| Commenter Commentaires (6)

Tout est bien qui finit bien...

Partager

Ronald King
La Presse

Finalement, il semble que nous aurons une demi-saison de hockey et, si vous voulez mon avis, tout ça est parfait. Une demi-saison suffira amplement. Ils devraient se mettre en lock-out ou en grève chaque automne, annuler les matchs hors-concours et la première moitié de la saison pour revenir en janvier, quand nous avons vraiment hâte de les revoir.

Et, au printemps, nous serions tous là, pleins d'enthousiasme, parce qu'il y aurait enfin un suspense.

Nous savons tous que 82 matchs, c'est trop. Trop de séquences de trois matchs en quatre soirs où les joueurs ne peuvent pas offrir un spectacle du meilleur niveau. Trop d'entrevues de l'entraîneur qui ne dit rien de toute façon. Trop de suranalyse, de statistiques inutiles, de longues discussions sur la performance du troisième trio...

Trop de temps d'antenne à la radio aussi, pendant lequel «Monsieur n'importe qui» congédie des joueurs et des entraîneurs avec Ron, Ron, Ron...

Trop d'hymnes nationaux, de publicités de RONA, de Cialis, de Ford F-150, de bière qui rend mince, jeune et en santé... Trop de bruit qui sort de la télé et inonde le Centre Bell, du bruit qui n'a rien à voir avec le sport.

Et puis il y a nos commentateurs de hockey... Trop d'experts en hockey. Ne mentionnons pas de noms, mais nous avons chacun notre clown préféré, celui qui nous fait lever les yeux au ciel et zapper vers un autre expert. Tout ça est un peu absurde.

Bref, revoilà le hockey de la LNH avec son immense lot de choses qui nous feraient un peu honte si nous pouvions prendre un peu de recul.

Une demi-saison de recul chaque année... voilà la solution raisonnable.

Le Canadien pour toujours

Mais il y a notre CH, et c'est pour lui que nous reviendrons, sans boycotter quoi que ce soit, sans faire payer à tous ces gens leur arrogance et leur indifférence devant le public. Nous reviendrons au CH même s'il ne le mérite pas.

J'aime bien le nouveau patron, Marc Bergevin, qui n'a jamais oublié d'où il venait, de ce Pointe-Saint-Charles qui est un des coins les plus pittoresques de la ville. Bon, je sais, vous préférez Saint-Sauveur comme pittoresque, mais c'est uniquement une question de goût. Pierre Gauthier n'aimait pas la ville, lui non plus...

Bergevin bénéficie d'un préjugé favorable, il a embauché tous les gars de chez nous qui cherchaient un emploi dans le hockey, ce qui fait de lui une sorte de héros québécois.

Mais il n'a pas embauché de fusées comme joueurs, seulement d'honnêtes travailleurs au talent moyen. Mais, dans le hockey de la LNH, trois ou quatre joueurs bien choisis peuvent changer les choses.

Il y a aussi de jeunes talents intéressants qui attendent leur tour. Voyons la saison 2013 comme un grand camp d'entraînement et, je vous le promets, en 2013-2014, nous aurons des séries éliminatoires et des émotions fortes à Montréal.

Une bonne nouvelle

Elle nous vient du Mexique, pays de grandes contradictions. La police du pays a été étonnée de constater que pendant les matchs du Manchester United, le taux de criminalité baissait de façon draconienne.

C'est que la nouvelle coqueluche du soccer mexicain, Javier Hernandez, porte le rouge united. On raconte même que le taux de natalité augmente et que le beau Javier a quelque chose à voir là-dedans.

Celle-là, il faudrait me l'expliquer.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer