Hiroshima mon manque d'amour

Des lanternes ont été déposées à la mémoire... (PHOTO KAZUHIRO NOGI, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

Des lanternes ont été déposées à la mémoire des victimes d'Hiroshima dans la rivière Motoyasu, au Japon, jeudi.

PHOTO KAZUHIRO NOGI, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphane Laporte

Collaboration spéciale

La Presse

Il y a 70 ans, jeudi dernier, un B-29 de l'armée américaine survole la ville d'Hiroshima au Japon. À 8 heures 15 minutes 19 secondes, il largue une bombe atomique, l'arme, la plus destructrice jamais créée par l'Homme ; 43 secondes plus tard, elle explose, à quelques mètres de l'hôpital Shima. La boule de feu dégage une température de 1 million de degrés Celsius. Vous avez chaud quand il fait 30 degrés ? Imaginez 1 million de degrés. L'enfer sur Terre.

Quelque 75 000 personnes sont tuées instantanément ; 50 000 personnes mourront au cours des semaines suivantes ; 100 000 survivants succomberont, au fil du temps, à l'exposition aux radiations. Le maire de la ville a déclaré, lors des commémorations, que la bombe atomique avait enlevé la vie à 237 062 citoyens. C'est sans compter les milliers de brûlés et de blessés. Une ville au complet a été détruite avec une seule bombe. Le plus mortel des champignons.

Plusieurs experts, au cours des derniers jours, ont avancé que la bombe atomique avait sauvé des milliers de vies, parce qu'elle avait mis fin à la guerre. Allô !!!??? C'est de l'absurde ou quoi ? La bombe atomique, instrument de paix !!! Soixante-dix ans, plus tard, on pourrait arrêter la propagande ! En 1945, c'est ce que titraient les journaux américains quand les Japonais ont capitulé : « La bombe a fait la paix ». Me semble...

On sait maintenant que c'est beaucoup plus l'imminence d'une vaste invasion russe qui a fait flancher le gouvernement japonais. Et puis quand bien même que les attaques nucléaires auraient poussé les Japonais à se rendre, ça ne justifie pas le geste. Les gestes. Parce que trois jours plus tard, on a refait le coup. Une fois, ce n'était pas un élément dissuasif assez convaincant. Le 9 août 1945, à 11h02, une bombe atomique est lancée sur Nagasaki. L'impact tue 75 000 personnes. Autant de gens succomberont plus tard, suite aux blessures et aux maladies causées par Fat Man, le gentil nom donné à la bombe lâchée par l'armée américaine. Celle d'Hiroshima s'appelait Little Boy. Comme c'est cute. Les deux bombes atomiques avaient des noms, les milliers de victimes n'en avaient pas.

C'est sûr que si tu lances une bombe atomique sur toutes les villes japonaises, ils vont finir par se rendre.

Mais tu n'es pas en train de propager la paix ! Tu es en train de propager la mort. Il n'y a que pour le gagnant que la mort devient la paix.

Les attaques atomiques contre le Japon sont des crimes contre l'Humanité. Faut l'assumer. Ce n'est pas parce que ce sont les Alliés qui en sont responsables que ça devient une mission de paix. C'est une mission d'horreur. L'arme atomique est une invention de méchants dans James Bond. S'en servir, c'est agir en dégénérés. Que l'on soit américain, russe ou coréen.

Prétendre que les bombes sur Hiroshima et Nagasaki ont permis de sauver des vies, c'est le plus ridicule des arguments. C'est comme prétendre que les avions sur les tours du World Trade Center ont sauvé des vies, parce qu'ils ont permis de resserrer les mesures de sécurité dans les aéroports, empêchant d'autres attentats similaires. Y'a toujours une façon de justifier l'injustifiable.

La vérité, c'est que nous devrions avoir honte de ce qui est arrivé à Hiroshima et à Nagasaki. C'est l'un des pires massacres de l'histoire du monde. Les Américains l'ont fait surtout pour affirmer à toutes les nations, et aux Russes en particulier, qu'ils étaient les nouveaux maîtres de la planète. Qu'ils étaient en mesure de se servir de l'arme fatale. Et qu'il fallait les écouter. Militairement, ça se défend. Humainement, ça ne se défend pas pantoute. Des êtres humains ne peuvent pas servir de cobayes nucléaires.

Je pense que les Américains devraient s'excuser auprès des villes d'Hiroshima et de Nagasaki. Comprenez-moi bien, les Américains ne doivent pas s'excuser auprès des Japonais d'avoir gagné la guerre. Les Japonais les ont attaqués, ils se sont défendus et ils ont gagné. Tant mieux pour eux et pour nous. Tant pis pour les perdants. C'est la loi du talion. OEil pour oeil. Mais ils doivent s'excuser de s'être servis de cette guerre pour faire une expérience atomique. Pour faire progresser la science, comme qu'on dit. Dans le ciel d'Hiroshima, le matin du 6 août, il y avait trois avions. Trois B-29 : un nommé Enola Gay, porteur de la bombe, un autre nommé The Great Artiste qui prenait des mesures et relevait des données et un dernier nommé Necessary Evil, qui filmait le moment pour que l'on voie bien ce que ça donne.

Hiroshima, c'était beaucoup ça, des dirigeants qui voulaient aller au bout de leur invention. Qu'est-ce que ça donnait si on en faisait exploser une pour vrai ? Pas juste dans le désert. Mais dans une ville. Avec des habitants. Nagasaki aussi était une expérience, puisqu'on s'est servi d'une autre sorte de bombe atomique, question de constater laquelle des deux était la plus efficace. Bête de même, les victimes d'Hiroshima et de Nagasaki sont mortes pour qu'une nation fasse la démonstration de sa puissance, de sa science. Ce n'est pas la première fois dans l'histoire du monde, ce n'est malheureusement pas la dernière.

Soixante-dix ans plus tard, est-ce qu'on peut arrêter d'essayer de donner raison à cette intervention ? Certains vont même jusqu'à dire que c'est grâce à la bombe atomique, si la planète est en paix. La planète est en paix ??? J'ai des petites nouvelles pour vous. Faut pas juste surfer sur Kijiji.

Ce qui est tout de même vrai, c'est que la destruction apocalyptique d'Hiroshima et de Nagasaki aura convaincu les hommes sensés à tout faire pour ne pas que ça se reproduise. Ça prenait ça, pour qu'on dise : plus jamais. Les victimes des bombes atomiques sont des martyrs. Qui doivent être honorés comme il se doit. Et ceux qui en ont fait des martyrs, c'est à dire nous, devons leur demander pardon.

Vous me direz que l'armée japonaise, aussi, a commis des horreurs et fait d'innocentes victimes. Vrai. Qu'elle leur demande pardon, aussi. Les crimes des uns ne justifient pas les crimes des autres.

La méchanceté n'est jamais d'un seul côté.

Et le manque d'amour est partout.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer