Après Jade, Kelly et Sarah

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est affolant : après Jade Maréchal, deux autres adolescentes, l'une de 14 ans, Kelly Martin-Nolet, et l'autre de 16 ans, Sarah Hauptman, sont portées disparues.

Trois disparitions en deux semaines. Et trois histoires où sont mêlées adolescence, drogue et prostitution.

Heureusement, Jade a été retrouvée le 21 janvier, quatre jours après sa disparition, mais Kelly et Sarah manquent toujours à l'appel. On dirait une épidémie devant laquelle on est impuissant. Les parents de Kelly et de Sarah, dont les filles ont séjourné dans le même centre jeunesse de Laval, savaient que quelque chose n'allait pas. Ils ont fait tout ce qu'ils pouvaient pour empêcher leurs filles de basculer, mais leurs efforts n'ont pas suffi.

Sandra Nolet, la mère de Kelly, a lancé un cri d'alarme hier sur Facebook dans l'espoir de retrouver sa fille, tout comme l'avait fait le père de Jade Maréchal à la mi-janvier. « C'est à mon tour, ma fille de 14 ans Kelly Martin-Nolet est portée disparue et probablement en danger. Les premières 48 heures sont cruciales, svp, partagez, toute information serait appréciée », a-t-elle écrit.

Sandra Nolet croit que sa fille est « escorte ». Josée Chaput, la mère de Sarah Hauptman, croit elle aussi que sa fille se prostitue.

Pourquoi escorte ? « Pour l'argent facile », m'a répondu Mme Nolet. « À 14 ans, on veut vivre la vie de 18 ans. »

Dimanche, la veille de sa disparition, Kelly lui avait téléphoné pour lui dire : « Maman, je t'aime vraiment fort. » Sandra, qui n'a pas revu sa fille depuis lundi matin à 10 h 30, se doutait de quelque chose. Ce n'était pas la première fois qu'elle disparaissait. Mais les autres fois, elle avait toujours refait surface. Parfois plusieurs heures plus tard. « Une fois, dit-elle, elle est rentrée à 5 h du matin. »

Cela fait maintenant plus de 48 heures qu'elle n'a pas donné de nouvelles. Hier, la police de Laval a lancé un appel à la population pour la retrouver. Kelly Martin-Nolet a les cheveux blonds et les yeux bleus. Elle mesure 5 pieds et pèse 105 livres. Elle portait un manteau à carreaux et un uniforme d'école bleu marine la dernière fois qu'on l'a vue.

Sarah Hauptman, elle, est disparue depuis samedi soir. La jeune fille est atteinte du syndrome de dysfonction non verbale. « Elle a un corps de 16 ans, mais elle n'a pas le jugement d'une fille de 16 ans », a dit sa mère. Sarah a les cheveux châtains et les yeux verts. Elle mesure 5 pieds 6 pouces et pèse 140 livres. Au moment de sa disparition, elle portait un manteau noir, des bottes et un sac à main Michael Kors.

Les problèmes avec Kelly et Sarah duraient depuis un certain temps. Dans le cas de Kelly, ils avaient commencé l'été dernier. Selon sa mère, Kelly prenait de l'ecstasy (ou MDMA) à 5 $ le comprimé ; elle avait de mauvaises fréquentations et n'avait pas voulu remettre les pieds à l'école en septembre dernier.

« J'ai rencontré des travailleurs sociaux. Je leur ai dit : "Je suis juste une maman. Aidez-moi." »

Sa fille est allée une première fois dans un centre jeunesse, en octobre. Elle devait y passer le week-end, mais a insisté pour y demeurer plus longtemps et avoir de l'aide. Elle y est restée deux semaines, avant d'y retourner un peu plus tard. C'est là qu'elle a connu des filles qui lui ont parlé d'agences d'escortes et fait miroiter la possibilité de gagner de « l'argent facile » en recrutant des clients sur les réseaux sociaux.

Sarah Hauptman était aussi à ce centre jeunesse de Laval. « Il n'y a pas un parent qui peut vivre une affaire comme ça, a dit sa mère, Josée Chaput. On ne mange pas, on ne respire plus, on ne vit plus. »

En novembre, Kelly a mis des photos d'elle sur Facebook, des photos aux poses suggestives. Sa mère a trouvé des notes dans son iPod mercredi dernier : « 30 min, 120 $, 1 h, 180 $ ». En faisant des recherches sur Google, elle a découvert que ça correspondait aux tarifs d'une agence d'escortes de Montréal, et elle a aussitôt alerté le centre jeunesse.

« On a tout essayé pour prévenir ce qui arrive aujourd'hui, jure Sandra Nolet. Kelly était une enfant facile, agréable, bonne à l'école, et avait un bon cercle d'amis. Tout allait bien jusqu'à cet été. Je lui ai dit ce qui l'attendait si elle devenait escorte, mais elle n'a pas voulu m'écouter. »

En moins de quelques heures, mardi, son message a été partagé par plus de 50 000 personnes sur Facebook, et des dizaines de commentaires de soutien et d'encouragement ont été laissés sur sa page.

Espérons que cela donne les mêmes résultats que pour Jade Maréchal.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer