait. Isabelle Gaston n'a pas que trompé son mari... elle a donné volontairement dans la cruauté mentale. Elle ne fait que poursuivre son oeuvre pour tous ceux qui boivent ses paroles puisque les médias en ont fait leur égérie. Pensez-vous eu'elle a admis une quelconque responsabilité, ne serait-elle que minime ? Ne-ver! Aucun regret exprimé que je sache... Pourtant vous serez surpris d'apprendre qu'elle a témoigné au procès à l'effet que Turcotte était un père merveilleux qui adorait ses enfants. On a tous compris qu'il les «aimait un peu trop».. mais c'est trop tard pour eux et pour Gaston.
      Je comprends que Joe Public voudrait que ce cas soit noir ou blanc, qu'l soit FACILE à trancher, ce que d'aucuns ne se privent de faire. De mon point de vue, il est franchement teinté de zones grises. C'est un événement qui est d'une tristesse infinie. Je conçois aussi qu'il est plus facile d'aboyer avec la meute que de disséquer le dossier pour en comprendre les ramifications. Le monde est ainsi fait.

    • Je suis également d'accord avec ceux qui avancent que l'affaire Turcotte est le fait de DEUX intervenants et non du seul Guy Turcotte. Isabelle Gaston a poussé la cruauté mentale à un niveau de violence psychologique que beaucoup auraient transformé en suicide ou en assassinat de l'ex-épouse. Dans le cas présent, Turcotte a choisi le suicide et le meurtre de ses enfants. Cela fait crier beaucoup de monde et je comprends qu'il est difficile de voir l'ensemble du portrait quand on n fait que répéter les mêmes données en omettant celles qui ont détruit psychologiquement Turcotte. Dans mon esprit, si on modifie le Code criminel pour tenir compte des ces actions extrêmes, il faudra y inclure la potentielle responsabilité criminelle des tiers, comme Isabelle Gaston. Si on veut être «juste», il faut l'être jusqu'au bout et assumer que, dans tout déséquilibre momentané conduisant au meurtre, il y a une large part de réaction meurtrière à une attaque psychologique frontale et démesurée. (peur, désespoir, vengeance, etc.). Alors, si on punit Turcotte, ce avec quoi je n'ai aucun problème, il faudra regarder le revers de cette médaille. Pour l'instant, Isabelle Gaston, qui a toujours un micro sous le nez, alimente le débat en disant craindre pour sa vie... Méchant contraste avec la réaction posée et mesurée du père des victimes de Drummondville qui, lui, ne fait pas dans le pathos. Je doute qu'il se mette à courir les tribunes, celui-là. Résultat? Une remise en liberté de Turcotte passe largement dans les médias, alors que la vraie nouvelle, c'est toujours celle des victimes de Drummond. Serait-ce parce que la meurtrière est la mère et non le père?
      Il y a certainement un peu de cela.

    • Moyennement d'accord. Il est vrai que les commisaires ne peuvent exercer des pouvoirs que la loi ne prévoit pas, pas plus qu'ils ne doivent se substituer au jury et refaire un procès. Soit. Ceci dit, dire que ce cas "n'anonce pas du tout la deresponsabilisation des assasins", c'est se voiler les yeux. Car force du précédent oblige, quiconque voudra s'autointoxiquer au point de ne plus distinguer le bien d'un mal que l'on s'apprête à commettre aura carte blanche. Il ne faut pas minimiser ce risque et voir dans le cas Turcotte un cas "exceptionnel"...

    • Le dossier Turcotte fait couler beaucoup d'encre et échauffe les esprits.
      Cette tragédie aussi troublante puisse-t-elle être demeure somme toute un cas assez isolé.
      Depuis déjà plusieurs années, je remarque la tendance de plusieurs citoyens à exiger des lois de plus en plus restrictives sur la base de cas isolés.
      On oublie souvent que les règles de droit s'appliquent à tous.
      Promulguer des lois sur la base des exceptions est une voie bien dangereuse, il y aura toujours quelqu'un, quelque part qui réussira à passer à travers les mailles du filet.
      En matière juridique, il faut chercher l'équilibre. Se laisser émouvoir par un cas isolé pour imposer à tous, un régime aussi rigide que certains réclament est une voie dangereuse. C'est la route vers l'État policier.
      La sagesse s'impose.
      Nous vivons dans un pays où la violence est relativement faible si on compare notre réalité à celle des autres pays du monde.
      D'ailleurs quelqu'un mentionnait un jour : dans certains pays, il y a tellement de violence et de morts au quotidien que les médias n'en font aucune mention.
      Ici la tragédie des enfants Turcotte a fait les manchettes pendant des mois et fait toujours partie de l'actualité.
      L'information continue nous plonge dans une fausse réalité. Pour remplir les temps d'antenne, on martèle la même histoire à répétition laissant ainsi croire que nous vivons dans un environnement de violence extrême.
      Sans nier que cette violence existe, il faut savoir baliser et éviter d'EXIGER POUR NOUS-MÊMES UN CARCAN législatif qui nous plongerait tous dans un régime de type totalitaire.

    • Merci M. Boisvert !
      Vous possédez un talent exceptionnel pour vulgariser les principes juridiques dans des situations particulièrement émotives. Vos propos permettront, je l'espère, de tempérer les esprits qui s'échauffent et qui tendent à réclamer des mesures exceptionnels pour chaque cas isolé qui se présente.

    • Je trouve qu'on recule sur un blogue comme celui-ci. Ceci me fait penser aux sénariaux des films ''western américain'', dans le quel tout le monde fait sa propre justice avec son arme....ou il y a un seul juge pour cent mille personne, et finalement tout le monde s'élimine. Je me dis tant mieux si M. Turcotte s'en tire mieux...pour le présent....tous nous ferons face à la vraie justice lorsque nous passerons de l'autre coté et notre justice humaine paraitra bien élémentaire. J.R. G.

    • Est-ce que le grand ami de Guy Turcotte, l'abbé Raymond Gravel, va accueillir ce pauvre homme qui a tout perdu? Je n'ai pas oublié cet article touchant : http://www.lapresse.ca/opinions/201107/08/01-4416356-guy-turcotte-a-tout-perdu.php
      Par ailleurs, je n'ai pas entendu parler ce grand sage qu'est l'abbé Raymond Gravel au sujet de cette pauvre Cathie Gauthier qui a tué ses enfants. Pourtant, cette pauvre a tout perdu... Du grand pardon à deux vitesses, ce n'est pas pas très catholoque ça.

    • Mr. Boisvert, vous affirmez " ce verdict n'a créé aucun effet d'entraînement " et c'est faux.
      Au début des années 90 un individu a été libéré après 4 ans seulement après avoir été reconnu coupable d'avoir poignardé un femme de quelque chose comme 25 coups de couteau. L'effet d'entrainement de ce verdict a été le cas Turcotte.
      Voilà ce que la psychiatrie a fait avec le système de justice au Québec. Le cas Turcotte est la preuve que les psy contrôlent le système et ce n'est pas une bonne chose. Les jurés sont les grands responsables de ce verdict car ils ont cru les 'théories' des psy à la lettre. La psychiatrie est une science inexacte et très aléatoire. Au mieux c'est une opinion, seulement une opinion non-vérifiable quantitativement ou autrement.




    • M. Boisvert,
      lorsque vous dites ''Un jury tellement mis en garde par le juge contre la charge émotive de ce procès qu'on peut se demander s'il n'a pas été artificiellement sélectionné''
      Vous avez mis le doigt je crois sur le vrai problème. Le système de justice tel qu'il est actuellement, fait du très bon travail et personnellement je ne crois pas que le blamer va servir la cause de qui que ce soit. Soyons heureux qu'on en ai un qui se tienne surtout si on se compare à d'autres pays. Que Turcotte ai eu les moyens de se payer les meilleurs défenseurs, on pourra débattre de ca un autre tantôt.
      Cependant, où ca cloche pas à peu près c'est l'attitude du jury face à ce procès.
      Ont-ils été trop ''impressionnés'' par le juge ou par la cause ?
      C'est là je crois que le problème se trouve en ce qui concerne cette cause et j'espère que la Cour d'appel va se pencher là dessus, au moins.
      P. Lévesque

    • oh mon dieu!!!!!! je viens de voir le commentaire d'une personne qui dit que c'est la conjointe qui est la source du problème!! parce qu'elle a trompé son mari, elle l'a poussé à cet acte barbare. mais dans quel société d'égoïste et de narcissisme vit-on? c,est comme dire qu'une fille qui danse sexy demande de se faire violer. Qu'un enfant qui donne un câlin à un pédophile demande de se faire agresser. Un parent qui aime ses enfants de façon saine, ne les utilise pas comme boucle émissaire, comme conduit pour leur vengeance ou comme outil pour se défouler. L'ultime acte d'égoisme, d'égocentrisme c'est d'obsédé sur la sépération et le fait que sa femme ne l'aimait plus. C'est un bébé lala, un pauvre égoiste qui ne comprend pas et ne peut gérer le fait que sa vie va changer, que sa relation n'est plus. Oui les séparations sont difficiles parfois au point d,avoir l'impression de virer fou. Mais vraiment de mettre le blâme sur la femme est tellement immature que je me demande si le jury n'a pas eu a avoir cette même stupide réflexion...si elle ne l'avait pas laissé pour un autre homme il n'aurait jamais tué ses enfants. La maturité ne vient pas avec l'âge. On dirait une réflexion d'un enfant de 8 ans. "il a rie de moi alors que l'ai poussé". Ce n,est pas parce qu'on est adulte qu'on est mature.

    • QUESTION: combien de temps ça prend pour diagnostiqué quelqu'un avec des tendances sociopathiques (égoisme extrème, manque d'empathie, etc.) ? Certaines recherches sur la question démontre que certains psychologues/psychiatres peuvent être dupé par le charme et les mensonges et surtout la démonstration d'empathie alors que c'est de la frime. Comment peut-ont se fier sur une évaluation de quelques heures durant un proces, alors que dans certains professions, des profiles psychologiques prennent 1 an à faire et non pas par une seule ou deux personnes, mais bien par un comité d'experts et de façon très approfondie. ON ne peut se fier aux paroles d,un tueur ni à l'opinion d'un expert ou deux engager par la défence. Combien de psychologue ont été engagé durant ce procès? ont-ils été sélectionné par la défence pour leur point de vue déjà biaisé en faveur de la folie passangère? et pourquoi à Pinel n'ont-il pas monté un comité pour évaluer Turcotte pour ses tendances psychopathiques? Certains disent qu'il faut être dérangé pour avoir tué ses enfants. Oui. mais cela ne veut pas dire que la vengeance, la haine, l'égoisme extrème n'était pas en jeu. Cela ne veut pas dire qu'il n'est pas responsable de ses actes. Sinon ouvrons les portes des prisons et laissons allé tous les meurtriers qui ont tué pour la passion, pour l'amour, pour la vengeance dans un moment de douleur extrème. Il est un meutrier et qui plus est, il est peut-être un individu d'un narcicisme tel qu'il n'a aucun remord ni sentiment qu'ultimement il est responsable de cet acte barbarre.

    • Comment pourrions-nous maintenant accepter que Mme Sonia Blanchette soit emprisonnée pour avoir tué ses 3 enfants, alors qu'elle était dépressive et que ses antécédents psychiatriques étaient connus ? Si elle est reconnue criminellement responsable, la preuve sera faite : une justice pour les riches, et une justice pour les pauvres...
      Comment Turcotte peut espérer reprendre sa vie comme si rien n'était arrivé ? Comment peut-il vivre avec lui-même s'il est maintenant "guéri" ? J'espère qu'il rendra service à la société en s'enlevant la vie dans les plus brefs délais. Alors là, justice sera peut-être rendue...

    • Un cas comme ça... La peine de mort serait très utile. Diminue les frais de justice, donne un message clair et enlève un fardeau à la société. Cette personne ne peut plus apporter rien de positif dans notre société. RIEN. Et elle a enlevé la vie à trois enfants. Impossible pour moi de voir cet individu ailleurs que 6 pieds sous terre. Sur un point totalement capitaliste il serait plus rentable qu'il se fasse lutté à un coin de rue si la justice ne veut pas s'en occuper. Sur un plan humain, personne ne veux côtoyer un tueur et lui faire confiance.

    • Est-ce que les jurés savaient qu'en déclarant Turcotte non criminellement responsable, celui-ci avait des chances de sortir de Pinel à peine deux ans plus tard?
      J'en doute. Ils ne devaient probablement pas savoir comment fonctionnait le système. Ils ont dû penser qu'il était préférable que celui-ci soit enfermé dans un institut psychiatrique plutôt qu'en prison. Ils ont surtout dû penser que celui-ci resterait enfermé pendant de nombreuses années.
      On comprendrait peut-être mieux leur décision si on connaissait les arguments qui l'ont motivée. Mais on ne le saura sans doute jamais, parce que c'est la loi!

    • Comme tout le monde j'ai envie d'hurler.... C'est innaceptable et je suis très inquiète de savoir qu'un homme comme Turcotte sera paisiblement dans les rues bien libre. C'est comme un cirque. Bien que je saches pertinemment que ça ne soit pas correct, on dirait que je souhaite intérieurement, qu'il croise un plus fou que lui dans un petit coin noir. Les faits sont que 2 ENFANTS ont été sauvagement tués par leur propre père. Qu'il soit ou non criminellement responsable, il y a eu meurtre de 2 ENFANTS. Le verdict devrait être COUPABLE sans équivoque... Et pour la partie psychatrique, un suivi psychologique et psychatrique aurait pu être suggéré pendans la sentence à VIE de Guy Turcotte.
      Je ne suis pas juge ou avocate, mais j'ai un bon jugement. J'ai une boule dans le coeur quand je repense à cette histoire. J'ai bien hâte de voir ce que la vie réserve à un pourriture pareille.

    • Un cas tout à fait exceptionnel, mais on oublie que la conjointe elle aussi a une résponsabilité dans cette affaire. Elle doit vivre avec les gestes qu'elle a posé pendant la séparation en déprivant le père de ces enfants l'accès à qu'il avait droit. Elle n'est pas seul, une majorité des femmes agissent de la même façon après une séparation, j'en connais bien des gars qui peuvent voir leurs enfants seulement quand Madame veut de l'argent extra non-prévu dans le jugement. Bien des gars qui doivent se battre pour que le jugement sur les droits de visite est appliqué, et ceci à plusieurs reprises souvent dans la même année.
      Les enfants sont souvent les otages dans une séparation, et c'est presque toujours la femme qui les gardent en otage. Les résultats ne sont pas toujours aussi tragique comme dans le cas Turcotte, heureusement! Il faudrait se pencher sérieusement sur les abus faites aux pères après une séparation, des pères qu'on obligent à payer pour leurs enfants, mes des mères qu'on laissent se venger en utilisant les enfants du couple. Ça aussi est un crime et devrait être sanctionné par la loi pour prévenir que d'autres enfants innocents payent le prix. Dans un cas comme Turcotte il y a toujours deux côtés de la médaille, même si c'est gênant de l'admettre.

    • "Pourtant, il a relaté avec passablement de détails, y compris les meurtres, cette nuit suicidaire où il est censé avoir perdu la carte."...
      Et j'ajouterais à cette remarque fort judicieuse ceci : "Je sais ce que j'ai fait, laissez-moi mourir"!... C'est ce que Guy Turcotte a lancé à son arrivée à l'hôpital, ne l'oublions pas. Mais ça, bizarrement, plus personne ne le souligne.
      Ce jugement restera aberrant pour une majorité de citoyens. Et comme plusieurs probablement, je n'aime pas que des juges sortent publiquement pour nous dire, à nous pauvre peuple, que nous n'y comprenons rien, que le système judiciaire devraitnous être mieux expliquer et patati et patata...
      Messieurs les magistrats : je crois que c'est plutôt à vous d'écouter le peuple. Quand une majorité n'accepte pas un verdict, c'est qu'il y a nécessairement un problème sur lequel VOUS devriez vous pencher. La justice reflète le peuple, pas le contraire.

    • @ DanFo : Et pan dans les dents... C'est exactement ce à quoi je pensais, mais je n'osait pas l'écrire.

    • Tout ce que je peux dire à propos de Turcotte, c'est qu'il devrait recevoir un "OSCAR"
      Plus acteur que ça, tu meurs! ! ! Il a empicetté TOUT le monde avec son "Lave-glace" Étant un médecin, s'il avait voulu vraiment se suicider, il aurait trouvé facilement ce que ça prend pour y arriver.

    • Pourquoi Francis Proulx est-il condamné et Turcotte ne l'est pas ? pourquoi Cathie Gauthier serait-elle condamnée et Turcotte ne l'est pas ? Quelle est cette injustice criarde ?? Guy Turcotte est un criminel à vomir et à jeter dans les oubliettes comme tout autre criminel, quel que soit son métier ! il n'est pas utile pour la nature humaine !! un Homme qui commet un tel geste contre les enfants parcequ'ils n'ont aucune defense, c'est un etre désagréable, qui ne merite pas cette libération, voyons !!! qui sont ces jurés qui méprisent les enfants ? accepteraient-ils que leurs enfants subissent le même sort ??

    • Moi,je crois que ces personnes devraient être évalué en deux temps ie:comme ils sont décompensés psychologiquement lorsqu'ils commettent leur crime ,ils doivent aller en institut psychiatrique pr y être soigné(ce sont des êtres humains)et quand leur équilibre mental le permet et qu'ils sont en mesure de réaliser la gravité de leur crime,là leur procès serait de mise et il serait propice de les juger.On éviterait ainsi des situations qui s'avère injuste comme celle -ci.

    • Jusque-là je n'arrive pas à trouver la réponse ! Des enfants à qui on enlève la vie impunement ! Non seulement ces enfants appartiennent à la socité mais, ils sont avant tout des êtres humains ! Turcotte devrait payer sévèrement pour ses gestes qu'il a posés ! Il a planifié son geste pour faire mal à sa femme, pour se venger d'elle ! voyons !! dans quelle société sommes-nous ? À quelle justice avons-nous affaire ? au lieu d'affronter la femme, turcotte s'en est pris lâchement aux plus faibles. Il devrait prendre 50 ans de prison ferme pour cers deux victimes, et sortir de la prison avec une canne et voir la vie passer devant lui. c'est ela la vraie correction pour ces personnages. un etre humain qui commet un tel crime n'est pas utile pour la société humaine. Turcotte est un criminel qui n'a aucun respect pour la vie humaine même en tant docteur ! Il fait le boulot de docteur parce que c'est payant, mais pas parce qu'il respecte la vie humaine !! Ce jugement denoué de bon sens, envoie un message à la société: "tuez vos enfants et y'a rien qui va vous arriver" !! Voilà notre justice au Québec !! Depuis quelques années, ces gestes crapuleux se font à répétition, et qu'est-ce que les gouvernements attendent pour changer les lois et punir sévèrement ces criminels ?

    • Si cet homme est maintenant conscient de ce qu'il a fait... Il est impossible qu'il puisse vivre sa vie avec ça sur la conscience.... Si il ne s'est pas enlevé la vie dans les semaines qui suivent, alors ça prouvera qu'il était bel et bien lucide au moment de l'acte et qu'il est capable de vivre avec. Inhumain.

    • 11 personnes ont décidé. Ils ont évincé le juré le plus intelligent ne l'oublions pas.

    • coach 20, je suis content de voir que tu n'as pas de défaut sauf celui de juger tout le monde. Parait-il que quand on point un goigt vers les autres, il y en a trois qui se pointent contre soi. essaie cela pour le fun.

    • michael_c..... Le résultat, peu importe comment on joue avec les mots, restera que des enfants ont été tués et de façon épouvantable, et que plus personne ne semble être capable de s'imaginer avoir été a leur place.
      Il est alors responsable d'avoir bu le liquide pour se mettre dans un état second qui a mené à la mort de ses enfants. Médecin hein, il savait donc les effets possibles d'avaler ce produit.
      Il a posé les gestes, pourquoi s'acharne-t-on à séparer corps et esprit.....

    • Il est peut-être temps pour Mme Gaston et pour M. Boisvenu de passer à autre chose. Si la personne n'avait été un médecin, est-ce que l'on en parlerait? La justice et le comité médicale ont pris une décision. Nous aurons beau ne pas être d'accord. Si on veut changer les lois ou les méthodes médicales à chaque fois qu'il se passe quelque chose qui n'est pas à notre goût, nous n'avons pas fini. Pour moi, ce crime est une chose abominable et nous avons le droit de ne pas l'accepter et plus nous allons en parler et surtout dans les médias, cela ne règlera rien. Madame Gaston j'ai beaucoup de peine pour vous mais il serait préférable que vous mettiez vos énergies ailleurs comme soigner les malades. La paranoïa n'est pas préférable et M. Boisvenu devrait suivre l'exemple de M. Surprenant et ne pas être de toutes les tribunes.

    • Foucault dans Histoire de la folie à l'âge classique montre comment le concept est lié à la norme sociale. Selon cette norme, on applique un régime différent selon l'époque au même geste. La norme sociale est ici clairement indiquée sur le net. On tue des enfants, on finit en prison à perpétuité.
      La folie dans ce genre de crime ne devrait pas être vue comme une défense. Elle peut expliquer l'acte sur le plan médical, mais elle ne justifie en rien le concept de « criminellement non responsable » sur le plan social.
      Quand nous accordons comme citoyens notre droit de se faire justice à l'État, nous nous attendons à ce que le système d'État de droit représente la société et ses valeurs collectives. Ici comme dans plusieurs dossiers de nature politique, ce n'est pas le cas. Le juge Wagner s'inquiétait hier dans Le Devoir que la population fasse rupture avec l'État de droit par son refus de faire confiance dans le système de justice.
      Ici, il y a clairement bris de confiance.

    • Quand on sait qu'un homme comme Turcotte peut se faufiler dans les mailles de la Justice comme il le fait, un homme qui a tué ses propres enfants et de façon extrêmement violente, qu'il puisse circuler librement dans notre société... y a de quoi avoir la frousse. Moi, ça me fait peur.
      @johannaise : Si tout les cocus devaient se venger en tuant leurs enfants et mettre cela sur le dos de la bulle au cerveau semée par l'adultère... On ne serait pas nombreux sur cette planète et il n'y aurait pas foule dans les prisons. Je trouve votre commentaire inapproprié et dérangeant. Isabelle Gascon ne méritait pas cela, personne ne mérite cela et encore moins des enfants innocents.

    • En Eglise on juge de la gravité d'une faute (péché mortel) selon les critères suivants:
      1- matière grave
      2-connaissance suffisante
      3-plein consentement de la volonté.
      Le verdict revient à Dieu... mais pour accorder le pardon il faut:
      Confession et reconnaissance de la faute(repentance)
      Réparation
      Intention manifeste de ne pas recommencer( ferme propos).
      Albert Camus a dit "le vice le plus désespérant étant celui de l'ignorance qui croit tout savoir et qui s'autorise alors à tuer. L'âme du meurtrier est aveugle et il n'y a pas de vraie bonté ni de bel amour sans toute la clairvoyance possible" (La Peste).
      Malheureusement le système judiciaire est ainsi fait que "Selon que vous serez puissant ou misérable les jugements de cour vous rendront blanc ou noir."(La Fontaine).
      Il y a ici une zone grise pour un jugement qui ne soit pas manichéen.

    • @Yasur: Vous comprenez que Turcotte n'a pas été déclaré innocent, n'est-ce pas? Ses avocats ont reconnu d'emblée que leur client avait effectivement commis l'infraction reprochée. Turcotte a été déclaré non-criminellement responsable pour cause d'aliénation mentale, un verdict qui ne sous-entend pas l'innocence. D'ailleurs, aucun accusé n'est déclaré innocent à l'issue de leur procès. Il est soit coupable, non-coupable ou non-criminellement responsable. Même lorsqu'un accusé est non-coupable, il n'est pas pour le moins innocent. Ça veut simplement dire que la Couronne n'avait pas la preuve nécessaire pour le faire condamner.

    • Moi j'crois qu'ils vont lui suggérer de s'ouvrir une garderie, ah pis tant qu'à y être, une job de Moniteur au parc l'été, ah pis, Animateur d'une émission pour enfant à Yoopa ou VRAK...
      Y a t-il VRAIMENT encore un seul québécois qui croit en notre système de justice ? Voyons ! Tous les prédateurs sexuels sont condamnés à quoi ? 1 an, 18 mois, 2 ans max ! Les saoulons qui tuent, même chose que les prédateurs, les batteurs de femmes, les agresseurs, allez et recommancez plus. Turcotte blanchi pour meutre extra-sadique, Gauthier, elle s'en va en cour suprême, Blanchette, elle va se faire passer pour déficiente alors elle s'en sortira. Mais attention cher québécois, si tu paies pas ton ''ticket''...en-dedans, si c'est toi qui se venge exemple sur Turcotte, attache ta tuque, toi tu vas y goûter à la sentence. Mais comme dirais si bien Huard dans son numéro: «Les maudits américains sales» eux y sont ben trop sévères, heille...La peine de mort...onnnnnn heille, «maudits américains sales», tu fais juste te faire pogner à ''chatter'' avec une mineure aux États Unis, 15 ans de prison, heille «maudits américains sales», meutre d'enfants, prison à vie 1x ou 2x ou peine de mort...heille, « maudits américains sales»...Ché pas c'est qui les plus ''sales'' là dedans, les américains oou nous autres ? Maire de Montréal, de Laval, Terrebonne, Mascouche, St-Rémi, alouette !!!
      Attendez vous à revoir Guy Turcotte dans les manchettes un jour...«Le cardiologue Guy Turcotte sauve une vie grâce à une intervention réussie !» Il sera le héros national à qui on devra notre respect !!! À quand un juge qui aura le sens du mot JUSTICE au Québec ? serons encore de ce monde ?
      Comme dirait un certain personnage...Bonne semaine ! Mais dans ce cas-ci...«Bonne réflection»

    • J'aimerais bien connaître ces jurés qui se sont fait duper par un avocat qui a su bien les manipuler et les mélanger. Depuis quand un trouble d'adaptation avec humeur dépressive est considéré valable comme cause pour assassiner froidement ses enfants à coup de couteau (46 fois) ? Qui n'a jamais connu ce trouble une fois dans sa vie, après avoir perdu un emploi, après avoir perdu un être cher, après avoir été abandonné... ? Comment peuvent-ils (les jurés) dormir après avoir gobé toute cette foutaise de non-responsabilité criminelle ? N'y avait-il pas des pères et des mères de famille dans ce groupe ? Comment peut-on confier de telles décisions à des ?monsieur et madame tout le monde? sans expérience, sans compétence ? Sommes-nous bien certains qu'un tel système de justice avec jury soit vraiment la meilleure façon de juger un criminel ?
      C'est tout ce système, où le fait de payer un gros prix pour un avocat nous donne plus de chance que celui qui n'en a pas les moyens, qui doit être révisé. Tout le monde devrait avoir le droit à la MÊME défense, qu'on soit riche ou pauvre, quel que soit notre statut social !

    • Vous êtes tellement meilleur lorsque vous faites dans le judiciaire. Sur les autres sujets, vous semblez vous égarer, laisser justement vos émotions dominer. Sur la justice par contre, vous êtes excellent.

    • Je lui souhaite de tout coeur de rencontrer un autre déséquilibrer temporaire qui pendant un moment de folie commettra l'irréparable..
      M. Turcotte n'est qu'un manipulateur de premier ordre qui a réussi a flouer tout le monde.
      Je n'ai aucune pitié pour ce sombre personnage.

    • Bravo la justice à deux vitesse! Je me suis toujours dit que nous sommes toujours au moyen âge en matière de justice avec une seule différence: c'est le pouvoir de l'argent qui a remplacé la torture. J'ai juste une question à poser à ces juges et autres experts qui ont statué sur Turcotte : Sonia Blanchette qui a tué ses enfants sera à l'ombre pendant plusieurs années parce qu'elle elle est reconnue folle et que ses circuits ont sauté. Pourtant, elle est dans un état d'aliénation permanente donc pas consciente de ses actes.
      Admettons qu'elle vivait une vie normale et sans antécédent comme Turcotte en somme, est-ce qui si Sonia Blanchette avait bu du lave-vitre avant de commettre ses actes, serait-elle alors reconnue non criminellement responsable? Oui... c'est bien là où situe le paradoxe de toute cette histoire et après on vous dit qu'il y a une justice! Dans quel monde vit-on!

    • Personnellement, j'ai ressenti un profond malaise quand j'ai su qu'il pouvait sortir, comme la majorité des gens, d'ailleurs. Je me demande comment il peut prétendre être prêt à reprendre une vie normale, comme s'il s'était pardonné à lui-même. Ce qui me porte à croire qu'il n'a pas fait beaucoup de progrès. Mais je ne suis pas expert en lois, ni en psychiatrie. J'espère que toutes les instances impliquées savent ce qu'elles font. Pour ma part, je resterai amer, même si tout s'est passé dans les règles de l'art.
      @ Johannaisse : Je suis presqu'aussi choqué par votre commentaire que je le suis par la libération de ce monsieur. C'est le genre de chose qui peut se produire, dans la vie, que de se faire tromper. Beaucoup de monde l'ont vécu. Ça ne justifie, ni n'explique les actes portés par monsieur Turcotte. Tenter de projeter ne serait-ce qu'une partie de la faute sur cette dame m'apparait obscène. Je me permets de vous dire que votre jugement m'apparait inquiétant. J'espère que c'était dit dans le but de choquer et que vous ne le pensez pas vraiment.

    • Le cas Turcotte est unique dans son horreur, mais pas dans la manière: cet individu s'en est tiré non pas parce qu'il était innocent (c'aurait été justice), mais parce que son avocat a utilisé des trucs et astuces pour confondre le jury (d'où l'injustice).
      Il y a plein d'autres cas comme ça. C'est un jeu de trucs et astuces où la notion de justice est oubliée si vous pouvez vous payer un bon avocat, comme Turcotte l'a fait.
      Turcotte s'est payé le meilleur avocat du Québec, et ce dernier a passé plusieurs longues semaines à mélanger les jurés pour les amener là où il le voulait. Il a empilé les ?cossins? jusqu'à ce que les jurés soient complètement déboussolés, et il a eu son verdict grâce à ses trucs et non parce qu'il avait une bonne cause.
      Comment éviter ça? On pourrait commencer par limiter les interrogatoires et plaidoiries. Deux semaines maximum pour chaque camp. Ce serait amplement suffisant pour établir une vraie preuve. Les procès qui durent plusieurs mois c'est de la poudre aux yeux des jurés.

    • @Johannaise
      En parlant de responsabilité on parle de la mort des jeunes enfants... Vous allez me dire que la mere a une part de responsabilitée parce qu'elle a fait ca ?? Vous etes dans le champ.
      Oui c'est une garce mais rien dans ce monde peux justifié de faire ca. Le seul responsable c'est Mr Turcotte , c'est tout.

    • Ceci restera un cas exceptionnel si assez de citoyens sont là pour s'en indigner. Lorsque le verdict est tombé, je me rappelle très bien que les chroniqueurs spécialisés incluant vous-mêmes ont défendu ce verdict: "le processus a bien fonctionné", "arrêtez donc de pleurer, bande d'émotifs" (je paraphrase), "c'est un médecin, donc il fallait qu'il soit fou pour faire ce qu'il a fait" etc. Et voilà que maintenant, il faudrait seulement balayer le tout du revers de la main et se dire que c'est pas grave, c'est un cas exceptionnel. Et de plus, le pauvre devra sans doute avoir besoin de la protection de la police contre les méchants qui voudront lui casser la gueule. La mère des enfants assassinés l'a bien exprimé: c'est un criminel qui a été libéré et personne ne parle pour les enfants.

    • je rois que le problème est plus large que juste avec la justice , depuis quelques années le publique se fait servir par les médias, dont c est le rôle , une plétore d'incongruités lorsqu'il est question d'organismes gouvernementaux et para-gouvernementaux qui semblent être redevables à d'autres standards que celui du bon sens des gens du publique en général , les gens en ont raz le bol et ont les émotions à fleur de peau , comme on l'a vu le printemps . dernier. C eux qu on l on considère comme les ''élites'' de la société sur qui on se fiait pour éclairer le chemin, semblent plutôt nous amener vers la grande noirceur .
      albert bela

    • Peut être faudrait il enseigner au sénateur Boisvenue et à ses ouailles (oui oui ouailles comme dans suiveux de curés) peut être faudrait il donc leur expliquer la différence entre justice et vengeance... La subtilité semble leur échaper!

    • Je comprends votre mise au point, M. Boisvert. Bien sûr que le verdict du procès ne passe pas auprès de la population. Je doute, de mon côté, que le verdict aurait été le même si Turcotte avait été, par exemple, un éboueur au lieu d'un cardiologue.
      Mais là, n'est pas vraiment la question. Nous devons nous rappeler que notre système de droit repose sur la philosophie qu'en cas de doute il vaut mieux échapper des coupables que de risquer de condamner un innocent.
      Je ne crois pas du tout que Turcotte soit innocent. Mais on ne peut refaire le procès. Si, effectivement, selon la croyance populaire, le coupable s'en est tiré, eh bien, tant mieux pour lui. Et je ne saute pas de joie en écrivant cela.
      La seule chose que je souhaite c'est que cet homme ne puisse plus jamais pratiquer la médecine. Quelle ironie ce serait que cet homme puisse retrouver son niveau de vie et le prestige relié à son travail après avoir fait un double infanticide.

    • @adex 100% d'accord avec vous et il pouvait aussi se payer la ribambelle d'experts qui ont témoigné pour lui.
      Justice différente pour les mieux nantis ou les mieux perçus (docteur), ça c'est sur!

    • On parle de la responsabilité de M. Turcotte mais jamais de celle de son épouse qui elle aussi a la sienne. Elle a trompé son mari avec son ami. Voilà l'origine du problème.

    • Quelle belle société. Sommes-nous devenus idiots au point de laisser un super manipulateur s'en sortir. Il est très facile pour quelqu'un de sain d'esprit de faire croire qu'il est malade mentalement, mais probablement impossible pour un vrai malade de faire croire qu'il est maintenant guérit...
      On nous dit un cas exceptionnel, la méthode pour son jugement aurait due être exceptionnelle elle aussi. . adaptée pour cette cause.
      Si ton corps commet un meutre, peu importe l'état de ton esprit, ton corps est coupable et le corps doit être enfermé pour la vie. Rien de moins.
      Avons-nous besoin d'un "batman" pour protéger nos enfants parce que notre société est est visiblement incapable.
      Maintenant allez expliquer à vos enfants pourquoi ces gens tuent des enfants, leurs enfants, et qu'ils reviennent vivre avec nous après.
      Non mon petit ange, faut pas avoir peur de lui, le monsieur est gentil malgré ce qu'il a fait.
      C'est la chose la plus ridicule qui soit.

    • Votre mise au point est très éclairante. Cependant ce qui m'inquiète c'est que l'on laissera encore les couples qui se séparent sans ressources, au point où il y aura encore d'autres parents qui en viendront à faire payer les enfants pour la douleur de la séparation.
      On ne peut plus croire à chaque fois que des parents tuent leurs enfants que c'est un coup du destin. Sinon des parents en viendrait à tuer leurs enfants aussi pendant qu'ils sont toujours en couple. Pourquoi ces dernières années, ces histoires d'horreur arrivent toujours lors de séparation douloureuses? N'est-il pas là le débat que l'on devrait faire?
      Comment se fait-il que l'on ne soit pas mieux outillés pour aider les couples et les familles à vivre plus sereinement l'éclatement de leur cellule familiale? Cela arrive maintenant la majorité du temps, avant même que les enfants n'entrent à l'école. Ne faudrait-il pas (enfin) s'interroger fondamentalement sur la situation des couples et de la famille?
      André Pilon.

    • Faudrait-il revenir à l'époque du Moyen-Âge et que ce soit le peuple qui fasse justice? On en est pas loin hélas et ça fait peur...
      gérard turcotte


    • Le vrai problème est que si tu as de l'argent tu peux te payer les meilleurs avocats,ce qui fut le cas de Turcotte et rappellons-nous aussi aux U.S, le cas de O.J Simpson.Il devrait y avoir un cap monétaire pour les avocats de la défense dans les causes criminelles de meurtre.

    • " Sauf que depuis 150 ans, la justice occidentale a appris la différence entre un aliéné et un criminel, et refuse d'envoyer en prison des gens qui ne savent pas ce qu'ils font."
      L'histoire n'est pas votre tasse de thé.

    • C'est l'Argent qui fait la différence. Turcotte pouvait se payer un avocat a $400 de l'heure, Proulx et Gauthier, non.

    • "Et même si ce verdict qui ne passe pas et ne passera jamais est confirmé, il faudra le prendre pour ce qu'il est: un cas tout à fait exceptionnel, presque extravagant, qui n'annonce pas du tout la déresponsabilisation des assassins."
      Le temps nous le dira...

    • Mr. Boisvert
      Vous oubliez les éléments les plus importants dans votre analyse ; Turcotte est très riche, il avait engagé le meilleur avocat et les jurés étaient Québécois....vous rappelez-vous l'ovation à TLEP pour un homme qui a fourré le système pendant des années...Oh mais quelle générosité de sa part d'en avoir dit autant à la commission Charbonneau le peuple a du se dire.
      On est un peuple bonasse avec tout ce que l'on voit dans le système de justice. Des sentences bonbons lorsqu'il y en a. Les bourreaux ou assassins sont toujours mieux traités que les victimes ; c'est un fait criant.

Commenter cet article

Les commentaires sont maintenant fermés sur cet article.

Nous vous invitons à commenter les articles suivants:

Veuilez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer