Annus horribilis de l'automobile

La pénalité record qui vient d'être imposée à Honda met le clou dans le cercueil de l'annus horribilis qu'a traversé l'industrie automobile en 2014. Mais pour les consommateurs, l'année 2014 n'a pas été aussi horrible que ça, car elle aura permis de crever un abcès qui rongeait l'industrie depuis une décennie.

Dans une entente signée juste avant la fin de l'année, mais qui a été dévoilée hier, Honda Motors a accepté de payer une amende de 70 millions US pour avoir omis d'informer le chien de garde américain du transport, la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA), de plus de 1700 accidents qui ont causé des blessés et même des morts.

Pendant plus de 11 ans, soit de 2003 à 2014, Honda a passé sous silence des défaillances techniques, notamment avec les coussins gonflables. Et le constructeur japonais n'est pas le seul à avoir baigné dans la culture de la cachotterie.

En août, Hyundai a écopé une amende de 17,4 millions US pour ne pas avoir signalé un problème de freins. Et en mai dernier, General Motors s'était vu imposer une amende de 35 millions pour s'être tourné les pouces pendant près de 10 ans avant de signaler un problème avec le commutateur d'allumage sur plusieurs petites voitures comme la Chevrolet Cobalt, ce qui a entraîné des dizaines de décès.

Secoué par la crise, GM a entrepris une campagne de rappels sans précédent. En tout, 26 millions de véhicules ont été ciblés par 80 rappels différents.

Il faut dire que l'amende de 1,2 milliard imposée à Toyota en mars dernier, la plus importante jamais assenée à l'industrie automobile par le département de la Justice américain, a envoyé un message clair.

Plus question de cacher des défauts de fabrication au public. Plus question de faire passer les finances avant la vie des clients, dans un odieux calcul coût/bénéfice. Désormais, il faut identifier les problèmes, avertir les clients et réparer les véhicules le plus vite possible. Sinon, les sanctions seront lourdes.

Il semble que les constructeurs automobiles aient compris le message, car les rappels ont fait un bond de géant, l'an dernier, des deux côtés de la frontière.

Aux États-Unis, plus de 62 millions de véhicules ont fait l'objet d'un rappel en 2014. C'est deux fois plus que le record précédent, qui remontait à 2004. Pour mettre les chiffres en perspective, on peut dire qu'un véhicule sur cinq circulant sur les routes américaines a été rappelé l'an dernier. GM, Honda, Chrysler ont tous établi des records.

Au Canada, environ 600 rappels ont touché quelque 8 millions de véhicules, selon les données fournies par Transports Canada à La Presse Canadienne. Du jamais-vu.

N'allez pas croire que les voitures ont soudainement eu davantage de défaillances en 2014. La vague de rappels découle plutôt d'une opération grand nettoyage. D'ailleurs, beaucoup de véhicules visés ne sont pas des petites jeunesses, mais plutôt des véhicules qui roulent depuis au moins cinq ans.

Il y a même un rappel qui a touché un modèle de Pontiac 1997, souligne George Iny, président de l'Association pour la protection des automobilistes. Ne venez pas me dire que GM a découvert ça l'an dernier, après 17 ans!

Voilà bien la preuve que les constructeurs ont décidé de sortir les squelettes de leurs placards. Et c'est tant mieux.

D'ailleurs, plusieurs ont pris de nouveaux moyens pour réparer les véhicules dangereux. Par exemple, au lieu d'envoyer une lettre recommandée, Toyota retrouve et contacte de vive voix les propriétaires de voitures équipées d'un coussin gonflable qui pourrait exploser.

Mais pendant ce temps, que fait Transports Canada? En théorie, la loi lui permet d'intervenir. Mais avez-vous déjà entendu dire qu'elle avait imposé des sanctions musclées aux constructeurs? Pas moi.

Aux États-Unis, le Congrès a cuisiné pendant des heures les grands patrons de l'automobile. Au Canada, avez-vous vu les dirigeants convoqués par la Chambre des communes? D'aucune façon.

Alors que les autorités américaines ont sévi comme jamais en 2014, il semble que tout baigne dans l'huile au Canada. Dur à croire. Les automobilistes canadiens peuvent s'estimer chanceux de profiter par la bande de la thérapie de choc appliquée aux États-Unis.

Deux chiffres significatifs

600 rappels

Les constructeurs automobiles ont effectué près de 600 rappels en 2014, un record

8 millions

Plus de 8 millions de véhicules ont été rappelés au pays dans le cadre de procédures de rappel, un autre record

Source: La Presse Canadienne, d'après des données de Transports Canada




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Honda, l'amende record

    Honda

    Honda, l'amende record

    Des problèmes mécaniques dissimulés aux autorités américaines. Un constructeur - Honda - qui doit rendre des comptes et payer une amende record.... »

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer