| Commenter Commentaires (4)

Le gala des prix Nobel

Le chercheur John O'Keefe a remporté le prix Nobel de... (PHOTO SUZANNE PLUNKETT, REUTERS)

Agrandir

Le chercheur John O'Keefe a remporté le prix Nobel de médecine 2014 avec le couple norvégien May-Britt Moser et Edward Moser, pour leurs travaux sur le sens de l'orientation.

PHOTO SUZANNE PLUNKETT, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphane Laporte

Collaboration spéciale

La Presse

Nous sommes en pleine saison des prix Nobel. Ça dure une semaine, du 6 au 13 octobre. Ces prestigieuses récompenses internationales sont remises chaque année à des personnes qui ont apporté le plus grand bénéfice à l'humanité par leurs inventions, leurs découvertes et leurs améliorations dans différents domaines de la connaissance. C'est gros. Même plus gros qu'un Gémeaux ou qu'un Artis. C'est l'oeuvre d'une vie au service de toutes les vies. C'est un accomplissement total.

Alors, dites-moi, qui a gagné le prix Nobel de médecine 2014? Ça vient juste de se produire, vous devriez vous en souvenir. Je sais, vous l'avez sur le bout de la langue. C'est un diplômé de l'Université McGill, ça vous vous en rappelez. Voyons... Voyons... C'est un nom de bière. Ça ne vous vient pas? Je vais vous le dire: John O'Keefe. Il a remporté le prix Nobel de médecine 2014 conjointement avec le couple norvégien May-Britt Moser et Edward Moser, pour leurs travaux sur le sens de l'orientation. Ils ont trouvé où était le GPS dans notre cerveau. Nous savons tous où se trouvent notre gros orteil et nos aisselles, mais toutes les parties fondamentales qui meublent notre cerveau, on n'en a aucune idée. La connaissance du cerveau, c'est le début de la connaissance de nous-mêmes. Bravo, la gang!

Le prix Nobel de physique, maintenant? Je sais, c'est pas évident. Il a été attribué aux Japonais Akasaki et Hiroshi Amano et à l'Américain Shuji Nakamura, qui ont inventé la diode électroluminescente, une source d'éclairage durable et plus économe en énergie. Les ampoules DEL que vous mettez dans votre sapin de Noël, c'est eux. Ces trois inventeurs sont des lumières, c'est clair.

Je ne vous demanderai pas qui a remporté le prix Nobel de chimie, vous ne le savez sûrement pas. Il a été remis aux Américains Eric Betzig et William Moerner et à l'Allemand Stefan Hell pour le développement de la microscopie par fluorescence à très haute résolution. Grâce à eux, on peut visualiser les molécules dans des cellules vivantes. On s'en fout, jusque ça nous sauve la vie.

Le prix Nobel dont vous connaissez peut-être le gagnant, c'est celui de littérature. C'est le plus showbiz des prix Nobel. C'est l'auteur français Patrick Modiano qui a reçu cet honneur, cette année.

On a remis vendredi le prix Nobel de la paix à l'Indien Kailash Satyarthi et à la jeune Pakistanaise Malala Yousafzaï pour leur défense des droits des enfants. Satyarthi lutte contre l'exploitation des enfants indiens et Malala lutte pour permettre aux filles d'aller à l'école.

Le prix Nobel d'économie sera remis lundi. Les planificateurs du nouveau CHUM ne devraient pas gagner.

On apprendra le nom du lauréat grâce à une dépêche sur l'Internet que l'on aura tôt fait d'oublier.

Pourquoi l'annonce des prix Nobel n'obtient pas le même rayonnement que la remise des trophées Oscars? Parce qu'ils sont remis à l'ancienne, à la façon d'un club privé. Ça ne rejoint que ceux qui veulent s'y intéresser. Pourquoi ne pas les remettre lors d'un gala que la planète entière pourrait regarder? Je ne dis pas d'en faire un événement glamour, je dis d'en faire un rendez-vous collectif. Pas juste pour les initiés. Pour tout le monde.

C'est bien beau de voir Angelina Jolie gagner un Oscar, voir Miley Cyrus gagner un MTV Awards, voir Martin Matte mériter un Olivier, voir Sidney Crosby remporter la Coupe Stanley. Ça nous nourrit. Ça nous inspire. Mais ça nous réconforterait aussi de voir des personnalités autres que des acteurs, chanteurs, comiques et sportifs se distinguer. Il n'y a pas qu'eux d'importants. C'est vrai qu'ils sont très présents dans nos vies, mais il y a d'autres personnes aussi très très importantes. Même essentielles. Voir des chercheurs, des scientifiques, des auteurs, des pacifistes atteindre les sommets, ça élargirait nos horizons. On s'étonne que les enfants veuillent tous devenir des pop stars, il faudrait leur montrer d'autres rôles, de temps en temps.

Faire de la remise des prix Nobel un événement télévisuel, à la hauteur des réalisations de ses lauréats, serait une source d'inspiration pour les nouvelles générations.

C'est bien de s'extasier devant quelqu'un qui réussit à nous émouvoir et à nous faire réfléchir grâce à ses chansons, à ses blagues ou à ses films, mais ce serait bien également de s'extasier devant ceux qui nous permettent de vivre plus longtemps, qui nous permettent de vivre mieux, qui nous aident à vivre en paix.

Les prix Nobel ne doivent pas être les prix d'une chapelle d'initiés qui se félicitent entre eux. Sans devenir un cirque, il faut que l'événement ait un rayonnement populaire pour que plein de petits culs rêvent de recevoir un bon soir, un prix Nobel. Et qu'ils orientent leurs destins au service de l'humanité.

Il ne faut pas seulement rendre la connaissance accessible. Il faut donner le goût de la connaissance.

Les prix Nobel nous impressionnent déjà. Si on pouvait assister en direct au triomphe de ceux qui les remportent, si on pouvait nous expliquer d'où ils viennent et comment ils ont réussi à faire progresser la quête des humains, si on pouvait être parmi eux, leurs réalisations auraient encore plus d'impact. Elles nous élèveraient aussi.

Et puis, voir un Prix Nobel remercier sa maman, ce doit être charmant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer