| Commenter Commentaires (16)

Les Haïtiens du Nord

Partager

Quand on veut tuer son chien, c'est bien connu, on l'accuse d'avoir la rage.

Sans aller jusqu'à dire que le gouvernement Harper veut achever la chef Theresa Spence (ce qui serait de mauvais goût en ce 29e jour de grève de la faim), disons qu'il s'est arrangé pour miner sérieusement sa crédibilité en dévoilant cette semaine un rapport accablant sur la gestion d'Attawapiskat.

Il est probablement vrai que la gestion et la tenue de livres comptables à Attawapiskat, comme dans bien d'autres communautés autochtones du pays, ne sont pas optimales, mais ce rapport n'est qu'un tout petit arbre cachant l'immense forêt des problèmes des Premières Nations.

C'est comme se laisser impressionner, ce qui est apparemment le cas du ministre responsable de l'ACDI, Julian Fantino, par les déchets jonchant les rues de Port-au-Prince, au point de conclure qu'il faut illico stopper l'aide financière à Haïti.

C'est une coïncidence sordide, d'ailleurs, que ces deux histoires sortent à peu près en même temps parce que les autochtones du Canada sont, en quelque sorte, les Haïtiens du Nord.

Le degré de pauvreté et de désolation de certaines communautés est semblable à ce qu'on observe dans certains villages d'Haïti et dans les quartiers de la capitale.

On ignore les autochtones, comme les Haïtiens, sauf en période de crise, quand la situation devient critique et on intervient alors, toujours ponctuellement et sans plan à long terme, en versant toujours plus de fric dans une grande baignoire percée.

Après, on s'étonne que cet argent n'ait peut-être pas été dépensé selon les plus hauts critères d'optimisation et de suivi comptable propres aux administrations riches et efficaces. Et on menace de supprimer l'aide s'ils ne se prennent pas en main.

Le ministre Fantino dit que son gouvernement a versé 1 milliard de dollars à Haïti depuis 2006; son patron, Stephen Harper, a déjà affirmé que son gouvernement a versé près de 60 millions à Attawapiskat depuis trois ans. Dans les deux cas, constatent les deux élus conservateurs, pratiquement pas de progrès. C'est un fait, mais la faute incombe-t-elle seulement aux Haïtiens et aux autochtones? Lorsqu'il engage des millions en fonds publics dans des programmes, le gouvernement n'a-t-il pas l'obligation de faire un suivi, d'établir des échéances, de demander des comptes?

C'est trop facile, alors que pointe à l'horizon une crise autochtone nationale, de réduire le débat à la mauvaise gestion d'une seule dirigeante d'une communauté. Trop facile et trop court parce que cela dispense le gouvernement fédéral de ses propres responsabilités. Parlant de responsabilités, il a fallu un jugement de la Cour fédérale, rendu hier, pour rappeler à Ottawa que les Métis et les autochtones vivant hors réserve sont aussi des «Indiens» au sens de la loi.

La chef Spence, Attawapiskat, Idle No More sont devenus des symboles d'un fiasco national qui dépasse largement les colonnes de chiffres d'un rapport comptable. Pauvreté, viol, inceste, criminalité galopante, toxicomanie, problèmes de santé, analphabétisme, isolement, exclusion des projets de développement économique et du partage des redevances...

Ce qui inquiète les leaders autochtones, c'est qu'au moment où se prépare une ruée vers les ressources naturelles du Nord, notamment par des sociétés minières chinoises, le fédéral cherche à alléger les évaluations environnementales, tout en tenant les communautés à l'écart des décisions.

Prenez, par exemple, le projet pharaonique de la chinoise MMG, au Nunavut: 5 mines à ciel ouvert, 350 km de routes, des dizaines de ponts, des logements pour un millier de travailleurs, de gigantesques dépôts de mazout et... l'assèchement d'un lac.

De tels projets menacent non seulement l'environnement et l'habitat naturel des caribous, mais aussi la paix relative qui règne depuis quelques années entre les autochtones et le gouvernement fédéral.

Au fait, au sujet des grands projets miniers, un petit «détail» que personne ne semble avoir relevé: John Duncan est à la fois ministre des Affaires autochtones ET ministre du Développement du Nord.

M. Duncan défend les autochtones et leurs droits ou les sociétés minières qui veulent faire du développement? Où est le «check and balance», soit l'équilibre nécessaire pour les arbitrages au sein du gouvernement Harper?

À en juger par l'empressement du gouvernement Harper à vendre les ressources naturelles canadiennes, les autochtones ont probablement quelques raisons d'être inquiets.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

Commentaires (16)
    • Ne nous leurrons pas, leurs maîtres et nos ennemis n'ont jamais été mous!!!
      Voir « Loyalisme et fanatisme », Petite histoire du mouvement orangiste canadien,
      par Pierre-Luc Bégin, Les Éditions du Québécois, 2008, 200 p. (ISBN 2923365224).
      Les Orangistes sont le bras canadien du KKK... contre les nègres blancs Francophones!!!!
      Il y avait des liens entre les orangistes et le KKK. Ils s'échangeaient des listes de membres. Il y a aussi une grosse différence.... Le KKK a été déclaré illégal à l'USA, mais les Orangistes sont toujours actifs et légal au Canada. Ils utilisent maintenant des noms plus acceptables, voir Heritage Front et Reform Party.
      Pierre-Luc Bégin: Conférence sur les orangistes
      http://video.google.com/videoplay?docid=-1332834420313016581#
      http://www.youtube.com/watch?v=UIYj-ByoVSU

    • Mr Marissal vous me décevez. Votre article manque de profondeur et se rapproche d'un papier bâclé, lancé sous l'impulsion, sans réelle recherche, écrit sur un ?'feeling'' supporté par rien d'autre que votre opinion personnelle. Un petit village de 1500 résidents (incluant les enfants) qui se dit pauvre mais qui a un site internet sur lequel vous auriez pu regarder vous même les états financiers au 31 mars 2011 (signés par Mme Spence) qui montrent entre autre des revenus de $34,314,888.00, dont $17millions du fédéral, $3.4millions des revenus de casino,$4.7millions de la province de l'Ontario et $4.8millions d'autres sources. Qu'est ce que votre martyre a fait avec ces argents? Regardez les dépenses. Entre autre dépenses, presque $3.3 millions en administration, $12.2 millions en dépenses d'implantation des programmes, $11.2 millions en salaires et bénéfices aux employés. Des sommes modiques pour un village de 1500 habitants!!!. Connaissez-vous beaucoup de villages au Québec qui se payent un site internet avec des revenus et dépenses d'une telle ampleur, tel que révélés par leur propres bilans ? Des revenus moyens de $22,876 par personne incluant les enfants et des dépenses d'administration et salaires (avantages) de $14,518,661.00 soit $9,679.00 par personne seulement pour ses employés. Vous trouvez cela normal? Haïti serait heureux de présenter un tel bilan.
      Bilan consolidé:
      http://www.attawapiskat.org/wp-content/uploads/2011-Consolidated-Finanacial-Statements.pdf
      Site de la réserve pour l'information financière:
      http://www.attawapiskat.org/financial-statements/

    • La chef Crie Theresa Spences nous apprend à tous à se tenir debout devant l' argent contrairement aux caniches ; et, si elle en meurt, alors ça prouvera que les fils qui tiennent attachés le Premier Pantin du Canada sont solidement tenu par un groupe d' électeur de la droite croche qui jouent aux saints hypocrites qui veulent faire croire que le Christ ne soignait bien que ceux qui avaient une bonne assurance santé... et de race blanche !
      Comme l' ignorance cache et perpétue l' injustice, la solution passe par une loi qui révèlera les injustices subies par les autochtones ; pour cela, que cette loi exige qu' on investisse dans les services essentiels des peuples autochtones dans la même proportion par personne qu' on le fait pour le reste de la population.
      Ainsi, sera mis en évidence ( si les médias font leur travail ) qu' on en fait moins pour les autochtones en général afin de détruire leur culture à la longue... par un manque de ressource pour leur logement dans leurs réserves, et pour leur santé, leur éducation et leur système de justice... etc. Et, là, la majorité des électeurs sauront faire un meilleur choix pour un meilleur monde.
      Et, à propos du manque de reddition de compte de certaine réserve, avant de se croire placer pour donner des cours de gestion, le fédérale devrait ôter la poutre dans son oeil qui ne veut pas voir ce qu' il peut faire de plus efficace chez nous pour éliminer les paradis fiscaux ou, du moins, pour empêcher l' argent qui devrait aller en impôt pour nos services de sortir du pays pour les paradis fiscaux. Car il n' est pas nécessaire d' attendre que tous les pays soient d' accord pour la levée du secret bancaire chez eux pour agir chez nous en interdisant à nos banques de faire affaire avec les banques et sociétés qui s' occupe de gérer les paradis fiscaux ; ni pour leur interdire de conseiller à leurs clients comment les utiliser ; ni pour scruter leurs livres de compte et geler les comptes des coupables.
      Stéphane René Gallant

    • Partout, on critique ceux qui ne payent pas assez d'impôt. Ceux qui cachent leur argent sont accusés. Et il faudrait se réjouir d'une communauté de près d'un million d'individus vivant au Canada qui n'en paye pas du tout? Je ne comprends pas la logique: Payer l'impôt est-il une question sociale ou raciale?
      Les Amérindiens veulent leur part du gâteau dans la ruée sur les richesses naturelles. Mais quand un Québécois de souche voit arriver les camions et les tuyaux pour pomper le gaz de schiste près de son village, il doit s'écraser pour laisser la place au développement.
      C'est la démesure: Quand une Amérindienne proteste, on fait venir les médias et on fait trember le gouvernement Harper. Quand des citoyens Québécois haussent le ton dans une assemblée municipale, la police les mêt dehors, avec menace de prison s'ils n'obtempèrent pas.
      Trois mois d'émeute et de crise sociale à Montréal par des dizaines de milliers d'individus, appuyés par un ou deux millions d'autres. Avec pour résultat concret quelques centaines de dollars de moins en frais de scolarité par anneé. Mais il suffit qu'une communauté Amérindienne se fâche pour leur faire pleuvoir des milliards de dollars dans leur direction.

    • J habite le Yukon et je participe a different projet minier et d exploration allant du Yukon, dans les Territoire du Nord Ouest et au C.-B .
      Il y a deux approches possibles donnes de l argent en esperant que la culture et l economie se developpe ou bien d etablir des structures visant a augmente les niveau de services dans les communates.
      Certain endroit les premieres nations sont en charge du departement environementaux, des personnes ayant une vision pour leur communaute. Des emplois, l education et des services pour leur communautes. Des communautes souvent ravages par les dependenses, ces jeunes personnes sont des exemples pour les generations futur du Nord.
      Cette mine en passant est finance a 95 % par une corporation minere chinoise. Les histoires miners au Yukon il y a eut des ravages Faro en autre. C etait comme ca dans le temps le governement federales a depenses des milliards afin d evite une catastrophe environementales. Je reste septicles envers le procedes mais bon je ne suis pas un expert dans domaine.
      D autres endroit, les Premieres Nations n etait pas aussi inplique dans la contruction de leur communautes. Par cela je m explique il etait implique dans l opration de machineries lourdes, pelles, rateau etc... mais pas dans l espect arpentage, Ingenieur, soudure etc .. j aimerai voire des clauses en realtions avec les Universites et les colleges afin de favoriser cette integration.
      Je crois que Harper n avait pas le choix de signer cette entente avec les chinois, nous ne pesons pas fort dans la balance. Les capitaux chinois peuvent etre la clee du probleme des communautes du Nord creeant des routes , des emplois et reduisant le prix de la nourriture.
      Les choses ont changes en ce qui a trait a l extraction miniere, nous avons besoin des ses ressources afin de permettre au Nord de se developper. Il faut mettre en place des structures afin de le faire d une maniere respectueuse.
      Marc-Andre

    • Je suis souvent sidéré par l'hypocrisie du gouvernement Harper et surtout par l'incapacité notoire de nos journalistes à traiter avec profondeur des sujets hors des frontières nationales. Pourquoi ce gouvernement accuse les Haitiens de mauvaise gestion alors que la supposée aide accordée à Haiti, et à d'autres pays, est gérée essentiellement par des ONG canadiennes et la plupart des contrats reliés sont accordés à des entreprises canadiennnes. Le mot ?aide? n'a même pas de sens dans le cadre du soutien qu'apportent certains pays développés aux pays pauvres. Je me demande dans quelle mesure la sortie du ministre Fantino ne s'explique pas par les problèmes de licence que connaîtraient la minière canadienne Eurasian Minerals et son entreprise associée, Newmont Mining en Haiti.
      En réalité, de façon générale, l' « aide » sert essentiellement à défricher le terrain aux entreprises occidentales qui vont exploiter les ressources des pays en développement, ou mieux à éteindre le feu (conflits, guerres) provoqué par les agissements de ces entreprises (minières, pétrolières) Le Canada n'échappe pas à cette règle.
      L'aide internationale, c'est essentiellement pour garantir les emplois des ONG, des entreprises occidentales qui accompagnent chaque projet financé (aide liée). Par exemple, les pays de concentration de l' « aide canadienne » dans la planification stratégique débutant en 2004 (je n'ai pas lu la dernière), sont pour la plupart des pays où des multinationales canadiennes ont de gros contrats ou les grandes minières canadiennes exploitent des ressources minières. Et pourtant, les critères officiels du choix des pays sont : démocratie, bonne gouvernance, droits de la personne, etc.
      S'il y a des gens à blâmer pour l'inefficacité des interventions en Haïti, c'est la pléthore d'ONG spécialisées dans le business de la pauvreté qui tirent dans tous les sens sans cohérence et sans coordination et dont les approches ont confiné les Haïtiens dans la position de la main tendue.

    • J'ai vécu plusieurs années en milieu autochtone et si on peut effectivement comparer la situation avec Haïti on doit quant même s'élever contre des gouvernements qui méprisent les droits fondamentaux dans un pays développé comme le Canada.
      Il est très clair pour moi que le coulage du rapport De Loitte est un geste politique visant à discréditer Mme Spence et Idle No More - j'ai vu quantité d'administrations autochtones avoir des difficultés de ce genre avec leurs finances et en général l'approche est de les aider à mettre leurs finances en ordre et non pas de les fustiger sur la place publique. Les administrateurs autochtones ne sont pas toujours des spécialistes financiers et il arrive qu'ils ne documentent pas toutes leurs dépenses... J'ai même vu ça chez certains administrateurs au gouvernement fédéral.
      Ceci dit, je suis en essence d'accord avec Idle No More, contre le traitement aberrant que le Canada fait subir aux peuples autochtones. Ce qui est pire c'est que la propagande est telle que bien des gens pensent que les autochtones sont « privilégiés » et qu'ils vivent aux crochets de la société dominante... La plupart de ceux que je connais préfèrent de loin l'autodétermination aux chèques de BS du fédéral mais ce sont les gouvernements qui les ont parqués dans des réserves et les obligent à être dépendants.
      Il y a des pistes de solutions depuis très longtemps mais surtout depuis le rapport de la Commission royale d'enquête sur les peuples autochtones (1996) de 4000 pages qui fait des recommandations très pratiques et qui respectent les droits fondamentaux de ces peuples. Ça ne sert pas à grand chose de discuter avec Harper quand on a déjà tout ce qui faut pour améliorer la situation dans un rapport qui a coûté des millions $ aux contribuables. La vérité c'est que l'administration Harper se fiche pas mal des droits fondamentaux et du droit international et vise surtout à soutenir l'industrie, au mépris des droits des autres.

    • Un petit arbre? Comment pouvez-vous dire que la fraude et les abus des dépenses sont une goutte d'eau alors que c'est le c?ur du problème.
      Mme Spencer peut bien faire la grève de la faim pour demander plus d'aide à sa communauté, quand sa famille coûte 350'000$ par année en salaire, exempt d'impôt à cette dernière.
      http://fr-ca.actualites.yahoo.com/blogues/la-chronique-de-normand-lester/attawapiskat--greve-de-la-faim-ou-cure-d-amaigrissement-163942069.html
      Ceux qui ont eu à traiter avec les administrateurs des communautés le savent: c'est une nid de fraude, d'abus et de corruption. Vous voulez aider les indiens? Traitez les comme des blancs.
      Il faut changer la mentalité des autochtones. Tant que la mentalité du "c'est de votre faute, pas la notre" va rester ancrer, les problèmes des communautés vont rester tel quel.
      Cela fait des années que cela dure, les conservateurs n'ont rien inventés. C'était comme ça autant sous le règle des libéraux.

    • Je dois tout d'abord dire que dans l'état actuel des choses je suis totalement d'accord avec le fait que le Canada coupe l'aide à Haïti et j'aimerais qu'on fasse la même chose avec les réserves autochtones. On ne peut pas continuer à donner de l'argent sans arrêt sans exiger quoi que ce soit en retour, et par retour je veux dire saine gestion. S'ils ne veulent pas collaborer on doit couper l'aide, qu'ils se débrouillent s'ils sont si fins. J'entend par la qu'autant le pays d'Haïti, autant les réserves autochtonnes devraient être mise sous tutelle gourvenementale jusqu'à ce qu'ils soient vraiment capable de se gérer eux même. Encore la je trouve plus naturel de contrer la pauvreté qui existe ici plutot que celle dans d'autres pays lointains à qui nous ne devont absolment rien. Les Amérindiens en général ne sont pas capable de gerer leurs réserve et sont sous autorié de gang mafieux autochtonnes locaux, qui eux s'en mettre plein les poches ! Pendant combien d'années, de siècles ou de millénaires devront nous donner de l'argent au autochtones ? Qu'est-ce qu'on leur doit aujourd'hui ? Pourquoi dois-je payer pour des trucs qui se sont produit il y à 500 ans et dont je n'ai pas le moindre contrôle ? Assez du deux poids deux mesures, il faut en finir avec la loi sur les indiens !

    • Monsieur Marissal, je vous lis régulièrement et j'apprécie beaucoup le ton de vos articles concernant le gouvernement Harper.
      Cependant, il faut noter qu'il y a une différence très importante entre Haïti et les Autochtones du Canada.
      Haïti est un pays qui de ce fait peut édicter des lois et règlements et peut faire des alliances avec certain pays pour pouvoir se développer. Ce que ne peuvent faire les autochtones, bien qu'ils soient sur leur territoire!
      Le fait de DEVOIR négocier avec le gouvernement du Canada pour leur argent, leur territoire, leur environnement, etc. démontre à quel point les autochtones sont traités comme des citoyens de troisième zones. Après les citoyens de deuxièmes zones que sont les personnes les moins nantis de notre société occidentales, qui eux sont protégés par un certains nombres de lois et d'organismes.
      Dans l'optique du gouvernement Harper, ces citoyens de 3e zone ne sont que des empêcheurs qui gênent le développement des projets de "développement" du grand nord. Il faut donc les discrédité et les éliminer d'une quelconque façon.
      Le plan de M. Harper est d'éliminer tout "empêcheur" et il croit pouvoir y arriver. Tel un rouleau compresseur il croit pouvoir modeler le Canada selon son point de vue fortement influencé par une "idéoloqie" du "j'ai le pouvoir, je fais ce que je veux et je me fous des autres". Dans un pays comme Haîti, on appelle ça un dictateur.
      Mon humble suggestion pour les autochtones serait de 1) ne faire aucune confiance au Gouvernement Harper, 2) de créer des alliances avec des gens et des organisation qui ont de l'influence à l'international et 3) d'utiliser le pouvoir des médias au maximum surtout les médias internationaux qui sont lus et vus par les gens qui investiront dans le grand nord (exemple rencontre entre Mme Spencer, les chefs autochtones et Oprah Winfrey - Lance Armstrong vient de le faire pour expliquer comment il a fourvoyé tout le monde)). Il faut montrer au monde ce que vous vivez.

    • Ce que je ne comprend pas, c'est que les autochtones se battent depuis des années pour l'autogestion de leus affaires. Ils accusent le gouvernement de se meler de leurs affaires et refusent obsitement de d'etre canadiens comme nous tous. Ils veulent l'argent et puis on s'arrangera. Pourtant, quand ils gaspillent les millions que le gouvernement leurs donne et que leurs peuple est toujours dans la plus grande pauvreté, ils accusent encore le gouvernement. Il faudrait s'entendre, voulez vous de l'aise ou seulement de l'argent. Je suis d'accord avec Harper, on va vous donner de l'aide, mais il va y avoir un fils d'attache et nous allons voir a ce que cet argent ne finisse pas a la mauvaise place comme ca semble etre le cas presentement.

    • Ce gouvernement de bien pensants veux faire de la bonne gestion et fait la leçon aux autochtones et aux Haïtiens en les mettant en tutelle ou en gelant l'aide à leur pays. Je trouve leurs conclusions hatives et malhonnêtes. D'autant que c'est ce même gouvernement Conserveurteur de Stephen Harper qui a gaspillés plus de 1 milliard des fonds publics lors du G8 à Toronto. Pourtant nous ne l'avons pas relevé des ses fonctions depuis ce temps.
      Je n'attends plus rien des Conservateurs car ce gouvernement dirige notre pays comme des intérgristes religieux. C'est-à-dire de façon doctrinaire et hypocrite. C'est gens n'écoutent personnes et sont intransigeant. Et dire que nous devrons attendre 2015 pour nous débarrasser d'un gouvernement qui n'a été élu qu'avec seulement 39% du vote !
      Paul-E. Paquette

    • En voila d'autres : http://www.nytimes.com/2012/12/24/world/americas/in-aiding-quake-battered-haiti-lofty-hopes-and-hard-truths.html?pagewanted=1

    • Comme toujours, tres bel article. Comment avez-vous fait pour savoir que le dossier Fantino-Haiti est aussi une histoire d'amour de l'or...? http://www.lematinhaiti.com/contenu.php?idtexte=34196

    • Voici la replique de la ministre des finances d'haiti :
      http://touthaiti.com/economie/1714-le-tresor-public-n-a-pas-une-gourde-du-canada-a-declare-la-ministre-de-l-economie-du-gouvernement-martelly-lamothe

    • Pour rajouter à la dernière phrase, je dirais même que: Ce sont présentement les seuls au canada, qui ont l'intelligence (et le courage?) de poursuivre le gouvernement, sur les 2 lois omnibus, qui réduisent significativement la protection de l'environnement (entre autre...)

Commenter cet article

Les commentaires sont maintenant fermés sur cet article.

Veuilez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer