| Commenter Commentaires (32)

Le Brésil méritait mieux

Les partisans réunis au Rodizio Brasil, dans le... (Photo Ninon Pednault, La Presse)

Agrandir

Les partisans réunis au Rodizio Brasil, dans le Vieux-Montréal, ont vu leurs favoris être humiliés par la sélection allemande.

Photo Ninon Pednault, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Ronald King
La Presse

C'est le genre de match que l'on n'oubliera pas, dont on va se rappeler où on était ce jour-là.

J'étais à la maison, au frais. C'était ça ou aller suer dans un bar rempli de Brésiliens. Les jours de chaleur accablante, je laisse ce travail aux jeunes reporters. Pour l'expérience...

C'était terminé après 25 minutes. Dans ce cas, on peut sortir le mot préféré de bien des collègues de la télé: incroyable!

Oui, cette fois, c'était vraiment incroyable. Parlez-moi de démoraliser un pays qui n'a que le soccer pour se réjouir...

Ils ont tout de même réussi à organiser un Mondial qui fonctionne bien. Le match d'hier a tout gâché.

Vous imaginez tous ces Brésiliens en pleurs, toute une nation en pleurs? Il n'y a pas un événement sportif, et j'en ai vu plusieurs, où l'on pleure aussi souvent et aussi facilement.

Je suis d'accord avec l'appellation de The beautiful game, surtout lorsqu'il s'agit de deux cultures qui s'affrontent et qui se révèlent sur le terrain. Des gens du Nord, qui aiment courir, contre des gens du Sud, où il fait chaud et où l'on fait courir le ballon.

Les Allemands n'offrent pas un jeu très joli, ils ne donnent surtout pas dans la fantaisie, mais ils ne commettent pas d'erreurs. Les Brésiliens sont gracieux, ils se fient à leur instinct, mais hier, ce n'était pas gracieux, et l'instinct a fait défaut. C'était tout sauf une Beautiful game.

Même qu'après 25 minutes, on aurait voulu passer au match Argentine-Pays-Bas. Des hommes du Nord contre des hommes du Sud, encore une fois.

---

Le public du monde entier souhaitait une finale Brésil-Argentine, et je vous recommande de voir l'excellent documentaire sur la rivalité sportive entre les deux pays. Ça dure depuis plus de 100 ans et il y a des guerres là-dedans. Le drame dépasse souvent le cadre du sport. Et il y a des personnages fabuleux... (Le soccer produit les plus beaux films de sport. Une source inépuisable qui coule partout dans le monde et qui étonne toujours.)

Je vais aller plus loin que les experts: je prédis une finale tout européenne, Allemagne-Pays-Bas.

Entre les Allemands et les Néerlandais, la rivalité est aussi très féroce, comme peuvent l'être les conflits entre frères.

Mais, bien sûr, le match n'aurait pas la couleur d'un affrontement sud-américain au Brésil même. Et puis, ce sera dommage pour Messi, qui mérite bien une Coupe du monde au-dessus de sa cheminée. (Est-ce qu'il y a des cheminées en Argentine?)

Je pourrai tout de même entendre de nouveau mon nom préféré de ce Mondial: Schweinsteiger.

Allez, Schweinsteiger... Salaud, Schweinsteiger...

---

Pour la finale, justement, il y aura toujours ce beau rendez-vous au parc Jean-Drapeau, offert par Radio-Canada sur écran géant.

S'il fait beau, cette journée sera très agréable.

Elle avait eu lieu, en 1998, pour la victoire de la France, puis elle avait disparu. C'était une erreur. Plus de 10 000 personnes s'étaient présentées pour Zizou, contre toute attente.

Il n'y a pas que Marie-Mai...




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer