| Commenter Commentaire (1)

Le temps des cachotteries

Ronald King
La Presse

On ne va tout de même pas reprocher à Alex Kovalev d'avoir dit ce qu'il pense, en ces temps où les grandes organisations, notamment notre CH bien-aimé, ont érigé des systèmes pour cacher aux médias ce qui se passe vraiment dans l'équipe.

Bon, il n'a pas été gentil pour P.K. Subban, mais Kovalev semble avoir révélé ce qui a causé cet épisode bizarre où Marc Bergevin préférait l'arbitrage à une entente à long terme avec son défenseur étoile.

Au cas où vous auriez raté l'affaire, Kovalev était à Montréal pour un événement caritatif dans lequel il est fortement engagé, nos collègues étaient autour de lui et plutôt que de les endormir, comme c'est la coutume, il a sorti la mitraillette. En gros: Subban peut marquer cinq buts et en accorder cinq, ce qui n'aide pas son équipe; il joue du hockey de rue; il ne mérite pas 9 millions par an.

Des propos durs, surtout en ces temps de cachotteries, mais j'ai l'impression que Bergevin avait la même opinion.

Nos collègues les plus futés avancent que Geoff Molson est intervenu à la dernière heure. Il a compris que le joueur favori de ses clients risquait de claquer la porte l'année suivante.

Merci, donc, à Kovalev, même si certains lui reprochent ses performances inégales lorsqu'il portait le glorieux maillot. Là n'est pas la question.

Mon avis?

Après la performance de Subban dans la série contre les Bruins de Boston, le CH ne pouvait se permettre de le vexer, encore moins de le perdre. Les joueurs comme lui ne courent pas les rues, malgré des défauts que Kovalev, un connaisseur tout de même, a bien identifiés.

De mon temps, le BVT (bon vieux temps), nous voyagions avec l'équipe et pendant de longs vols ou randonnées en autocar, parfois, l'heure tardive et l'alcool aidant, nous en apprenions beaucoup plus, pour votre plus grand plaisir.

De nos jours, tout est beaucoup plus cher, des billets aux hot-dogs, et le public en sait de moins en moins sur ses idoles.

Mais ça, c'est une autre histoire.

Un collègue a écrit récemment qu'Andrei Markov était trop intelligent pour accepter le poste de capitaine et jouer le jeu des dialogues de sourds avec les médias chaque jour.

Avec le temps, ça devient lourd, en effet.

***

Inutile de m'inviter à faire un reportage sur votre défi de seau à glace...

La cause est bonne, mais les égos finissent par me tomber sur les nerfs.

***

C'était une émission scientifique que j'ai croisée en zappant...

On nous disait qu'une étude avait prouvé que les équipes sportives qui portaient du rouge avaient plus de succès que les autres. Des Britanniques ont analysé sur du long terme les résultats des Red Devils de Liverpool et du Manchester United dans la Premier League. Ils gagnent beaucoup plus lorsqu'ils portent leur maillot rouge que le blanc.

Le rouge gagnant, disaient-ils, et ils nommaient Tiger Woods, entre autres.

Et le Canadien de Montréal?

Quant au noir, on s'en doutait un peu, il rend le sportif qui le porte plus agressif. Les chercheurs citaient en exemple les All Blacks de Nouvelle-Zélande et les Raiders d'Oakland, de la NFL. On pourrait ajouter les Bruins de Boston.

En contrepartie, les statistiques prouvent que les officiels sont plus sévères envers les équipes en noir.

On nous apprenait toutes sortes de choses, dont celle-ci, dont on se doutait aussi: un exploit de leur équipe préférée stimule le cerveau des partisans plus qu'un film de sexe.

Vous auriez raté le septième match Canadien-Boston pour une partie de fesses?

Voyons donc.

***

C'est le temps des finales de rugby et si vous avez envie de découvrir ce sport merveilleux, 6 finales provinciales seront disputées demain de 10h à 18h au parc Champêtre d'Hochelaga-Maisonneuve.

Des garçons et des filles, des jeunes et des moins jeunes. Une belle ambiance garantie parce que les gens de rugby apprennent de belles valeurs.

On aide l'adversaire à se relever, on ne s'engueule jamais, on se bat encore moins, on lève la main pour s'adresser à l'arbitre...

Il accepte de vous entendre s'il le veut bien.

Du bien beau monde.

***

Mes excuses au groupe Les Québécois inc., seul responsable de l'équipe de soccer du Québec qui s'est rendue dans un tournoi à Marseille.

Les Québécois inc. tiennent à se dissocier de la Fondation Équipe-Québec qui n'a pas contribué à l'aventure.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer