La Cigale (grecque) et la Fourmi (européenne)

Petite variation sur la fable du grand Jean de la Fontaine: (PHOTO ARCHIVES AFP)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphane Laporte

Collaboration spéciale

La Presse

Petite variation sur la fable du grand Jean de la Fontaine:

La Cigale ayant joué du bouzouki

tout l'été

Se trouvant fort dépourvue

Quand la bise fut venue

Pas un seul petit morceau

De mouche et de souvlaki

Elle alla crier faillite

Chez la Fourmi sa voisine

Lui priant de lui prêter

Quelques grains pour subsister

Jusqu'à la saison nouvelle

«Je vous paierai, lui dit-elle

Avant l'Août, foi d'animal

Intérêt et principal.»

La Fourmi n'est pas prêteuse

Surtout pas avec ceux qui en ont besoin

Elle préfère, la gratteuse

Prêter à ceux qui ont du foin

Cette fois, elle n'a pas le choix

Il lui faut faire de quoi

La Cigale et elle sont unies

Pour le meilleur et pour le prix

Sous la devise de l'euro

Et du déficit zéro

«J'acquiesce à une condition

Dit-elle à cette emprunteuse

Que vous arrêtiez votre chanson

Et deveniez malheureuse.

Pratiquez l'austérité

Fini le temps de danser!»

La Cigale s'horrifia:

«Vous ne pouvez pas me demander ça!?

C'est mon rôle et ma nature

De chanter au bleu azur. 

- Pas d'aide, sans privation

L'économie est ma religion.»

La fourmi aime les coupures

Tellement qu'elle a enlevé trois lettres à sa nomenclature

Et se fait appeler par étrangers et amis

Tout simplement FMI.

La cigale finit par plier

Et promit de ne plus chanter

En échange d'un solide prêt

À remettre avec intérêts

Le problème, c'est qu'elle est plus attachée à la chansonnette

Que Nana Mouskouri à ses lunettes

Impossible de la bâillonner

Elle continua de siffler

La Fourmi ne le supporta pas

Ça ne se passerait pas comme ça!

Il est défendu à une emprunteuse

D'être plus heureuse que sa prêteuse:

«Remettez-moi ce que vous me devez

Sinon, je vais vous expulser!»

La Cigale sourit:

«Désolée, cher FMI

J'allais justement vous demander

Si vous n'en aviez pas encore un peu à me passer

J'ai bien essayé l'austérité

Mais c'est difficile, surtout l'été

Ma constitution est ainsi faite

Que quand il fait chaud, je fais la fête

Et dommage pour ma dette

Chez moi, il fait toujours chaud

Alors je dois faire mon show.»

La Fourmi est découragée:

«J'aurais dû ne rien vous prêter

Comment me faire rembourser!?

Pour mettre fin au bal

Je vais vous couper les cymbales!»

La cigale répondit: «Non!

Il n'en est pas question!»

C'est là qu'on en est

Aucune solution n'est trouvée

La morale de cette histoire

Ne perdons pas espoir

La Fourmi aura beau tout posséder

C'est toujours la Cigale qu'on

entendra chanter!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer