Faire passer la pilule fiscale des retraités

La majorité des particuliers ont été épargnés par le premier budget de Carlos Leitao. Mais les retraités risquent de ne pas apprécier la médecine du nouveau ministre des Finances.

Même si la mesure est tout à fait justifiée, l'abolition du fractionnement des revenus pour les retraités de moins de 65 ans fera perdre des centaines, voire des milliers de dollars par année à bien des couples de jeunes retraités. Glup!

Et ce ne sont pas des petites douceurs, comme le nouveau crédit d'impôt pour les activités des aînés, qui aideront à faire passer la pilule.

Depuis 2007, les retraités peuvent attribuer la moitié de leurs revenus à leur conjoint, ce qui permet de réduire le taux d'imposition du couple et d'éviter énormément d'impôt.

Avec ce précieux outil, un retraité qui gagne 75 000$ économise plus de 3550$ d'impôt par année (fédéral-provincial) en attribuant une partie de ses revenus à son conjoint qui n'a aucun revenu.

Désormais, ce retraité n'aura plus droit au fractionnement avant 65 ans, ce qui lui fera perdre 1470$ par année, au provincial seulement, comme le démontre le tableau préparé par Stéphane Leblanc, fiscaliste associé chez EY.

Bien sûr, les jeunes retraités seront fâchés, surtout ceux qui ont été poussés à la retraite par leur employeur, contre leur gré.

Malgré tout, il s'agit d'une bonne décision de la part de Québec. Ottawa devrait emboîter le pas.

***

Disons-le franchement, les règles du fractionnement, créées par Ottawa, sont injustes.

D'un côté, les retraités qui bénéficient d'un régime de retraite à prestations déterminées avec leur ancien employeur peuvent fractionner leurs revenus dès qu'ils touchent leur rente, peu importe leur âge.

De l'autre, les retraités qui vivent de leur REER doivent attendre à 65 ans avant d'obtenir le même avantage fiscal. C'est doublement injuste, car ceux-ci ont déjà le lourd fardeau de gérer tout seul leur retraite.

Mais ce n'est pas tout. Plus de 70% des contribuables qui profitent du fractionnement avant 65 ans (on parle d'environ 85 000 Québécois) continuent de travailler même s'ils touchent leur rente. Voilà qui est injuste envers les travailleurs.

Pour rétablir l'équité, on aurait pu offrir le fractionnement à tous les retraités, sans égard à l'âge. Mais cela aurait été comme un bar ouvert permettant le fractionnement pour tout le monde. Mauvaise idée.

On aurait pu mettre la barre moins haut, en accordant le fractionnement des revenus de retraite à partir de 60 ans, par exemple. Mais cela aurait encouragé les travailleurs à quitter plus tôt le marché du travail, un non-sens puisque le gouvernement se fend en quatre pour convaincre les travailleurs de repousser l'âge de leur retraite.

Et surtout, cela aurait coûté encore plus cher à l'État, alors qu'on cherche par tous les moyens à renflouer les coffres. En ramenant l'âge à 65 ans pour tout le monde, Québec économise plutôt 52 millions par année, ce qui est loin d'être négligeable.

Crédit pour les travailleurs d'expérience

Parlant d'encourager les travailleurs à repousser l'âge de la retraite, le budget d'hier prévoit justement la bonification du crédit d'impôt pour les travailleurs d'expérience.

Alors que la population active commence à diminuer, Québec débloque 15 millions par année pour encourager les personnes de 65 ans et plus à rester au boulot.

Depuis 2012, ces travailleurs ont droit à une exonération d'impôt sur les 3000$ de revenus excédant une première tranche de 5000$. Un cadeau de 450$. À partir de 2015, le montant exonéré sera bonifié à 4000$, procurant une économie d'impôt additionnelle de 150$.

Crédit pour les activités des aînés

En outre, les aînés de 70 ans et plus auront droit à un petit bonbon de 40$ pour se tenir un peu en forme ou faire aller leurs méninges.

Tel que promis durant la campagne, les libéraux lancent un crédit d'impôt pour favoriser le vieillissement actif. La mesure coûtera une broutille de 5 millions par année.

Le crédit de 20% qui s'appliquera sur les dépenses maximales de 200$ par année sera réservé aux aînés qui ont un revenu individuel de 40 000$ ou moins. Québec calcule que 300 000 personnes s'en prévaudront puisque la liste des activités admissibles est très longue.

Les quilles, le yoga? C'est bon, ça passe comme une activité physique. Un cours de tricot? Oui, ça favorise la créativité. Le bridge et les échecs? Bien sûr, ça améliore les capacités intellectuelles. Même le montage de mouche à la pêche est accepté: excellent pour la dextérité des aînés!

Fractionnement des revenus de retraite

Revenus du premier conjointRevenus du deuxième conjointImpôts avant budgetImpôts après budgetImpôts additionnel
FédéralQuébecFédéralQuébecFédéralQuébec
50 000$0$2996$3442$2996$4242$0$800$
75 000$0$6128$8022$6128$9492$0$1470$
30 000$15 000$2370$2502$2370$2502$0$0$
50 000$25 000$6128$8022$6128$8452$0$430$
Hypothèses Illustration à compter de l'année d'imposition 2014; les revenus proviennent d'un régime de pension agréé; les personnes sont âgées entre 60 et 64 ans; montants calculés selon les taux d'impôts de 2013; le montant d'impôt au Québec inclut également les cotisations sociales; le choix visant le fractionnement du revenu de pension entre conjoints a été optimisé pour le couple. Source : EY



la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer