Renouvellement hypothécaire: épargnez 10 000 $ en 15 minutes

Avec le retour du printemps, les banques ont ressorti leur promotion sur les hypothèques pour attirer de nouveaux clients: 3,69 % sur trois ans, 2,84 % sur cinq ans... Excellent! Mais pour avoir droit à ces taux, les anciens clients doivent se battre.

Consommateur averti, Mau Lao n'est pas tombé dans le panneau quand sa banque lui a offert un «renouvellement simplifié» à un taux de 5,2 % sur cinq ans. «J'ai simplement appelé le type de la banque pour lui dire que je n'allais pas accepter ce taux», raconte-t-il.

Loin d'être surpris, le banquier lui a offert un taux inférieur à 3 % sur-le-champ. Bravo! Ce simple coup de fil lui a permis d'économiser environ 12 000 $ d'intérêts sur cinq ans. Probablement l'appel le plus payant de sa vie.

«Mais les gens qui ne connaissent pas ça peuvent se faire avoir», dénonce M. Lao. En effet, le quart des propriétaires (27 %) laisse leur hypothèque se renouveler automatiquement, sans même négocier, selon un sondage Angus Reid.

Incompréhension? Paresse? Toujours est-il que cette gaffe leur fait perdre des milliers de dollars, surtout si leur période d'amortissement est encore longue.

Entre le taux «officiel» et le taux négocié, il y a souvent un écart de 2 points de pourcentage (voir tableau). C'est loin d'être banal.

En payant 3 % au lieu de 5 % sur une hypothèque de 100 000 $, vous réduirez vos mensualités de 100 $. Au bout de cinq ans, vous aurez économisé 10 000 $ d'intérêts. Sur une période d'amortissement de 25 ans, l'économie d'intérêts atteindra 32 500 $. Quand on sait que les Québécois ont si peu de marge de manoeuvre financière, il est bien malheureux que tout le monde n'aille pas chercher cet argent facile.

Voici 10 étapes simples pour renégocier votre hypothèque.

1. Attendez-vous à mieux

Votre hypothèque arrive à terme après cinq ans? Bonne nouvelle: les taux ont baissé. Le taux moyen des hypothèques signées en 2009 oscillait autour de 4,5 %, selon l'Association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités (ACCHA). La baisse de taux réduira vos mensualités... à moins que vous mainteniez les mêmes paiements pour rembourser votre hypothèque plus vite.

2. Refusez l'offre du banquier

Au moins 21 jours avant la fin de votre terme, le prêteur doit vous envoyer un avis. Il vous offrira un nouveau taux. N'acceptez JAMAIS la première offre de renouvellement sans avoir fait vos devoirs.

3. Ne vous fiez pas aux taux affichés

Les taux «officiels» affichés par les banques ne veulent rien dire. En 2013, les clients ont obtenu un rabais moyen de 2,15 points sur une hypothèque de cinq ans qui leur est revenue à 3,06 % au lieu de 5,21 %, selon l'ACCHA.

4. Informez-vous

En quelques clics, certains sites web comme Rate Hub (www.ratehub.ca/meilleurs-taux-hypothecaires-quebec) et Multi-Prêts (www.multi-prets.com) vous donneront un aperçu des meilleurs sur le marché.

5. Négociez

Téléphonez à votre institution financière et demandez-lui d'égaler ce taux. Si toutes vos affaires sont avec elle (REER, comptes bancaires, etc.), cela vous donnera un meilleur pouvoir de négociation.

6. Magasinez

Votre banque se fait tirer l'oreille? Téléphonez à d'autres institutions financières. Par contre, en changeant de prêteur, vous devrez peut-être payer certains frais de transfert. Mais pour aller chercher un nouveau client, la plupart des prêteurs paieront les frais d'évaluation de la propriété (environ 300 $). Certains accepteront aussi de payer les frais de subrogation du notaire (400-500 $).

7. Gare aux menottes

Au lieu d'une hypothèque conventionnelle, plusieurs prêteurs accordent maintenant des hypothèques subsidiaires (hypothèques parapluie) qui sont plus difficiles à transférer.

Si vous voulez changer de prêteur, il se peut fort bien que vous deviez payer des frais de mainlevée de l'ancienne hypothèque et d'enregistrement de la nouvelle hypothèque auprès du nouveau prêteur, prévient l'Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC). Pour le refinancer, on peut prévoir des frais de notaire d'environ 800 $, estime Denis Doucet, porte-parole de Multi-Prêts.

De plus, il faudra rembourser toutes les autres dettes (marge, cartes de crédit, etc.) couvertes par le «parapluie».

8. Consultez un courtier

Pas envie de vous casser la tête? Demandez l'aide d'un courtier hypothécaire. Les propriétaires consultent plus souvent un courtier lorsqu'ils contractent une hypothèque pour la première fois. Mais rien n'empêche de retourner voir un courtier pour le renouvellement. Ceux qui le font obtiennent un meilleur taux, a déjà constaté la Banque du Canada.

9. Regardez plus loin que le taux

Ne vous concentrez pas seulement sur le taux d'intérêt. Un acte hypothécaire comporte des dizaines de pages truffées de clauses importantes. Pouvez-vous hausser vos mensualités pour rembourser plus rapidement? Pouvez-vous faire un versement forfaitaire pour réduire le montant de votre hypothèque? Si vous devez vendre la maison et déchirez votre hypothèque avant le terme, comment seront calculées les pénalités? Voilà des questions très importantes...

10. De l'assurance: pourquoi?

Certains banquiers poussent un peu trop fort pour vendre une assurance vie et invalidité aux clients qui contractent une hypothèque. Ce n'est pas obligatoire. Plusieurs propriétaires ont déjà une assurance avec leur employeur. Pour les autres, c'est l'occasion de consulter un courtier qui peut dénicher une assurance plus complète et moins coûteuse.

[Taux affiché | Meilleur taux | Écart (points)]

variable : 3 % | 2,45 % | 0,55

1 an : 4,95 % | 2,74 % | 2,21

2 ans : 3,95 % | 2,59 % | 1,36

3 ans : 4,35 % | 2,69 % | 1,66

4 ans : 4,89 % | 2,84 % | 2,05

5 ans : 4,99 % | 3,04 % | 1,95

7 ans : 6,39 % | 3,79 % | 2,6

10 ans : 6,75 % | 4,19 % | 2,56




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer